[A] Les descriptions et vous

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Rin

[A] Les descriptions et vous

Message par Rin » mer. avr. 20, 2011 11:41 am

Bonjour !


Voilà, il y a beaucoup de fil sur les dialogues mais pas sur les descriptions. Or j'ai moi même un problème avec elles et d'après ce que j'ai vu pas mal d'entre nous ont aussi des difficultés avec ces passages.


Pour ma part j'enchaine les images mais je trouve qu'il n'y a pas de liant entre elles. Du coup je bloque sur mon premier paragraphe de nouvelle car en l'état actuel il ne me plait pas. J'enchaine les phrases, c'est plat et...j'aime pas. J'aimerai bien trouver les mots nécessaires pour relier les images entre elles et rendre tout cela fluide. :wamp:

Je vous propose de nous dire ce qui vous bloque en particulier dans vos descriptions, pourquoi vous ne les aimez pas, ce qu'il faudrait que vous fassiez pour les rendre meilleures. Comment vous les faites et les procédés que vous utilisez.
Bref un bilan de vos tords et qualités dans nos descriptions.

Et si jamais vous avez des liens qui donnent des conseils techniques pour les descriptions, mettez les aussi, ça pourrait tous nosu aider à progresser :)

Rin

Re: Les descriptions

Message par Rin » mer. avr. 20, 2011 12:01 pm

Un exemple de réponse :


Actuellement :


Forces/Ce qui va :


Faiblesses/Ce qui ne vas pas/Ce qu'il faudrait changer :


Procédés/Moyens utilisés :


Dans le futur :


Ce qu'il faudrait changer/bannir/modifier/améliorer encore même si niveau correct actuellement :


Comment envisagez-vous de le faire, avez-vous des idées : ??


Liens/Sites utiles :



Voilà, le but de cela c'est que chacun s'analyse en profondeur et réflechisse sur ce qui ne va pas et surtout comment s'améliorer, de quelle façon, avec quels moyens. Et puis aussi peut être au vue des réponses, de s'échanger des conseils si on a eu (ou si on a) les mêmes difficultés histoire de "s'entre débloquer".

Sus aux mauvaises descriptions !><

Flammy

Re: Les descriptions

Message par Flammy » mer. avr. 20, 2011 12:04 pm

[J'ai écris mon message avant que l'exemple de réponse soit posté, je vais laisser comme ça pour le moment et je verrais si je change plus tard.]

Je ne pense pas qu'il y ait de méthode miracle pour les descriptions, les manières de les tourner peuvent être très différentes mais pourtant toutes bonnes.

Après, en ce qui me concerne, les descriptions très longues, très détaillées type Balzac ou Zola, je ne peux pas. Je ne peux pas les écrire et je ne peux pas les lire. Alors parfois, en SFFF, on est obligé de détailler avec précisions les choses nouvelles, d'aller au fond de ce qu'on invente. C'est même important quand un auteur introduit quelque chose de nouveau de bien le poser, le détailler et que le lecteur ne reste pas sur sa faim. Mais on n'est jamais obligé de faire un pavé de trois pages pour décrire le bidule et après ne jamais y revenir. Je préfère largement une description par petits bouts, tout au long du livre, qui me rappelle continuellement qu'est-ce que c'est en rajoutant des informations, plutôt qu'un énorme pavé qui m'oblige à retourner en arrière dans ma lecture pour me rappeler qu'est-ce que c'est ce bidule à la fin du livre.

Je préfère aussi les descriptions qui vont droit au but. Plutôt que de décrire un paysage sous toutes ses coutures, poser l'ambiance avec quelques aspects caractéristiques. L'arbre qui ne pousse que là et qui donne la magie du lieu, je le décris, mais pas l'herbe haute roussie au soleil qui bouge dès qu'il y a un coup de vent. Pour moi, les descriptions doivent poser l'essentiel sans non plus enterrer le lecteur sous les détails, car trop de détails tuent les détails, et au final, j'ai tellement de mal à me représenter la scène comme l'auteur l'a écrite que je ne vois plus rien. Je préfère me faire ma propre vision, même si elle s'éloigne de celle de l'auteur, et m'approprier ainsi l'environnement et le texte. La littérature et surtout la SFFF est là pour nous faire rêver, pas pour savoir combien de couches de mousseline porte la duchesse machin qu'on ne reverra jamais dans le livre. Mais bon, ce n'est que mon simple avis.

Dans le même registre, pour les personnages, je privilégie aussi quelques traits caractéristiques, voir des tics si le personnage se gratte toujours le cheveux quand il est gêné, plutôt qu'une longue énumération pour savoir qu'il a un nez aquilin, des yeux bridés, une peau hâlée, des sourcils touffus, ect... Je suis plutôt pour deux ou trois éléments propres au personnage qu'on est en train de décrire plutôt qu'une longue liste qu'on ne retient pas. Dans Harry Potter par exemple, dès qu'on voit "cheveux gras, nez crochu', on sait tout de suite qu'on parle de Rogue, pas besoin de le dire, et c'est ce genre de choses que j'aime dans un livre.

Donc voilà pour ma façon de voir. Après, je dois bien admettre que j'ai parfois lu des descriptions à l'opposé de ce que je dis et qui m'ont beaucoup plus. Le plus important, c'est qu'on puisse se représenter la scène, après tout, les descriptions sont là pour ça. Et aussi un dernier détail que j'ai oublié, il me paraît important de ne pas faire des descriptions pas que visuelles, mais aussi odorantes et sonores. On a cinq sens donc autant en profiter ^^

Rin

Re: Les descriptions

Message par Rin » mer. avr. 20, 2011 12:34 pm

Moui mais en fait c'était pas forcement une analyse en tant que lecteur que je demandais, mais plutôt une analyse en tant qu'auteur, sur tes descriptions, leurs forces et leurs faiblesses. Et ce que tu comptais faire pour y remédier.
Les problèmes que tu as rencontré, que tu as résolu, et comment. ;)

(Je suis d'accord, il va de soi qu'il n'y a pas de méthode miracle)

:)

Avatar de l’utilisateur
Dawood
Batracien
Messages : 222
Inscription : mer. févr. 17, 2010 1:32 pm
Rang special : Batracien
Localisation : en pleine refonte de scénario ><

Re: Les descriptions

Message par Dawood » mer. avr. 20, 2011 12:39 pm

Mon principal problème concernant les descriptions, c'est lorsque je ne sais pas ce que je dois décrire : cela m'arrive fréquemment lors du premier jet : mes personnages sont dans un décor dont je n'ai qu'une vision partielle, il me manque les détails pour être capable de mieux le décrire. Tout simplement, je dois l'imaginer avant, il me faut de la substance. Si je n'ai pas d'image en tête, je laisse ce travail à la réécriture, le temps de mieux visualiser.

Autre souci, qui est tout à fait l'opposé : quand j'ai une idée très précise d'un décor. Je suis alors tenté de coucher sur papier tous les détails descriptifs que j'ai en tête afin de le restituer le plus fidèlement, mais j'ai plutôt l'impression de noyer le lecteur sous un magma d'images plus fastidieux qu'évocateur. Aussi, j'essaie de ne retenir que l'essentiel de l'idée, et laisse le soin au lecteur d'imaginer les détails.
Wyvern is coming.

(challenge à venir... :stylo: )

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 6192
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Les descriptions

Message par Milora » mer. avr. 20, 2011 12:52 pm

Je suis entièrement d'accord avec Flammy pour les attentes d'une description - et donc ce que j'essaie de faire, puisque logiquement, on essaye d'écrire ce qu'on aimerait lire.

Rin, je trouve que c'est difficile de te répondre, parce que quand on écrit, on ne sépare pas spécialement les descriptions. Je veux dire que - personnellement du moins - je ne me dis pas "ah, là je suis en train de faire une description". C'est plutôt que, à ce moment du récit, on sent qu'il faut donner les clefs au lecteur pour qu'il comprenne bien ce qui se passe (qu'il ait en tête la disposition des lieux si besoin par exemple), pour poser une ambiance (mais du coup on ne sépare pas vraiment la description du ton général du récit), ou parce que le personnage regarde quelque chose, et que donc il faut que le lecteur le voie aussi. Du coup, ce sont plus des éléments de description que des descriptions entières...

Bon, je vais quand même essayer de me prêter à l'exercice.

Actuellement :


Forces/Ce qui va :
Ben, je sais pas, comme je disais j'ai du mal à séparer les descriptions du reste, et à les considérer en elles-mêmes. Ça dépend des fois.


Faiblesses/Ce qui ne vas pas/Ce qu'il faudrait changer :
Pareil, ça dépend des fois ! Mais voyons les problèmes qu'il m'est arrivé de rencontrer...
Quand il s'agit de décrire quelque chose de bizarre, j'ai parfois du mal à ce que ce soit clair pour le lecteur.
En ce moment, j'ai un défaut (sans doute dû à un changement de style en cours, et donc le "nouveau" style n'est pas maîtrisé) : j'ai tendance à chercher la formule courte et imagée qui va décrire pile ce qu'il faut par une seule image. Et bien souvent, ça rend un truc bizarre et ça marche pas :mrgreen:



Procédés/Moyens utilisés :
Ben, comme Flammy : par petites touches, éviter les descriptions à la Alexandre Gauthier qui t'explique sur vingt pages jusqu'aux détails de la toiture du bâtiment dans lequel les personnages vont rentrer ^ ^


Dans le futur :
J'avoue que je vois pas trop comment répondre à cette partie de ta fiche. Chaque texte étant unique, la façon de traiter la description est différente dans chaque texte. Je ne vois pas trop comment généraliser en disant comment je vais tenter d'améliorer mes descriptions à l'avenir...


Ce qu'il faudrait changer/bannir/modifier/améliorer encore même si niveau correct actuellement :
Essayer de rester claire et simple, peut-être. En tous cas, lutter contre cette nouvelle manie de "poétiser" mes éléments de description. Ça ne marche pas chez moi ^ ^


Comment envisagez-vous de le faire, avez-vous des idées :
Ben, là encore, je sais pas. Pour s'améliorer dans les descriptions, y a toujorus la technique de l'exercice de style : faire des petits textes très courts, soit des bouts de vie, soit des courts récits centrés sur une description, afin de travailler l'aspect visuel de la chose. Mais ça n'aidera pas à l'insérer dans un texte, vu qu'à mes yeux, la description ce n'est pas seulement une scène de description, un paragraphe consacré à une description... C'est un ensemble de petits éléments inséparables du reste du texte.


Liens/Sites utiles : J'en ai pas...
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

Rin

Re: Les descriptions

Message par Rin » mer. avr. 20, 2011 1:04 pm

Milora, en général on a toujours des défauts, des lacunes récurrentes même si toutes les descriptions sont différentes. Le truc c'est de savoir les identifier, mettre le doigt dessus et dire "ah ! Tiens ! Pour la prochaine fois -et toutes les autres fois- je vais y faire attention et essayer de corriger ce travers une bonne fois pour toute !".

Le but de ce fil c'est ça, mettre des mots pour prendre conscience (si c'est pas déjà fait) et essayer de réfléchir (voir échanger) à des choses qui nous permettraient de corriger nos travers.


Par exemple quand je dis que j'enchaine les images ce ne sont pas vraiment des descriptions à la truelle que j'étale, ça justement je ne sais pas faire, les descriptiosn détaillées. Je les fais comme Flammy les aime par exemple et pourtant, en l'état elles ne me plaisent pas.

"La nuit tombait et avec elle une pluie diluvienne s’abattait sur la ville. Comme mûes par l'énergie du désespoir, les gouttes soulevées par le vent se fracassaient sur la vitre glacée en un crépitement rageur. De temps à autre, un éclair zébrait le ciel et transformait de façon furtive les trainées sinueuses en longues larmes blanches."
(franchement c'est le premier paragraphe de ma nouvelle et je crois que c'est LE pic de concentration en description de la nouvelle.)

Je ne fais pas de l'étalage (en tout cas je trouve pas) mais j'enchaine quand même les images et je trouve que cela manque de liant entre les phrases. Cela fait trop brutal. Mon travers c'est que je ne trouve pas ce fameux liant qui va faire que la description sera fluide, déliée, et ça c'est pour toutes les descriptions. :)

Avatar de l’utilisateur
Mitsu
Messages : 51
Inscription : sam. avr. 02, 2011 12:08 am
Rang special : Dyscophus Antongilii
Localisation : New York
Contact :

Re: Les descriptions

Message par Mitsu » mer. avr. 20, 2011 2:48 pm

Ah, les descriptions ! J'aime tellement ça que j'ai tendance à en tartiner un peu trop. Mais je me soigne. Sinon, j'ai fini par trouver une astuce qui fonctionne plutôt bien pour moi. Lorsque j'ai un passage descriptif, j'essaye d'alterner dans la mesure du possible :
- Eléments factuels ("Une immense table en bois trônait au centre de la pièce.")
- Impressions du personnage qui observe la scène décrite ("Cette table lui rappela les grands banquets que Trucmuche le sage organisait chaque semaine au village avant que la guerre n'éclate. Elle secoua la tête comme pour effacer cette image de son esprit et continua d'avancer.")
- Eléments d'ambiance ("L'absence de fenêtres et la poussière qui s'était accumulée sur les meubles rendait l'atmosphère oppressante.")

Je trouve que ça rend la description plus vivante. Sinon, je n'ai rien contre les gros pavés descriptifs en tant que lectrice, ils permettent de s'imprégner de l'ambiance et constituent une pause reposante dans l'intrigue. Mais c'est vrai que les descriptions par petites touches ont aussi leurs avantages, le premier étant de ne pas gaver le lecteur avec des détails inutiles.

Sinon, dans le futur, je vais essayer de faire plus attention aux endroits où les descriptions apparaissent, pour éviter que le héros, en plein scène d'action où sa vie est en jeu, ne s'arrête quelques minutes pour détailler le paysage verdoyant.
Mon Challenge — Les Louves, dystopie fantastique avec du chamanisme et des couteaux volants dedans.

:tigre:

Avatar de l’utilisateur
Sytra
La Grande Mytra
Messages : 3396
Inscription : jeu. déc. 09, 2010 12:29 pm
Rang special : Batracienne occitane
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Les descriptions

Message par Sytra » mer. avr. 20, 2011 3:04 pm

Je trouve ta liste de trois points à alterner très intéressante, Mitsu !
Je crois que ça va m'aider à améliorer mes descriptions... :merci:
Esclave consentante de Mère Fouettarde
Challenge 1er jet : Byakko
Sytra no Yume, mon blog
Des auteurs à l'Ouest, notre site d'auteurs avec Chapardeuse, Elikya et Roanne

Avatar de l’utilisateur
Iluinar
Virus informatique mutant. Un jour, il dominera le monde !
Messages : 11294
Inscription : mer. nov. 15, 2006 3:05 pm
Rang special : Esprit servant du fouet
Localisation : Dans mon monde

Re: Les descriptions

Message par Iluinar » mer. avr. 20, 2011 5:44 pm

Quand le texte est en focalisation interne (on voit l'histoire par les yeux d'un personnage), il faut adapter les descriptions au rythme de l'histoire et aux actions du perso.
Par exemple, si le perso est poursuivi par une horde de barbares armés jusqu'aux dents, il ne va certainement pas s'amuser à observer les détails architecturaux sur les maisons autour. Il serait donc malvenu de les décrire avec précision.
Inversement, si c'est un détective qui examine les lieux du crime à la recherche d'indices, là, il faut y aller dans le détail.

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10334
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Les descriptions

Message par Macada » mer. avr. 20, 2011 5:55 pm

Pareil que Sytra. Je note ta technique, Mitsu. Merci.

Un des procédés que j'utilise beaucoup est de structurer la description du plus général (ce qu'on voit/sent tout de suite) au plus détaillé (ce qu'on remarque en dernier).

Rin, je ne saisis pas vraiment ton idée de "liant". Ce qui me gêne dans la description que tu donnes, c'est d'une part le nombre d'adjectifs (ça détaille trop ? ça alourdit le style ? l'un et l'autre peut-être ?), d'autre part que je ne sais pas si je dois visualiser de dehors ou de dedans (mon a priori est de "dedans", "les traînées sinueuses" n'étant guère visibles de dehors puisque la pluie empêche de les voir).

Ainsi, quelque chose qui est important pour moi en tant que lectrice qui visualise énormément, est de connaître la position de "l'oeil" relativement à la scène, la distance, la luminosité disponible, etc. Je m'efforce donc en tant qu'auteur de bien vérifier que ces détails sont évidents pour le lecteur (car établis avant la description) ou sont donnés dans la description au bon moment.

Edit : grillée par Iluinar. +1 avec lui
Actualité :
Ceux qui vivront, Challenge en cours
Rose-thé et gris-souris, Gephyre (avril 2019)
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)

Avatar de l’utilisateur
Topaze
Messages : 56
Inscription : mer. avr. 13, 2011 6:16 pm
Rang special : Chat de Schrödinger qui sent bon
Contact :

Re: Les descriptions

Message par Topaze » mer. avr. 20, 2011 6:41 pm

Mitsu a écrit :Ah, les descriptions ! J'aime tellement ça que j'ai tendance à en tartiner un peu trop. Mais je me soigne. Sinon, j'ai fini par trouver une astuce qui fonctionne plutôt bien pour moi. Lorsque j'ai un passage descriptif, j'essaye d'alterner dans la mesure du possible :
- Eléments factuels ("Une immense table en bois trônait au centre de la pièce.")
- Impressions du personnage qui observe la scène décrite ("Cette table lui rappela les grands banquets que Trucmuche le sage organisait chaque semaine au village avant que la guerre n'éclate. Elle secoua la tête comme pour effacer cette image de son esprit et continua d'avancer.")
- Eléments d'ambiance ("L'absence de fenêtres et la poussière qui s'était accumulée sur les meubles rendait l'atmosphère oppressante.")
Je procède pareil, au feeling. J'ajouterai que j'essaie généralement de rajouter du symbolique et de l'esthétique dans mes descriptions pour les colorer d'une teinte unique. En ce moment, je fais dans le orange.

Par exemple, la première fois que je décris mon personnage, je dis qu'elle a "des iris immenses pour engloutir les mondes" (en substance, la flemme d'aller vérifier). C'est une manière de répondre à la non-causalité évoquée en début de roman puisqu'il s'agit d'un indice de ce qui se passera dans le futur (soumission de l'ensemble des planètes du Nuage mais aussi... mmmh, non, j'arrête de spoiler). En plus, c'est beau.

Avatar de l’utilisateur
Swald
Messages : 1165
Inscription : lun. févr. 02, 2009 4:00 pm
Rang special : Canut
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Les descriptions

Message par Swald » mer. avr. 20, 2011 6:51 pm

Je suis du même avis que Macada à propos de l'oeil comme liant
La nuit tombait et avec elle une pluie diluvienne s’abattait sur la ville. je vois l'extérieur, peut-être d'assez haut pour percevoir toute la villeComme mûes par l'énergie du désespoir, les gouttes soulevées par le vent se fracassaient sur la vitre glacée en un crépitement rageur. je me rapproche d'une fenêtre, plutôt à l'extérieur (parce que les gouttes y sont - je me rapproche même très près puisque c'est au point d'entendreDe temps à autre, un éclair zébrait le ciel là je suis de nouveau avec vue sur l'extérieur, grand angleet transformait de façon furtive les trainées sinueuses en longues larmes blanches.ici intérieur d'une maison"
Ici oui il faudrait placer l'oeil tout de suite, à l'intérieur, pour pouvoir suivre le regard clairement (en sachant qu'on le suit)

Sinon pour répondre à la question, moi je commence juste à aimer les descriptions. Ma seule technique est de prendre le temps pour me camper dans l'oeil, bien stable...

Rin

Re: Les descriptions

Message par Rin » mer. avr. 20, 2011 7:02 pm

Dawood a écrit :Mon principal problème concernant les descriptions, c'est lorsque je ne sais pas ce que je dois décrire : cela m'arrive fréquemment lors du premier jet : mes personnages sont dans un décor dont je n'ai qu'une vision partielle, il me manque les détails pour être capable de mieux le décrire. Tout simplement, je dois l'imaginer avant, il me faut de la substance. Si je n'ai pas d'image en tête, je laisse ce travail à la réécriture, le temps de mieux visualiser.

Autre souci, qui est tout à fait l'opposé : quand j'ai une idée très précise d'un décor. Je suis alors tenté de coucher sur papier tous les détails descriptifs que j'ai en tête afin de le restituer le plus fidèlement, mais j'ai plutôt l'impression de noyer le lecteur sous un magma d'images plus fastidieux qu'évocateur. Aussi, j'essaie de ne retenir que l'essentiel de l'idée, et laisse le soin au lecteur d'imaginer les détails.

Mmmm... est ce que tu as la mémoire visuelle ?

Sinon je me retrouve dans ce que tu dis pour le premier paragraphe... mais je pense que cela vient d'un défaut d'inatention chez moi. Je ne fais pas spécialement attention au monde autour de moi quand je sors, je suis plutôt dans la lune donc du coup quand je me retrouve à devoir écrire quelque chose les mots me manquent car je n'ai pas grand chose comme vécu pour m'y référer.

Mais plus spécifique à toi, est c eque tu as déjà essayé de faires des petits exercices ?
Genre tu ouvre la porte d'une pièce quelconque chez toi, tu entre, fais quelques pas de façon banale et là : Stop ! Tu fais le point autour de toi pour voir ce qui a acroché ton regard (même furtivement), ce dont tu te souviens d'avoir vu en entrant (même si c'est derrière toi).
Je pense que ça pourrait t'aider à te mettre dans la peau d'un personnage et faire le tri entre zéro infos et trop d'infos inutiles. Du moins pour les descriptions en focalisation zéro.


Il doit y avoir d'autres exercices possibles et d'autres astuces pour vaincre cela... mais je me demande bien où.



Pour l'oeil je l'avais fais dans les premières versions mais apparemment ça gênait.

Avatar de l’utilisateur
takisys
Grenouille à quatre roues
Messages : 4942
Inscription : jeu. mars 31, 2011 7:37 pm
Rang special : Dragon dyslexique
Localisation : Au coeur d'une faille spatiotemporelle
Contact :

Re: Les descriptions

Message par takisys » mer. avr. 20, 2011 7:14 pm

Je n’utiliserais pas ton formatage, qui ne me convient pas vraiment. Je ne suis pas une fan des descriptions à rallonges. Que ça soit en tant que lectrice qu’en tant qu’auteur. Donc, j’ai tendance à les noyer dans l’action et de m’en servir pour rebondir.
Si par hasard, je me trouve obligée de faire une description, je commence par lister les éléments vraiment indispensables au récit. J’élague le reste et le laisse à l’imagination du lecteur. On n’est pas au cinéma !
Ensuite j’utilise soit la méthode cinématographique : Partant d’un plan large je resserre jusqu’à l’essentiel.
Sinon, il y a aussi la méthode impressionnistes : par petites touches subtiles, ne retenant que ce que je veux faire passer, ou imposer à mes lecteur.
Ex : au septième chapitre de mon roman, le lecteur ne connait de l’apparence physique de mes héros que le fait qu’ils sont identiques, qu’ils sont grands et athlétiques, qu’ils paraissent avoir la trentaine et qu’ils ont la peau très pale pour des humains de leur temps. On en sait en revanche beaucoup plus sur leurs caractères. D’ailleurs, qu’ils soient bruns ou blonds, tout le monde s’en fiche ! :abus:
Challenge en cours : Plan B
Cycle terminé : Machines & Machinations
Les Enfants du Passé chez Voy'el
La Débusqueuse de Mondes chez le Peuple de Mü
BLOG/Site

Répondre