Que penser des critiques des bibliothécaires ?

Sujets inactifs depuis un an ou plus
damedeleoness
Batracien
Messages : 12
Inscription : lun. avr. 02, 2012 2:34 pm
Rang special : damedeleoness

Que penser des critiques des bibliothécaires ?

Message par damedeleoness »

Salut,

J'ai fais lire mon manuscrit à certaines médiatheques. Une libraire a trouvé que le recit était trop influençé par la litterature 19eme( trop de vocabulaire, de longues prhases et de monologues ...) donc pas accrocheur et sans interet.
J'ai eu la chance de faire lire mon ouvrage à des personnes de tout ages confondus( de l'ado à la femme mature de 60 ans, en passant par les trentenaires...). sans etre un chef d'eouvre, l'histoire les a captivé et les a poussé à la lire jusqu'au bout...
Que dois-je en penser? Sans etre un pavé, mon manuscrit comprend 600 000 caracteres espaces compris. Est-ce trop? les gens du métier sont-ils influençés par la tendance actuelle, c'est à dire en mettre le moins possible? Ou bien en dehors des professionels du livre, les autres m'on menti et que mon travail est en réalité sans interet?

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 5386
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: que penser des critiques des blibliothequaires ?

Message par Milora »

J'ai pas de réponse à tes interrogations, mais une libraire, c'est une personne comme une autre, qui a ses propres goûts... Un seul avis ne peut pas être pris comme un jugement absolu ! A la rigueur, un éditeur est au courant de ce qui marche ou non par rapport aux manuscrits amateurs qu'il reçoit ; le libraire, il sait quels livres publiés acheter ou recommander, mais c'est pas pareil. Enfin, je veux dire que libraires et bibliothécaires sont avant tout de gros lecteurs (normalement). Des gens comme les autres, quoi... :roll:

Après, pour savoir si un truc "style XIXe" peut marcher, je ne connais pas ton œuvre mais je crois que Jonathan Strange & Mr Norell fonctionnait sur ce principe et que ça n'avait pas posé de problème...
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 3404
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: que penser des critiques des blibliothequaires ?

Message par Celia »

Les libraires et les bibliothécaires sont des professionnels du livre, oui. Mais ils ne sont pas des professionnels de la construction du livre.
A la limite, ils peuvent te donner les grandes tendances du moment... s'ils sont intéressés par ta niche de lecture/écriture (car tous les libraires et bibliothécaires ne lisent pas forcément de l'imaginaire, voire ne lisent pas forcément de roman du tout)
Comme Milora, je pense qu'il s'agit d'avis de lecteurs comme les autres :)
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Avatar de l’utilisateur
tigrette
Grenouille militante
Messages : 723
Inscription : ven. févr. 25, 2011 2:30 pm
Rang special : Dans la Lune Mauve
Contact :

Re: que penser des critiques des blibliothequaires ?

Message par tigrette »

Il faut distinguer les lecteurs qui ne te connaissent pas et les autres, plus que les trier par métier et occupation.
Ceux qui te connaissent auront peur de te vexer.
Ceux qui ne te connaissent pas n'auront pas ces scrupules, mais ne rien ne prouve que leur opinion soit significative et corrélée à une éventuelle publication ou pas.
Je ne peux que t'encourager à poster les passages de ton manuscrit sur lesquels tu doutes dans les papyrus, tu auras d'autres avis.

La critique, c'est trop 19ème, ne me semble pas très justifiée toutefois. Des romans avec des phrases longues et un vocabulaire recherché sont publiés, encore heureux.
Après, tu peux essayer de lui faire préciser quels sont les passages qui lui semblent longs.

Avatar de l’utilisateur
Booz
Les papyrus s'inclinent devant elle
Messages : 3203
Inscription : dim. sept. 06, 2009 3:28 pm
Rang special : BatCanetonBoulet

Re: que penser des critiques des blibliothequaires ?

Message par Booz »

Je partage l'avis de Tigrette : des personnes qui te connaissent n'oseront pas toujours te donner une réponses sincère. Si tu as des doutes, proposer des extraits dans les papyrus pourra t'aider à mieux cerner ce qui peut clocher dans ton manuscrit. Après, je suis d'accord avec Tigrette sur la remarque qui t'a été faite : je ne vois pas en quoi des phrases longues et un vocabulaire recherché peuvent desservir ton texte (à moins que tu n'utilises des mots trop recherchés à tour de bras et que tes phrases longues sont mal découpées mais là, les bêtas pourront t'aider).
«Mais la Voix me console et dit : " Garde tes songes :
Les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous ! "»

"La Voix" Baudelaire.

Avatar de l’utilisateur
MarquiseArtémise
Messages : 381
Inscription : jeu. nov. 17, 2011 11:04 pm
Rang special : Noble rainette-garou du Sud

Re: que penser des critiques des blibliothequaires ?

Message par MarquiseArtémise »

En tant que bibliothécaire, je ne suis pas tout à fait d'accord sur "des lecteurs comme les autres" :geek: :geek: .
Par contre, je ne peux que confirmer que je suis l'exception qui confirme la règle, peu de mes collègues sont amateurs de SFFF.
Mais...
Celia a écrit : Mais ils ne sont pas des professionnels de la construction du livre.
En fait si, en principe, un(e) bibliothécaire formé l'est aussi à la construction du livre, en tout cas à appliquer une "grille de lecture" sur un livre, et donc à ne pas se laisser influencer uniquement par ses goûts et/ou la mode du moment. Cette grille tient compte, notamment, du style, de l'originalité, du traitement du sujet... Après, bien sûr, il reste quand même une part de subjectivité, parce qu'on n'est pas des machines
Quand je "biblio-lis", si je puis dire, j'essaie de me mettre dans la peau du lecteur concerné : je n'applique pas les mêmes référents à un polar, à une romance ou à un livre de fantasy en terme de registre de vocabulaire, d'originalité... (Je suis une spécialiste du roman du terroir à mon corps défendant :mrgreen: )


Très peu de livres plaisent à tous les lecteurs. Et en ce qui concerne le format, je peux t'assurer que j'ai des amateurs de "gros pavés". :)
Les bibliothécaires (comme les éditeurs) refusent des livres pourtant "captivants. Il m'arrive certes d'acheter des livres que je trouve médiocres (voire pire) mais uniquement dans les best-sellers. Pour des livres d'auteurs peu connus, je sais que je vais devoir les défendre, donc je suis vraiment sélective mais j'essaie d'être ouverte, parce qu'on est aussi là pour faire découvrir de nouveaux auteurs et éditeurs, pas juste pour être le reflet du rayon livres de la grande surface d'à côté ( il y a des Grenouilles dans mon fonds, découvertes parfois avant même de connaître le forum ;) ). Avec les restrictions de budget du moment, ce sera de plus en plus dur, je le crains.

Et quand on me fait lire un manuscrit, j'essaie de voir si un éditeur pourra être intéressé et lequel, quel lectorat le livre va toucher... Par contre, je ne sais pas être directe quand je trouve le livre vraiment mauvais (et parfois c'est assez terrible), j'essaie toujours de relever les qualités plus que les défauts, et de renvoyer la personne vers un atelier d'écriture, un forum...
De plus, maintenant, j'ai mon œil "bêta-lecteur" en plus de mon œil "biblio-lecteur", une vraie grenouille caméléon !

Donc pas tout à fait des lecteurs "comme les autres", mais malgré tout tous différents, donc ne te laisse pas décourager par un seul avis "pro".

Edit : et toutes les grenouilles qui m'ont bêta-lue peuvent te dire que je serais très très mal placée pour reprocher à quelqu'un un vocabulaire XIXème et des phrases de 5 lignes :oops:
It is one of those lessons that every child should learn : don't play with fire, sharp objects or ancient artifacts. Patricia Briggs

Image

Avatar de l’utilisateur
Sandrinoula
Prescriptrice en bonnes lectures
Messages : 2492
Inscription : mar. mars 03, 2009 5:08 pm
Rang special : Grenouille volante narquoise
Contact :

Re: Que penser des critiques des bibliothécaires ?

Message par Sandrinoula »

Comme MarquiseArtémise, je pense que libraires et bibliothécaires (et attention : les deux métiers sont très différents ! "Libraire" et "Bibliothécaire" ne sont pas des synonymes !) peuvent adopter deux lectures différentes, l'une pour le plaisir et l'autre plus professionnelle.
Même si les libraires ne sont pas éditeurs, ce sont eux qui vendent les livres. Ou pas. Eux qui décident de quel titre va être "vendable" à leurs clients habituels, indépendamment de leurs goûts personnels ; eux qui décident de quelle couverture est de qualité suffisante pour être mise sur table ou pas...
Et MarquiseArtémise a raison de souligner l'importance de son œil de bêta-lectrice quand elle reçoit des manuscrits. C'est cet œil-là qui permet de relever les qualités et les points à améliorer d'un texte.
Un texte peut plaire à beaucoup de monde et n'être pas édité. Cela peut venir du fait que l'entourage sollicité pour la lecture a pu passer à côté de points bloquants pour un éditeur... ou que les éditeurs qui ont reçu le manuscrit n'avaient plus de place dans leur planning éditorial. ^^
Courage ! Go go go :)
Fondatrice de Gephyre éditions
:stylo: Désormais un seul blog
:yata: Anacalypse Grèce contemporaine, séismes et résilience... chez les Amazones

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Bond, Alexander Bond
Messages : 5894
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Que penser des critiques des bibliothécaires ?

Message par Beorn »

damedeleoness a écrit :Que dois-je en penser? Sans etre un pavé, mon manuscrit comprend 600 000 caracteres espaces compris. Est-ce trop?
Sur ce point précis, je peux répondre facilement : pour un livre destiné aux adultes, 600 000, c'est le nombre idéal. (attention, en typographie, "espace" est féminin ;) )
En dessous de 400 000, très peu d'éditeurs seront intéressés. Au-dessus d'un million certains auront peur. En tout cas, à ma connaissance, aucun éditeur de roman ne refuse un manuscrit parce qu'il fait 600 000 caractères. ;)

En revanche, pour un livre "jeunesse", la taille recherchée est inférieure. Je ne suis pas un grand spécialiste, mais s'il est destiné à un public de 10 ans et plus, par exemple, il me semble que 200 000 serait plutôt la norme.
damedeleoness a écrit :Ou bien en dehors des professionels du livre, les autres m'ont menti et que mon travail est en réalité sans interet?
J'aurais tendance à penser que tu ne peux pas tirer grand chose de ce qu'on t'a dit jusqu'ici, en bien ou en mal.

D'abord en bien : ton entourage te connaît. Celui ou celle qui te lit sait que c'est toi qui as écrit le livre et cela biaise toute sa lecture.
Il/elle pourra soit te mentir pour ne pas te blesser, soit avoir sincèrement aimé parce que c'est toi l'auteur, alors qu'il/elle n'y aurait pourtant pas jeté un regard en librairie.
(mais on ne peut pas en conclure non plus que c'est mauvais, c'est juste que ce n'est pas un critère valable)

Ensuite en mal : une bibliothécaire n'est pas un lecteur lambda, mais son avis n'est que son avis.
Même les éditeurs sont rarement d'accord entre eux. Certains adoreront un manuscrit qui aura été refusé partout ailleurs, ça arrive souvent. Ils ont chacun leur idée de ce qui se vend ou non, chacun leur ligne éditoriale aussi.

En fait, ce n'est pas un hasard si je suis sur CoCyclics : je pense que la meilleure solution pour avoir une idée (subjective et un peu fausse, toujours, mais s'approchant un peu plus de la vérité), ce sont les bêta-lecteurs sérieux.
Cela dit, même s'ils diagnostiquent des faiblesses, il ne faut pas se décourager pour autant : écrire, ça s'apprend, on peut (et on doit) s'améliorer en permanence. ;)
Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1
Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale / Lune rousse
Rageot : Le club des chasseurs de fantômes 1 et 2

Avatar de l’utilisateur
Sand
Batracien
Messages : 182
Inscription : ven. janv. 26, 2007 9:58 am

Re: Que penser des critiques des bibliothécaires ?

Message par Sand »

la tendance actuelle est d'en mettre le moins possible ??? O_O

Sinon, des libraires qui sont éditeurs, il y en a plusieurs. Ca date parfois de très longtemps, comme Hachette (si ma mémoire est encore fiable et que je ne confonds pas), ou c'est récent, comme l'Atalante ou Critic.

Répondre