hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
fanifanette
Sous la protection de la Terrible et Vénérée Super Rainette.
Messages : 1181
Inscription : mar. sept. 18, 2012 3:33 pm
Rang special : bisouvore
Localisation : là où le bruit est une douce musique

hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par fanifanette » ven. sept. 21, 2012 10:22 am

L'aristocratie... quel calvaire! :rha:
Et quand, comme moi, on a un peu de mal avec l'autorité et les bonnes manières, un petit récapitulatif est nécessaire, surtout quand notre héros(ïne) se retrouve perdu(e) à la cour de notre bon(ne) roi (reine).
rèf:http://nemios.cafewiki.org/?Titres_de_noblesse
Spoiler: montrer
Les Titres de noblesse.

Introduction

Le titre de noblesse a une importance primordiale chez les aristocrates. Il indique à la fois la position au sein de la famille régnante, le degré de parenté, mais aussi la force politique dont le noble dispose.

Si les titres de noblesse furent au départ pris de façon fantaisistes par les différents dirigeants, certains virent dans l'impact populaire et social qu'ils avaient un moyen d'action politique. Ainsi, les Maisons changeaient leurs titres afin d'humilier ou de se placer au dessus les unes des autres. Le système nobiliaire actuel date de cette époque, mais dans certains endroits, d'anciens titres sont encore utilisés...

Chevalier
Ce titre est le premier de la hiérarchie nobiliaire, celui auquel tout noble accède en premier. Il est à la fois la marque de sa noblesse et sa capacité à défendre son suzerain contre toute agression. Au temps de l'Ancienne Terre, les Chevaliers étaient des hommes d'arme qui s'étaient payé leur matériel militaire et suivaient un seigneur. A cela s'ajoutait une importante connotation religieuse, à travers différents symboles. La commission impériale qui a défini le rôle et les devoirs de ce titre a beaucoup insisté sur cet aspect religieux, et l'a assorti d'un devoir de défense de l'humanité. Les liens avec le suzerain restent certes au centre de la fonction de Chevalier, mais la doctrine et l'étiquette admette que lorsque la situation est grave, le Chevalier puisse passer outre les ordres de son suzerain. Ce genre de situation est examiné à la loupe par les experts des Cours de Régence mais il est à noter que c'est grâce à cette clause que l'Empereur Alexius a pu lancer son fameux Appel à la Noblesse, qui lui a permit de mettre sur pied l'Ordre du Phénix, composé des non moins célèbres Chevaliers Questeurs.
Droits et devoirs: un Chevalier n'a pas de terre sur laquelle il exerce son droit, mais il bénéficie de la protection de son suzerain et lui doit en retour obéissance. Si certains Chevaliers le restent pour toute leur vie, les plus talentueux sauront faire de ce titre une étape sur la route qui mène au pouvoir, et ensuite accéder à des rangs supérieurs. Pour ceux-là, le statut de Chevalier est avant tout une période de test pour déterminer s'ils sont aptes ou non à régner sur un fief.
Protocole: on s'adresse à un Chevalier en disant "Messire" ou "Madame". Devant son nom, le Chevalier est en droit d'apposer "Sire" ou "Dame"
.
Baronnet
Le rang suivant, celui de Baronnet, est la récompense logique d'un service méritant comme Chevalier. Le noble commence ici dans sa véritable fonction, l'exercice du pouvoir. Celui-ci s'exerce généralement sur un territoire modeste, la Seigneurie. Une Seigneurie n'est pas un fief autonome, et reste la propriété du suzerain du Baronnet, de même que les serfs qui vivent dans la Seigneurie. Le rôle assigné au noble est avant tout l'apprentissage de l'intendance d'un fief, l'aspect politique étant quasiment absent de ce rang, étant donné le caractère modeste de ce statut.
Droits et devoirs: les privilèges sociaux sont assez rares, et concernent des questions protocolaires, comme savoir ou se placer à table etc. D'une manière générale, on peut néanmoins noter qu'un Baronnet est mieux traité et mieux considéré par ses pairs qu'un Chevalier. En ce qui concerne les prérogatives financières, le Baronnet est très nettement favorisé par rapport au Chevalier, puisqu'il perçoit une partie des impôts récoltés sur les terres qu'il administre. En contrepartie, c'est à lui de récolter cet argent. A son rang, le Baronnet n'est pas encore à même d'adouber de nouveaux Chevaliers pour le soutenir mais il peut lever une milice ou une garde et en prendre la direction.
Protocole: il est d'usage de s'adresser à un Baronnet en disant "Messire" ou "Madame", comme l'on s'adresserait à un Chevalier, car tous deux ne sont que les exécutants d'un pouvoir supérieur. En revanche, le Baronnet obtient avec son titre le droit de placer "Seigneur" avant son nom, mais l'ajout du nom de son "fief" lui est interdit, puisqu'il ne fait que l'administrer.

Baron
C'est à partir de ce rang que le noble entre véritablement dans l'aristocratie et acquiert enfin une certaine importance. Son nom apparaît enfin dans les registres nobiliaires de sa famille et la terre lui appartient maintenant en son nom propre; il en est le seul maître. Le Baron est seigneur de sa terre et de ses serfs, mais doit veiller aux finances de son fief. Bien sûr le Baron est toujours lié par des liens familiaux et politiques à sa Maison, mais en théorie, il peut très bien quitter celle-ci pour une autre, cependant, cela relève du suicide politique.
Droits et devoirs: un Baron peut adouber et obtenir d'autres nobles leur allégeance, ce qui lui permet de créer son propre système vassalique. De plus, le Baron dispose du droit de construire des ouvrages militaires, ce qui est loin d'être négligeable. Enfin, comme tout noble, le Baron doit verser une partie des impôts qu'il collecte à son suzerain et lui fournir une assistance militaire.
Protocole: le territoire d'un Baron est une "Baronnie" et il est d'usage de placer le nom de la Baronnie après le nom du Baron, comme dans Baron Antonius Hawkwood de Caldoria. Le titre de "Baron" se place donc quant à lui avant le nom et son féminin est "Baronne". Lorsqu'on s'adresse à un Baron il est de bon ton de l'appeler "Seigneur Baron", "Madame la Baronne" ou "Noble né(e)".

Vicomte
Fils ou frère du Comte, le Vicomte est un noble qui n'a généralement pas de terre. Son rôle est principalement administratif, diplomatique ou politique. Son but est avant tout de se préparer à exercer la fonction de Comte, dont il héritera un jour.
Droits et devoirs: le Vicomte dispose d'une maisonnée qui lui est propre, composée de ses vassaux et de ses serviteurs. Parfois, il lui est aussi octroyé une terre, un Vicomté. Il est sous l'autorité d'un Comte et dispose par ailleurs des mêmes droits et devoirs qu'un Baron.
Protocole: on s'adresse à un homme Vicomte en disant "Monsieur le Vicomte" et à une femme en disant "Madame la Vicomtesse".

Comte
Le noble occupe avec le titre de Comte, une place enviée, et envieuse. Beaucoup de Comtes sont des ambitieux qui ont su, par leur talents, obtenir un vaste territoire, dénommé "Province" dans la nomenclature impériale, le "Comté". A la tête de celui-ci, il lui faudra gérer toutes les Baronnies qui lui sont inféodées, et entretenir de bons rapports avec ses voisins. Il lui faudra de plus prendre en compte les revendications de la noblesse locale, les orientations politiques de sa Maison et assurer le relais entre ces deux entités. Pour cela, les Comtes accueillent toujours dans leur fief une "Cour" qui réunira les différents représentants de la noblesse locale. Le Comte connaît généralement bien la Cour, puisque c'est souvent là qu'il a fait lui-même ses armes en politique et qu'il a attiré sur lui le regard bienveillant de son suzerain.
Droits et devoirs: lever les impôts est une chose, mais en fixer le montant en est une autre. Le Comte doit faire en sorte de son fief soit productif et qu'il gagne suffisamment d'argent pour que son suzerain lui accorde toute sa confiance. En plus de cela il doit composer avec la noblesse locale et la population de son fief. Son dilemme est d'arriver à générer suffisamment de revenus pour avoir l'appui de son suzerain, sans offenser ses vassaux et ses sujets. Si ses vassaux et ses sujets se révoltent et que le Comte n'a pas l'appui de son suzerain, il sera renversé. Mais si les recettes du Comté sont trop faibles par souci d'obtenir l'appui de ses vassaux, le suzerain du Comte risque fort de le destituer. Enfin, le Comte dispose du pouvoir législatif et judiciaire, ce qui signifie qu'il est à même de créer et de modifier les lois qui s'appliquent sur son fief, ainsi que de rendre la justice.
Protocole: le caractère prestigieux d'un titre de "Comte" ou de "Comtesse" l'autorise à ajouter son titre devant son nom et le nom de son fief, après. Ceci reste somme toute assez classique. L'innovation apparaît dans la manière de s'adresser au Comte en lui disant "Votre Excellence" ou "Excellence". Le Comte peut aussi choisir de se présenter comme "Son Excellence le Comte/la Comtesse" suivit du nom et du fief en toute situation.

Marquis
Les Marquis sont de redoutables politiciens et chefs de guerre qui règnent en maîtres sur plusieurs provinces. Leurs relations intergalactiques leur confèrent un pouvoir important et leur assurent une place de choix dans leur Maison. Préoccupés par des sujets politiques de grande importance, ils délèguent volontiers l'administration de certains territoires à ceux qui ont su gagner leurs faveurs. Au niveau planétaire, les Marquis se livrent généralement à une âpre lutte politique en vue de gagner l'attention du Duc planétaire, voir du Prince lui-même. Ce dernier utilise d'ailleurs parfois les Marquis dans ses plans politiques personnels, favorisant tel ou tel Marquis pour déstabiliser le pouvoir d'un Duc devenu trop puissant à son goût. Les Marquis sont à la tête d'une Administration Centrale qui est généralement réunit dans une grande cité, qui sert par ailleurs de capitale au fief. Cette lourde bureaucratie a pour objectif de veiller à la gestion financière et militaire du fief. Elle est souvent divisée en deux départements distincts, l'un affecté à aux affaires civiles et l'autre aux affaires militaires.
Droits et devoirs: à ce moment précis de l'ascension sociale au sein de la noblesse, le noble sait d'instinct ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire. Une étape supplémentaire est franchie, le droit peut bien supporter quelques entorses, seul compte le pouvoir. Personne n'ira dire à un Marquis qu'il n'a pas le droit de faire telle ou telle chose, ou qu'il n'a pas respecté tel ou tel engagement. Tout se passe au niveau politique, à grand renfort d'intrigue. Si le Marquis manque d'autorité, de sens politique et de discernement, il chutera, même s'il respecte à la lettre les engagements qu'il a pris. Par contre s'il sait faire preuve d'une habileté redoutable dans ces trois domaines, aucune règle ne saurait le contraindre.
Protocole: le protocole pour le Marquis est sensiblement le même que celui en vigueur pour le Comte. Ainsi on le qualifiera de "Son Excellence (le Marquis)", de "Marquis" ou de "Marquise" et l'on s'adressera à lui en disant "(Votre) Excellence" ou "Monseigneur". Les Marquis sont à la tête de fief nommés "Marquisat" ou "Marche" s'ils sont situé à la frontière d'un territoire plus grand.

Duc
Au sommet de la pyramide du pouvoir aristocratique se tient le Duc. Leur suprématie est incontestée, seul le Prince de leur Maison dispose d'un plus grand pouvoir qu'eux et lui-même est issu de leurs rangs. Les Ducs sont donc tous des Princes potentiels. Ils commandent d'immenses territoires, allant de la taille d'un continent à celle d'une planète. Leurs relations intergalactiques sont très nombreuses, leur personnel est composé de l'élite en matière de courtisans, de diplomates, de soldats ou autre.
Droits et devoirs: privilège très important, les Ducs ont sont chacun à la tête d'une des Armées de la Maison, avec sa Flotte et son Etat Major.
Protocole: "Votre Grâce" est l'adresse la plus courante, avec "Sire", qu'il est de coutume de dire à un Duc, une femme Duc est une "Duchesse". Le fief d'un Duc est nommé le "Duché".

Prince
Pinacle de la hiérarchie, le rang de Prince divise les observateurs. Certains le considèrent comme faisant partie de la hiérarchie noble classique, d'autre lui préfèrent la hiérarchie politique, le plaçant aux coté du Patriarche, des Chefs de Guildes et de l'Empereur. Quoi qu'il en soit, le Prince est l'homme le plus puissant de sa Maison. Son pouvoir s'étend sur tous et ses moyens d'action sont formidables. Cependant, c'est surtout au niveau intergalactique que le Prince porte généralement son attention. Jusqu'a présent, les Princes étaient tous susceptibles de devenir un jour Régent, mais la venue au pouvoir d'Alexius déstabilise leurs objectifs. Ils doivent maintenant se reconcentrer sur leur Maison et les moyens de porter celle-ci sur le devant de la scène politique intergalactique.
Droits et devoirs: le Prince dispose des 5 Sceptres de Vote de sa Maison.
Protocole: on s'adresse à un "Prince" ou à une "Princesse" par son titre et en usant de "Votre Altesse" ou de "Sire".
Roi, Reine
ATTENTION, la hiérarchie française n'a été mise en place qu'au Ier Empire, avant seul les ducs avaient de l'importance

J'espère que j'ai aidé un peu, et si vous avez d'autres liens plus précis, mieux rensignés, à votre bon coeur... :merci:

Coassement :D
Sagouine de la grammaire, de l'orthographe, de la conjugaison et de la syntaxe. Pas fière de l'être, mais je ne m'excuserai plus :rale: :lol:

Avatar de l’utilisateur
blackwatch
A atteint la Lune et les Etoiles
Messages : 17605
Inscription : mer. juil. 26, 2006 1:59 pm
Rang special : Batracien
Localisation : SNCB Survivor
Contact :

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par blackwatch » ven. sept. 21, 2012 10:26 am

:merci: pour cet exposé ;)
Juste une remarque : le rouge non gras étant utilisé par les modérateurs, j'ai donc enlevé cette couleur pour ton avertissement.

Avatar de l’utilisateur
MarquiseArtémise
Messages : 398
Inscription : jeu. nov. 17, 2011 11:04 pm
Rang special : Noble rainette-garou du Sud

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par MarquiseArtémise » ven. sept. 21, 2012 11:11 am

En fait la hiérarchie varie selon les pays. En France, par exemple, "baronnet" n'existe pas (c'est un titre anglais).
It is one of those lessons that every child should learn : don't play with fire, sharp objects or ancient artifacts. Patricia Briggs

Image

Avatar de l’utilisateur
fanifanette
Sous la protection de la Terrible et Vénérée Super Rainette.
Messages : 1181
Inscription : mar. sept. 18, 2012 3:33 pm
Rang special : bisouvore
Localisation : là où le bruit est une douce musique

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par fanifanette » ven. sept. 21, 2012 11:40 am

blackwatch a écrit : Juste une remarque : le rouge non gras étant utilisé par les modérateurs, j'ai donc enlevé cette couleur pour ton avertissement.
oups pardon, je ne le referais plus

promis, juré, cr... (non pas ça c'est dégoûtant)
Sagouine de la grammaire, de l'orthographe, de la conjugaison et de la syntaxe. Pas fière de l'être, mais je ne m'excuserai plus :rale: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Sous son large chapeau et son tricot de laine, dispense son enseignement tout en haut de la montagne, bravant l'hiver grâce à ses chaussettes aux super pouvoirs
Messages : 10391
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Beorn » ven. sept. 21, 2012 12:58 pm

Aucun souci, fanifanette.
C'est un sujet très intéressant. J'étais persuadé que "marquis" était en dessous de "comte". :shock:
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
Ermina
Ramasse autant de papyrus que de champignons !
Messages : 4940
Inscription : sam. févr. 12, 2011 12:47 pm
Rang special : Impératrice
Localisation : Empire Romain

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Ermina » ven. sept. 21, 2012 1:06 pm

C'est un sujet très intéressant. :merci:
*Cycliste* chocolatvore :psycho:

2764 ab urbe condita ● en phrase IV
Les morts d'Odérisse le papyrus

Publication :
Le résurrecteur, nouvelle publiée aux Editions Voy'[el]

Avatar de l’utilisateur
Booz
Les papyrus s'inclinent devant elle
Messages : 6035
Inscription : dim. sept. 06, 2009 3:28 pm
Rang special : BatCanetonBoulet

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Booz » ven. sept. 21, 2012 1:34 pm

Beorn a écrit :Aucun souci, fanifanette.
C'est un sujet très intéressant. J'étais persuadé que "marquis" était en dessous de "comte". :shock:
+ 1 (et que Baron était au-dessus de comte) (en fait, je me suis toujours embrouillée dans tous ces titres. Du coup, :merci: pour le sujet Fanifanette !
«Mais la Voix me console et dit : " Garde tes songes :
Les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous ! "»

"La Voix" Baudelaire.

Avatar de l’utilisateur
Najdah
Directrice de l'école au Bois Dormant
Messages : 4607
Inscription : jeu. juin 28, 2012 7:40 pm
Rang special : grenouillette debutante
Localisation : perdue dans le vague à l'âme

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Najdah » ven. sept. 21, 2012 1:35 pm

ouf, j'ai pas fait de bourdes de mon côté ^^
enfin j'avais un doute entre Duc et Marquis aussi donc :merci: pour l'info !

Avatar de l’utilisateur
fanifanette
Sous la protection de la Terrible et Vénérée Super Rainette.
Messages : 1181
Inscription : mar. sept. 18, 2012 3:33 pm
Rang special : bisouvore
Localisation : là où le bruit est une douce musique

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par fanifanette » ven. sept. 21, 2012 1:38 pm

pareil que vous tous, j'avais placé le duc en bas d la chaîne alimentaire... du coup réorganisation totale de la cour royale!

Misère!
On se décourage pas on va y arriver!
Sagouine de la grammaire, de l'orthographe, de la conjugaison et de la syntaxe. Pas fière de l'être, mais je ne m'excuserai plus :rale: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 4085
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Siana » ven. sept. 21, 2012 1:43 pm

C'est intéressant. Merci.

J'ai du mal avec la noblesse. :wamp: J'ai créé (dans un monde parallèle) une royauté sans noblesse, ou même la famille royale est considérée "normalement", avec du respect, mais sans avoir beaucoup de supériorité sociale (ou en tout cas celle-ci n'a pas pour but d'être étalée ni vantée, même si ça peut arriver parfois selon le roi en place). Et cela a gêné plusieurs de mes bêtas au premier abord parce que 1/ les membres de la famille royale sont assez "actifs" dans le sens où le roi et la reine se bougent eux-même leur fesses pour faire certains trucs (même dangereux) au lieu de tout confier à des larbins - c'est leur mode de vie qui veut ça -, et 2/ il n'y a presque aucun protocole dans les dialogues et le côté relationnel (beaucoup de respect, mais pas plus).
Du coup je recherchais encore il y a quelques jours quels étaient les différents protocoles de la noblesse, histoire de bien insister sur le fait qu'ils n'existent pas chez moi (sans qu'on se dise juste que je ne connais rien aux systèmes monarchiques :wamp: ).
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (fév. 2019)
- Mères des interdits, challenge 2019

Avatar de l’utilisateur
Iluinar
Grand maître Croustimouche
Messages : 10761
Inscription : mer. nov. 15, 2006 3:05 pm
Rang special : Esprit servant du fouet
Localisation : Dans mon monde

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Iluinar » ven. sept. 21, 2012 2:54 pm

D'un autre côté, en fantasy, on n'est pas obligé de copier ce qui s'est fait dans le monde réel. Vive l'imagination !
Et même dans le monde réel, il y a autant de systèmes que de pays, ou presque.

Par contre, si j'ai bien tout compris, le document que tu as cité, fanifanette, ce n'est pas un document historique sur la noblesse française ou européenne, c'est une aide de jeu pour un jeu de SF.

Sur le sujet, j'ai trouvé l'article de Wikipedia qui a l'air plus complet (j'ai pas lu en détail non plus).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Titres_de_noblesse

Avatar de l’utilisateur
Colcoriane
Grenouille au sourire charmeur
Messages : 1783
Inscription : jeu. nov. 24, 2011 1:47 am

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Colcoriane » ven. sept. 21, 2012 3:01 pm

Intéressant, par contre, il ne s'agit pas d'une hiérarchie historique, mais de celle d'un jeu, à priori (la page d'acceuil du site que tu as donné montre qu'il s'agit d'une encyclopédie consacrée à Fading Suns).
Jusqu'à preuve du contraire, il n'y a jamais eu de Duc planétaire ^^

La hiérarchie présentée est bonne, mais ça s'arrête là...

Wikipedia est putôt bien fourni en explications sur le sujet.

J'avais fait pas mal de recherches sur la question pour mon roman, voici ce qui en ressort pour la France :

Avant le 1er Empire
Spoiler: montrer
La famille royale
Jusqu'à l'abolition de la royauté, la famille royale jouissait de son propre système hiérarchique, fondé sur l'ordre de dévolution de la couronne et les règles de protocole à la cour de France. En effet, en plus de ces titulatures d'apparats, un membre de la famille royale était en général pourvu d'un titre appartenant à la couronne, plus ou moins prestigieux selon la façon dont le roi voulait honorer son propriétaire. Ces titulatures d'apparats sont d'un point de vue de la préséance au-dessus du système nobiliaire d'Ancien Régime.

À la différence des titres de noblesse, ces titulatures n'étaient pas immuables, elles correspondaient à une situation politique ou généalogique. Un changement de dynastie pouvait faire perdre à une famille le droit d'utiliser le titre de prince du sang. Ces titres au contraire des titres de noblesse ont disparu avec la monarchie.

Les titulatures d'apparat par ordre de préséance. Cet ordre de préséance est à rapprocher de l'ordre de succession au trône.
- Dauphin de France : titre de l'héritier du trône (en principe le fils aîné du roi depuis la loi salique), la femme du Dauphin s'appelle la Dauphine de France et prend le titre dès son mariage avant son couronnement en tant que reine.
- Monsieur : titulature réservée au frère cadet du roi.
- Premier prince du Sang : titre des membres de la branche cadette de la famille royale, c'est par exemple le cas des Condé-Bourbon puis des Orléans.
- Prince du sang : titre de tous les autres membres de la maison royale de France, généralement raccourci au seul titre de prince (à ne pas confondre avec le titre de prince, voir plus loin).

Tous les porteurs de ces titres avaient le droit au prédicat d'Altesse royale (S.A.R.).

Comme dit précédemment, le roi ne portant lui même aucun titre de noblesse ne pouvait en transmettre à ses enfants, mais dans les faits le roi disposait d'un certain nombre de grands fiefs qu'il pouvait donner en apanage à ses fils. Il constituait ainsi le patrimoine des branches cadettes pouvant soit monter sur le trône, soit s'éteindre. Dans ce dernier cas, les apanages revenaient dans le domaine royal, lorsqu'il n'y avait plus d'héritiers mâles.

La noblesse d'Ancien régime

Avant le 1er Empire, il n'y avait pas de hiérarchie dans les titres de noblesse, à l'exception du titre de duc.
Les titres de duc, comte, vicomte sont inspirés de titre romains. (Les peuples restés indépendants avaient un chef appelé dux, les peuples soumis à l'Empire avaient à leur tête un comite, délégué du souverain, et les territoires de moindre importance étaient dirigés par un vicarius, qui a donné vicomte.)

C'est Charlemagne qui s'est inspiré de ces titres romains et les a rendus héréditaires. Le titre dépendait de la taille du domaine auquel il était rattaché. Après la mort de Charlemagne, quand son empire a été divisé, les nobles ont commencé à prendre plus de pouvoir, et les rois étaient obligés de négocier avec eux, surtout les ducs, pour maintenir un semblant d'unité dans le royaume.

On trouve souvent les titres listés selon la hiérarchie suivante, même si elle n'avait pas cours à l'époque (la dignité des titres dépendait de leur ancienneté, à l'exception des ducs) :
- Prince
En dehors des membres de la famille royale, il ne peut y avoir de prince dans le royaume de France à moins que la principauté soit hors du domaine royal.
- Duc
Si les ducs avaient la préséance sur les autres, c'est parce que :
- les duchés étaient d'anciens territoires indépendants, dont le duc était le prince. Difficile de lui demander de revenir au niveau de simple sujet.
- la plupart des membres de la famille royale portaient des titres ducaux.
- Marquis
Le titre de marquis a été créé à la Renaissance. Il a été donné à des comtes établits sur les frontières (les marches), qui avaient de ce fait le privilège de pouvoir lever une armée sans en référer à leur suzerain, indispensable pour assurer la défense du royaume. Leur rôle capital dans la défense du royaume justifie de les classer entre les ducs et les comtes.
- Comte
- Vicomte

Contrairement à une idée reçue, le vicomte n'est pas un vice-comte, mais celui qui, à partir du Bas-Empire, exerce la charge de vicarius (vicaire), c'est-à-dire la fonction judiciaire dans une circonscription territoriale qui est devenue soit une vicomté lorsque celle-ci est devenue indépendante, soit une viguerie lorsqu'elle s'est incorporée à un fief plus important.
- Baron
Le titre de baron a été créé quand les territoires du roi se sont agrandis trop pour le diriger facilement. Les terres de la couronne ont alors été divisées en baronnies qui restaient soumises au roi mais exerçaient l'autorité dans leur fief. Par la suite, les duchés et comtés ont imité ce modèle.
- Banneret
Le banneret est un chevalier ayant droit de porter une bannière, c'est-à-dire de commander plusieurs chevaliers. C'est un titre de noblesse tombé en quasi-désuétude.
- Chevalier
Le titre de chevalier désigne un noble sans titre.

Ensuite, les pairs ont fait leur apparition, à la mort de Louis V, quand il a fallu élire un nouveau roi (Hugues Capet). Les pairs étaient douze grands seigneurs (six ecclésiastiques, et sic ducs et comtes) qui sont du coup devenus encore plus puissants et même affranchis de l'autorité du roi. Les pairs avaient la préséance sur tous les nobles (même les comtes-pairs avaient la préséance sur les ducs qui n'étaient pas pairs).
Ensuite, quand le roi a recommencé à asseoir son autorité, d'autres duchés et comtés ont été érigés en pairie, ainsi que quelques marquisats et baronnies. Là encore, ils avaient la préséance sur tous les autres. Les pairs étaient nommés ou destitués au bon vouloir du roi.

Pendant tout ce temps, il y avait des duchés et des comtés qui conservaient leur indépendance par rapport au roi. Au XVI siècle, le royaume a été définitivement unifié, les titres de noblesse sont peu à peu devenus honorifiques, les ducs et comtes étaient devenus des vassaux du roi. Le roi peut alors créer des titres de baron, comte et parfois de duc comme des faveurs.

Evidemment, ces titres ont été abolis à la Révolution Française.
Noblesse d'Empire
Spoiler: montrer
Les titres ont été réintroduits par Napoléon, mais pas la noblesse. Les titres n'étaient qu'un distinction accordée à une personne ; pour les rendre héréditaires, il fallait constituer un majorat avec un revenu assuré aux héritiers. Ils ne sont plus associés à une terre.
On retrouve les titres, dans l'ordre de préséance établi par Napoléon :
- Prince
- Duc
- Comte
- Baron
- Chevalier
Il n'a pas réintroduit les titres de Marquis et de Vicomte.

Les titres ont été à nouveau abolis en 1848, puis réintroduits par Napoléon III, à part la notion de majorat.
Aujourd'hui, on peut toujours faire figurer à l'état civil un titre hérité de cette période, même si plus aucun privilège ou préséance n'y est rattaché.

Déclinaison des titres de courtoisie (telle qu'elle se fait aujourd'hui pour ceux qui ont conservé un titre hérité de leurs ancêtres)
Spoiler: montrer
Il faut d'abord savoir qu'il est courant aujourd'hui, dans une noblesse qui ne se renouvelle plus, d'élargir le port du titre à tous les membres masculins de la famille en y ajoutant leur prénom. Ainsi on dira :
- pour l'aîné, chef de nom et d'armes : le comte de X..., sa femme étant la comtesse de X...
- pour les autres : comte N... de X..., sa femme étant la comtesse N... de X....

Par révérence envers les titres de duc ou de marquis qui doivent rester uniques, cet usage ne s'applique pas à ces deux titres : les cadets des familles ducales, comme celles dont l'aîné est marquis, déclinent directement leur titre en comte.
- aîné du titre : N..., duc de Mortemart, les autres : comte N... de Mortemart, sachant que le fils aîné du duc peut prendre le titre de marquis,
- aîné du titre : N..., marquis de X..., les autres : comte N... de X...

Par ailleurs, en France, l'ancien titre de chevalier étant tombé en désuétude au cours du XIXe siècle, certaines familles se parent désormais du titre de comte ou de baron.

Cet usage, développé récemment, est purement mondain, d'où l'appellation de « courtoisie ». Un usage issu de la hiérarchie nobiliaire de l'Empire et admis à la Restauration, observé encore dans certaines familles, admettait en effet une plus stricte déclinaison des titres : le fils aîné d'un marquis portait le titre de comte, le fils puîné vicomte, le cadet baron, etc. Les branches cadettes, ne portant pas toujours un titre en propre, gardaient alors leur seule qualité de noblesse.
Mais d'un pays à l'autre, ça change, les titres sont légèrement différents, pas toujours ordonnés pareil, et pas les mêmes attributions non plus. L'hérédité change aussi. J'ai trouvé l'organisation de la noblesse russe très intéressante, notamment. C'est de celle-là que je me suis inspirée, finalement.

Bon, j'ai beaucoup causé, mais c'est que le sujet est complexe ^^

:tournee: pour ceux qui auront eu le courage de lire tout mon baratin ^^

EDIT : grillé par Iluinar, le temps que je tape tout ^^
Remarque : évidemment, on n'est pas obligé de prendre le système réel, heureusement !
Par contre, il me parait important, quand on fait allusion à des notions qui existent dans le monde réel, comme la noblesse, de savoir quand même de quoi on parle. On a le droit par exemple de décider d'inverser le hiérarchie de duc et de baron, mais il faut savoir que spontanément, le lecteur va imaginer le duc au dessus du baron. Donc soit on a une raison particulière d'inverser, et il faut l'expliquer pour ne pas perdre le lecteur, soit on n'en a pas, et il vaut mieux garder le sens qui perturbera le moins le lecteur. A mon humble avis, en tout cas.

RE-EDIT : rhoo ! encore grillée dans mon edit, par Beorn ! et avec le même exemple en plus ! :rha: :lol:
Dernière modification par Colcoriane le ven. sept. 21, 2012 3:17 pm, modifié 2 fois.
Colcoriane

Mon challenge : Panique au Centre : La Nuit des Jouets
Attention, ce sont les enfants qui décident de l'histoire... :hiii:

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Sous son large chapeau et son tricot de laine, dispense son enseignement tout en haut de la montagne, bravant l'hiver grâce à ses chaussettes aux super pouvoirs
Messages : 10391
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Beorn » ven. sept. 21, 2012 3:12 pm

Iluinar a écrit :D'un autre côté, en fantasy, on n'est pas obligé de copier ce qui s'est fait dans le monde réel. Vive l'imagination !
Je suis d'accord sur le principe, on n'est pas lié par un souci d'exactitude historique.
Cependant, si on choisit d'utiliser ces termes, on évoque des images chez le lecteur, donc attention à ne pas se tromper dans l'effet qu'on veut produire.
(si on invente un baron qui serait supérieur à un duc, par exemple, pourquoi utiliser "baron" et "duc" ? Moi, je m'imagine aussitôt le duc au-dessus du baron).

Un détail important aussi : les titres de noblesses suivent une hierarchie, cependant, il arrivait fréquemment que la puissance réelle des personnages historiques ne reflètent pas fidèlement cette hiérarchie.
Autrement dit, certains comtes avaient plus de richesse et de pouvoir que des ducs (le comte de Toulouse, par exemple, possédait un fief extrêmement puissant jusqu'au XIIIème siècle).
Il y avait aussi des hommes qui cumulaient plusieurs titres.
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
fanifanette
Sous la protection de la Terrible et Vénérée Super Rainette.
Messages : 1181
Inscription : mar. sept. 18, 2012 3:33 pm
Rang special : bisouvore
Localisation : là où le bruit est une douce musique

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par fanifanette » ven. sept. 21, 2012 3:49 pm

les duc intergalactiques n'existent pas (ou pas encore), mais je trouvais que l'article résumé assez bien les titres de noblesse sans à avoir à citer tout wiki (qui est très bien, mais parfois pas très claire).
Ce n'est qu'un récapitulatif vite fait pour ne pas se mélanger les pinceaux.

Parce que :
1) les titres de noblesse varient selon les pays (j'ai été voir l'aristocratie russe et autrichienne par curiosité... oulala que c'est compliqué!)
2) le pouvoir diffèrent selon les régions, les pays, et la date.

Bien sûr, on peut très bien inventer sa propre aristocratie mais je pense que pour le coup et pour plus de crédibilité il faut inventer ses propres titres ce qui reste complexe mais qui démontre une grande habilité et imagination de l'auteur.
Sagouine de la grammaire, de l'orthographe, de la conjugaison et de la syntaxe. Pas fière de l'être, mais je ne m'excuserai plus :rale: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Colcoriane
Grenouille au sourire charmeur
Messages : 1783
Inscription : jeu. nov. 24, 2011 1:47 am

Re: hiérarchie aristocratique... quel calvaire

Message par Colcoriane » sam. sept. 22, 2012 11:54 am

fanifanette a écrit :les duc intergalactiques n'existent pas (ou pas encore), mais je trouvais que l'article résumé assez bien les titres de noblesse sans à avoir à citer tout wiki (qui est très bien, mais parfois pas très claire).
Ce n'est qu'un récapitulatif vite fait pour ne pas se mélanger les pinceaux.
:aie:
J'espère que tu n'as pas mal pris mon commentaire. Simplement, il y a trop d'allusions, à mon sens, au background du jeu pour pouvoir clairement différencier ce qui est propre au jeu et ce qui est conforme à la réalité. Mais ça vient peut-être de moi.
Désolée si j'ai pu paraître critique, ce n'était pas mon but. Je voulais simplement compléter, comme tu l'avais suggéré.

Pour l'aristocratie russe, bizarrement, moi je l'ai trouvée plus simple qu'en France ^^ (et surtout, elle collait mieux à ce dont j'avais besoin...) Je ne me suis pas trop arrêtée sur les autres, il y aurait de quoi y passer des heures... :shock:
Colcoriane

Mon challenge : Panique au Centre : La Nuit des Jouets
Attention, ce sont les enfants qui décident de l'histoire... :hiii:

Répondre