Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5999
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Silène »

Etant moi-même une ancienne rôliste (frustrée car depuis la naissance des têtardes, je n'ai pas fait une partie !), je dois dire que ces longues soirées très créatives ont nourri mon imaginaire. J'ai aussi découvert la fantasy francophone grâce à Multisim et à Agone, le jeu.
Et mine de rien, je rêve d'écrire un jour un truc qui puisse faire un bon jeu de rôle... Mais n'est pas Gaborit qui veut !
J'ai donc surtout joué à Agone (mon perso de méduse s'appelait...Silène) et à Shadowrun (j'étais une ork chaman alligator).
Et vous, le jeu de rôle vous a-t-il poussé vers l'écriture ? Quels jeux vous ont inspiré ?
Nouveaux Millénaires: Les Affamés
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana / Lune rousse

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 4062
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Celia »

Si je peux me permettre de venir poser ma question propre sur ce sujet : qu'est-ce que le jeu de rôle vous apporte ?
Parce que je n'ai jamais joué à des jeux de rôle (sauf une seule fois, pour une parodie) et j'avoue que je ne vois même pas comment on arrive à y jouer ^^;
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Avatar de l’utilisateur
Earane
Licorne magique de la mare.
Messages : 4621
Inscription : mer. avr. 15, 2009 10:40 am
Rang special : Aristogrenouille
Localisation : Par-delà le désert, au milieu des Tempêtes
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Earane »

Je ne joue pas aux jeux de rôle à proprement parler. Néanmoins, j'ai déjà participé à des reconstitutions historiques où l'on doit tenir son rôle durant un temps relativement long. Par exemple, dans le premier spectacle, je jouais deux rôles différents : un gueu et une danseuse du ventre d'un grand sultan mamelouk.

Il y avait un village médiéval installé tout autour de la scène et nous devions y être présents toute la journée et haranguer les passants, les "agresser" en étant constamment dans la peau du personnage que chacun, nous interprétions.

Durant un second spectacle, j'incarnais un soldat tombé lors de la célébre bataille de Malplaquet. Là aussi, nous devions à la fin ou avant le spectacle nous balader en tenue en gardant à l'esprit le rôle que nous jouions.

A côté de ça, je ne participe pas à des jeux de rôle grandeur nature (hormis ces reconstitutions). Je connais aussi les jdr en ligne, comme certains MMO (pour ma part, World of Wacraft). Là aussi, j'incarne un personnage d'où est d'ailleurs tiré mon pseudo. Je le joue depuis quelques années, de manière très irrégulière mais j'ai toujours eu du mal à refaire d'autres personnages.

Cela m'a-t-il envoyé sur le chemin de l'écriture ? Oui, indéniablement. Ce que j'y ai puisé ? L'inspiration. C'est d'ailleurs par ce biais que j'ai approfondi mes connaissances en fantasy. Non pas qu'il m'ai appris des choses, non, mais plutôt il a attisé mon attirance pour le genre et l'a considérablement renforcé.

Pour répondre à Célia. Qu'est-ce-que cela m'apporte ? Eh bien, je me suis davantage mise dans la peau de mes personnages, tenté au maximum de leur donner vie, au travers du MMO mais surtout, au travers de mon expérience de "comédienne". Il faut savoir que les représentations historiques sont généralement fort bien orchestrées et très vivantes, cela a donc l'avantage d'être extrêmement documenté, réaliste et surtout, un joli retour en arrière sur nos histoires. Cela peut ainsi devenir un moyen de susciter l'imagination, voire de se lancer aussi dans la création d'un spectacle à part entière ou à nouveau en tant qu'acteur, ce qui est mon cas. Moi, qui adore le théâtre et la mise en scène, je prends beaucoup de plaisir à incarner des personnages différents et riches en tout genre.
Souffleur de rêves (Tomes 1&2), Livr'S Editions
Rédemption, Livr's Editions
Mon challenge 2019 : Panthéon

Avatar de l’utilisateur
Atar
Experte en chouettes marines
Messages : 1513
Inscription : sam. sept. 11, 2010 5:05 pm
Rang special : Reine Grenouillesque sur son Trône

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Atar »

J'ai joué aux jeux de rôle... D'abord à INS (incarnation d'un démon ou d'un ange dans le monde d'aujourd'hui... Je jouais un démon voleur), puis faute de MJ (après 4 "séances"), je n'ai plus joué "en vrai". Après, j'ai trouvé différents forums qui m'ont à nouveau permis de jouer, mais d'une façon bien différente.

L'avantage que j'y ai trouvé, c'est que, dans le cas des JDR sur forum, ça permet de trouver des affinités au niveau de l'écriture. J'ai, comme cela, réussi à trouver des plumes avec qui des récits à 4 mains passaient très bien. De plus, je dois bien avouer que c'est un JDR assez différent, ce qui fait qu'au fond, on peut facilement convertir cela en véritable histoire.
En ce qui concerne le JDR papier, je pense que ça m'a apporté (jouer une fois m'avait donné envie de rejouer, je m'étais donc renseigner) une certaine rigueur au niveau du monde que je crée pour mes nouvelles. En ce sens, ça m'a beaucoup apporté, puisque c'était mon point faible.

Aujourd'hui, je pense que mes expériences, bien que peu nombreuses (au niveau du JDR papier), du JDR m'ont permis de développer mon écriture. Et de comprendre que l'écrit, dans un roman de SFF, ou même dans une nouvelle, ne devait pas se résumer à ce qui était écrit, mais aussi au background, que l'on ne développe pas forcément à l'intérieur du texte..

Pis ça m'a aussi donné envie de jouer... Mais ça, c'est une autre histoire

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5999
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Silène »

qu'est-ce que le jeu de rôle vous apporte ?
Comme Earane l'a montré, il y a un rapport au théâtre, au jeu qui m'a beaucoup plu : j'ai fait pas mal de théâtre à l'adolescence mais je me sentais parfois bloquée dans le texte et j'avais envie de faire sortir mon personnage de ces mots. Dans le JDR, je jouais un personnage défini mais avec lequel je pouvais improviser et faire évoluer à ma guise.
Je trouve qu'Atar a totalement raison sur cet aspect si important du background dans le JDR. Par ailleurs, le maître de jeu a un vrai rôle de narrateur, c'est vraiment intéressant.
Nouveaux Millénaires: Les Affamés
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana / Lune rousse

Avatar de l’utilisateur
Sandrinoula
Prescriptrice en bonnes lectures
Messages : 3265
Inscription : mar. mars 03, 2009 5:08 pm
Rang special : Grenouille volante narquoise
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Sandrinoula »

Ah, le jeu de rôle...
J'ai pas mal joué au lycée : AD&D et autres jeux "tolkienisants", mais aussi Star Wars :heart:, Tron (un ami avait écrit son propre JDR à partir du film), Ambre... J'aimais les rires, le jeu en équipe, l'imagination à laquelle on lâche la bride. Les personnages que l'on crée durant des heures.
Puis j'ai laissé derrière moi ces nuits passées dans des caves, ces "24 heures de JDR" que je terminais sur les rotules. Plus tard, j'ai retrouvé cette ambiance parfois déjantée à l'écoute des premiers sketchs du Donjon de Naheulbeuk.
Puis ça m'a repris quinze ans plus tard. J'ai eu la joie de participer à deux jeux de rôle grandeur nature : Vampires ère victorienne. Et là j'ai investi beaucoup de temps aux recherches historiques pour constituer le "background" (la biographie complète de mon personnage) et pour définir les différentes tenues et les accessoires de mon Eleftheria. J'ai adoré l'interpréter : l'improvisation m'a paru encore meilleure que du théâtre parce qu'elle est un défouloir bien plus intense.

Le plus important me paraît l'équipe avec laquelle on joue. Comme pour toutes les activités de groupe, c'est selon moi la richesse intellectuelle et l'échange qui importent. Malgré toute l'affection que j'ai pour mon personnage GN, je ne le jouerai plus avec ces organisateurs-là. Mais je ne le fais pas disparaître de mon esprit : dès que je peux trouver d'autres GNistes, je me débrouille de le rejouer... ;)
Fondatrice de Gephyre éditions
:stylo: Désormais un seul blog
:yata: Anacalypse Grèce contemporaine, séismes et résilience... chez les Amazones

Avatar de l’utilisateur
Stef-
Maquettiste d'Ayanar et amateur de papyrus
Messages : 2371
Inscription : ven. janv. 23, 2009 1:52 pm
Rang special : Un jour...
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Stef- »

Celia a écrit :Si je peux me permettre de venir poser ma question propre sur ce sujet : qu'est-ce que le jeu de rôle vous apporte ?
Parce que je n'ai jamais joué à des jeux de rôle (sauf une seule fois, pour une parodie) et j'avoue que je ne vois même pas comment on arrive à y jouer ^^;
Il y a autant de façons de jouer que de joueurs... Le (moindre) mal étant que ceux qui communiquent le plus autour du JDR sont en général des forcenés des livres de règles, qui s'expriment avec un langage codé pour des néophytes.

Dans ces cas là le JDR apparaît comme une sorte de wargame d'optimisation. Cela peut être une façon de jouer.

Mais le but initial, indépendamment des règles, est le théâtre à plusieurs autour d'une table.

Il y a un meneur, ou conteur, celui qui a préparé (ou acheté) un scénario, qui s'efforce de cadrer les personnages des joueurs avec un minimum de règles. Ces derniers ont une feuille résumant le personnage, chiffres pour les règles, mais aussi traits de caractères, historique etc. (les joueurs gardent le terme anglais de background le plus souvent), et peuvent improviser autour, afin de s'insérer dans l'histoire.

Les personnages forment une équipe avec un but commun (sinon c'est dur de jouer ensemble), et progressent à la fin... (les fameux points d’expérience etc.)

J'ai beaucoup joué à Donjons & Dragons, plus pour avoir un environnement médiéval fantastique facilement accessible que pour les règles elles-mêmes. Le jeu est souvent pointé comme "bourrin" ou pour "ados". C'est un faux débat, ce sont les joueurs qui orientent le jeu plus que le système de règles.

Lorsque le temps reviendra (les enfants plus grands...) j'aimerais bien remettre des parties en branle. :love:

Et oui cela m’a apporté beaucoup. Mes premiers écrits étaient des scénarii, des aides de jeu, et je passais du temps à préparer nos parties.
Quand aux idées qui surgissent en cours de jeu, ces moments bien joués qui font que les joueurs s’immergent avec plaisir dans l’univers ne me paraissent pas transposables ou réutilisables pour l’écriture. Ce qu’on pardonne au cours d’un dialogue oral, de l’improvisation ne passe pas dans un texte.
Le JDR cherche à produire une bonne histoire interactive, compte tenu des paramètres donnés et de tout ce que l’on ne peut prévoir. Dans un roman, la trame doit être la meilleure que l’auteur puisse produire ?

Avatar de l’utilisateur
Stef-
Maquettiste d'Ayanar et amateur de papyrus
Messages : 2371
Inscription : ven. janv. 23, 2009 1:52 pm
Rang special : Un jour...
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Stef- »

Sandrinoula a écrit :Le plus important me paraît l'équipe avec laquelle on joue. Comme pour toutes les activités de groupe, c'est selon moi la richesse intellectuelle et l'échange qui importent.
+ beaucoup... ! :love:

Avatar de l’utilisateur
EtienneB
Crapaud fleur bleue
Messages : 171
Inscription : ven. mars 12, 2010 4:50 pm
Rang special : Batracien
Localisation : Près de Rennes
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par EtienneB »

J'ai du être parmi les premiers joueurs de JdR en France, ayant commencé en 81 pour jouer de façon plus ou moins intensive jusqu'en 1985.

J'ai tout de suite eu envie de créer mon monde et de mettre au point mes règles, ce que j'ai fait.

Abonné pendant de longues à Casus Belli, j'ai vu de loin sortir des jeux de plus en plus pessimistes et sombres, ce qui ne m'a pas donné envie de m'y remettre, d'autant plus que l'Aimée n'aime pas du tout le JDR e(C'est un de ses très rares défauts)

Je m'y suis remis en 2008 pour jouer avec Louis et ai joué de façon plus appuyée entre novembre 2008 et avril de cette année. J'ai passé de bons moments. Cela coïncidait avec une période de ma vie où le travail n'était pas trop prenant, ça laisse du temps pour laisser vagabonder l'imagination.

J'ai démarré une campagne (sur le même thème : mêmes scénarios, mêmes PNJ) avec deux groupes de joueurs différents, l'un plutôt orienté action et relativement impliqué, l'autre plutôt furtif et jouant de façon moins sérieuse. J'ai apprécié les deux. La campagne (=suite de scénarios qui s'enchaînent) se passe dans les Folandes, l'univers qui sert de trame à mes histoires actuelles, avant que ne commence la Ballade de Fronin.

Depuis que j'ai commencé ma mission qui m'amène à Paris 4 jours par semaine, mission dense, exigeante, passionnante, je n'ai plus du tout aucune envie de jouer. Je comprends tout l'intérêt et le plaisir qu'on peut retirer de ces longues nuits, mais je n'en ai plus envie et je n'ai surtout pas la disponibilité nécessaire.

De plus, pour paraphraser Eneneril dans la présentation de son livre sur Tintamarre, mes personnages de papier m'apportent toute l'évasion dont j'ai besoin et infiniment plus de plaisir.

Le JdR m'a amené à définir très précisément les Folandes. J'ai d'ailleurs publié sur mon blog maints écrits sur cet univers. Mes personnages sont apparus comme PNJ (Personnages Non Joueurs) dans mes parties et certains passages de la Ballade de Fronin sont directement inspirés de parties jouées.

Si je dois rejouer demain (c'est mon avis du moment), je jouerai dans un esprit "jeu de plateau" avec la seule volonté de m'amuser, sans implication affective d'aucune sorte, juste dans le but de passer un bon moment. Pas de prise de tête, pas de grande situation où le personnage déchiré doit choisir entre deux options terribles. La vraie vie est suffisamment riche en ce genre de péripéties pour ne pas en rajouter une couche dans les moments de loisir.

Avatar de l’utilisateur
Deidril
Messages : 207
Inscription : lun. mars 05, 2007 11:38 am
Rang special : Procrastinateur Lvl 200
Localisation : On dirait le sud ...

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Deidril »

J'ai énormément joué aux JDR, pendant plus de 25 ans. (J'ai commencé très jeune)

J'ai toujours eu un lien particulier avec D&D, même si j'ai joué à de très nombreux jeux. J'ai chez moi une grande malle (assez grande pour mettre un cadavre dedans :) )remplit de livre et de scénarios, et deux rangées de bibliothèques dans le salon avec l'édition 3.5 de D&D. Autant dire que j'ai passé une vrai fortune dans cette passion.

Sur Paris j'ai eu la chance de participer à de bonnes tables, avec des gens du milieu (auteurs, journaliste de casus, concepteur de jeux vidéos), et je n'ai jamais eu de problème pour jouer. J'ai fais aussi un certain nombre de jdr grandeur nature, et j'y ai forgé des souvenirs inoubliables.

Sur Marseille, c'est un peu la galère par contre. J'ai dû cesser toute activité rôliste avec la naissance de ma fille il y a 2 ans. Je n'ai qu'une seule hâte : m'y remettre. :please:

Après 25 ans, j'ai toujours une grosse préférence pour D&D, et en particulier la version PathFinder ( meurt, maudite 4eme édition ). J'ai aussi énormément de bon souvenir de Feng Shui, un jeux de rôle conçu pour jouer dans le style des films de Hong Kong. :yata: Egalement, dans le désordre : Wog Shrog ( :wamp: ), Runequest, Cyberpunk 2020.

J'ai joué, je pense, à la presque totalité des jeux classiques. Je dois avouer que j'ai une aversion particulière pour le World of Darkness, malgré plusieurs années de tentatives, 2 gangrels, 1 mage, 1 wraith et du ars magica. Sans doute plus à cause du joueur moyen que du monde lui même.

Je ne trouve pas que le jeux de rôle ai influencé mon écriture elle même ou la conception des histoires. J'ai vainement essayer d'adapter le meilleur de ce que j'avais pu écrire comme scénario de jdr en roman. Il est évident que la culture JDR a, part contre, une influence majeure dans mon travail, et que les parties que j'ai masterisés m'ont servis à construire et à tester l'univers de mon roman. :mage: Je ne pense pas que sans le jdr je me serais essayé à l'écriture.
Challenge 2019 : Rouges sont les cendres du phénix , parrainé par :cam: Minock

Thomas John

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Thomas John »

Amis rôlistes, bonjour !

J’ai de plus en plus l’impression qu’une majorité d’auteurs de fantasy s’est adonnée à ce chouette passe-temps.

AD&D, Stormbringer, Warhammer, l’Appel de Cthulluh, Star Wars, Nothingness, ont excité mon imagination pendant des années.
Et puis d’énormes grandeur nature avec des souvenirs incroyables sont venus s’ajouter, de même que les JDR sur ordinateur (Vive Dungeon Master, et les très vieux Fantasy ou Bard’s Tale, les Elder Scrolls...) et les MMORPG tels que WOW ou Everquest (loués soient les dieux de l’écriture, j’ai subi entre-temps une cure de désintoxication pour ces deux derniers.)
J’ai été « maître de jeu » un petit paquet de fois, et je pense que ça marque ensuite dans l’écriture : création de monde, de personnages, de background, de « scènes clés » et… improvisation. Il faut avouer qu’il y a pas mal de choses en commun avec l’écriture d’une histoire.
Toutefois on peut aussi en garder des séquelles, comme cela a déjà débattu sur d’autres forums, un travers de l’auteur débutant à vouloir se contenter de raconter des parties de jeux de rôles en live, ou encore à truffer son texte de noms biscornus qui n’évoqueront rien au néophyte.
Après je pense que tout cela enrichit globalement notre imaginaire et permet à l’ancien rôliste de piocher tantôt une atmosphère, tantôt une image, un souvenir, une émotion, sans qu’il en ait forcément conscience, comme on pourrait le faire à partir d’autres lectures, films ou BD…
Un détail de geek pour exemple : dans mon manuscrit, quand j’ai voulu décrire la complainte des vents à Tranche-Cime (chez les Sourgne), j’avais en tête le chœur murmuré dans les catacombes de Everquest 2. Comme quoi, on se refait pas.

Avatar de l’utilisateur
Syven
Pinky Gothan (transforme les cauchemars en rêves)
Messages : 5992
Inscription : dim. juil. 09, 2006 3:03 pm
Rang special : Arf
Localisation : Hondreuse, Cité des Mages
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Syven »

J'ai fait deux jeux de rôle dans ma vie. Pas concluant.
Les chroniques de Siwès sont complètes et dispo aux Editions du Riez ! Le tome 3 de la Balance Brisée, Elémentale, sort en novembre aux éditions Castelmore !
Ecriture et techniques sur mon blog

Avatar de l’utilisateur
NB
Ricoche en Premier
Messages : 6209
Inscription : jeu. janv. 24, 2008 3:40 pm
Rang special : Bâtisseuse
Localisation : Vers les maïs au sud de Lyon
Contact :

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par NB »

J'ai joué un peu, étant ado (contrainte et forcée ou presque par ma bande de potes). A warhammer (sans avoir lu le SDA, ce qui fait que ma notion d'elfe et de nain était proche du zéro) et à Star Wars (sans avoir vu les films, ouais).

J'ai masterisé aussi à Toon ! ^^

Mais sinon, je ne crois pas que ça m'ai apporté grand chose dans mon approche de l'imaginaire. Au contraire. C'est plutôt mon imagination que je mettais au service de la partie, quitte à ne rien comprendre aux règles ou à la façon dont je serais supposer agir dans telle ou telle situation.
C'est plutôt le théâtre et la capacité à endosser un rôle qui était mise en avant plutôt que l'imagination, d'ailleurs.

Bref, pour moi, pas de lien à l'écriture.

anonymedeux

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par anonymedeux »

De 15 à 25 ans, j'ai joué.

DD 3e édition, Guildes, Nephilim, Agone, Mage, Mage The Sorcerer's Crusade, Changeling, Vampire, Paranoia; Fading Suns, Château Falkenstein...

Mes préférés furent Guildes : Eldorado, Agone, Mage The Sorcerer'sCrusade, Changeling et Château Falkenstein.

J'ai eu trois périodes :
- celles de lecteurs de background de jdr.
- celle d'auteur de jdr (et ouais, j'ai écrit des suppléments pour Agone le jdr, tout ce qui est lutin et modéhen, ça a été remanié par moi ^^).
- celle de joueur.

Puis, j'ai lâché... Il y avait un truc que le jdr ne me donnait pas. J'ai fini par écrire.

Néanmoins, je tente de ne pas souffrir du syndrome du roliste qui écrit... C'est à dire produire un monde surdéveloppé et des personnages surpuissants... pour finir par avoir un texte plat.

Bon, je retourne écrire.

Avatar de l’utilisateur
Iluinar
Virus informatique mutant. Un jour, il dominera le monde !
Messages : 11545
Inscription : mer. nov. 15, 2006 3:05 pm
Rang special : Esprit servant du fouet
Localisation : Dans mon monde

Re: Quel rôliste êtes-vous ? Cela vous influence ?

Message par Iluinar »

EtienneB a écrit :J'ai du être parmi les premiers joueurs de JdR en France, ayant commencé en 81
Moi, c'était en 82 ^^ à cette époque lointaine où il n'existait que D&D en version originale. C'est comme ça que je me suis décidé à apprendre l'anglais.
J'ai essayé pas mal de jeux (D&D, l'appel de Cthulhu, James Bond, Cyberpunk, Paranoïa, même certains dont j'ai oublié le nom). J'ai joué pendant le lycée et pendant mes études mais ça fait longtemps que j'ai arrêté par manque de partenaires.
J'avais déjà l'habitude d'imaginer des mondes et des histoires avant mais le JdR m'a donné une occasion de m'en servir et de faire ça sérieusement (à l'époque, je n'envisageais pas d'écrire). Finalement, l'écriture est venue quand je n'ai plus pu jouer aux JdR et qu'il fallait bien que je fasse quelque chose de tout ce que mon imagination produisait ^^
Maintenant que j'ai goûté avec succès à l'écriture, je ne sais pas si je prendrais autant de plaisir aux JdR qu'à l'époque.

Répondre