Gérer le voyage dans le temps

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Betty
Et l'imaginaire devient réel...
Messages : 3232
Inscription : mar. déc. 16, 2014 7:50 pm
Rang special : Directrice de castings imaginaires
Localisation : Dans mon jacuzzi
Contact :

Gérer le voyage dans le temps

Message par Betty »

Je ne crois pas que le sujet ait déjà été traité dans la mare, en tout cas pas d'après mes recherches.

J'aimerais qu'on aborde ici la question du voyage dans le temps. Pas sous l'angle des techniques pour faire voyager dans le temps nos personnages, mais sous l'angle des techniques pour gérer le récit à travers ces voyages.

Je m'explique : le voyage dans le temps a tout un tas d'implications, notamment métaphysiques, qu'il faut savoir gérer. Plus exactement, il appartient à l'auteur de trancher :

1. Le voyage dans le temps peut créer une infinité de réalités parallèles (ou alternatives) avec modification des événements (Exemple : Retour vers le futur, même si ici l'exemple est souvent décrié)

2. Le voyage dans le temps ne modifie rien car il existe une seule réalité. Les héros sont juste condamnés à la répéter telle quelle (Exemple : Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban avec le retourneur de temps)

3. Le voyage dans le temps modifie le passé dans une seule réalité qui devient la seule version de la réalité. Le héros se retrouve soit confronté au changement de ses souvenirs, soit les conserve (Exemple : Looper)

Personnellement j'ai choisi la seconde option dans mon récit. Je la trouve plus simple, mais elle est aussi sujette à un certain nombre de difficultés.

Et vous, quelles sont vos difficultés face au voyage dans le temps ? Quelle est votre postulat de départ concernant ses conséquences ? Quelles techniques adoptez vous pour le traiter efficacement sans paradoxes temporels ?

En bonus le lien vers l'article wikipedia à ce sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_dan ... tel_voyage
Le Masque d'Or - Tome 1 : Le trouver dans les Challenges :rougit:

Panique à Gémelia en avril 2020 chez Gulf Stream
Chromatopia en août 2020 chez Scrineo

Avatar de l’utilisateur
Najdah
De son sabre, cette guerrière défend son trésor : ses livres
Messages : 4881
Inscription : jeu. juin 28, 2012 7:40 pm
Rang special : grenouillette debutante
Localisation : perdue dans le vague à l'âme

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Najdah »

J'ai souvent les mêmes question car j'adore les histoires de voyage dans le temps et j'aime les exploiter, mais c'est souvent casse-*** il faut l'avouer.

Pour l'instant j'ai adopté :
- la seconde dans un ancien roman (qu'il faut que je retravaille mais pas à cause de ça ) Le souci ici, c'est d'empêcher les héros de changer les choses (ou même s'ils essaient ils n'y parviennent pas) Un roman où cette situation marchait pas mal : le chardon et le tartan : l'héroïne se retrouve dans le passé en se souvenant des évènements historiques, mais ne parvient pas à empêcher la défaite des Ecossais ni ceux qu'elle connait de mourir.

- La troisième dans mon roman actuel, ce qui me pose d'autres soucis de cohérences (les mêmes que dans Looper), certaines choses ne peuvent avoir lieu si elles ne se sont plus produites : là on tombe dans les problèmes de paradoxes temporel gros comme des camions :argh: :argh:

- Pour la première solution, la série Continuum (que je te recommande si tu aimes le sujet), les exploites par trop mal, on reste du point de vue du présent, mais chaque modification que fait l'héroïne se répercute sur elle quand même.

Bref, de sacrés casses-têtes, faut aimer s'arracher les cheveux !!

Avatar de l’utilisateur
Betty
Et l'imaginaire devient réel...
Messages : 3232
Inscription : mar. déc. 16, 2014 7:50 pm
Rang special : Directrice de castings imaginaires
Localisation : Dans mon jacuzzi
Contact :

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Betty »

la seconde dans un ancien roman (qu'il faut que je retravaille mais pas à cause de ça ) Le souci ici, c'est d'empêcher les héros de changer les choses (ou même s'ils essaient ils n'y parviennent pas)
Oui, c'est exactement le problème que je vais avoir dans toute la première partie de mon tome 2 !

En gros, à la fin de mon tome 1, l'héroïne remonte dans le temps et s'aperçoit au passage que la grande magicienne emprisonnée pendant tout le tome 1, c'est elle. Du coup une fois revenue dans le passé, elle sait qu'elle va devoir devenir une super magicienne (pression), mais aussi qu'elle va se faire capturer, torturer et emprisonner pendant de longs mois.
Forcément elle est moyennement chaude pour que tout ceci arrive :hihihi:

Ajoutons à ça le fait qu'elle soit accompagnée par un compagnon dont le frère est mort dans le futur et qui veut donc empêcher ça... Et aussi empêcher tout son village de se faire massacrer, donc prévenir tout le monde à l'avance.

Du coup je fais tout pour coincer au maximum mes héros dans leur avancée pour qu'ils ne changent rien ^^ C'est très cruel, surtout pour un qui va être "coincé"... Définitivement, dirons-nous.

Après le sujet me passionne, je trouve ça absolument fascinant de me dire que je vais tout réécrire avec un point de vue différent, avec une expérience différente pour mon héroïne... De voir comment la connaissance du futur va changer ses actions dans le présent.
Et puis forcément, ce serait pas drôle sinon, il y a plein d'actions dans mon tome 1 qui ne prendront sens que lorsqu'on aura vécu les choses du point de vue des héros voulant changer leur destin.


Et sur le plan plus pratique, pour ne pas m'y perdre, personnellement j'ai carrément accroché deux grandes feuilles doubles à mon mur, avec des frises chronologiques pour chaque narrateur. Y a les événements de chaque jour dessus, les choses très importantes notamment, et ça me permet de savoir qui doit être où, quand et comment dans mon tome 2 ^^
Le Masque d'Or - Tome 1 : Le trouver dans les Challenges :rougit:

Panique à Gémelia en avril 2020 chez Gulf Stream
Chromatopia en août 2020 chez Scrineo

Avatar de l’utilisateur
Kailiana
Messages : 118
Inscription : ven. mars 20, 2009 6:12 pm

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Kailiana »

C'est un sujet auquel j'avais adoré réfléchir quand j'étais jeune, j'avais lu plusieurs livres jeunesses avec des voyages dans le temps et c'était très marrant de comparer les différentes possibilités et de réfléchir à laquelle était la plus crédible :love:

A l'heure actuelle, je trouve surtout le voyage dans le temps casse gueule, même si plusieurs oeuvres les utilisent très bien.

La deuxième possibilité, " Le voyage dans le temps ne modifie rien car il existe une seule réalité. ", me déçoit toujours un peu car je la trouve facile, mais si elle est bien exploité ça peut être sympa (HP, Final Fantasy 8, la fanfiction HP and the method of Rationality qui exploite super bien l'idée :heart: et je crois avoir lu pas mal d'autres livres qui utilisaient cette idée même si là tout de suite ça ne me revient pas... le manga Quartier Lointain fonctionne aussi sur ce principe je crois, mais c'est plus simple car il n'y a qu'un seul voyage dans le temps).
La solution 3, " Le voyage dans le temps modifie le passé dans une seule réalité qui devient la seule version de la réalité.", est moins fréquente, il faut se concentrer sur un personnage unique qui vit les voyages dans le temps sinon ça doit devenir une galère totale. Ca me fait penser au film animé La Traversée du temps, très bien au passage.

Bref finalement je pense que le choix dépend surtout de ce qu'on veut raconter, sans rapport avec la "vraie" crédibilité, il faut juste que ce soit crédible dans l'oeuvre.

Une possibilité qui m'amuse beaucoup et que je trouve intéressante, c'est la solution 3 avec le changement des souvenirs et du futur, ou juste du futur et le personnage qui fait l'aller-retour passé-présent se retrouve dans un présent différent (avec éventuellement un mélange des souvenirs, ou ses anciens souvenirs). Un peu comme dans le dernier film X-Men. Ca peut donner des situations très intéressantes.
(niveau crédibilité, dans cette situation, j'aurais tendance à dire que le perso qui fait le voyage conserve ses anciens souvenirs, et si y'a un double de lui-même avec d'autres souvenirs, ben, ok, ils sont deux avec des souvenirs différents :mrgreen: et du coup le voyageur temporel est une anomalie :D )

Avatar de l’utilisateur
Ermina
Ramasse autant de papyrus que de champignons !
Messages : 4954
Inscription : sam. févr. 12, 2011 12:47 pm
Rang special : Impératrice
Localisation : Empire Romain

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Ermina »

En gros, à la fin de mon tome 1, l'héroïne remonte dans le temps et s'aperçoit au passage que la grande magicienne emprisonnée pendant tout le tome 1, c'est elle. Du coup une fois revenue dans le passé, elle sait qu'elle va devoir devenir une super magicienne (pression), mais aussi qu'elle va se faire capturer, torturer et emprisonner pendant de longs mois.
D'un point de vue psychologique, ça doit être super intéressant à écrire et à lire
- Pour la première solution, la série Continuum (que je te recommande si tu aimes le sujet), les exploites par trop mal, on reste du point de vue du présent, mais chaque modification que fait l'héroïne se répercute sur elle quand même.
J'ai découvert cette série, mais je n'ai pas eu le temps de voir beaucoup d'épisodes. Ca a l'air pas mal.

J'ai écrit deux romans qui se suivent sur le principe du voyage dans le temps et j'adore ça :yata: Ce sont des chrono-archéologues qui étudient le passé, sans se mêler aux gens. J'ai bâti mes intrigues sur la troisième possibilité. Les personnages peuvent modifier le passé, ce qui altérera le futur. Personne ne s'en rend compte, sauf ceux qui sont dans le passé, car ils sont hors du temps : du coup, ils ne peuvent pas être affectés et reviennent en gardant leurs souvenirs. L'intrigue repose sur l'enlèvement de personnages historiques ajouté à un paradoxe. C'était très amusant à écrire. Le tout est que les explications soient claires :perplexe:
*Cycliste* chocolatvore :psycho:

2764 ab urbe condita ● en phrase IV
Les morts d'Odérisse le papyrus

Publication :
Le résurrecteur, nouvelle publiée aux Editions Voy'[el]

Avatar de l’utilisateur
Sobota
Batracien
Messages : 65
Inscription : mer. août 18, 2010 9:58 am
Rang special : Grenouille de bénitier

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Sobota »

Bonjour !

Je ne connais pas grand-chose au voyage dans le temps, si ce n'est que, semble-t-il, ce voyage ne serait possible qu'en voyageant plus vite que la lumière. En astronomie, voir loin, c'est voir dans le passé, car on regarde une étoile (par exemple) avant que la lumière émise par cette étoile ne puisse nous parvenir, donc nous voyons cette étoile non pas comme elle est, mais comme elle a été il y a tant de temps, selon la distance (en années-lumière) qui nous en sépare. Mais si l'on veut voyager physiquement dans le temps, il faut transporter nos atomes plus rapidement que la lumière, et donc les transporter loin, très loin, mais aussi parvenir à maintenir les molécules et les tissus qu'ils constituent, pour que nous soyons le même à l'arrivée. La question de la modification de la trame du temps par les actions de ceux qui voyageraient dans le temps semble en pratique extrêmement secondaire.

Il existe pourtant plusieurs moyens de se projeter dans le temps, non pas physiquement mais mentalement. La science de l'anticipation admet deux méthodes, la prévision et la prospection. La prévision suppose que les tendances actuelles se poursuivront dans le futur pour décrire et caractériser ce futur. La prospection formule une hypothèse et cherche à définir le futur pour le cas où cette hypothèse serait vérifiée. Ces méthodes permettent d'envisager de changer un futur qui n'a pas encore eu lieu. Dans Minority Report, de Philip K. Dick, le héros dirige une unité qui emploie des pré-cognitifs. Ces pré-cognitifs voient des meurtres se commettre à l'avance et les hommes du héros arrêtent des coupables qui n'ont pas commis de crime... On pense au début que ce programme est très bon, car la criminalité baisse. On juge aussi que les futurs meurtriers auraient tous tué (ta solution n°2 : les personnages répéteraient le futur déjà prévu). Mais on se rend compte au fur et à mesure que les rapports des pré-cognitifs ne sont pas univoques, et qu'un futur meurtrier peut choisir de ne pas tuer (ta solution n°3 : les choix des personnages créent la seule et unique réalité).

Le cas du passé pose un nouveau problème : on peut interférer avec soi-même en se rencontrant. Dans Le voyageur imprudent, de Barjavel, le héros commet quelques casses dans le passé pour s'enrichir, puis voit, dans son présent de départ, les livres sur ses vols mystérieux s'accumuler dans sa bibliothèque... Il décide enfin de marquer l'histoire du monde en supprimant Napoléon lors du siège de Toulon. Il retourne en 1793, se dirige auprès de Napoléon, le vise et tire. Un homme s'interpose et reçoit la balle, on le transfère à l'hôpital. Le héros cherche à savoir si cet homme est mort, mais apprend qu'il a tué son ancêtre. Le livre se termine sur la réflexion to be or not to be, qui déchire alors le héros : si ce passé influe sur son présent (ta solution n°3), alors son ancêtre ne s'est jamais marié, et le héros n'a jamais été conçu, donc il n'existe pas, donc il n'a pas pu revenir en 1793 pour tuer son ancêtre, donc son ancêtre n'est pas mort, donc le héros a été conçu et il a pu revenir en 1793 pour tuer son ancêtre, ainsi de suite. On trouve alors que la solution n°3 ne fonctionne pas. Reste à envisager la création d'une réalité parallèle ou la théorie du multivers (ta solution n°1) : tous les possibles se réalisent dans des univers parallèles, donc le voyage dans le temps n'a pas d'autre intérêt que d'explorer ces possibles (ce qui serait advenu si...). Mais on peut très bien concevoir un récit qui ne serait pas chronologique et suivrait un héros qui, dans un chapitre, aurait choisi de tuer quelqu'un, mais qui ne l'aurait pas tué au chapitre deux, qui se serait suicidé au troisième et ne connaîtrait même pas sa victime au quatrième. Aucun besoin de voyager dans le temps pour raconter cela ; ce ne serait qu'un artifice utile à la rédaction, mais rien de plus. La possibilité de se rencontrer soi-même et de bouleverser son destin par là me paraît bien mise en scène dans l'exemple que tu donnes : Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban, de J.K. Rowling. Le film de ce livre est certainement le meilleur de la série (et rehaussé par la médiocrité du quatrième opus...). Les personnages sentent vaguement que leurs doubles temporels sont présents derrière eux, par divers signes. La modification des événements dans le passé se répercute aussitôt sur le présent, supprimant les événements qui auront eu lieu depuis la modification jusqu'au point de départ des voyageurs du temps. Cette idée me paraît simple à mettre en place, et pourtant je lui trouve trois défauts : 1) les événements qui ont eu lieu depuis la modification du temps jusqu'au point de départ des voyageurs du temps se retrouvent vaporisés comme un rêve, et pourtant ils ont eu lieu pour que les voyageurs du temps puissent partir dans le temps, ce qui constitue une aporie ; 2) les voyageurs du temps sont à la fois eux-mêmes et leurs doubles du passé, or être à la fois dans deux corps pose un problème d'ipséité que je trouve assez légèrement traité ; 3) cette idée (ta solution n°2) ne pose aucunement le problème des paradoxes temporels, ce qui me semble assez dommage.
BettyLMDO a écrit :Et vous, quelles sont vos difficultés face au voyage dans le temps ? Quelle est votre postulat de départ concernant ses conséquences ? Quelles techniques adoptez vous pour le traiter efficacement sans paradoxes temporels ?
Je crois que la question des paradoxes temporels se trouve au cœur de toute histoire intégrant le voyage dans le temps. L'éluder me semble un mauvais choix. Les deux titres que j'ai cités, Minority Report et Le voyageur imprudent, me convainquent, parmi d'autres exemples, de la richesse narrative et réflexive des paradoxes temporels. Ceci dit, je ne crois pas avoir réussi moi-même à mettre en scène de meilleurs paradoxes que ceux déjà mentionnés. Pour finir de répondre aux trois questions, je me baserai sur le seul récit que j'ai commis qui comprenne un voyage dans le temps. Ce récit n'est d'ailleurs pas très bon. Le héros est un leader politique un peu minable, un chef d'opposition virulent qui tient des meetings dans des entrepôts désaffectés. Il échappe à plusieurs reprises à des opérations policières. Son ambition grandit. Le pays tombe entre ses mains à la faveur des hasards d'une révolution, sans qu'il soit réellement préparé à assumer l'exercice du pouvoir. Les pays voisins lui déclarent la guerre aussitôt, car sa dictature est sanguinaire. Il remporte une série de succès retentissants grâce à une intelligence artificielle (élaborée sur le modèle de HAL dans 2001, l'Odyssée de l'espace). Cette IA prend le pouvoir, reléguant le vieux dictateur dans un rôle uniquement décoratif. Le second héros entre alors en scène. Il s'est blessé à la guerre et sa réaffectation-promotion le porte à la tête d'un complexe scientifique imaginant de voyager dans le temps. Ce second héros était l'un des premiers soutiens du vieux dictateur : il avait milité dans les organisations de jeunesse universitaires, participé aux réunions informelles interdites, combattu dans les rangs de l'armée... Mais il voit dériver le régime, à cause de l'IA. Il remonte alors dans le temps et cherche à rencontrer le vieux dictateur dans sa jeunesse, au cours des réunions minables et féroces qui se tenaient quelques années avant la révolution. Il cherche à raisonner le futur dictateur, mais celui-ci doit fuir la ville, à cause des forces de police. Un peu plus tard, les troupes du futur rassemblées par l'IA ont fait le saut temporel : grâce aux armes du futur, l'IA souhaite effectuer une révolution plus rapide et conquérir le monde. Alors le second héros livre une guerre désespérée aux côtés des troupes gouvernementales contre les armées futuristes de l'IA. La chose étant perdue d'avance, il s'infiltre au sein du quartier général des révolutionnaires pour détruire l'IA. Il rencontre à nouveau le futur dictateur. Mais cette fois-ci, le leader politique est devenu fou d'ambition : l'IA lui a révélé le futur, la gloire et les conquêtes. Le second héros n'a d'autre choix que de tuer son idole en fuite au fond d'une forêt. Dans ce récit, j'ai choisi ta solution n°2 : les voyageurs du temps peuvent modifier le futur, il n'existe qu'un seul continuum espace-temps, la mort d'un homme dans le passé le supprime de l'avenir. J'ai combiné diverses influences dans le récit, lequel ne me plaît plus du tout ; la seule idée intéressante (empruntée ailleurs) résidait : 1) dans le fait que les deux camps voyagent dans le temps pour se livrer une guerre à deux époques différentes ; et 2) dans le fait que le second héros, connaissant l'avenir, cherche à le changer, tandis que le premier héros, ne le connaissant pas mais sachant les grandes lignes grâce à l'IA, cherche à le vivre par lui-même, et mérite ainsi la mort. Cependant, si je devais réécrire une histoire intégrant le voyage dans le temps, je délaisserais la solution n°2 pour mieux me concentrer sur les paradoxes temporels que je trouve intéressants.

Mes excuses pour le pavé.

Avatar de l’utilisateur
Red_Acteur
Batracien
Messages : 22
Inscription : mer. mars 11, 2015 6:05 pm
Rang special : Cartoon Fox

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Red_Acteur »

BettyLMDO a écrit :Et vous, quelles sont vos difficultés face au voyage dans le temps ? Quelle est votre postulat de départ concernant ses conséquences ? Quelles techniques adoptez vous pour le traiter efficacement sans paradoxes temporels ?
Perso, je mise sur la théorie que aller dans le passé pour changer des événements n'affecte en rien le futur. Il créé un autre futur, mais pas celui dans lequel on va arriver (à moins d'avoir un moyen d'arriver dans le futur que l'on vient de créer, mais ça demande une justification assez tarabiscotée pour qu'elle paraisse naturelle).

Dans tous les cas, si jamais le voyageur du temps empêchait à son père de rencontrer sa mère, le voyageur ne disparaîtrait pas, puisqu'il vient d'un monde où ses parents se sont rencontrés. Il ne fait que créer un futur alternatif où il n'existe pas, mais s'il revenait dans le présent, il s'en foutrait un peu, puisqu'il reviendrait dans son présent et non celui qu'il vient de créer.

Donc dans ma théorie, le voyage dans le temps ne sert absolument à rien si l'on n'est pas doté d'un moyen de voyager entre les différents mondes que l'on peut créer (ou que l'on ne créé pas d'ailleurs, puisque quitte à le faire, autant se la jouer full Sliders et s'éclater dans des mondes dominés par des lutins)
Un beau jour, un homme s'est approché de moi et m'a murmuré le mot le plus important de toute ma vie : cookie.

Olrik
Messages : 118
Inscription : mar. déc. 10, 2013 11:48 pm
Rang special : shy writer

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Olrik »

Ca me laisse perplexe... HP3 ne correspond pas vraiment à l'option n° 2, on ne peut pas dire dans ce cas précis que le voyage dans le temps ne change rien. :perplexe:
Se pose également la question du pourquoi:
En gros, à la fin de mon tome 1, l'héroïne remonte dans le temps et s'aperçoit au passage que la grande magicienne emprisonnée pendant tout le tome 1, c'est elle. Du coup une fois revenue dans le passé, elle sait qu'elle va devoir devenir une super magicienne (pression), mais aussi qu'elle va se faire capturer, torturer et emprisonner pendant de longs mois.
Forcément elle est moyennement chaude pour que tout ceci arrive :hihihi:
De mon point de vue, ça ne me dérange pas, s'il y a l'équivalent d'un Doc Brown pour avertir tes personnages qu'un paradoxe temporel pourrait avoir des conséquences cataclysmiques, et que du coup, ils se démènent pour que le passé ne change pas. Par contre, j'ai énormément de mal à accepter les histoires dans lesquelles le personnage qui cherche à modifier le passé échoue malgré (ou parfois à cause de) ses efforts, où les événements du passé finissent toujours par se réaliser quoi qu'on fasse. Je trouve ça hyper artificiel, et de la même logique qu'un deus ex machina.
Dans le même ordre d'idée, je trouve rigolo qu'en cas de paradoxe, et dans sa grande mansuétude, le dieu en question laisse toujours un délai aux personnages pour renverser la vapeur.

Honnêtement, la thématique du voyage dans le temps m'attire moyennement. Les deux seules idées que j'ai eues lorgnaient plutôt du côté de la comédie, en fait. Mais en tant que lecteur et spectateur je peux toujours apprécier une histoire de ce genre si elle reste cohérente et est bien écrite. Eventuellement qu'elle sorte du lot. J'avais trouvé très intéressante dans Looper cette idée selon laquelle les souvenirs de Bruce Willis restent une nébuleuse de probabilités tant que les événements correspondants ne se sont pas concrétisés, de même que la confrontation entre un moi présent et futur, aux buts et aux désirs différents, le voyageur temporel étant généralement invité à ne pas se faire coucou.

Stephen King avait également trouvé une 4ème option, dans Les Langoliers de l'anthologie Minuit 4, pas 22/11/63, très intéressante, mais avec très peu de développements possibles. Dans ce roman, il n'y a aucun risque de paradoxe temporel : le passé est "mort", c'est un monde en pleine dégénérescence, totalement déconnecté du présent, vide d'humains et d'animaux, où l'énergie disparaît et le temps s'accélère, jusqu'à ce que...
Pour le créateur rien n'est pauvre, il n'est pas de lieux pauvres, indifférents. Rainer-Maria Rilke

Avatar de l’utilisateur
Kailiana
Messages : 118
Inscription : ven. mars 20, 2009 6:12 pm

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Kailiana »

Olrik a écrit :Ca me laisse perplexe... HP3 ne correspond pas vraiment à l'option n° 2, on ne peut pas dire dans ce cas précis que le voyage dans le temps ne change rien. :perplexe:
En fait si, sur l'exemple du patronus par exemple : Harry voit le patronus, sans savoir d'où il vient. Plus tard (dans le futur), il remonte dans le temps, et provoque lui-même le patronus.
Le voyage dans le temps n'a "rien changé" dans le sens où, au départ (quand Harry voit le patronus), c'est déjà "prévu" que plus tard il remonte dans le temps pour lancer le sort.
En gros, il y a une seule ligne temporelle, et on peut voyager dans le temps sur cette ligne, mais tout est déjà déterminé : les évènements du présent sont déterminés par ceux du futur (si y'a des retours en arrière). Et donc le futur est déjà déterminé.

Je ne sais pas du tout si je suis claire :perplexe:

Avatar de l’utilisateur
Betty
Et l'imaginaire devient réel...
Messages : 3232
Inscription : mar. déc. 16, 2014 7:50 pm
Rang special : Directrice de castings imaginaires
Localisation : Dans mon jacuzzi
Contact :

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Betty »

Si Kailiana tu es particulièrement claire, et c'est la raison pour laquelle j'ai choisi cet exemple de HP3. J'avais trouvé ça génial à la lecture. C'est vraiment ce déterminisme absolu que j'adore dans cette idée. Que le voyageur venu du futur sache en avance les choses et tente de les modifier pour finalement arriver au même résultat, je trouve ça super.

Mais bon tout mon travail est dans une optique de ''absolument tout est lié'' XD
Le Masque d'Or - Tome 1 : Le trouver dans les Challenges :rougit:

Panique à Gémelia en avril 2020 chez Gulf Stream
Chromatopia en août 2020 chez Scrineo

Avatar de l’utilisateur
Kailiana
Messages : 118
Inscription : ven. mars 20, 2009 6:12 pm

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Kailiana »

C'est effectivement le voyage dans le temps le plus "simple" je trouve et qui entraîne le moins de paradoxes, mais c'est un peu déprimant comme idée, qu'on ne puisse rien modifier et que le futur soit déjà décidé :mondecruel:

Avatar de l’utilisateur
Betty
Et l'imaginaire devient réel...
Messages : 3232
Inscription : mar. déc. 16, 2014 7:50 pm
Rang special : Directrice de castings imaginaires
Localisation : Dans mon jacuzzi
Contact :

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Betty »

C'est sur que c'est déprimant mais comme dit par quelqu'un précédemment c'est aussi super de voir la lutte des personnages, Leur cheminement psychologique.

C'est un huis clos à 3 qu'ils vivent pendant 1/4 du bouquin, avec un personnage qui possède ce pouvoir de remonter le temps qui lui sait que rien ne peut être modifié et veut juste préparer tout le monde au mieux pour le futur du futur (vous me suivez ?). Ensuite le deuxième cherche une seule chose : se barrer pour sauver son frère. Et la dernière veut se cacher pour ne pas se faire emprisonner.
Donc des points de vue divers !
Le Masque d'Or - Tome 1 : Le trouver dans les Challenges :rougit:

Panique à Gémelia en avril 2020 chez Gulf Stream
Chromatopia en août 2020 chez Scrineo

Olrik
Messages : 118
Inscription : mar. déc. 10, 2013 11:48 pm
Rang special : shy writer

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Olrik »

Kailiana a écrit :
Olrik a écrit :Ca me laisse perplexe... HP3 ne correspond pas vraiment à l'option n° 2, on ne peut pas dire dans ce cas précis que le voyage dans le temps ne change rien. :perplexe:
En fait si, sur l'exemple du patronus par exemple : Harry voit le patronus, sans savoir d'où il vient. Plus tard (dans le futur), il remonte dans le temps, et provoque lui-même le patronus.
Le voyage dans le temps n'a "rien changé" dans le sens où, au départ (quand Harry voit le patronus), c'est déjà "prévu" que plus tard il remonte dans le temps pour lancer le sort.
En gros, il y a une seule ligne temporelle, et on peut voyager dans le temps sur cette ligne, mais tout est déjà déterminé : les évènements du présent sont déterminés par ceux du futur (si y'a des retours en arrière). Et donc le futur est déjà déterminé.

Je ne sais pas du tout si je suis claire :perplexe:
Au temps (si j'ose dire) pour moi, j'avais complètement oublié ce passage :rougit: En fait, je pensais surtout au sauvetage de l'hippogriffe et de Sirius Black. Si ça c'est pas modifier le passé...
Pour le créateur rien n'est pauvre, il n'est pas de lieux pauvres, indifférents. Rainer-Maria Rilke

Avatar de l’utilisateur
Betty
Et l'imaginaire devient réel...
Messages : 3232
Inscription : mar. déc. 16, 2014 7:50 pm
Rang special : Directrice de castings imaginaires
Localisation : Dans mon jacuzzi
Contact :

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Betty »

Non ce n'est pas modifier le passé puisque ça n'avait pas eu lieu la première fois, ils ont juste cru que c'était arrivé.
Le Masque d'Or - Tome 1 : Le trouver dans les Challenges :rougit:

Panique à Gémelia en avril 2020 chez Gulf Stream
Chromatopia en août 2020 chez Scrineo

Olrik
Messages : 118
Inscription : mar. déc. 10, 2013 11:48 pm
Rang special : shy writer

Re: Gérer le voyage dans le temps

Message par Olrik »

Alors, attends, parce que je n'ai pas le livre chez moi et :spoiler: pour ceux qui ne l'ont pas lu ni vu le film, mais
Spoiler: montrer
il me semble qu'ils entendent effectivement le bruit de la hache, et après coup, si je me souviens bien, c'est seulement le bourreau qui la balance de rage sur le billot. D'un autre côté, ce n'est pas non plus contradictoire, dans le "présent", le bruit aurait aussi bien pu être provoqué par la décapitation. Par contre, pour Black, je crois que c'est seulement Dumbledore ou Fudge qui leur annonce que le Détraqueur l'a embrassé, mais avant l'utilisation du Retourneur de temps, y a-t-il un indice comme quoi il a pu s'enfuir ?
Ok, faudrait vraiment que je le relise :lect: . Mais je vois ce que tu veux dire.
Pour le créateur rien n'est pauvre, il n'est pas de lieux pauvres, indifférents. Rainer-Maria Rilke

Répondre