Nous sommes le jeu. oct. 19, 2017 5:28 pm

Fuseau horaire sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 95 messages ]  Aller à la page Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant
Auteur Message
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 5:06 pm 
Hors-ligne
C'est moi que tu regardes ?
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mer. janv. 20, 2010 4:33 pm
Messages : 3176
Rang special : tigrouille
Citer :
J'affirme mes valeurs en quelque sorte. Et si ça ne plaît pas à l'employeur/le client, c'est que nos valeurs ne sont pas compatibles donc ce n'est peut-être pas plus mal de ne pas travailler ensemble. Je n'ai que quelques mois de recul là-dessus, mais depuis que je suis plus honnête et transparente avec qui je suis et quelles sont mes valeurs, je me suis entourée de partenaires professionnels avec qui la relation est saine et sereine, autour de valeurs communes, si vous voyez ce que je veux dire...
:lol: t'as de la chance ; ça fait des années que je le fais et l'honnêteté n'a jamais payé.

_________________
:romain: Bêta-lectrice :romain:

Challenge 2017
Marraine de Karèle, Deidril et Elyna :heart:


Haut
   
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 7:29 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mer. janv. 04, 2017 1:18 pm
Messages : 453
Rang special : Pirate au foulard rouge
Vous avez des débats fort intéressants. :heart:

Je viens ajouter mon petit grain de sel, parce que j'ai travaillé quelques temps au service manuscrit d'une maison d'édition. Concrètement, lire des soumissions, des manuscrits, et des synopsis, je faisais ça toute la journée, de 9h à 17h. Ça m'a appris beaucoup de choses sur ce qui – en tout cas – fonctionnait le mieux sur moi. Et en effet, comme l'ont dit Lady Célia, Florie et beaucoup d'autres : ajouter ne serait-ce qu'une touche personnelle dans la soumission soulage beaucoup le travail de l'éditeur (ou de la personne chargée des manuscrits).

Quand on enquille des manuscrits et des soumissions toute la journée, on finit par traiter ça comme un travail mécanique et repérer très vite "ce qui va" et "ce qui ne va pas". Du coup, une trace humaine dans la soumission fait sortir l'éditeur de ce mécanisme et l'interpelle, retient son attention et le met dans une position favorable à la lecture. C'est tout bête, c'est pourtant question d'un ou deux mots !...
Alors si un jour dans vos soumissions vous sentez en effet que vous pouvez placer un petit trait d'humour, un petit jeu de mot, un trait d'esprit, je vous dirais de ne pas hésiter, comme Lady Célia.

Je confirme aussi la règle selon laquelle un éditeur a toujours, malheureusement, un a priori négatif sur le texte. C'est par manque de temps et, contrairement à ce qui a été dit dans le fil, 50% de mauvais manuscrits, 40% de lisibles, la proportion est beaucoup plus effarante que ça... Entre les manuscrits qui ne collent même pas à la ligne éditoriale et ceux qui sont illisibles ou tout simplement mauvais, on est largement plus à 80% de manuscrits à mettre de côté dès les cinquante premières pages.
:pleure:

Et c'est très vrai aussi qu'un mauvais manuscrit, de ceux qui sont tout bonnement impubliables, on peut le déceler dès les dix premières pages (ou au titre ; grands dieux, je me souviendrai toujours de ce manuscrit qui s'appelait "Sardines Blues"... j'ose même pas vous raconter ce qu'il y avait dedans, j'ai rarement autant ri). Un manuscrit publiable ou intrigant sera toujours lu jusqu'au bout pour vérification. Normalement.

_________________
Mon nouveau challenge 2017 : Prémices.
Fière marraine d'Elyna. :heart: Filleule de Rosepam et de Calire. :heart:


Haut
   
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 7:48 pm 
Hors-ligne
Oui ? Oui qui ? Narielpedia !
Avatar de l’utilisateur

Inscription : ven. sept. 30, 2011 1:39 pm
Messages : 5803
Rang special : Chercheuse de dragons
Localisation : Toulouse
J'ai dit lisibles, pas publiables ;) C'est à dire qu'ils ont vaguement un sens, que le style ne m'a pas tuée en deux paragraphes, et potentiellement qu'ils ne sont pas dans la ligne éditoriale (mais pas forcément horribles) (ce qui fait quand même 50% de manuscrits qui font couler des larmes de sang aux éditeurs).
Ce qui laisse 10% de publiables (mais -> on peut pas tous les publier, ou il reste encore un peu trop de travail, ou c'est publiable mais pas ma came)

_________________
Avant j'étais écrivain, et puis je me suis pris une flèche dans le genou
Challenge : Seuls les conteurs reviennent d'au-delà le désert de sel


Haut
   
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 9:37 pm 
Hors-ligne
Dompte les mammouths au mojito
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mar. déc. 09, 2014 10:44 am
Messages : 5554
Rang special : Grenouille bienveillante
Localisation : Forestelle, dans un arbral
:merci2: pour ces témoignages... où l'on voit l'enfer l'envers du décor ! Dire qu'on sue sang et eau pendant des années avant d'envoyer un manuscrit (enfin, je parle pour moi), et qu'il entre dans cette analyse qui semble si mécanique... :wamp: :wow: Mais c'est vrai qu'il faut mettre toutes les chances de son côté pour éveiller l'attention d'un éditeur. Dans mes lettres de soumission, j'essaye de mettre les éléments importants (pitch, genre, lectorat ciblé, nombre de Ksec, et une toute petite bio à la toute fin) avec un ton ouvert, bienveillant et poli que j'espère "sympathique". Je ne mets le syno que si c'est demandé sur le site de la maison d'édition.
Question pour les gros manuscrits : est-ce que le recto-verso imprimé est mal vu ? :perplexe: Parce que c'est quand même bien mieux. :hihihi:
Et une question pour Yocko : simple curiosité, mais tu traitais combien de manuscrits par jour ?

_________________
Forestelle T1, cycle terminé, en soumissions éditoriales :wow:
Forestelle T2 en correction chez MF

Capitaine de la Mari-Team :pirate2:
Bêta-lectrice
Marraine d'Arcane et de Betty


Haut
   
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 10:12 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mer. janv. 04, 2017 1:18 pm
Messages : 453
Rang special : Pirate au foulard rouge
Alaëlle a écrit : (jeu. mars 16, 2017 9:37 pm)
Question pour les gros manuscrits : est-ce que le recto-verso imprimé est mal vu ? :perplexe: Parce que c'est quand même bien mieux. :hihihi:
Et une question pour Yocko : simple curiosité, mais tu traitais combien de manuscrits par jour ?
Non, les manuscrits recto-verso sont pas spécialement mal vus, je crois. En tout cas là où je travaillais, on avait de tout. L'important c'est de converser une mise en page aérée avec des caractères pas trop petits pour faciliter la lecture ! L'interlignage est très important. (Enfin là-dessus généralement les éditeurs ont des consignes assez précises, mieux vaut les suivre ! Ils les mettent pas pour rien.)

Pour le nombre de manuscrits que je traitais par jour, c'était assez aléatoire, ça dépendait de ma concentration et de mon niveau de fatigue. D'autant qu'il y avait plusieurs étapes dans la boite où je travaillais, et je pense que c'est un schéma assez commun : la présélection, puis la lecture complète d'un manuscrit.
L'étape de présélection, c'est la lecture des cinquante/soixante-dix premières pages pour se faire un premier aperçu du style de l'auteur, de la caractérisation des premiers personnages, de l'implantation de l'intrigue, du genre de l'histoire aussi... Malheureusement, comme l'a dit Lady Célia, un éditeur a pas le temps de lire chaque manuscrit en entier. :c
Si le manuscrit passe cette étape, il passe en lecture complète et là, ben, c'est assez simple.

Du coup, j'alternais entre des lectures complètes et des présélections. En présélections, j'étais capable d'en faire une quinzaine par jour, en étant très efficace et en ne faisant que ça. Des lectures complètes, c'est un peu plus long, surtout lorsqu'il s'agit de gros pavés de fantasy. Elles s'étalaient généralement sur deux ou trois jours, dans la semaine j'étais capable d'en faire deux/trois.

_________________
Mon nouveau challenge 2017 : Prémices.
Fière marraine d'Elyna. :heart: Filleule de Rosepam et de Calire. :heart:


Haut
   
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 10:22 pm 
Hors-ligne
Dompte les mammouths au mojito
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mar. déc. 09, 2014 10:44 am
Messages : 5554
Rang special : Grenouille bienveillante
Localisation : Forestelle, dans un arbral
Merci pour toutes ces infos, Yocko ! :wow: :wow: :wow: C'est vraiment très intéressant.
Waouh, il faut vraiment lire super vite. :lect: :lect: :lect: :lect: Et avoir un oeil de lynx pour repérer les petites perles.

_________________
Forestelle T1, cycle terminé, en soumissions éditoriales :wow:
Forestelle T2 en correction chez MF

Capitaine de la Mari-Team :pirate2:
Bêta-lectrice
Marraine d'Arcane et de Betty


Haut
   
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 10:31 pm 
Hors-ligne
Batracien
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Messages : 197
Rang special : écrivain du bonheur
Du coup je me demande : est-ce que les gros pavés sont mal vus? Parce qu'avec tous les manuscrits que vous avez à lire, vous n'êtes peut-être pas très motivés quand vous voyez arrivé huit cent pages A4 d'un coup.
Merci pour les infos en tout cas vous êtes géniales les grenouilles :pompom:


Haut
   
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 10:41 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. avr. 18, 2015 3:21 pm
Messages : 531
Rang special : Etoile de Jour
Nana a écrit : (jeu. mars 16, 2017 10:31 pm)
Du coup je me demande : est-ce que les gros pavés sont mal vus? Parce qu'avec tous les manuscrits que vous avez à lire, vous n'êtes peut-être pas très motivés quand vous voyez arrivé huit cent pages A4 d'un coup.
Merci pour les infos en tout cas vous êtes géniales les grenouilles :pompom:
De rien :)

Par contre, pour répondre à ta question, je dirais que ça dépend de l'éditeur et de ce qu'il apprécie. Moi, par exemple, je suis friand des histoires très longues, très complexes et qui prennent leur temps pour développer de bonnes intrigues. (Bon, c'est vaguement schématique, mais l'idée est là). Du coup, un pavé de 800 pages, pourquoi pas ! Mais d'autres préfèrent les romans qu'ils peuvent lire dans la journée.

Mais là où tu as raison, c'est que plus c'est gros, plus ça va prendre du temps de juger de la pertinence du roman (puisqu'il faut le lire en entier pour juger de la pertinence du roman). Du coup, oui, quand on a beaucoup à lire, ça peut agacer rapidement de recevoir un roman trop long. C'est sûr que ça ne joue pas nécessairement en la faveur de l'auteur. Cela-dit, si le sujet plait et qu'il s'avère que le roman est bon, il n'y a pas de raison pour qu'un lourd pavé soit moins bien reçu qu'un roman court.

Bref, je ne pense pas que ce soit un critère dont il faille s'inquiéter lors d'une soumission. Soit l'éditeur veut des romans longs, soit il n'en veut pas. S'il n'en veut pas, vous ne pouvez rien y faire :/

_________________
Challenge 2017 : Camille de Hanoeuvre (Roman - Low Fantasy)

Ma maison d'édition : Les Planètes Orphelines (Space Opera ou SF uniquement)

Mon blog de conseils d'écriture : Story Teller


Haut
   
MessagePublié : jeu. mars 16, 2017 10:50 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mer. janv. 04, 2017 1:18 pm
Messages : 453
Rang special : Pirate au foulard rouge
Lady Célia a écrit : (jeu. mars 16, 2017 10:41 pm)
Nana a écrit : (jeu. mars 16, 2017 10:31 pm)
Du coup je me demande : est-ce que les gros pavés sont mal vus? Parce qu'avec tous les manuscrits que vous avez à lire, vous n'êtes peut-être pas très motivés quand vous voyez arrivé huit cent pages A4 d'un coup.
Merci pour les infos en tout cas vous êtes géniales les grenouilles :pompom:
De rien :)

Par contre, pour répondre à ta question, je dirais que ça dépend de l'éditeur et de ce qu'il apprécie. Moi, par exemple, je suis friand des histoires très longues, très complexes et qui prennent leur temps pour développer de bonnes intrigues. (Bon, c'est vaguement schématique, mais l'idée est là). Du coup, un pavé de 800 pages, pourquoi pas ! Mais d'autres préfèrent les romans qu'ils peuvent lire dans la journée.

Mais là où tu as raison, c'est que plus c'est gros, plus ça va prendre du temps de juger de la pertinence du roman (puisqu'il faut le lire en entier pour juger de la pertinence du roman). Du coup, oui, quand on a beaucoup à lire, ça peut agacer rapidement de recevoir un roman trop long. C'est sûr que ça ne joue pas nécessairement en la faveur de l'auteur. Cela-dit, si le sujet plait et qu'il s'avère que le roman est bon, il n'y a pas de raison pour qu'un lourd pavé soit moins bien reçu qu'un roman court.

Bref, je ne pense pas que ce soit un critère dont il faille s'inquiéter lors d'une soumission. Soit l'éditeur veut des romans longs, soit il n'en veut pas. S'il n'en veut pas, vous ne pouvez rien y faire :/
Oui, ça dépend aussi de la ligne éditoriale ! Si tu vois que la maison a déjà publié de gros pavés comme ça, c'est que c'est possible et qu'ils les lisent. Si c'est que des romans de 150 pages qui sont présents dans le catalogue, il vaudra peut-être mieux envoyer son manuscrit ailleurs.

C'est vrai que c'est moins facile de se lancer dans la lecture d'un gros manuscrit, alors ça prend plus de temps. J'en ai lu quelques uns, mais c'est vrai qu'il faut se mobiliser pour le faire et être davantage disposé à la lecture. Pas impossible, juste plus long.
:wow:

_________________
Mon nouveau challenge 2017 : Prémices.
Fière marraine d'Elyna. :heart: Filleule de Rosepam et de Calire. :heart:


Haut
   
MessagePublié : ven. mars 17, 2017 9:30 am 
Hors-ligne
Oui ? Oui qui ? Narielpedia !
Avatar de l’utilisateur

Inscription : ven. sept. 30, 2011 1:39 pm
Messages : 5803
Rang special : Chercheuse de dragons
Localisation : Toulouse
De mon côté, vu que c'était de la direction de nouvelle, gros pavé c'était à partir de 100k :lol: Ce n'était pas plus décourageant, par contre c'est vrai que je pouvais me montrer plus sévère dans mon choix, puisque plus gros -> plus de corrections (ne serait-ce que par la taille) par rapport à une nouvelle de même qualité. Donc la somme de travail finale pouvait s'avérer plus importante. Quand une nouvelle était éditable avec beaucoup de travail, ce n'était pas un souci, mais une novella avec beaucoup de travail, ça passait sans doute moins bien.

_________________
Avant j'étais écrivain, et puis je me suis pris une flèche dans le genou
Challenge : Seuls les conteurs reviennent d'au-delà le désert de sel


Haut
   
MessagePublié : ven. mars 17, 2017 11:33 am 
Hors-ligne
Batracien
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Messages : 197
Rang special : écrivain du bonheur
:merci2: pour les réponses
Autant j'avais pensé à regardé les thèmes et le genre des romans publiés par une maison, autant je n'avais jamais pensé à regardé le nombre de pages. C'est une bonne idée, j'y penserais la prochaine fois. Et tant que j'y suis, je penserais aussi à regardé s'ils sont friands des histoires en plusieurs tomes ou non.


Haut
   
MessagePublié : ven. mars 17, 2017 9:55 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : lun. févr. 18, 2013 10:18 pm
Messages : 506
Rang special : Odalalune
Sujet riche et intéressant qui nous permet de mieux comprendre et appréhender cet envers-là. Même si je n'ai quasi aucune expérience en la matière (d'un côté comme de l'autre d'ailleurs).
Sujet un peu inquiétant aussi quand je songe que je suis dans les boulettitudes citées :boulet: :argh: Si, si, je suis dans les mails reçus. Toutes mes plus plates excuses pour tout ce qui peut faire perdre du temps par inexpérience, inattention ou autre (et quand je vois les dates qui concordent en outre, je pleure d'autant plus :( )

Genre les notes d'intention... Parfois dur dur de voir ce qui est demandé, requis, ce qu'il faut y mettre. Ou le titre... Toujours délicat de trouver celui qui va faire tilt. Sujet très intéressant donc, qui peut, peut-être, permettre d'éviter d'autres bourdes ? D'autres soucis ? Qui permet de réellement y voir plus clair sur certains points, sur leur nécessité et les préoccupations que l'éditeur a derrière.

En tout cas je vous rejoins, je pense réellement qu'il fait y mettre son coeur dans ces notes ou dans ce genre de démarche, y mettre de soi-même, pour que cela marche, que cela accroche.

Il est agréable aussi de voir des éditeurs prendre le temps de donner des réponses détaillées, comme le fait Lady Célia notamment. Des conseils qui aident réellement l'auteur à progresser et corriger dans la lignée demandée, avec des indications précises, des astuces. Et de partager ces conseils aussi sur les forums, blogs ou sites.

C'est tout cela, tous ces partages qui permettent d'avancer, et d'apprendre.


Haut
   
MessagePublié : sam. mars 18, 2017 2:05 pm 
En ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : mer. juin 08, 2016 3:19 pm
Messages : 1085
Rang special : Elfe sylvestre qui court avec les loups
Localisation : Spa (Belgique)
Yocko a écrit : (jeu. mars 16, 2017 7:29 pm)
Quand on enquille des manuscrits et des soumissions toute la journée, on finit par traiter ça comme un travail mécanique et repérer très vite "ce qui va" et "ce qui ne va pas". Du coup, une trace humaine dans la soumission fait sortir l'éditeur de ce mécanisme et l'interpelle, retient son attention et le met dans une position favorable à la lecture. C'est tout bête, c'est pourtant question d'un ou deux mots !...
Alors si un jour dans vos soumissions vous sentez en effet que vous pouvez placer un petit trait d'humour, un petit jeu de mot, un trait d'esprit, je vous dirais de ne pas hésiter, comme Lady Célia.
+ 1 !
Cet automatisme se développe de manière sournoise, je l'ai expérimenté aussi dans mon (ex-)job d'analyse de dossiers de projets (parfois des centaines de pages avec les annexes). L'oeil s'habitue à repérer au plus vite le bon remplissage des formulaires et la présence de toutes les annexes demandées. On finit par faire les choses mécaniquement, en perdant de vue les candidats derrière. J'appréciais particulièrement les dossiers culturels car l'aspect créatif cassait un peu ce mécanisme. L'interaction humaine est revenue quand la loi a autorisé les échanges de mails pour demander des précisions ou des pièces manquantes car le ton des courriels laisse passer la personnalité des gens plus que les courriers postaux. On regarde alors le dossier d'un oeil neuf, avec un esprit plus ouvert, quand on éprouve de la sympathie pour son interlocuteur.
Donc, oui, j'appuie les avis en faveur d'une touche de personnalité dans le mail / la lettre d'accompagnement.

Sur la question gros pavé ou petit caillou, j'ai remarqué de grosses différences entre éditeurs à la foire du livre, c'est plus frappant dans ce genre d'événement qu'en librairie où ils sont mélangés. La plupart des maisons SFFF semblaient ouvertes aux gros formats et je n'ai même pas noté celles qui montraient des livres tout minces :hihihi:

_________________
:marraine: de Doubar: Les Larmes du Dieu Blanc T1
Mu: Le règne des dragons T3 en challenge :marraine: Doubar, Edel-Weiss, Gejooquien
Mu: L'ombre d'Atlantis T1 à paraître aux Éditions Underground


Haut
   
MessagePublié : lun. mars 20, 2017 10:40 pm 
Hors-ligne
La Néfertiti de la plume hautement papyrussée
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Messages : 3034
Rang special : Nife en l'Air
Merci à tous pour ces précisions :heart:
C'est intéressant de réfléchir aux différences aussi entre une démarche d'embauche et l'envoi d'un manuscrit - c'est vrai que l'éditeur va juger le manuscrit avant tout. En même temps si on peut se démarquer... Comme beaucoup de choses, il n'y a pas de règles fixes finalement, ça dépend de tellement de paramètres :psychocoah:

Encore une fois, à chacun de faire ce qui lui semble juste/bien/adapté. Après tout, on ne peut contrôler que ce qu'on envoie, et pas les réactions en face :mrgreen:

_________________
mOdéRaTrIcE cHaLlenGe

Le polar de l'espace est chez la mère fouettarde

La nife en l'air | Simplicité, créativité, sens
Le temps conte | Narration, storytelling, conseils d'écriture


Haut
   
MessagePublié : lun. mars 20, 2017 11:20 pm 
Hors-ligne
Reine du papy-feuilleté au délicat parfum d'agrume
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. mars 03, 2012 4:41 pm
Messages : 9694
Rang special : En corrections éditoriales \o/
Il y a aussi un paramètre à prendre en compte : est-ce qu'on a rencontré ou pas l'éditeur IRL avant de lui envoyer quelque chose ? C'est très important, je pense, pour entamer une relation. C'est sûr qu'envoyer un manuscrit dans une grosse maison, quand on ne connait personne IRL, cela n'a rien à voir avec le truc qu'on envoie à quelqu'un avec qui on a déjà eu l'occasion de discuter en salon, par exemple, tout en achetant un ou deux bouquins (ce qui permet de se faire une idée sur la maison et l'envie éventuelle de la rejoindre en tant qu'auteur). Pour ça, les salons sont une mine d'informations. Pas forcément pour avoir le temps de pitcher le projet, mais pour se faire une idée de ce que fait la mde, les autres auteurs, etc.

_________________
Permanente
L'Oeil du Lémurien
Colonie(s) a trouvé où s'établir !! \o/


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 95 messages ]  Aller à la page Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant

Fuseau horaire sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Ataros, Ojoo, Sytra et 3 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas modifier vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Rechercher :
Aller :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduction française officielle © Miles Cellar