[A] Existe-t-il un "profil de héros" pour la jeunesse ?

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Kira
De son sabre, cette guerrière défend son trésor : ses livres
Messages : 2857
Inscription : ven. nov. 20, 2009 3:13 pm
Rang special : Fantôme du forum
Localisation : De l'autre côté du miroir

[A] Existe-t-il un "profil de héros" pour la jeunesse ?

Message par Kira » mar. nov. 30, 2010 9:37 pm

Bon, j'ai parcouru tout le forum mais je n'ai pas vu de réponse à cette question, je lance donc le sujet : existe-t-il un "profil" de héros pour la jeunesse ?

A priori j'aurais tendance à penser que le premier critère, c'est l'âge : la plupart des héros jeunesse ont l'âge de leurs lecteurs, c'est-à-dire que ce sont des adolescents. Est-ce à dire qu'un livre dont le héros serait un adulte ne pourrait pas être classé "jeunesse" ?

Sur les autres critères j'ai lu beaucoup de choses différentes, y compris des héros "méchants" ce serait donc moins discriminant : qu'en pensez-vous ? (Il fut un temps où le héros jeunesse se devait d'être un bon scout, mais cela me semble plus ou moins révolu).

Avatar de l’utilisateur
Jo Ann v.
CoCynelle
Messages : 1025
Inscription : jeu. sept. 03, 2009 12:26 am
Rang special : Batracienne rouge et noire
Localisation : Devant Wally
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Jo Ann v. » mar. nov. 30, 2010 10:12 pm

Tiens, ça m'intéresse aussi !
Il a fallu qu'on me dise que je faisais de la jeunesse alors que pour moi, je faisais juste du "moi". Je n'arrive pas vraiment à faire la différence. :wamp:
:wow:
Des contes revisités aux portes de Paris (MxM Bookmark, Coll. Infinity) :
Au Sorbier des oiseleurs & Tango à minuit
Nouveautés

Avatar de l’utilisateur
alaric
REX-Pitchor : non seulement il ramène les stylos qu'on lui lance, mais il vous fera cracher votre pitch de gré ou de force
Messages : 1335
Inscription : ven. oct. 17, 2008 10:04 pm
Rang special : s'est remis à écrire!
Localisation : Rhône

Re: Les héros jeunesse

Message par alaric » mar. nov. 30, 2010 10:30 pm

Pour moi, ce qui caractérise un roman jeunesse, d'un roman adulte, c'est le côté quête initiatique et maturation du personnage.

Le héros (de préférence jeune), est confronté à un élément perturbateur (secret, conflit, mort...) qu'il finira par surmonté. Il en ressortira grandi.

Tout ça pour que le jeune lectorat puisse s’identifier au héros, en transposant les difficultés qu'ils affrontent dans la vie réelle, à ceux du récit.
Mon but n'est pas d'enseigner, je ne suis ni un scientifique ni un professeur. Je suis un découvreur, mon but est d'émerveiller.[...] J.Y. COUSTEAU

Avatar de l’utilisateur
Ben Dumas
Messages : 36
Inscription : mer. oct. 27, 2010 2:23 pm
Rang special : Têtard
Localisation : Région Toulousaine

Re: Les héros jeunesse

Message par Ben Dumas » mar. nov. 30, 2010 11:00 pm

Le shonen et le shojo, respectivement les manga pour les jeunes garçons et les jeunes filles, posent des canevas utilisé par les mangaka pour leur création. Ce sont des recettes très complètes, fruit d'une longue expérience de tout un art. Une excellente source d'inspiration, selon moi, quoi qu'il faille faire le tri.

Il faut savoir que ces canevas sont très stricts, au point que le public lui-même exige qu'il soient respectés, sans quoi l'œuvre ne connait pas de succès a priori. Cela provoque évidemment un lissage complet de l'ensemble de la production du genre. Il ne faut pas croire pour autant que toutes les œuvres se ressemblent, au contraire, leurs spécificités sont exacerbés et elles bénéficient d'une trame dont on sait qu'elle fonctionne.

Bien sûr, ce fonctionnement n'est valable que sur le marché japonais. Cela dit, j'ai toujours trouvé que ces canevas étaient fort bien pensés et de bonne inspiration. Il apporteront peut être des réponses à qui veux se lancer en jeunesse.

A noter également le seinen, qui est un canevas pour les œuvres "jeune adulte", moins censuré en sexe et violence, et plus psychologique que les shonen.

Une recherche google/wiki te permettra de lire rapidement ces fameuses recettes. En espérant que ça t'aide.
Benoît Dumas, aucun lien

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Bond, Alexander Bond
Messages : 10519
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Beorn » mar. nov. 30, 2010 11:01 pm

D'après ce que j'ai pu comprendre des auteurs jeunesse qu'on a interviewé pour le GGG et des deux éditeurs jeunesse que j'ai pu rencontrer età qui j'ai posé la question, le héros "jeune" n'est pas une obligation.
Cependant, même si je suis assez peu versé en littérature jeunesse, je ne trouve pas d'exemple où le héros ne soit pas un enfant, un adolescent ou un très jeune adulte.
Je soupçonne donc que ce soit plus ou moins une obligation quand même -sauf exception, mais alors rare.
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
pingu
Messages : 8220
Inscription : mer. janv. 10, 2007 8:38 pm

Re: Les héros jeunesse

Message par pingu » mar. nov. 30, 2010 11:03 pm

Beorn a écrit : Je soupçonne donc que ce soit plus ou moins une obligation quand même -sauf exception, mais alors rare.
Moi j'en ai lu, moi j'en ai lu ! C'était avec un vieil instit méchant (enfin, plutôt aigri, en fait) à la retraite qui avait comme but de se venger des élèves qui l'avaient maltraité durant sa carrière.

Avatar de l’utilisateur
Jo Ann v.
CoCynelle
Messages : 1025
Inscription : jeu. sept. 03, 2009 12:26 am
Rang special : Batracienne rouge et noire
Localisation : Devant Wally
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Jo Ann v. » mar. nov. 30, 2010 11:04 pm

alaric a écrit :Pour moi, ce qui caractérise un roman jeunesse, d'un roman adulte, c'est le côté quête initiatique et maturation du personnage.

Le héros (de préférence jeune), est confronté à un élément perturbateur (secret, conflit, mort...) qu'il finira par surmonté. Il en ressortira grandi.

Tout ça pour que le jeune lectorat puisse s’identifier au héros, en transposant les difficultés qu'ils affrontent dans la vie réelle, à ceux du récit.
Oui, mais dans les romans pour adultes, il y a aussi ce côté où il est confronté à un élément perturbateur et il va devoir remonter la pente ou trouver une issue de secours, etc. En tout cas, dans les romans et thrillers psychologiques.
:wow:
Des contes revisités aux portes de Paris (MxM Bookmark, Coll. Infinity) :
Au Sorbier des oiseleurs & Tango à minuit
Nouveautés

Avatar de l’utilisateur
Dawood
Batracien
Messages : 222
Inscription : mer. févr. 17, 2010 1:32 pm
Rang special : Batracien
Localisation : en pleine refonte de scénario ><

Re: Les héros jeunesse

Message par Dawood » mar. nov. 30, 2010 11:11 pm

Heu, je ne crois pas dire de bêtise en citant le Seigneur des Anneaux, édité aussi bien en littérature générale que jeunesse, qui est un voyage initiatique mais pour un personnage qui si je me souviens bien, n'est plus un jeune jeune (Frodon a la quarantaine, il me semble)... Idem avec Bilbo le Hobbit.
Certes, on pourra rétorquer que les Hobbits sont des allégories de l'enfance, bon, bon...
Wyvern is coming.

(challenge à venir... :stylo: )

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9262
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: Les héros jeunesse

Message par Aelys » mar. nov. 30, 2010 11:17 pm

On a fait un exercice intéressant en littérature de jeunesse : on nous donnait des extraits de livre et on devait dire jeunesse / pas jeunesse, et pourquoi.

Résultat des courses : pas de moyen de distinction à partir d'un extrait. Héros de tous les âges (Robinson Crusoe, pour ne citer que lui, est adulte), style aussi fouillé des deux côtés.
On trouve souvent un style plus "édulcoré", mais personnellement, ça m'agace : les jeunes sont tout à fait capable de comprendre un bon style, et si on les habitue à ne lire que du gnangnan, ils ne sont pas prêts d'apprécier un bon livre bien construit !

Mais pour en revenir au sujet, il existe des héros jeunes dans les romans adultes et des héros adultes dans les romans jeunesse (je pense aussi à pas mal de héros de Marie-Aude Murail, même si ce n'est pas de la SFFF), même si ce ne sont pas les cas principaux. A mes yeux, la seule véritable barrière, c'est la violence et les scènes érotiques (quoi que. Ca dépend à quelle tranche d'âge : pour les ados y'a pas de raisons de se priver).

Encore à mon avis très personnel, je pense qu'en SFFF, on dit souvent (attention, pas tout le temps) "c'est de la jeunesse" pour plusieurs raisons :
- C'est la catégorie d'âge qui achète le plus ce genre, et les éditeurs aiment bien le classer là-dedans
- Si les héros sont jeunes et qu'il y a quelques clichés, ça aura tendance à agacer les adultes, moins les jeunes
- S'il y a une bonne possibilité d'identification, ça plaira aux jeunes

Voilà, aucune donné précise mais je voulais donner mon avis-personnel-qui-ne-regarde-que-moi ^^
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
Kira
De son sabre, cette guerrière défend son trésor : ses livres
Messages : 2857
Inscription : ven. nov. 20, 2009 3:13 pm
Rang special : Fantôme du forum
Localisation : De l'autre côté du miroir

Re: Les héros jeunesse

Message par Kira » mar. nov. 30, 2010 11:19 pm

Je lis beaucoup de mangas et j'avoue que le schéma récurrent du shonen a tendance à me taper sur le système nerveux (encore que moins que le shojo) parce que ça vire très vite à la caricature lorsque ce n'est pas fait avec un minimum de subtilité...
A toutes fins utiles, "Death Note" (au hasard, hein... ^^ ) est classé shonen. Les héros ne sont pas adolescents (Light est lycéen au début de l'histoire mais on est loin des problèmes scolaires) et le moins qu'on puisse dire, c'est que la quête initiatique est légèrement absente de la série (à moins que vouloir créer un monde parfait en éliminant tous les opposants puisse être considéré comme une quête initiatique ?) Bon, certes, c'est loin d'être un shonen classique comme Naruto et autres Pokémon (mais là je passe la main à mon fils).
Effectivement, comme Beorn j'ai du mal à trouver un exemple de livre jeunesse où le héros soit un adulte. Dans le livre que tu cites, Pingu, je suppose qu'on parle de la relation de l'ex-instit avec les enfants, non ?
(Après le fait que ce soient des enfants n'empêchent nullement les trucs horribles. Un des livres qui m'a le plus marquée enfants, c'est Sa Majesté des Mouches. Il n'y a que des enfants et... je ne sais même pas si ça devrait être classé jeunesse).
Je ne crois pas que le Seigneur des Anneaux soit censé être jeunesse. Ca l'est un peu devenu parce que la tendance actuelle est à amalgamer fantasy = jeunesse mais à la base Tolkien ne destinait pas son œuvre aux enfants.

Edit : Aelys nos messages se sont croisés ! Tu as des exemples pour les héros âgés en jeunesse ? Robinson Crusoe est un bon exemple, mais je ne savais pas que c'était classé jeunesse.

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9262
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: Les héros jeunesse

Message par Aelys » mar. nov. 30, 2010 11:41 pm

En tout cas on me l'a présenté comme tel dans mon cours, et effectivement, nous étions une grande majorité à l'avoir lu quand nous étions jeunes.
Idem pour les héros de Marie-Aude Murail, avec Oh, Boy ! ou encore Ma vie a changé (il y a un même un petit elfe, dedans !).
Les Jules Verne sont aussi classés jeunesse, je crois.

Il y en avait d'autres, mais ils ne me reviennent pas... Et c'était surtout des titres un peu anciens (sauf Murail), ce qui prouve qu'aujourd'hui, ça devient rare ! Mais je trouve ça dommage :wamp:
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
Kira
De son sabre, cette guerrière défend son trésor : ses livres
Messages : 2857
Inscription : ven. nov. 20, 2009 3:13 pm
Rang special : Fantôme du forum
Localisation : De l'autre côté du miroir

Re: Les héros jeunesse

Message par Kira » mar. nov. 30, 2010 11:57 pm

Oui mais dans Murail (notamment Oh boy que j'aime beaucoup) les héros sont les enfants : les adultes ne sont que les personnages secondaires.
Et Jules Verne, même objection que Tolkien : il ne destinait pas ses livres aux enfants, ça l'est devenu par la suite parce que SF c'est comme fantasy, c'est pour les enfants (les adultes ne rêvent plus, c'est bien connu).

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9262
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: Les héros jeunesse

Message par Aelys » mer. déc. 01, 2010 12:03 am

Oh, pas tous, chez Murail. Je suis certaine d'avoir lu plusieurs livres d'elle où les héros étaient des adultes (un homme qui faisait des recherches sur les Etrusques et vouvoyait sa copine... Et puis dans "Ma vie a changé", l'héroïne est une femme adulte).
Je fouillerai dans mon cours un de ces jours pour retrouver les exemples qu'on nous avait donnés.

Ok pour Jules Verne, j'en étais pas bien sûre ^^

EDIT : pour Oh, boy, j'avais dans la mémoire les adultes comme personnages principaux... C'est fou comme les souvenirs déforment la réalité ^^ (j'avais adoré aussi, au passage).
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
Feldo
Croqueur de cuisses repenti (ou pas) ! A vos risques et périls...
Messages : 64
Inscription : ven. juil. 31, 2009 12:03 pm
Rang special : Écureuil des roseaux.
Localisation : France
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Feldo » mer. déc. 01, 2010 12:26 am

A mon sens, un bon héros jeunesse est un héros crédible, en tout cas dont la construction est faite de telle façon que le "jeune" lecteur s'approprie complètement le personnage. En général, il faut pour cela que ce héros soit très bien construit car le "jeune" lectorat à tendance à être beaucoup plus impitoyable s'il ne s'identifie pas (et quand il ne s'identifie pas, il en conclut généralement que c'est de la *biiiip*)
Mais cela peut aussi être complètement l'inverse quand le livre vise une certaine "rentabilité" en répondant à certains fantasmes du lecteur (en général pas très expérimenté) tout en ayant assez de force marketing pour provoquer une projection de l'identité du lecteur qui viendrait combler une case vide dans la construction du personnage. A l'inverse, ce genre de livre fait dire à des lecteurs plus expérimentés (et qui n'ont pas ce besoin conscient ou non de projection) qu'il s'agit d'un torchon de cuisine juste bon pour le pilon.
Par exemple, j'ai personnellement expérimenté cela pour Eragon (que je connais par cœur car lu plus de 15 fois il y a des années mais que je n'ai plus jamais rouvert depuis que j'ai découvert la vérité), et d'après ce que je sais, c'est aussi valable pour Twilight qui exploite à fond le fantasme romantique de l'amour-extraordinaire-parfait-et-inaccessible-mais-qui-l'est-finalement).

Sinon, je sais qu'il y a aussi quelques informations utiles à propos des héros jeunesse sur ce fil, si ça peut aider. ;)
Dernière modification par Feldo le mer. déc. 01, 2010 12:14 pm, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5997
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Silène » mer. déc. 01, 2010 7:54 am

D'accord en tous points avec Feldo !
Pour ce qui est de l'âge :
La plupart des héros jeunesse sont jeunes pour que l'identification soit possible mais ce n'est pas forcément le cas, en particulier dans la littérature humoristique comme chez Mourlevat que cite Pingu, Kathleen Karr, Dick King-Smith etc... ou dans les contes merveilleux, dans certains romans historiques dont le héros réel est adulte (même si on raconte parfois l'enfance de Cléopâtre ou de Marie-Antoinette), dans les romans policiers mais aussi dans la littérature pour grands ados.
Pour ce qui est de la part obscure :
Il est très rare que le héros soit un méchant parce que justement cette identification ne fonctionnera pas. Ou alors il est méchant et devient gentil, du moins fréquentable ! Ou alors il est contrebalancé par un héros plus gentil. En tout cas, il ne reste plus non plus aujourd'hui de scout parfait comme le disait Kira !
Pour le reste :
Le héros jeunesse a le bon goût de ne pas mourir en général à moins qu'il ne soit dans un roman historique ou qu'il y ait une vie après la mort.
Le héros jeunesse est aussi varié que le héros adulte.
Le héros jeunesse a souvent des problèmes de jeunes : il a rarement des problèmes de rhumatismes mais il aborde en général ces problèmes puisqu'aujourd'hui, la littérature jeunesse parle de TOUT. Avec beaucoup d'ellipses, beaucoup d'images, beaucoup de sous-entendus et d'implicite pour ne pas choquer inutilement ou encourir la censure mais malgré tout, on peut dire que tous les problèmes de société et psychologiques sont abordés. Même la politique.

Par contre, c'est vraiment une erreur de considérer que tout ce qui est publié en jeunesse est forcément jeunesse : Neverwhere de Gaiman vient d'être réédité en jeunesse par exemple. Et comme le disait Pingu quelque part, Zola aussi a été publié en jeunesse !
Verne et Tolkien aussi. C'est bien, il faut que certains textes d'adultes puissent être accessibles dans des éditions agréables à la jeunesse mais ça n'en fait pas des auteurs jeunesse !
Nouveaux Millénaires: Les Affamés
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana / Lune rousse

Répondre