[A] Existe-t-il un "profil de héros" pour la jeunesse ?

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
pingu
Messages : 8220
Inscription : mer. janv. 10, 2007 8:38 pm

Re: Les héros jeunesse

Message par pingu » mer. déc. 01, 2010 7:59 am

Pour la question de l'âge des héros, plus âgés dans les romans "vieux", il y a aussi le fait que certains classique ont "glissé" en collection jeunesse ; sinon, en effet, il y a un héros récurent de Marie-Aude Murail qui est prof (donc "vieux").

Pour La troisième vengeance de Robert Poutifard (qui est classé, me semble-t-il, en 9 ans et plus, mais c'est de mémoire), les relations qui tiennent le livre sont en effet ses relations à ses anciens élèves (qui ont grandi et sont devenu adultes ou jeunes adultes) et aussi à sa mère (vieille dame).

Quand je vais chercher du jeunesse (j'aime beaucoup en lire), j'apprécie :
- ce n'est pas écrit trop petit-petit (mais ça n'a pas de rapport avec le contenu, c'est vrai).
- il n'y a pas de digression psy/politique/autre (l'intrigue, plein d'intrigue, des péripéties, des trucs qui bougent (en direction d'une conclusion))
- l'entrée dans le monde est facilitée pour le lecteur (il n'a pas à casser une porte à coup d'heures de lecture avant d'entrer dans le livre) par un ou des personnages porteurs et une narration efficace pas trop tarabiscotée et qui sert l'histoire (elle-même resserrée sur un fil rouge clair et qui avance).
- je suis sûre de finir le livre avant la fin de la semaine, voir le jour-même.

Mais peut-être est-ce juste que je lis toujours les mêmes genre de livres, attirée par une couverture alléchante, une collection ou un auteur que je connais et apprécie.
En adulte, j'en ai lu qui correspondent à ma liste de trucs que j'aime dans un roman. Mais en jeunesse, c'est plus "sûr", me semble-t-il.

Cela dit, je m'éloigne du titre du fil.

(Edit : grillée par Silène !)

Avatar de l’utilisateur
pingu
Messages : 8220
Inscription : mer. janv. 10, 2007 8:38 pm

Re: Les héros jeunesse

Message par pingu » mer. déc. 01, 2010 8:09 am

Silène a écrit : Le héros jeunesse a le bon goût de ne pas mourir en général à moins qu'il ne soit dans un roman historique ou qu'il y ait une vie après la mort.
Ou que sa bande de potes/sa famille continue sans lui le but qu'il avait de son vivant (et qu'il ne racontait pas ses aventures à la première personne, sauf s'il est devenu un fantôme) ; peut-être même mieux si le lecteur est prévenu avant (prophétie, vision, maladie incurable, suicidaire, condamnation à mort par le pouvoir en place, façon d'agir du héros qui fait qu'on se dit qu'il va finir par y passer, c'est sûr). Ça permet une mort héroïque de quelqu'un qui est déjà condamné (même s'il meure d'une façon qui n'était pas tout à fait celle qui le condamnait au départ).
A noter que les personnages secondaires meurent (beaucoup) plus (mais en adulte aussi, je crois).
Cependant, Silène a raison, le héros meure peu, en général.

Avatar de l’utilisateur
Nessae
Thé-tard
Messages : 160
Inscription : lun. août 17, 2009 11:11 pm
Rang special : Batracien
Localisation : Toulouse, France
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Nessae » mer. déc. 01, 2010 10:30 am

Petit message rapide, juste le temps de citer une série Jeunesse qui m'a fortement marquée lors de mon adolescence: Le Commandeur, de Michel Honaker, parue chez Rageot, coll. Cascade. Il y a eu 15 tomes en tout.
Le héros, Ebenezer graymes, est déjà adulte: même si on a du mal à vraiment lui donner un âge, il est assez "vieux" pour être un prof à l'université.
Ebenezer a été repris dans le roman Chasseur noir, paru chez Flammarion en 2008 (réécriture d'un des romans de la série du Commandeur).
Site d'auteur
L'Aube de la Guerrière: urban fantasy/bit-lit avec bastons et mythologies
Cinq pas sous terre: de la noirceur dans la Ville rose…

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9295
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: Les héros jeunesse

Message par Aelys » mer. déc. 01, 2010 10:50 am

Au fait, pour ceux que ça intéresse, je peux envoyer l'intégralité de mon cours de littérature jeunesse par mail (dont le dernier sur la SFFF, mais ce n'est pas le plus brillant).
Il suffit de m'envoyer un mp avec votre adresse mail ^^
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11951
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Roanne » mer. déc. 01, 2010 10:53 am

Le "héros" type dépend, à mon humble avis, de chaque génération et des volontés éditoriales.

Il évolue au fil des années...

(en littérature adulte aussi, de genre ou non, mais là n'est pas le sujet - je me fais juste la réflexion que les héros "créés" à une époque donnée en sont très certainement révélateurs)

Puis vous oubliez toute une catégorie qui fonctionne très bien en jeunesse et nettement moins en adulte : les animaux.

Le Black, Flamme, Croc-Blanc, Buck, Fraise, Belle,... C'est peut-être passé de mode, mais cela fait partie de nos grands classiques. Les humains qui les côtoient ne sont pas forcément des enfants.

Bon, j'ai conscience que Jack London -pour ne citer que lui- n'est pas un exemple idéal.
Encore un auteur catalogué jeunesse alors qu'il a les qualités d'une écriture destinée aux adultes, avec des lectures à plusieurs niveaux et une critique humaine, sociale et politique marquée quand on se donne la peine de bien vouloir la voir.
De plus, certaines scènes sont réellement cruelles et violentes... Mais ça passe quand même.

J'ai beaucoup d'affection pour les héros pleins de poils ou de plumes, certes ils n'ont pas de souci d'acné ou de fringue à la dernière mode à trouver pour séduire la plus jolie de la classe, mais ils m'ont accompagnée longtemps.

J'ai d'ailleurs pris une claque en relisant L'appel de la forêt à l'âge de 17 ans (niveau de lecture très différent de celui que j'avais à 9 ans).
Site partagé avec Chap', Elikya et Sytra : Des auteurs à l'ouest.
OLT : La canne au pommeau d'argent
Challenge : La panna cotta

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9295
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: Les héros jeunesse

Message par Aelys » mer. déc. 01, 2010 10:58 am

Roanne a écrit :
Bon, j'ai conscience que Jack London -pour ne citer que lui- n'est pas un exemple idéal.
Encore un auteur catalogué jeunesse alors qu'il a les qualités d'une écriture destinée aux adultes, avec des lectures à plusieurs niveaux et une critique humaine, sociale et politique marquée quand on se donne la peine de bien vouloir la voir.
De plus, certaines scènes sont réellement cruelles et violentes... Mais ça passe quand même.
En effet, je l'ai lu au collège (au départ avec la classe, je crois, puis je me suis enfilé les autres ^^) et j'ai adoré. La lecture en classe a permis de mieux percevoir les enjeux aussi. A mon avis, il fonctionne très bien pour les deux tranches d'âges !
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
blackwatch
A atteint la Lune et les Etoiles
Messages : 17644
Inscription : mer. juil. 26, 2006 1:59 pm
Rang special : Batracien
Localisation : SNCB Survivor
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par blackwatch » mer. déc. 01, 2010 11:09 am

J'ai d'ailleurs pris une claque en relisant L'appel de la forêt à l'âge de 17 ans (niveau de lecture très différent de celui que j'avais à 9 ans).
A qui le dis-tu. Lui et Croc Blanc m'ont vraiment marquée quand j'étais gosse. Bien loin des adaptations Disney ultérieures, en tout cas.

Avatar de l’utilisateur
Kira
Directrice de l'école au Bois Dormant
Messages : 2874
Inscription : ven. nov. 20, 2009 3:13 pm
Rang special : Fantôme du forum
Localisation : De l'autre côté du miroir

Re: Les héros jeunesse

Message par Kira » mer. déc. 01, 2010 11:23 am

+ 1 pour Croc Blanc.
Dans la série animaux je me souviens aussi des Garennes de Watership Down qui m'avaient beaucoup marquée au collège.
(Là j'ai Silverwing qui me fait de l'oeil sur la PAL).
Et en auteur-classé-jeunesse-mais-qui-écrivait-pour-les-adultes on a aussi Jonathan Swift et son Gulliver ;)

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10037
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Macada » mer. déc. 01, 2010 12:20 pm

Aelys a écrit :Au fait, pour ceux que ça intéresse, je peux envoyer l'intégralité de mon cours de littérature jeunesse par mail (dont le dernier sur la SFFF, mais ce n'est pas le plus brillant).
Il suffit de m'envoyer un mp avec votre adresse mail ^^
Je prends ! :D
:merci:


Silverwing ? ! j'ai beaucoup aimé. Surtout le premier.
Ca allie les 2 : un héros jeunot ET animal. :mrgreen:
Actualité :
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)
Rose-thé et gris-souris, Bragelonne/Milady

Avatar de l’utilisateur
Gyl
Messages : 182
Inscription : lun. juil. 24, 2006 9:45 am
Rang special : 1

Re: Les héros jeunesse

Message par Gyl » mer. déc. 01, 2010 12:22 pm

Ah oui ça m'intéresse aussi !
Romans publiés :
- Démons, roman fantasy, SEMA Edition
- Rebel, roman fantasy, Edition Voy'el

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5999
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Silène » mer. déc. 01, 2010 12:46 pm

Si tout ce qui est étudié à l'école est classé jeunesse alors il faut rajouter Rabelais, Racine, Balzac et la Bible aussi tant qu'on y est puisque c'est étudié en sixième !
Je pense qu'il faut drôlement se méfier de cet amalgame !
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana : réédition ce printemps !!
Jasmin: Les Moelleuses au chocolat

Avatar de l’utilisateur
Feldo
Croqueur de cuisses repenti (ou pas) ! A vos risques et périls...
Messages : 64
Inscription : ven. juil. 31, 2009 12:03 pm
Rang special : Écureuil des roseaux.
Localisation : France
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Feldo » mer. déc. 01, 2010 12:53 pm

AMHA, vos réponses mentionnant les héros animaux rejoignent encore l'effet d'identification/projection. En effet, le fait de placer un non-humain (que cela soit un animal, un dragon pas trop barbare, une fleur, etc.), permettent au lecteur de faire abstraction de certains détails gênants, ou alors de donner une crédibilité renforcée et nécessaire (parfois à défaut de réalisme). Il y a aussi un certain potentiel de "cuteness" (comme on dit souvent en anglais) qui fait qu'on est souvent attirés par les personnages qui sont des animaux parce qu'ils nous attendrissent et abaissent l'effort nécessaire à fournir pour provoquer une suspension volontaire de conscience. :wow:

Je citerai la série Rougemuraille (Redwall) pour l'exemple, de Brian Jacques, qui est de la fantasy animalière. Il y a des batailles vraiment ultra-sanglants avec des morts terribles et parfois des blessures graves, mais qui du fait de comment est tournée l’histoire, la plupart sont justifiées par les situations/psychologies des personnages/morale/scènes annexes très détendues. Et en France, c'est "conseillé à partir de 9 ans".

D'ailleurs, cela est parfois mal exploité, en particulier quand l'anthropomorphisme est très poussé. Je citerais ici le fandom furry et certains autres créateurs produisant des travaux montrant des héros anthropomorphes, où certains thèmes (ou situations beaucoup trop osées) ordinairement "cachés" par un personnage suffisamment animal finissent par être trop apparents et produisent souvent une confusion chez le lecteur lambda et brise la suspension volontaire de conscience.

Avatar de l’utilisateur
Booz
Les papyrus s'inclinent devant elle
Messages : 6048
Inscription : dim. sept. 06, 2009 3:28 pm
Rang special : BatCanetonBoulet

Re: Les héros jeunesse

Message par Booz » mer. déc. 01, 2010 1:51 pm

En cherchant un peu j'ai trouvé le texte de la loi du 16 juillet 1949 sur les publications jeunesses, ça ne répond pas tout à fait à ta question mais ça donne une idée juridique de ce qu'est la littérature jeunesse et donc de ce qu'on attend de ses héros.

J'ai retenu de ce texte que le premier article : dans un texte jeunesse rien ne doit "présenter sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés crimes ou délits ou de nature à démoraliser l'enfance ou la jeunesse, ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques ou sexistes". Selon moi un héros de jeunesse c'est un personnage admirable (digne d'être admiré) auquel l'enfant peut s'identifier. Je me souviens que petite, je voulais être le capitaine Nemo, ce qui prouve que l'âge du personnage n'a pas d'importance.

Roanne a bien fait de parler des héros/animaux qui sont, je pense, un pan très important de la littérature jeunesse : ils annihile tout clivage physique auquel un enfant peut se trouver confronté (quand tu es petite et ronde, tu as du mal à t'imaginer en jolie princesse grande et blonde, surtout lorsque tu as conscience d'être petite et ronde), dans ce cas là, il est plus simple de s'identifier à une chouette (la petite fille que je garde est en pleine lecture des Royaumes de Ga'Hoole, je suis influençable), un lapin, une souris ou une tortue parce que l'absurde passe mieux que l'improbable.

Je suis aussi d'accord avec ce qui a été dit par beaucoup de grenouilles, il ne faut pas cantonner les héros jeunesse à leur première fonction, une œuvre jeunesse peut aussi avoir plusieurs niveaux de lecture (comme la plupart des textes d'ailleurs). La notion de littérature jeunesse est très moderne de toute manière et il faut faire attention à bien distinguer un auteur qui écrit pour la jeunesse d'un autre qui ne le fait pas mais qui est catalogué jeunesse (Verne et Hugo pour ne citer qu'eux), du coup je me pose une question : un héros de jeunesse est-ce un héros écrit pour les enfants/ados ? Je n'arrive pas à me décider parce que Verne (oui encore lui) est un auteur qui a bercé ma jeunesse, il n'empêche qu'en le relisant adulte j'en fais une autre lecture. Bref je me suis perdue moi même sur ce coup là.

Par contre je dois avouer que niveau littérature jeunesse contemporaine, j'ai, aujourd'hui, une nette préférence pour la blanche que pour la SFFF. En SFFF je trouve que la plupart des auteurs (et je dis bien la plupart parce que j'apprécie le travail de certains auteurs jeunesse de SFFF et que je sais qu'il y a des textes de jeunesse blanche très moyens) empruntent le même chemin : les héros se ressemblent tous, l'intrigue et les sentiments des personnages prennent trop souvent le pas sur le style, les clichés s'enchaîne... J'admets lire plus de littérature jeunesse blanche parce que les auteurs y content des histoires qui m'emportent d'avantage, que je trouve dans leur style une sensibilité que je retrouve très peu dans la SFFF. J'ai toujours trouvé les héros de blanche plus vrais et mieux écrits que ceux de SFFF parce que leurs problèmes sont crédibles et de ce fait, leur réaction le sont aussi.
«Mais la Voix me console et dit : " Garde tes songes :
Les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous ! "»

"La Voix" Baudelaire.

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5999
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: Les héros jeunesse

Message par Silène » mer. déc. 01, 2010 2:22 pm

A mon avis, on peut sortir de cette problématique par une réponse assez simple :
Il y a de la littérature au sens large qui s'adresse en premier lieu aux adultes et peut aussi plaire et intéresser la jeunesse.
Il y a une littérature spécifiquement écrite pour la jeunesse mais qui peut aussi plaire et intéresser les adultes.
Il y a, enfin, de la littérature classée jeunesse ou adulte pour des raisons simplement commerciales et sans rapport avec la visée première de l'auteur.
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana : réédition ce printemps !!
Jasmin: Les Moelleuses au chocolat

Avatar de l’utilisateur
Booz
Les papyrus s'inclinent devant elle
Messages : 6048
Inscription : dim. sept. 06, 2009 3:28 pm
Rang special : BatCanetonBoulet

Re: Les héros jeunesse

Message par Booz » mer. déc. 01, 2010 3:03 pm

:merci: Silène pour la réponse.

Le héros jeunesse doit alors être bine défini selon s'il est écrit pour les jeunes ou selon s'il plait aux jeunes - alors que ce n'est pas le public ciblé.
«Mais la Voix me console et dit : " Garde tes songes :
Les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous ! "»

"La Voix" Baudelaire.

Répondre