Ecrire des personnages plus intelligents que l'auteur

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Florie
Tueuse de canaris et dévoreuse de fromage
Messages : 2383
Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Rang special : Nife en l'Air
Contact :

Re: Ecrire des personnages plus intelligents que l'auteur

Message par Florie » dim. mars 12, 2017 6:26 pm

sherkkhann a écrit :
sam. mars 11, 2017 9:05 pm
Ender, je l'ai trouvé sympa.
Ah oui, bien trouvé!
Nariel Limbaear a écrit :
dim. mars 12, 2017 1:32 pm
Pour moi, faire un personnage intelligent juste pour faire un personnage intelligent, je n'en vois pas l'utilité.
Parce que ça existe, comme tous les autres profils de personnages ?
Voilà, pareil.
Lofarr a écrit :
dim. mars 12, 2017 2:45 pm
Après avoir réfléchi à tous vos commentaires, je me dis que sur un passage précis il peut être assez facile de faire illusion et de montrer l'intelligence d'un perso, mais arriver à faire ressortir cette faculté tout au long du roman me semble assez casse-gueule.

Ma conclusion (toute personnelle hein :D ) oui je pense qu'on peut créer des personnages secondaires plus intelligents que l'auteur, mais je ne sais pas si j'oserais le faire pour un personnage principal.
En fait, je me demande si ce n'est pas le même problème qu'avec n'importe quel type de personnage qui est différent de l'auteur : comment créer des réactions, des manières de penser, une sensibilité crédible lorsque le personnage est très différent de soi-même?

Donc oui, c'est difficile de créer un personnage "surdoué" pour un auteur qui n'est pas "surdoué" ou quelle que soit la forme d'intelligence (le surdoué a généralement une manière de penser très différente, davantage qu'une intelligence quantitativement plus élevée. Et il est aussi plus sensible que la moyenne, donc ce n'est pas aussi simple que de traduire un personnage surdoué par juste une capacité intellectuelle supérieure).

Mais c'est pareil pour les personnages psychopathes, par exemple. Ou simplement des personnages qui ont des problématiques très différentes des nôtres. Par exemple, je n'ai jamais osé créer de personnage de genre non-binaire, parce que même si je comprends la définition sur le papier, je suis incapable de retranscrire ce que ces personnes doivent ressentir et comment les faire se comporter tout au long d'une intrigue.

Enfin, pour en revenir au sujet, oui, je pense que c'est difficile de faire un personnage "génie" ou "surdoué" crédible si l'auteur n'en est pas un ou s'il n'en connaît pas un de suffisamment près pour connaître un minimum leur manière de raisonner.

Après, est-ce que la solution ne serait pas simplement de ne jamais dire que le personnage est "un génie" ou "surdoué", mais simplement montrer son intelligence à travers ses actions? Comme ça, en ne mettant pas explicitement l'étiquette sur le personnage (comme mon exemple de bouquin où l'héroïne est présentée explicitement comme ayant un QI de 171), on ne risque pas de se tromper dans la manière de créer ce personnage. Je ne sais pas si je suis claire :perplexe:
Explorer les possibles avec optimisme : Florieteller
Challenge en cours | Space opéra d'enquête (cosy, optimiste avec une pointe d'humour) : Rendez-vous au Cygne Noir

Avatar par Amaryan :heart:

Avatar de l’utilisateur
sherkkhann
C'est moi que tu regardes ?
Messages : 4057
Inscription : mer. janv. 20, 2010 4:33 pm
Rang special : Hu Cannabis !

Re: Ecrire des personnages plus intelligents que l'auteur

Message par sherkkhann » dim. mars 12, 2017 6:38 pm

Après, est-ce que la solution ne serait pas simplement de ne jamais dire que le personnage est "un génie" ou "surdoué", mais simplement montrer son intelligence à travers ses actions?
Personnellement, je trouve que c'est la meilleure solution : ça évite le tell maladroit comme dans ton exemple, c'est plus percutant, plus intéressant et moins casse gueule.
Mais c'est pareil pour les personnages psychopathes, par exemple. Ou simplement des personnages qui ont des problématiques très différentes des nôtres. Par exemple, je n'ai jamais osé créer de personnage de genre non-binaire, parce que même si je comprends la définition sur le papier, je suis incapable de retranscrire ce que ces personnes doivent ressentir et comment les faire se comporter tout au long d'une intrigue.
Il y a autant de manières de pensées/réagir qu'il y a de personnes sur Terre donc je pense que même si l'auteur n'a pas les mêmes soucis/passé que son personnage, ça ne devrait pas poser de problème de cohérence : c'est comme un acteur hétéro qui doit jouer le rôle d'un homo : s'il n'en est pas capable, c'est à cause de son jeu d'acteur/manque de travail/ et non à cause de sa propre orientation. Pour moi, un auteur c'est comme un acteur : peu importe le sujet ou le personnage, il doit réussir à créer l'illusion parfaite. C'est clair que c'est pas évident, surtout avec les génies : faut trouver des astuces pour que le lecteur y croit :mrgreen: Je trouve les conseils de Béorn très bien d'ailleurs.
:romain: Cycliste :romain:

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 3857
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Ecrire des personnages plus intelligents que l'auteur

Message par Nana » dim. mars 12, 2017 9:15 pm

Florie a écrit :
dim. mars 12, 2017 6:26 pm
En fait, je me demande si ce n'est pas le même problème qu'avec n'importe quel type de personnage qui est différent de l'auteur : comment créer des réactions, des manières de penser, une sensibilité crédible lorsque le personnage est très différent de soi-même?

Donc oui, c'est difficile de créer un personnage "surdoué" pour un auteur qui n'est pas "surdoué" ou quelle que soit la forme d'intelligence (le surdoué a généralement une manière de penser très différente, davantage qu'une intelligence quantitativement plus élevée. Et il est aussi plus sensible que la moyenne, donc ce n'est pas aussi simple que de traduire un personnage surdoué par juste une capacité intellectuelle supérieure).
Pour ce qui est de ses réactions, je dirais que tu n'as pas trop à t'en faire : même s'il existe des similitudes, il y a autant de réactions possibles qu'il y a de surdoués. Par exemple, ma maman est considérée comme surdouée, avec son Q.I supérieur à 135 (on est considéré surdoué à partir de 130). Pourtant, je n'ai jamais remarqué de réactions bizarres chez elle (vous me direz, je vais pas dire le contraire, c'est ma maman adorée :mrgreen: ). Les seuls trucs que j'ai remarqué, c'est un certain talent aux jeux télévisés de France 3 et une mémoire hors norme (elle peut vous réciter par coeur un poème qu'elle a appris au lycée, même si elle a quitté le lycée depuis 45 ans... alors que moi j'ai du mal à me rappeler ce que j'ai mangé hier :lol: ).
Il y a aussi deux autres personnes que je pense être surdouées (jamais vérifié, mais ça m'étonnerait vraiment qu'ils ne le soient pas parce qu'ils ont les caractéristiques types : pensée "en arborescence" (y en a un des deux qui prenaient ses notes de cours en arborescence), très intelligents, difficultés à organiser et exprimer ses idées, hypersensibilité, difficultés avec les relations sociales etc). Malgré tout ce qui les rapproche, ils ont un caractère très différent.
Tout ça pour dire que niveau réactions, les surdoués sont comme tout le monde : il n'y a pas de réaction-type, et en fonction de leur histoire, ça varie beaucoup. Pour moi, l'idée que les génies ont des réactions très différentes de ce qui ne le sont pas vient notamment du fait que la plupart des génies que l'on "diagnostique" sont ceux qui éprouvent des difficultés à cause de ça, alors que ceux qui n'ont pas ces problèmes passent rarement des tests, ce qui fausse l'idée qu'on se fait des surdoués. Certains génies sont différents, c'est vrai, mais il y a aussi des gens dont on ne devinerait jamais qu'ils sont génies si on ne nous le disait pas.
S'il y en a qui ont des génies dans leurs histoires et qui sont intéressés par la question http://les-tribulations-dun-petit-zebre ... ellectuel/

Moi, le truc qui me dérangerait vraiment, si je décidais d'écrire sur un personnage plus intelligent que moi, c'est que je serais sans cesse en train de me dire que le personnage, étant plus intelligent, penserait forcément à des choses que je n'imagine même pas pour se sortir des situations impossibles où je le mettrais. Du coup, j'aurais peur que ce qu'il fasse ne soit pas crédible.
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Modo challenge :violet:
challenge marrainé par Kyaramoe, Minock et Iosara
:mage: de LaCath, Aramis

Avatar de l’utilisateur
Florie
Tueuse de canaris et dévoreuse de fromage
Messages : 2383
Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Rang special : Nife en l'Air
Contact :

Re: Ecrire des personnages plus intelligents que l'auteur

Message par Florie » dim. mars 12, 2017 9:32 pm

Nana a écrit :
dim. mars 12, 2017 9:15 pm
Moi, le truc qui me dérangerait vraiment, si je décidais d'écrire sur un personnage plus intelligent que moi, c'est que je serais sans cesse en train de me dire que le personnage, étant plus intelligent, penserait forcément à des choses que je n'imagine même pas pour se sortir des situations impossibles où je le mettrais. Du coup, j'aurais peur que ce qu'il fasse ne soit pas crédible.
En fait c'est exactement à ça que je pensais, et pas forcément aux réactions à la vie "de tous les jours", pour ainsi dire :mrgreen:

Le cas des personnages surdoués est particulier parce que, comme tu le dis, ils ont une réflexion en arborescence et une hypersensibilité, donc ce n'est pas juste un personnage "plus intelligent" que l'auteur mais un personnage "intelligent différemment", en quelque sorte. Pour être moi-même un "zèbre" et en avoir rencontré beaucoup au fil du temps, effectivement il y a autant de personnalités que de personnes :)

Mais dans tous les cas, que ce soit un personnage "surdoué", ou autre chose (psychopathe etc.), ou simplement, comme c'est le sujet de ce fil, plus intelligent que l'auteur, le problème est justement de savoir si le personnage est crédible ou pas, vu qu'on ne pense pas nous-mêmes comme ces personnages. L'avantage, pour un personnage plus intelligent que nous, je crois que ça a été dit plus haut, c'est qu'en tant qu'auteur on a tout le temps de réfléchir à une solution que notre personnage de génie va trouver en quelques minutes à peine :pompom:

(d'ailleurs c'est un poil HS puisque ce n'est pas une question d'intelligence, mais j'avais été fascinée par "un tueur sur la route", qui décrivait le processus de pensée du personnage principal psychopathe avec tellement de réalisme que je me suis posé des questions sur l'auteur :ronge: et j'aurais été carrément incapable d'écrire ce genre d'histoire avec un psychopathe en point de vue interne!)
Explorer les possibles avec optimisme : Florieteller
Challenge en cours | Space opéra d'enquête (cosy, optimiste avec une pointe d'humour) : Rendez-vous au Cygne Noir

Avatar par Amaryan :heart:

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 3857
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Ecrire des personnages plus intelligents que l'auteur

Message par Nana » dim. mars 12, 2017 10:34 pm

Florie a écrit :
dim. mars 12, 2017 9:32 pm
Mais dans tous les cas, que ce soit un personnage "surdoué", ou autre chose (psychopathe etc.), ou simplement, comme c'est le sujet de ce fil, plus intelligent que l'auteur, le problème est justement de savoir si le personnage est crédible ou pas, vu qu'on ne pense pas nous-mêmes comme ces personnages. L'avantage, pour un personnage plus intelligent que nous, je crois que ça a été dit plus haut, c'est qu'en tant qu'auteur on a tout le temps de réfléchir à une solution que notre personnage de génie va trouver en quelques minutes à peine
je pense qu'en faisant des recherches et en faisant relire à des personnes aptes à nous éclairer sur ces questions, on réussit à être crédible. En tout cas, j'espère, parce que plonger dans des modes de pensée différents et justement un des trucs qui me plaît le plus dans l'écriture.
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Modo challenge :violet:
challenge marrainé par Kyaramoe, Minock et Iosara
:mage: de LaCath, Aramis

Répondre