Page 1 sur 2

[A] Quel maximum de personnages dans une histoire ?

Publié : mer. avr. 04, 2012 1:26 pm
par damedeleoness
Perso, j'aime beaucoup créer une bonne dizaine de personnages dans mes récits.

En ce moment, dans le manuscrit que j'écris j'y ai inseré:

1) 3 personnages principaux ( un triangle amoureux)
2) 5 personnages secondaires
3) 7 personnages tertiaires ou figuratifs environ

Est-ce trop à retenir pour le lecteur?

Re: QUEL LE MAXIMUM DE PERSONNAGES A METTRE DANS UNE HISTOIR

Publié : mer. avr. 04, 2012 1:28 pm
par Aelys
Bonjour damedeleoness, pourrais-tu écrire le titre de son sujet en minuscules, s'il te plaît ? Les caps sont assez agressives ;)

Quant aux personnages, je te fera une réponse toute simple : tout dépend de l'histoire. Moi j'en mets très peu, mais j'aime beaucoup d'histoires qui en comportent énormément. L'essentiel, c'est qu'ils aient tous un intérêt !

Re: QUEL LE MAXIMUM DE PERSONNAGES A METTRE DANS UNE HISTOIR

Publié : mer. avr. 04, 2012 1:35 pm
par Ermina
Aelys a écrit :Bonjour damedeleoness, pourrais-tu écrire le titre de son sujet en minuscules, s'il te plaît ? Les caps sont assez agressives ;)

Quant aux personnages, je te fera une réponse toute simple : tout dépend de l'histoire. Moi j'en mets très peu, mais j'aime beaucoup d'histoires qui en comportent énormément. L'essentiel, c'est qu'ils aient tous un intérêt !
+1. Il y a de bonnes histoires avec beaucoup de personnages. Cependant, j'ai l'impression que c'est plus difficile de gérer énormément de personnages, à leur faire tous des caractères bien distincts...

Re: QUEL LE MAXIMUM DE PERSONNAGES A METTRE DANS UNE HISTOIR

Publié : mer. avr. 04, 2012 2:23 pm
par Tsyl
Tout dépend de tes préférences, ma foi. Mon récit actuel comprend deux personnages principaux et sept/huit personnages secondaires, ce qui peut sembler beaucoup. D'autres en utiliseront bien plus, et ceci avec brio (Tolkien, par exemple). Toutefois, mieux vaut se limiter, sinon on arrive aux Chevaliers d'Emeraude - avec, au dernier compte, plus de trois cents personnages, dont deux cent quatre-vingt qu'on n'a jamais vus.

Re: QUEL LE MAXIMUM DE PERSONNAGES A METTRE DANS UNE HISTOIR

Publié : mer. avr. 04, 2012 3:08 pm
par procrastinator
Attention à ne pas en oublier en cours de route. Ce qui arrive même à des pros, tel Peter Hamilton dans son gargantuesque cycle "L'aube de la nuit".

Re: QUEL LE MAXIMUM DE PERSONNAGES A METTRE DANS UNE HISTOIR

Publié : mer. avr. 04, 2012 7:23 pm
par K-rine
Qu'appelles-tu "personnages secondaires" et "personnages tertiaires" ?

Si ce ne sont que des personnages qui apparaissent ponctuellement, je pense que leur nombre importe peu. Je veux dire par là que tu peux inventer autant de taverniers/profs/vendeuses de vêtements que tu veux, ça ne pose pas vraiment de problème.

S'ils ont une plus grande importance dans l'histoire, il faut faire un peu plus attention. Pas par rapport à leur nombre, mais plutôt par rapport à leur description. Le lecteur doit les reconnaître sans aucune difficulté et, le plus important, tes personnages doivent paraître "humains".

Je pense que tu ne devrais pas te focaliser sur leur nombre. Pose-toi juste la question : est-ce qu'untel est vraiment utile à l'histoire ? Et en fonction de ta réponse, tu le supprimes ou tu le gardes ;)

Re: QUEL LE MAXIMUM DE PERSONNAGES A METTRE DANS UNE HISTOIR

Publié : mer. avr. 04, 2012 7:49 pm
par Lily
Le nombre de tes personnes principaux et secondaires ne me choque pas,
Attention juste à bien caractériser chacun (traits de caractère, passé de tes personnages...) et à passer assez de temps dans ton livre sur chacun.

Re: QUEL LE MAXIMUM DE PERSONNAGES A METTRE DANS UNE HISTOIR

Publié : mer. avr. 04, 2012 8:37 pm
par Iluinar
Ça me gêne toujours quand on veut définir des règles en littérature. Pour moi, il n'y a pas de limite au nombre de personnages dans un roman, tout dépend comment ils sont amenés. C'est l'histoire qui va imposer le nombre de personnages car ils doivent tous être utiles à sa progression même pour juste un pas. L'important, quand les persos sont nombreux, est qu'ils soient bien caractérisés pour qu'on ne les confonde pas entre eux.

Re: QUEL LE MAXIMUM DE PERSONNAGES A METTRE DANS UNE HISTOIR

Publié : mer. avr. 04, 2012 9:07 pm
par procrastinator
Iluinar a écrit :L'important, quand les persos sont nombreux, est qu'ils soient bien caractérisés pour qu'on ne les confonde pas entre eux.
J'ai lu quelque part une astuce sur le nommage des personnages pour aider à ne pas les confondre : choisir des noms très différents, qui diffèrent également par la première lettre.

Re: Quel maximum de personnages dans une histoire ?

Publié : sam. avr. 07, 2012 1:37 pm
par procrastinator
Attention aussi aux personnages "deus ex machina", qui sortent du chapeau pour dénouer une intrigue.

J'en ai repéré un dans Zodiac de Neal Stephenson (un de mes auteurs préférés). A la fin, le héros rend visite à un personnage dont il n'est question nulle part, ancien copain de fac, et petit génie, qui va lui donner la clé. Cela m'a marqué au point que je m'en souviens après des années. Je n'ai pas de souvenir de cas analogues.

Re: Quel maximum de personnages dans une histoire ?

Publié : jeu. avr. 12, 2012 8:56 am
par Beorn
Je trouve que l'une des faiblesses caractéristiques des auteurs amateurs, voire des auteurs français non amateurs (voire de euh... moi-même, peut-être, mais je me soigne :roll: ), c'est de créer un ou deux personnages principaux vraiment travaillés, et autour d'eux, d'installer une myriades de personnages sans épaisseurs qui leur servent juste de décor.

Je pense qu'il est important, ne serait-ce que pour mieux mettre en valeur les personnages principaux, que les perso secondaires soient traités comme des vrais personnages : qu'ils aient un problème à résoudre, une faiblesse interne, un besoin ou un but, bref, qu'ils aient aussi leur mini-histoire dans l'histoire.
Les perso principaux ne peuvent sortir qu'enrichis de la comparaison, par contraste, et de leurs interactions avec ces "vrais" personnages - plutôt qu'avec des ombres sans réelle consistance.

Bien entendu, il ne s'agit pas de faire un chapitre sur chaque personnage, mais de mêler à l'intrigue principale ses problèmes par petites touches, de manière à enrichir le tout.

Donc pour répondre au sujet, peu ou beaucoup de personnages secondaires, tout est possible. Mais à mon avis, chaque personnage doit avoir sa propre mini-histoire à résoudre.

Re: Quel maximum de personnages dans une histoire ?

Publié : jeu. avr. 12, 2012 9:27 am
par Siana
procrastinator a écrit :Attention aussi aux personnages "deus ex machina", qui sortent du chapeau pour dénouer une intrigue.

J'en ai repéré un dans Zodiac de Neal Stephenson (un de mes auteurs préférés). A la fin, le héros rend visite à un personnage dont il n'est question nulle part, ancien copain de fac, et petit génie, qui va lui donner la clé. Cela m'a marqué au point que je m'en souviens après des années. Je n'ai pas de souvenir de cas analogues.
Depuis quelques temps, j'ai tendance à nuancer ce genre de pensée. Le "deus ex machina" est assez cliché, et ça peut relever d'une facilité d'auteur... mais on peut aussi jouer avec et l'exploiter. Bien sûr, pour l'exploiter, il ne faut pas le mettre tout à la fin de l'histoire. Le but c'est plutôt de le faire apparaître à un moment donné, et puis de le revoir ensuite. J'ai fait ça pour mes tomes 1 et 2, avec un "deus ex machina" final dont je me sers dans la suite, mais pas pour le 3.

Ensuite, quant au nombre de personnages, ça dépend aussi du nombre de tomes d'une histoire. J'ai énormément de personnages, si bien que je ne les ai jamais comptés. Ce qui compte c'est leur développement.

Re: Quel maximum de personnages dans une histoire ?

Publié : ven. avr. 13, 2012 9:32 am
par Milora
procrastinator a écrit :Attention aussi aux personnages "deus ex machina", qui sortent du chapeau pour dénouer une intrigue.

J'en ai repéré un dans Zodiac de Neal Stephenson (un de mes auteurs préférés). A la fin, le héros rend visite à un personnage dont il n'est question nulle part, ancien copain de fac, et petit génie, qui va lui donner la clé. Cela m'a marqué au point que je m'en souviens après des années. Je n'ai pas de souvenir de cas analogues.
Moi je suis plutôt d'accord avec ça... Bon, comme Siana le dit, il faut nuancer : quand c'est détourné ou assumé franchement, ça peut même devenir amusant. Ou quand c'est un minimum justifié et que le reste de l'intrigue tient la route, ça va aussi (ex : Tolkien. Franchement, Bilbo et Frodon ont une chance monstre, partout où ils vont, il surgit quelqu'un pour les aider... :lol:) Mais bon, d'une manière générale, c'est quand même un peu gros que ceci ou cela arrive PILE au bon moment.
Plus encore, ce qui est agaçant c'est les personnages purement utilitaires : qui ne sont là que pour aider (ou pourchasser) le héros en n'ayant pas d'autre trait de caractère (ils m'agacent d'autant plus que j'ai tendance à en mettre plein dans mes histoires et que j'ai du mal à me corriger :lol: )
Beorn a écrit :Je trouve que l'une des faiblesses caractéristiques des auteurs amateurs, voire des auteurs français non amateurs (voire de euh... moi-même, peut-être, mais je me soigne :roll: ), c'est de créer un ou deux personnages principaux vraiment travaillés, et autour d'eux, d'installer une myriades de personnages sans épaisseurs qui leur servent juste de décor.

Je pense qu'il est important, ne serait-ce que pour mieux mettre en valeur les personnages principaux, que les perso secondaires soient traités comme des vrais personnages : qu'ils aient un problème à résoudre, une faiblesse interne, un besoin ou un but, bref, qu'ils aient aussi leur mini-histoire dans l'histoire.
Les perso principaux ne peuvent sortir qu'enrichis de la comparaison, par contraste, et de leurs interactions avec ces "vrais" personnages - plutôt qu'avec des ombres sans réelle consistance.

Bien entendu, il ne s'agit pas de faire un chapitre sur chaque personnage, mais de mêler à l'intrigue principale ses problèmes par petites touches, de manière à enrichir le tout.

Donc pour répondre au sujet, peu ou beaucoup de personnages secondaires, tout est possible. Mais à mon avis, chaque personnage doit avoir sa propre mini-histoire à résoudre.
Je suis d'accord ! (parenthèse nombriliste : et c'est ce que j'arrive toujours pas à faire, mais je ne désespère pas de progresser un jour...)



Sinon, pour en revenir à la question initiale... Je vois pas comment on pourrait définir un nombre maximum de personnage, j'avoue ^^ Ça dépend si tu veux faire une saga, un truc foisonnant où plein de destins se croisent ; ou quelque chose de plus réduit (pas forcément en nombre de pages, d'ailleurs). Je dirais - comme pour beaucoup de choses - que tu peux mettre autant de personnages que tu veux jusqu'à ce que l'histoire ne tienne plus. Mais ça, ça pourra jamais être une limite fixée a priori ; c'est toi-même, en inventant l'histoire et en l'écrivant, qui te diras "bon, stop, là j'ai moi-même oublié ce que faisait A pendant que je raconte l'histoire de W, faut que j'en enlève ou que j'en fasse passer à l'arrière-plan"...

Re: Quel maximum de personnages dans une histoire ?

Publié : ven. avr. 13, 2012 6:33 pm
par Bergamote
Pour moi, peu importe le nombre de personnages. Et quand je parle de personnage, je parle même de Norbert, le vendeur de moule-frites que le personnage ne rencontre qu'une fois suite à une fringale. La présence de ce personnage doit avoir un sens et pas seulement être là pour faire joli. Donc, même si le dialogue est très court, la scène entre le vendeur et le personnage doit apporter quelque chose. Ou alors, du coup, elle ne sert à rien.

Par exemple, le vendeur peut avoir un air repoussant et permet d'expliquer ce en quoi il l'est pour le personnage principal. Il y a tout un tas d'autres possibilités mais, selon moi, cela ne doit pas se dérouler par "Bonjour, une barquette de frites svp !" "Voilà mademoiselle, deux euros svp."
Autant passer la scène suivante en sautant la case transaction. Sauf dans certains cas, où l'on veut présenter le nom d'une monnaie étrangère et par là identifier l'endroit où se trouve le personnage.

Du moins, c'est mon avis.

Ensuite, personnellement, j'utilise souvent des "présences" pour m'aider dans mes descriptions. Pour décrire une ambiance, je vais parler des lieux mais aussi de certaines personnes qui le traversent. Ce sont des présences qui rendent pour moi le lieu encore plus vivant. Par contre, pour bien différencier mes personnages de mes "présences", j'ai un truc très simple.
Si c'est une présence, je ne donne jamais de prénom. Ces présences sont des anonymes dans mes récits comme on en rencontre tous les jours dans la rue.
Pour moi un personnage devient un personnage lorsque je lui donne un prénom. Le fait de le baptiser est un acte important, puisque s'il à un prénom c'est qu'il a une histoire.

Re: Quel maximum de personnages dans une histoire ?

Publié : ven. avr. 13, 2012 7:54 pm
par procrastinator
Bergamote a écrit :je parle même de Norbert, le vendeur de moule-frites
Tu me fais penser à "Planteur Je M'Tranche La Gorge" qui est extrêmement utile, lui. :lol: