Eléments de structure qui reviennent souvent sous vos plumes

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 4869
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Eléments de structure qui reviennent souvent sous vos plumes

Message par Milora » mar. févr. 21, 2017 9:35 am

(Ouh, ça fait une éternité que j'ai pas ouvert de fil dans cette section ! La suite du message se teintera de couleur sépia du flash-back :mouahaha: )


J'ai rouvert, hier, le fichier d'un roman que j'avais abandonné il y a plusieurs années, et un truc m'a sauté aux yeux. Au-delà de l'histoire, de ses péripéties et de ses personnages, il y avait des éléments de structures narratives qui j'ai remis, dans m'en apercevoir, dans d'autres de mes textes, un peu comme si je m'entraînais encore et encore sur tel point de construction de l'histoire/de personnages.

Et vous, il y a des éléments de structure qui reviennent fréquemment dans vos différents textes ?
À force de revenir dessus, qu'est-ce que vous en avez tiré, au niveau de l'apprentissage de la mise en oeuvre de cette structure narrative ?

Attention : je parle pas des thématiques (ex : la mort, le voyage, les fleurs...) ni des ingrédients (ex : un loup-garou, un jeune orphelin, une histoire d'amour, etc.), mais bien des éléments de structure de l'histoire et de construction des personnages (ex : une double ligne chronologique qui se rejoint, une structure d'enquête policière, un personnage qui repose sur l'alternance de sentiments violents contradictoires, etc.)


On pourrait par exemple lister les éléments qu'on a identifiés, puis, en spoiler, le fruit de nos réflexions sur la façon de les mettre en oeuvre. Et du coup, en discuter (c'est le plus intéressant, de discuter ^^).


J'étrenne le fil, du coup ^^

De mon côté, en y réfléchissant un peu, j'ai isolé trois éléments de structure sur lesquels je crois que mon imagination s'entête, et qui reviennent souvent dans mes histoires, comme si j'essayais de "trouver le truc", jusqu'à réussir à produire l'effet souhaité. (Les éléments en spoiler sont tout à fait hypothétiques et en aucun cas des affirmations doctes, hein). Il s'agit de :

- Construire un personnage absent
À plusieurs reprises et pour des histoires qui n'ont rien à voir, je me rends compte que je tente de "rendre présent" un personnage qui n'est pas physiquement dans l'histoire (disparu, inaccessible au narrateur, mort, etc.). L'idée est que ce personnage soit important pour la trame et que le lecteur ne le rencontre jamais (sauf à la fin), mais ait l'impression de le connaître, comme l'un des personnages qu'il suit dans le récit.
Spoiler: montrer
J'ai l'impression que :
- il faut que ce soit un personnage essentiel à l'intrigue, autour de laquelle elle tourne
- il faut essayer de lui donner la parole indirectement (par un écrit, ou par un souvenir)
- ça aide, de le caractériser par quelques éléments récurrents (une expression ou une habitude dont le héros se souvienne, des petits éléments au fil du récit qui rappellent au héros des choses anodines du personnage absent)
- éventuellement, que le personnage sur lequel porte la focalisation (le héros, quoi), découvre en cours de route d'autres facettes du personnage disparu, ce qui le fait gagner en épaisseur
- Créer une impression de quotidienneté
Vous savez, comme quand on a l'impression de vivre à Poudlard, au château de Hurle ou dans le manoir de Lockwood and Co.
Spoiler: montrer
J'ai du mal sur ce point, personnellement. Il me semble qu'il faudrait :
- avoir un lieu bien identifié, dans lequel le ou les personnages évoluent, et que le lecteur peut se représenter (avec des détails matériels, etc.)
- briser la linéarité chronologique de la narration, dans les scènes qui entourent ce lieu. (Genre des ellipses, ou des procédés comme : " Bidule avait pris l'habitude de s'asseoir dans le fauteuil devant le porte-manteau...", "Un jour où Machin passait le balais sous l'armoire en forme de troll, comme tous les mardis...", "La dernier fois que Chose avait rangé le coffre au trésor, il avait...")
- faire ressortir des éléments particuliers du lieu en question, qui soient à la fois bizarres et familiers (familiers au sens où ça revient souvent dans le récit). Ex dans la littérature : le crâne sur l'évier, dans Le Château de Hurle, le bocal à fantômes dans Lockwood and Co (de Jonathan Stroud), les innombrables détails du château de Poudlard (le portrait à l'entrée des Gryffondor, les armures du château, la cheminée de la Salle commune...))

- Créer un personnage entouré d'une aura charismatique
Ok, ça c'est super courant, mais c'est pas facile à faire sans recourir à des artifices avec de grosses ficelles (notamment : le fait de faire ressentir cette aura charismatique à des personnages tiers. Typiquement : un méchant, dont on montre combien il terrifie certains personnages. Comme ça le lecteur identifie "ah oui, c'est le méchant dont il faut avoir peur et qui a du charisme dans l'histoire". Mais c'est le plus souvent artificiel parce que ce n'est pas le lecteur qui, lui-même, trouve que le perso est charismatique. C'est un peu le tell sans le show, au niveau de la structure narrative :hihihi: )
Spoiler: montrer
- qu'à aucun moment le personnage censé être charismatique ne soit abordé en focalisation interne (sinon il devient "humain" et perd son aura mystérieuse)
- qu'il ait un caractère distant par rapport au ou aux héros mais, en même temps, un élément qui permette de l'approcher
- qu'il soit "cool", c'est à dire qu'il ne soit pas comme les autres personnages et semble, pour beaucoup de choses, ou bien avoir plus de capacité qu'eux (ex : pouvoir magique, pouvoir de raisonnement (je pense à Sherlock Holmes)) et qu'il ne semble souvent pas affecté par les contingences matérielles

Listes à compléter ! Et vous, vous en pensez quoi ? Vous avez aussi des éléments de construction qui reviennent souvent et/ou sur lesquels vous avez réfléchis à comment les mettre en oeuvre ? :wow: :wow:
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

*Bêta-lectrice* et *modératrice*

Avatar de l’utilisateur
LynVie
Déteste le jaune fluo, même avec des lunettes de soleil...
Messages : 407
Inscription : lun. févr. 18, 2013 10:18 pm
Rang special : Odalalune

Re: Eléments de structure qui reviennent souvent sous vos plumes

Message par LynVie » mar. févr. 21, 2017 1:39 pm

Sujet passionnant et prenant. Je suis épatée par ton analyse (et doute parvenir à en faire une si fouillée).

Mais il est vrai qu'on retrouve certaines récurrences chez un même auteur. Et pas que dans les thèmes.

Deux récurrences m'ont frappée (d'autant plus que je n'ai pas beaucoup d'écrits à mon actif) :

- La quête du passé et des souvenirs disparus.
Dans deux de mes histoires sur trois au total, mes personnages commencent avec une absence totale de souvenirs et vont partir à la quête de leur passé. La quête de leur identité, de leur moi.
Spoiler: montrer
Les difficultés que j'ai pu rencontrer :
- donner consistance à des personnages qui ne savent plus qui ils sont est parfois difficile. Il faut jouer sur leur personnalité, leur action et réaction, mais sans évoquer leur passé, leur vécu... pas toujours facile je trouve au final.
- rendre la quête du passé crédible. Pas un "pouf, patatra, ton passé tu retrouveras". Mais une véritable quête, qui a un sens, une évolution, un fil conducteur, elle aussi
- rendre les souvenirs parfaitement compréhensibles dans le récit, surtout quand ils se superposent à l'action présente. Parfois délicat je trouve

Une évidence je pense pour vous :
- que le personnage ait oublié son passé est un fait, mais son auteur ne doit rien avoir oublié lui ! Il doit connaitre le passé de son personnage pour lui donner corps (et esprit ?^^)
- Le Multivers : que ce soit en voyage entre différents univers, différentes planètes d'un même univers, différents plan d'un même univers ou que ce soit un voyage dans un/des monde(s) dit(s) parallèle(s) même si les protagonistes ne le savent pas encore :hihihi:
Spoiler: montrer
Le point le plus crucial est selon mon ressenti respecter la cohérence du tout, tout en permettant un dépaysement, un changement majeur, un réel voyage.
Ce genre d'univers ou multivers nécessite selon moi une bonne préparation :
- préparation des différents univers ou planètes ou plans qui le composent (avec tout ce que cela implique : paysages, particularités, identité planétaire, civilisation, éventuellement religion ou culte, organisation, système politico-économique, technologie...)
- préparation du concept de multivers (plan ou planètes ? monde parallèles ? ). Fixer toutes les questions "pragmatiques" : comment on voyage d'un plan à l'autre, d'une planète à l'autre, le lien entre elles, comment le tout s'est formé, son histoire ?
Notamment. Mais ca peut vite devenir sans fin :hiii:
Un point que tu as soulevé m'a tilté aussi :
Milora a écrit :
mar. févr. 21, 2017 9:35 am
Spoiler: montrer
- qu'à aucun moment le personnage censé être charismatique ne soit abordé en focalisation interne (sinon il devient "humain" et perd son aura mystérieuse)
Sur ce point-là je ne suis pas sûre. Je pense que si on l'aborde en focalisation interne ce sera effectivement très délicat, mais pas infaisable. J'ai dans mon esprit, quelques exemples de personnages de littérature plutôt charismatiques et pourtant abordés en focalisation interne (enfin de mémoire).
Après tout dépend peut-être de ce qu'on décrit comme charismatique.

Mais pour exemple :
J'adore Tyrion Lannister. Pas beau, un nain pouvant paraitre un brin vulgaire (boire, baiser... bref). Et pourtant... sa verve (attention aux lettres !), son esprit vif, intelligent, sa ruse (fourberie ? ) et son passé aussi en font quelqu'un de très charismatique je trouve. (Il me semble d'ailleurs qu'il est dans les personnages préférés de nombreux lecteurs). Et pourtant il est abordé à plusieurs reprises en point de vue interne je crois. Je dis bien je crois.

Ce n'est peut-être pas l'exemple le plus flagrant, mais je pense que l'on peut trouver d'autres exemples de ce genre. Après je te rejoins : il est beaucoup plus difficile de rendre un personnage charismatique quand on l'évoque en focalisation interne. Sur tous les autres points je trouve que tu as visé juste^^

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 801
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Eléments de structure qui reviennent souvent sous vos plumes

Message par Nana » mer. févr. 22, 2017 4:45 pm

Pour ma part, j'ai peu de projets finis à mon actif, mais dans tous ceux à venir, j'ai pu trouver quelques schémas qui se répètent. Ca n'a rien de très original, mais voilà ce que ça donne.

Les scènes de révélation
Il y a souvent un moment où on apprend quelque chose qui change la donne ou redistribue les cartes. En général, c'est "en fait Truc est le fils de Machin", mais aussi "en fait Chose travaille pour Bidule depuis le début".
Spoiler: montrer
Le plus difficile, c'est que le lecteur ne doit pas s'en douter, mais que ça ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe non plus. Je pense que le tout est de distiller les informations qui permettent de le deviner sans en avoir l'air, pour que le lecteur puisse reconstituer le puzzle à la fin et se dire "mais bien sûr! comment ai-je fait pour ne pas le voir"
L'alternance des points de vue
Façon Trône de Fer, par exemple. C'est très utile pour montrer les différents aspects de l'histoire, surtout quand des choses que le héros ne vit pas sont très importantes. C'est aussi un casse-tête.
Spoiler: montrer
Je pense que :
-il faut bien travailler tous ses narrateurs pour que chacun ait sa propre façon de parler, sinon le lecteur pourrait être perdu
-bien travailler sa chronologie, ou alors on ne s'y retrouvera pas; ça aide de faire un résumé de l'intrigue de chacun des personnages-narrateurs, pour voir à quel moment ça se recoupe et qui est où à quel moment
-si deux personnages-narrateurs sont présents dans une même scène, choisir le narrateur pour qui la scène a le plus d'importance
-éviter d'avoir deux narrateurs qui se retrouvent souvent dans les mêmes endroits au même moment pour les mêmes raisons, ça fait redondant


LynVie a écrit :
mar. févr. 21, 2017 1:39 pm
Un point que tu as soulevé m'a tilté aussi :
Milora a écrit : (mar. févr. 21, 2017 10:35 am) ↑
SPOILER: MONTRER
Sur ce point-là je ne suis pas sûre. Je pense que si on l'aborde en focalisation interne ce sera effectivement très délicat, mais pas infaisable. J'ai dans mon esprit, quelques exemples de personnages de littérature plutôt charismatiques et pourtant abordés en focalisation interne (enfin de mémoire).
Après tout dépend peut-être de ce qu'on décrit comme charismatique.

Mais pour exemple :
J'adore Tyrion Lannister. Pas beau, un nain pouvant paraitre un brin vulgaire (boire, baiser... bref). Et pourtant... sa verve (attention aux lettres !), son esprit vif, intelligent, sa ruse (fourberie ? ) et son passé aussi en font quelqu'un de très charismatique je trouve. (Il me semble d'ailleurs qu'il est dans les personnages préférés de nombreux lecteurs). Et pourtant il est abordé à plusieurs reprises en point de vue interne je crois. Je dis bien je crois.
C'est parce que Tyrion est un cas à part, il a une classe naturelle que personne ne peut nier :lol:
Plus sérieusement, c'est vrai que le point de vue interne ne rend pas la chose impossible, mais ça la complique beaucoup. Le meilleur exemple pour moi, c'est FitzChevalerie. Il y a beaucoup de gens qui le trouve mou et pleurnichard. Et c'est vrai qu'il a tendance à tout tourner au tragique et à se complaire dans la nostalgie. Mais à mon avis, on ne le percevrait pas si on était pas dans tête tout le temps. Pendant que je lisais le cycle 2, je me suis fait plusieurs fois la réflexion que si Devoir avait été le narrateur, Fitz m'aurait laissé une toute autre impression. L'admiration de Devoir aurait déteint sur moi et je l'aurais trouvé beaucoup plus charismatique.
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Challenge: Lhéritage des Sages
marraine de Ji Aʃka :mage:

Avatar de l’utilisateur
LynVie
Déteste le jaune fluo, même avec des lunettes de soleil...
Messages : 407
Inscription : lun. févr. 18, 2013 10:18 pm
Rang special : Odalalune

Re: Eléments de structure qui reviennent souvent sous vos plumes

Message par LynVie » ven. févr. 24, 2017 9:01 pm

Nana a écrit :
mer. févr. 22, 2017 4:45 pm
Plus sérieusement, c'est vrai que le point de vue interne ne rend pas la chose impossible, mais ça la complique beaucoup. Le meilleur exemple pour moi, c'est FitzChevalerie. Il y a beaucoup de gens qui le trouve mou et pleurnichard. Et c'est vrai qu'il a tendance à tout tourner au tragique et à se complaire dans la nostalgie. Mais à mon avis, on ne le percevrait pas si on était pas dans tête tout le temps. Pendant que je lisais le cycle 2, je me suis fait plusieurs fois la réflexion que si Devoir avait été le narrateur, Fitz m'aurait laissé une toute autre impression. L'admiration de Devoir aurait déteint sur moi et je l'aurais trouvé beaucoup plus charismatique.
Bel exemple. Effectivement Fitz pourrait paraitre moins agaçant d'un autre point de vue. Un peu plus charismatique ? :P
Je pense que tout dépend aussi de l'auteur, de l'histoire, de l'intrigue. Peut-être qu'en alternant les points de vue du personnage concerné ?
Si Tyrion parait charismatique malgré son point de vue interne c'est peut-être :
- parce qu'on l'a vu en 1er en point de vue externe ?
- parce que les scènes s'y prêtent ? il sait montrer des moments grandioses malgré ses moments pittoresques
- parce que l'univers du TdF traite de l'humanité dans toutes ses facettes et que leur charisme tient en autre chose ?

Bref, joli sujet qui mériterait un traitement à part en fait^^

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 4869
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Eléments de structure qui reviennent souvent sous vos plumes

Message par Milora » ven. févr. 24, 2017 9:13 pm

LynVie a écrit :
ven. févr. 24, 2017 9:01 pm
Bref, joli sujet qui mériterait un traitement à part en fait^^
En fait... y en a un :mouahaha: .
Nana a écrit :
mer. févr. 22, 2017 4:45 pm
Pour ma part, j'ai peu de projets finis à mon actif, mais dans tous ceux à venir, j'ai pu trouver quelques schémas qui se répètent. Ca n'a rien de très original, mais voilà ce que ça donne.

Les scènes de révélation
Il y a souvent un moment où on apprend quelque chose qui change la donne ou redistribue les cartes. En général, c'est "en fait Truc est le fils de Machin", mais aussi "en fait Chose travaille pour Bidule depuis le début".
Spoiler: montrer
Le plus difficile, c'est que le lecteur ne doit pas s'en douter, mais que ça ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe non plus. Je pense que le tout est de distiller les informations qui permettent de le deviner sans en avoir l'air, pour que le lecteur puisse reconstituer le puzzle à la fin et se dire "mais bien sûr! comment ai-je fait pour ne pas le voir"
Ah oui, c'est pas facile, ça, les scènes de révélation !
Au-delà du fait d'avoir réussi à caser suffisamment d'indices mais pas trop pour que ça fasse bien un puzzle à la fin, je trouve aussi qu'elles sont dures à gérer au niveau du rythme du récit. Souvent, elles impliquent un long dialogue (l'exemple extrême étant Hercules Poirot ^^ ), un moment où des personnages se posent pour révéler les choses. Ça ralentit potentiellement beaucoup le récit et c'est pas facile que ça ait l'air naturel et pas "placé là parce que c'était le moment opportun pour l'auteur", je trouve. (En tout cas, j'ai du mal sur ce point !) Sauf à caser la révélation au milieu d'un moment d'action, sans temps mort, mais du coup il faudra prévoir un temps, à un autre moment, où les implications de la révélation seront explicitées, et du coup, on retombe sur la question du rythme... :argh:

LynVie a écrit : Mais pour exemple :
J'adore Tyrion Lannister. Pas beau, un nain pouvant paraitre un brin vulgaire (boire, baiser... bref). Et pourtant... sa verve (attention aux lettres !), son esprit vif, intelligent, sa ruse (fourberie ? ) et son passé aussi en font quelqu'un de très charismatique je trouve. (Il me semble d'ailleurs qu'il est dans les personnages préférés de nombreux lecteurs). Et pourtant il est abordé à plusieurs reprises en point de vue interne je crois. Je dis bien je crois.
Ah ? J'ai pas lu Le trône de fer... Du coup, ça va me titiller, cette affaire. Je vais encore réfléchir à d'autres exemples pour tester les hypothèses... ^^


(Et en lisant L'assassin royal, personnellement, j'ai toujours eu l'impression que, en 3e personne, Fitz serait une armoire à glace taciturne, genre second rôle inquiétant. Genre un peu Teal'C dans Stargate :mouahaha: )
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

*Bêta-lectrice* et *modératrice*

Avatar de l’utilisateur
LynVie
Déteste le jaune fluo, même avec des lunettes de soleil...
Messages : 407
Inscription : lun. févr. 18, 2013 10:18 pm
Rang special : Odalalune

Re: Eléments de structure qui reviennent souvent sous vos plumes

Message par LynVie » lun. févr. 27, 2017 2:32 pm

Milora a écrit : En fait... y en a un :mouahaha: .
Ah va falloir que j'aille voir ca^^

Milora a écrit : Ah ? J'ai pas lu Le trône de fer... Du coup, ça va me titiller, cette affaire. Je vais encore réfléchir à d'autres exemples pour tester les hypothèses... ^^

(Et en lisant L'assassin royal, personnellement, j'ai toujours eu l'impression que, en 3e personne, Fitz serait une armoire à glace taciturne, genre second rôle inquiétant. Genre un peu Teal'C dans Stargate :mouahaha: )
Le TDF vaut le coup (mais est frustrant par son temps d'attente entre les tomes^^)
Et oui totalement d'accord. Fitz fait pleurnichard, un gamin de dix ans toujours à pleurer sur son sort, alors qu'en fait extérieurement, il ferait le beau gosse mature, le bad guy inquiétant... le beau brun ténébreux ? :hihihi: Personnellement, même si je me suis forcée à finir l'assassin royal, j'ai détesté, réellement détesté. Ca m'a fait pensé aux confessions de Rousseau. Mode calimero puissance 10... Du coup j'ai été incapable de me lancer dans une autre saga du même auteur (pourtant on m'a conseillé le chamane par exemple, qui serait tout autre..)


Un autre point que j'ai remarqué la dernière fois dans mes textes : la gémellité.
Il apparait souvent, au moins une fois, souvent à des rôles importants, des jumeaux. Ca m'a tilté soudain, alors que jusque-là je ne l'avais jamais remarqué. C'est fou ce que ton sujet nous fait voir soudain nos écrits différemment. :mouahaha:

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 8519
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Eléments de structure qui reviennent souvent sous vos plumes

Message par Crazy » lun. févr. 27, 2017 3:00 pm

LynVie a écrit :
lun. févr. 27, 2017 2:32 pm
Un autre point que j'ai remarqué la dernière fois dans mes textes : la gémellité.
Il apparait souvent, au moins une fois, souvent à des rôles importants, des jumeaux. Ca m'a tilté soudain, alors que jusque-là je ne l'avais jamais remarqué. C'est fou ce que ton sujet nous fait voir soudain nos écrits différemment. :mouahaha:
Attention, on parle de structure, pas de thèmes ;)
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2018 : Darkside : Le journal d'Anya
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Répondre