L'enquete policière - son fonctionnement

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 8865
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par Crazy » mar. juil. 01, 2014 6:22 pm

Jérémie a écrit :Déjà dès le début, je m'aperçois que le gel de ma scène de crime n'est pas correcte : mon inspecteur se balade dans une pièce de l'appartement alors que les gars du labo n'y sont pas encore passés...
En même temps, faut cross-référencer ^^
C'est pas parce que le lien donne le mode d'emploi que tlm le respecte à la lettre ;)
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2018 : Darkside : Le journal d'Anya
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Jérémie
Bêta-lecteur de l'extrême
Messages : 1071
Inscription : mer. janv. 23, 2013 4:11 pm
Rang special : Amiral du vaisseau Destination Futur
Localisation : Rennes !
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par Jérémie » mar. juil. 01, 2014 7:46 pm

Crazy a écrit :C'est pas parce que le lien donne le mode d'emploi que tlm le respecte à la lettre ;)
C'est sûr, d'autant que dans 1000 ans, les procédures auront sans doute changé ;-) C'est plutôt pour donner un sentiment de réalisme au lecteur (et éviter les remarques de bêta-lecteurs pointilleux :mrgreen: ).
Par contre, j'ai pas compris ce que ça veut dire "cross-référencer" :perplexe:
Un Fils inattendu et autres nouvelles de science-fiction et fantasy publié sur Amazon (ebook et papier). Mon 1er recueil :D

Comment formater et typographier vos livres publié sur Amazon (ebook et papier)

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 8865
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par Crazy » mar. juil. 01, 2014 8:02 pm

Jérémie a écrit :j'ai pas compris ce que ça veut dire "cross-référencer" :perplexe:
C'est un anglicisme :oops:

Ca veut dire : comparer avec d'autres sources (en "référençant les autres intersections").
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2018 : Darkside : Le journal d'Anya
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Jérémie
Bêta-lecteur de l'extrême
Messages : 1071
Inscription : mer. janv. 23, 2013 4:11 pm
Rang special : Amiral du vaisseau Destination Futur
Localisation : Rennes !
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par Jérémie » mar. juil. 01, 2014 8:13 pm

Ok, je comprends mieux ! (je vais pouvoir le recaser maintenant, pour faire le malin :mrgreen: ;)
Un Fils inattendu et autres nouvelles de science-fiction et fantasy publié sur Amazon (ebook et papier). Mon 1er recueil :D

Comment formater et typographier vos livres publié sur Amazon (ebook et papier)

Avatar de l’utilisateur
CarreLapresad
Batracien
Messages : 215
Inscription : mar. mai 28, 2013 9:53 am
Rang special : Tétard à plumes de satin rouge
Localisation : Quelque part, entre les lignes du Firmament
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par CarreLapresad » ven. août 08, 2014 1:48 pm

Karele a écrit :Heu bon j'ai ramené ma fraise (je sais :boulet: ) et j'ai récupéré ça==> Le fil métiers

Iluinar==>connais aussi un peu le fonctionnement de la justice puisque je fais de l'expertise judiciaire.

Saile Je suis gendarme. Je peux donc renseigner sur :
- la procédure gendarmerie en général, suivant les situations ;
- le droit pénal ;
- les relations avec les magistrats ;
- la hiérarchie militaire ;
- les armes à feu et leur législation ;
- les techniques de police scientifique ;
- le déroulement d'une autopsie (sans les termes médicaux, mais du point de vue de l'observateur dégoûté) ;
- et tout ce à quoi je n'ai pas pensé mais qui concernent mon métier.


A toi de faire le reste :mouahaha:

:heart: Super intéressant, c'est ce qui me manquait pour être crédible. (Je connaissais les grandes lignes, ayant été ADS -Adjoint de Sécurité donc Police Nationale- pendant 5 ans, je voyais le travail des collègues de l'IJ et ceux de la BAC, de mon regard extérieur - car j'étais à l'accueil la plupart du temps. Certes, j'ai eu une formation sur les armes, la législation mais certaines choses ne m'ont jamais été expliquées.) Et lorsqu'on base une partie de son intrigue sur une enquête policière... il faut s'assurer que les bases sont solides. :D
Mon compte Facebook : R.J. Carré-Lapresad
Mon papyrus : Les Amants du Crépuscule

jarak
Batracien
Messages : 32
Inscription : lun. févr. 02, 2015 9:38 pm
Rang special : Grand Ancien

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par jarak » mer. févr. 11, 2015 10:02 pm

Bonjour à tous et désolé de faire remonter ce sujet :)
J'ai plusieurs questions sur les enquêtes et sur la police en général et j'aimerai savoir si le texte sur lequel je bosse est plausible.

Mon histoire se passe en 1995 en France, Le héros est un jeune policier de 30ans. Il a fait 4ans de droit puis a passé l’examen pour devenir lieutenant.
Tout allait bien pour le meilleur du monde pendant trois ans mais un drame est survenu (je vous passe les détails)
Il a fait une grosse dépression et a été incapable de bosser pendant près d'un an.

Première question : Est ce que le flic est démis de ses fonctions ? vu qu'il ne bosse plus.

Ensuite dans mon histoire, le capitaine le convoque (le héro vit une véritable descente aux enfers et fait pas mal de conneries) et lui pose un ultimatum. Soit il revient bosser ou soit c'est la porte ?

Deuxième question : Est ce que ce cas de figure est possible ? on le lave des ses péchés à condition qu'il réintégré le commissariat et son poste.


Il accepte donc de revenir mais s'occupe d'une affaire banale mais pas si banale que ça en fait. Une sombre histoire de kidnapping d'une jeune fille qui remonte à plus de vingt ans et celle-ci semble resurgir du passé.
Dernière question : Comment sont stockées les archives de la police ? Les affaires non résolues et classées sont accessibles ? La gestion d'une base données type informatisées est-elle mise en place ?

Merci pour tous les renseignements que vous pourrez me fournir :)

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10020
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par Macada » jeu. févr. 12, 2015 5:33 am

Pour la dépression, si ton histoire se passe en France :
il a été arrêté par un médecin par tranches de 15 jours ou 1 mois durant un certain temps (dans les 3 mois max en général, je pense). En tant que fonctionnaire, il a touché son salaire complet).
Puis, il est passé en congé maladie plus long (ça s'appelle un "congé longue durée" ou un "congé longue maladie", je ne sais plus), par tranches d'au maximum 6 mois. Avec obligation de soin (il doit au moins aller voir un psychiatre). La médecine de la sécurité sociale surveille tout ça (il peut y avoir des contre-expertises).
Il touche son salaire entier au maximum 2 ans, je pense.
Ensuite, s'il est toujours en dépression, il peut encore être en congé longue maladie (ou longue durée, je ne sais plus) à mi-salaire pendant 3 ans. La médecine de la sécu continue de vérifier son cas.
Après ça, s'il ne peut toujours pas travailler (et qu'il n'a pas trouvé de reconversion), il perd son poste et peut prétendre à une pension d'invalidité (revérifiée tous les ans, sous l'égide de la sécu).

Pour la reprise de boulot (hors arrêts de travail de courtes durée, demandée par un médecin autre que celui du travail), c'est la médecine du travail (peut-être aussi celle de la sécu) qui donne son feu vert (ou pas).

Ses collègues et chefs n'ont absolument rien à voir et à dire au processus. Les chefs sont officiellement au courant qu'il est malade, mais n'ont pas à en connaître la raison).

NB : pour les détails et les termes techniques, je te conseille de vérifier, mais le processus doit être à peu près correct.
Actualité :
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)
Rose-thé et gris-souris, Bragelonne/Milady

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 822
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par ilham » jeu. févr. 12, 2015 8:42 am

A priori, un fonctionnaire ne peut être viré pour longue maladie ( c'est différent dans le privé) donc tu ne peux pas vraiment utiliser le chantage. Maintenant tu as toute la panoplie illégale du harcèlement moral à ta disposition... :argh:
J'ai un doute sur ce que dit Macada : obligation de suivre un psychiatre en cas de dépression. L'obligation de soins n'existe pas en France, à ma connaissance. Mais je ne connais pas les procédures concernant les policiers et leur réintégration.
Globalement, pour une personne lambda donc, on peut très bien être suivi par un médecin généraliste qui a toute latitude pour émettre un arrêt de travail pour dépression (je connais la situation... hélas. C'est mon médecin traitant, voir des médecins remplaçants qui ont émis les arrêts de travail... ). Mais c'est vrai que vis à vis de la sécu et de ses contrôles et de la décision de prolonger ou non l’arrêt, c'est sans doute préférable pour peser dans la balance. Et un médecin généraliste sérieux conseillera son patient de le faire. Mais je suis quasiment certaine de l'absence d'obligation légale là dedans.
Ceci dit, je ne crois pas que ce soit très utile comme détail bureaucratique dans un récit...
Mon challenge : Le lanceur de pierres
Mon blog : Les histoires d'Ilham
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10020
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par Macada » jeu. févr. 12, 2015 9:23 am

ilham a écrit : J'ai un doute sur ce que dit Macada : obligation de suivre un psychiatre en cas de dépression. L'obligation de soins n'existe pas en France, à ma connaissance. Mais je ne connais pas les procédures concernant les policiers et leur réintégration.
Globalement, pour une personne lambda donc, on peut très bien être suivi par un médecin généraliste qui a toute latitude pour émettre un arrêt de travail pour dépression (je connais la situation... hélas. C'est mon médecin traitant, voir des médecins remplaçants qui ont émis les arrêts de travail... ). Mais c'est vrai que vis à vis de la sécu et de ses contrôles et de la décision de prolonger ou non l’arrêt, c'est sans doute préférable pour peser dans la balance. Et un médecin généraliste sérieux conseillera son patient de le faire. Mais je suis quasiment certaine de l'absence d'obligation légale là dedans.
Ceci dit, je ne crois pas que ce soit très utile comme détail bureaucratique dans un récit...
Pour toucher les indemnités/salaires, il faut qu'un médecin atteste que la personne est malade, et ceci régulièrement. Le médecin doit être reconnu comme expert par la sécu. En cas de dépression - en congé longue durée/longue maladie - , ce sont généralement des psychiatres qui sont reconnus expert par la sécu.

Tu dois avoir raison pour l'obligation de soin au niveau légal. Sauf que si tu n'es pas suivi par un médecin, la sécu ne te verse pas les indemnités/salaires/pension. Au niveau sécu, c'est donc une obligation.
Actualité :
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)
Rose-thé et gris-souris, Bragelonne/Milady

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 822
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par ilham » jeu. févr. 12, 2015 9:36 am

Oui, un médecin, c'est obligatoire pour obtenir un arrêt maladie ;) ( et éviter d’être lourdé pour absentéisme donc faute grave), mais ça n'a rien à voir avec l'obligation de soin qui est une notion coercitive qui ne peut être décidé que par un juge dans le cadre d'une mesure de justice...
Ceci dit un arrêt de travail dument déclaré par un médecin, ça ne suffit pas forcément pour obtenir les indemnités (ça, ça dépend de combien de temps tu as travaillé auparavant, mais en tant que fonctionnaire de police pas de souci). Par contre, ce n'est pas nécessairement un psychiatre qui doit émettre l’arrêt de travail, c'est tout ce que je voulais dire. Même s'il est préférable de le faire, vis à vis de la sécu (son expertise aura plus de poids), dès qu'on atteint les congés longue maladie, bien qu'un généraliste serait tout à fait qualifié pour.
En tout cas les arrêts maladies de courte durée, y'a absolument aucun souci à se les faire faire par un non spécialiste. Ça été mon cas sans aucun problème. C'est le cas d'une collègue qui en est à plusieurs mois d’arrêt (prof). Elle ne voit pas de psychiatre.
Dernière modification par ilham le jeu. févr. 12, 2015 9:42 am, modifié 1 fois.
Mon challenge : Le lanceur de pierres
Mon blog : Les histoires d'Ilham
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

jarak
Batracien
Messages : 32
Inscription : lun. févr. 02, 2015 9:38 pm
Rang special : Grand Ancien

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par jarak » jeu. févr. 12, 2015 9:40 am

Merci pour vos réponses rapides :)

Il faut que je tourne ça autrement en fait.
Pour l'instant c'est comme ça :
Le lieutenant qui est en dépression collectionne les délits. Au début du récit, il est contrôlé à un barrage de policier au volant complètement torché et qui plus est en compagnie d'une prostitué.
Il est donc ramené au commissariat.
Puis se réveille en cellule de dégrisement.
Il croise des anciens collègues qu'ils lui racontent que le capitaine est furax contre lui.

Il est donc convoqué dans le matin même par son supérieur hiérarchique qui lui explique qu'il est déçu de son comportement (que c'était lui l'élu :) non je déconne). Il est prêt à passer l'éponge sur ses déboires à condition qu'il reprenne du service. s'il refuse, il sera poursuivit judiciairement.
Le capitaine est en fait le mentor dans la quête du héros, j'ai envie qu'il fasse réagir le flic pour qu'il sorte de l'enfer où il s'est fourré.

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 822
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par ilham » jeu. févr. 12, 2015 9:44 am

Il me semble qu'il serait passible de sanctions alors ton flic... faut se renseigner sur ce qui est prévu dans ce cas (blâmes, rétrogradations, enquête de la police des polices dans les cas les plus graves).
Le mieux serait de t'adresser à un syndicat professionnel, je pense. Tu aurais tous les détails sans problème.
Cependant, attention en arrêt de travail, ce n'est pas le patient qui décide de sa reprise, mais la médecine du travail... donc le chantage ne marchera pas.
Par contre s'il n'est pas en arrêt, pourquoi pas ?
Dernière modification par ilham le jeu. févr. 12, 2015 9:46 am, modifié 1 fois.
Mon challenge : Le lanceur de pierres
Mon blog : Les histoires d'Ilham
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

jarak
Batracien
Messages : 32
Inscription : lun. févr. 02, 2015 9:38 pm
Rang special : Grand Ancien

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par jarak » jeu. févr. 12, 2015 9:46 am

Oui en fait ma question était de savoir si une des sanctions pouvait être le licenciement :)

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 822
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par ilham » jeu. févr. 12, 2015 9:47 am

Non, absolument pas. Il est fonctionnaire ;).
Il peut être dans des cas graves être rétrogradé, mis à pied, voir démis de ses fonctions (mais reclassé dans un autre poste...)
Et du peu que je connaisse, le chemin pour arriver à une sanction grave est très très ... très long ! C'est pour ça que je te conseille de te renseigner auprès de personnes qui connaissent bien le sujet ( même un simple flic ne doit pas tout connaitre sur ce sujet...)
Par contre, il peut démissionner.

Maintenant s'il s'agit juste de le faire réagir. Le commissaire peut tout à fait fermer les yeux sur les comportements illicites de ses subalternes. C'est du déjà-vu ;).

Edit : il me semble en théorie (mais pas certaine, surtout en 1995) que le licenciement d'un fonctionnaire existe dans la loi mais n'est appliquée que dans de très très rares cas, tant les portes de sortie existent avant cette possibilité.
Dernière modification par ilham le jeu. févr. 12, 2015 9:54 am, modifié 1 fois.
Mon challenge : Le lanceur de pierres
Mon blog : Les histoires d'Ilham
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

jarak
Batracien
Messages : 32
Inscription : lun. févr. 02, 2015 9:38 pm
Rang special : Grand Ancien

Re: L'enquete policière - son fonctionnement

Message par jarak » jeu. févr. 12, 2015 9:54 am

Ok. Je peux donc tourner comme ça.
Je ne vais pas le mettre en arrêt de travail, ça évitera des complications ultérieures.
C'est un très bon élément et on pourrait penser que le capitaine soit un peu laxistes.
Donc ultimatum de la mort :
Soit il va en cabane, donc il perdra son statut de fonctionnaire.
Soit il démissionne ou soit il revient.

Merci encore pour votre aide :)

Répondre