Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10001
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Macada » mer. mars 15, 2017 7:19 am

Hello les grenouilles,

Voici une fiche pratique pouvant aider à la constitution d'un "dossier de soumission de manuscrit à un éditeur". Elle a été établie à partir de réflexions et expériences de nombreuses grenouilles, et des techniques de candidature à l'emploi : l'éditeur est l'entreprise/le patron, le manuscrit est le candidat (l'auteur l'est aussi mais dans une moindre mesure).

L'idée est d'énumérer ce que peut contenir un tel dossier, absolument pas de suggérer qu'un bon dossier contient tout ça (ce qui n'est d'ailleurs généralement pas le cas).
NB : Je dirais que les seules informations dont l'absence est rédhibitoire dans une soumission sont le titre du manuscrit, le nom de l'auteur et comment le contacter. ^^

Cette fiche est donc conçue pour qu'on puisse piocher dedans - et adapter - ce qui nous semble adéquat pour ce manuscrit-là (ex : s'il est jeunesse, on ne le présente pas forcément comme un polar adulte), pour nous même (ex : vous estimez que vos synos desservent vos projets plus qu'ils ne les éclairent ? Le dossier sera peut-être meilleur sans), et, bien sûr pour l'éditeur visé (en fonction de ce qu'il demande, des connaissances qu'on a sur lui, des contacts qu'on a déjà établis,...).

Cette fiche attend aussi d'être complétée, améliorée, révisée. Vos expériences, réflexions, propositions continuent d'être les bienvenues.

Bonne pioche !

--------------------------------------------------------------------------------

Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Il s'agit de fournir - ou tenir à disposition - d'un éditeur, des informations/documents formalisés à propos d'un manuscrit et de son auteur.

Un tel dossier peut contenir :
- le manuscrit (ou des extraits du manuscrit)
- une lettre de soumission du projet
- une ou plusieurs (ou aucune) "fiche technique" (présentation entre 1 et 6 pages du projet et de l'auteur)

Tout ou partie du dossier a pour objectif(s) d'aider l'auteur à

- établir le contact avec un éditeur à propos d'un manuscrit (pas forcément viser directement le "oui", mais plutôt l'équivalent d'un entretien d'embauche)
- faire éditer un manuscrit

Principes qui peuvent guider la conception et la rédaction

- Les préoccupations de l'éditeur : A savoir : "ce manuscrit peut-il avoir sa place chez moi ? ", puis, en corollaire et si sa 1ère impression est "peut-être" : "cet auteur peut-il travailler avec moi ?"

- Le manque de temps chronique de l'éditeur/une attention à capter très rapidement . Cela peut se traduire par :

- Un premier contact constitué seulement du manuscrit et d'un petit mot très bref de soumission.
Il y a des éditeurs qui vont à l'essentiel directement : les premières pages du manuscrit. Ensuite, s'ils poursuivent la lecture, que le manuscrit commence sérieusement à les intéresser, ils demanderont d'autres infos.

- Une rédaction (de la lettre, des "rubriques" de la fiche technique,...) la plus synthétique et ciblée possible. Pas de digressions, tant pis si cela manque de nuances.
Exemple : On peut se demander s'il est important (pour l'éditeur) de préciser que l'on a mis 10 ans à écrire ce manuscrit ? Peut-être vaut-il mieux dire "loup-garou" qu'expliquer que nos "bloudwulf" sont des sortes de loups-garous ? ...

Remarque : Souvent, une info peut être inopportune dans une partie du dossier et opportune dans une autre.
Ex : On peut parler de "loup-garou" dans la lettre ou le pitch, et de "bloudwulf" dans un résumé.

- Une présentation lisible à différents niveaux de généralité
Pour le texte, cela peut aller de très succinct - titre, genre, nb de sec - au plus détaillé, le manuscrit lui-même, en passant par le pitch, un résumé court, un syno long,... Pour l'auteur, de son nom, son mail, à sa biblio, sa bio.
NB : la lisibilité passe aussi par une mise en forme visuelle où l'on trouve très vite l'info cherchée (ex : structure avec des mises en avant des gros titres, des titres, des sous-titres).
Un dossier ne se lit pas linéairement comme un roman, mais plutôt se consulte comme un manuel (on cherche le bon document/le bon chapitre, puis la (sous-)partie du document/la rubrique qui nous intéresse)



Le manuscrit

Sa mise en forme
L'idée générale est que la lecture soit "confortable".

Beaucoup d'éditeurs le demandent en simple recto avec un interligne de 1,5 voire 2, en police taille 12, relié quand il s'agit d'une impression.
NB : une police avec sérif (ex Times) est généralement de mise pour les projets "adulte", une police sans sérif (ex : Geneva) est de mise pour les projets jeunesse (les livres jeunesse sont édités en police sans sérif, car plus facile à lire).
La justification du texte se fait généralement à gauche et à droite.

Quand il s'agit d'un envoi papier certains auteurs s'autorisent à diminuer l'interligne, les marges, à imprimer recto-verso (éviter peut-être de diminuer les marges dans ce cas et faire des pages "en vis-à-vis" pour un meilleur confort de lecture et une éventuelle prise de notes).

Remarque : un lecteur ne prend pas de notes sur le manuscrit durant la/les premières lectures de sélection, puisque les éditeurs donnent la possibilité aux auteurs de récupérer leur manuscrit pour le soumettre ailleurs. Autrement dit les doubles interlignes et les grandes marges ne sont pas utilisées pour le premier écrémage. On peut supposer que si le manuscrit passe cette étape, l'éditeur n'en voudra pas à l'auteur de n'avoir pas obéi à toutes ses consignes de mise en forme.

Quand il s'agit d'un envoi par fichier : un bon nom de fichier se compose du nom de l'auteur et du titre.

Mais aucun éditeur ne vous en voudra si vous oubliez cela (souvent, la personne qui reçoit les manuscrit commence d'ailleurs par renommer le fichier avec un code maison).

En revanche, pensez à paginer le manuscrit, surtout s'il est imprimé (là, ça peut franchement être agaçant de ne pas pouvoir se référer à un n° de page).

Sa page de couverture :
On peut y mettre :
- le titre (indispensable)
- le nom et les coordonnées de l'auteur (indispensable ?)
- la date
- le nombre de sec et/ou de mots
- le genre ou la collection visée
- le n° de version (pour suggérer mine de rien que le manuscrit a été retravaillé plusieurs fois).

Exemples de (non) utilisation :
- Le n° de version est un truc à réfléchir quand on n'a pas encore publié, quand on a une biblio il est plutôt inutile
- Le genre peut être à éviter : pour les éditeurs généralistes, quand il n'est pas clair, quand on n'est pas sûr d'avoir la même définition de genre que l'éditeur


NB : Il est très couramment déconseillé de présenter un manuscrit comme un livre édité, notamment avec une illustration/photo de couverture. Ceci parce que c'est le boulot de l'éditeur (et son plaisir) de choisir/construire l'objet-livre. C'est à la signature du contrat ou après que l'on peut discuter de ça avec son éditeur.


La lettre

Elle est recommandée (la politesse demande de joindre un mot à un envoi), tout en étant conseillée courte (moins d'1 page).

Il en existe plusieurs modèles réputés bien vus.

Cela va de :
"Je vous soumets ci-joint "Titre du manuscrit", roman qui pourrait convenir à votre collection XXX.
En vous souhaitant bonne lecture, je reste à votre disposition pour toute information complémentaire"


à une lettre un peu plus détaillée pouvant mentionner :
- le nb de sec, le genre, le public visé,
voire
- un pitch du contenu,
- une accroche type 4e de couv, (accrocher le lecteur qui se trouve dans chaque éditeur)
- pourquoi l'auteur vise cette collection (montrer qu'il la connaît et apprécie le travail de l'éditeur)
- une présentation en 2 lignes de l'auteur (idée : juste passer le message qu'il n'est pas caractériel, sait retravailler, a déjà publié. Bref, qu'il est apte à collaborer avec un éditeur)
- l'existence d'une fiche technique (notamment si elle est jointe) et/ou la liste de ses principales rubriques
- la proposition de rencontrer l'éditeur pour discuter (IRL ou par Skype)


La (les) fiche(s) technique(s)

Idée : c'est l'équivalent d'un CV pour une embauche et/ou d'un CV détaillé:
- présentation du projet et de son auteur en 1 ou 2 pages,
- (en sus ou non de la fiche en 1 page) présentation du projet plus développée (contenant généralement le résumé long (ce qu'on appelle le syno dans la Mare) : 2 à 6 pages environ

Elle peut contenir :

A propos du roman

- Les infos en bref :
titre, nb de sec/mots, genre, public visé, nb chapitres

- le projet en 2 lignes/ pitch

- des mots-clés (classique en jeunesse)

- une accroche façon 4e de couverture Il s'agit là de proposer à l'éditeur une esquisse de 4e de couverture, et de s'adresser à lui comme à un lecteur. A noter que la vraie 4e de couverture relève de la compétence de l'éditeur (c'est pour ça que la rubrique ne s'intitule pas "résumé de 4e", ce qui empièterait sur ses prérogatives) et se décide après la signature du contrat.

- un résumé court (10/15 lignes) ("Résumé" est à prendre au sens littéraire : tout le manuscrit - et donc la fin - est résumé.)

- une note d'intention/un descriptif des thématiques abordées (classique en jeunesse, pour les collections "engagées", parce que c'est important pour ce manuscrit-là,...)

- un résumé long/synopsis (entre 1 et 3, 4 pages selon les éditeurs). Attention au terme "synopsis" qui n'est pas utilisé - connu ? - par tous les éditeurs.

- une présentation du contexte, des personnages et un résumé court de l'intrigue. Cette structure est une alternative à celle d'un résumé/syno structuré selon le déroulement du manuscrit.


Si le manuscrit s'inscrit dans une série :
- nom de la série, n° du tome, nb de tomes prévus
- présentation en 2 lignes de la série
- présentation en 3, 4 lignes des autres tomes

Remarque : une fiche dédiée à la série, en plus qu'à chacun des tomes, peut aussi être faite


A propos de l'auteur (max 1/2 page ?)


- Nom (et nom d'auteur si différent), coordonnées postales, tel, mail

-Bio Cette bio n'est normalement pas de même teneur qu'une bio destinée à faire du charme aux lecteurs d'une publication. Ou pas que, du moins. Un éditeur est (aussi) un patron en recherche de collaborateur, il aime généralement avoir une idée de l'âge et situer socialement, ceux avec qui il bosse.

- Biblio Elle n'a a priori pas besoin d'être complète ou détaillée, puisqu'il s'agit surtout de montrer où en est l'auteur dans le monde éditorial.
- S'il n'a pas publié ou très peu et pas de façon prestigieuse ((re)connue par le milieu dont fait partie l'éditeur), mieux vaut peut-être s'abstenir de le dire et parler plutôt de l'utilisation de re-lecteurs critiques et d'être prêt à améliorer son texte grâce aux conseils de l'éditeur (il semble que les éditeurs aient quasi tous besoin d'être rassurés quant aux capacités d'un auteur à remettre son texte en cause et à le modifier. Bref, d'être capable de travailler avec un éditeur pro).
- Si l'auteur a plusieurs publications à son actif, mais peu prestigieuses/inconnues aux yeux de l'éditeur, il peut le mentionner rapidement (ex : "J'ai publié une dizaine de nouvelles dans des revues amateurs") ou en mettre 1 ou 2 en avant ("J'ai publié un roman d'anticipation, "Titre", aux éditions XXX , et une dizaine de nouvelles dans des revues ou anthologies").
- Ou tout mettre, si ça fait chic dans son dossier à lui. En effet, cela peut montrer sa productivité, son rythme de travail, et cela aussi peut être intéressant aux yeux d'un éditeur)
- Si l'auteur a des publis (chez des éditeurs) reconnu(e)s,... eh bien, il sait déjà comment remplir ou non cette rubrique. ^^

- photo . L'idée est qu'un sourire engageant ne fait pas de mal et concrétise que l'auteur est une personne (surtout quand l'auteur ne peut pas proposer de rencontre IRL)

- Proposition - et nom du compte - de rencontre par vidéophone (Skype,...) (surtout quand l'auteur ne peut pas proposer de rencontre IRL)
Très peu d'éditeurs sont familiers de ce mode de communication, mais l'idée est aussi de faire (re)passer que l'auteur est tout prêt/à envie de montrer à l'éditeur qu'en chair et en os aussi il assure. ^^

- Url de site, FB, blog, d'auteur


Conseils divers


- Répétition des infos d'une partie du dossier à l'autre.
Idée : Les pièces d'un même dossier peuvent être réparties dans plusieurs mains (et partir à la pêche aux infos manquantes n'est pas du goût des dites mains). Avoir les infos de rappel sous les yeux permet une meilleure mémorisation/compréhension du projet.

Les infos de bases sont : le nom de l'auteur, comment le joindre (son mail peut être suffisant), le titre.
Il peut être aussi pertinent de rappeler d'autres infos (le nb de sec, le genre/la collection visée,...)

Exemple : Mettre le titre du roman en en-tête des pages du manuscrit, et son e-mail en pied de page.

- Personnalisation et ne pas (trop) chercher la perfection
Idée : l'éditeur est un humain.
Il peut être intimidé par un dossier trop "pro" et se sentir mal à l'aise (infériorisé par rapport à l'auteur, alors que son rôle est celui d'un patron).
Il peut croire qu'un auteur étant un artiste, il est donc évidemment incapable de méthode (oui, oui, il y a des gens comme ça.) ; ainsi, un dossier ressenti comme trop "technique"/"froid" implique pour lui un auteur sans talent et froid, un manuscrit sans intérêt.

Pour lutter contre ça, on peut :
- parler en bien du travail de l'éditeur/montrer que l'on connaît ce qu'il fait et qu'on admire,
- éviter les termes à connotation trop technique. Comme "fiche technique", par exemple (Parler plutôt de "Fiche de présentation", ou "Présentation rapide du roman et de l'auteur", ou ...)
- éviter d'affirmer ce qui relève de sa compétence/son jugement (ex : "Mon livre entre tout à fait dans votre ligne éditoriale" versus "Je pense que mon livre conviendrait à votre ligne éditoriale"),
- livrer un peu de sa propre émotion (ex : "En vous remerciant de l'attention que vous porterez à mon manuscrit" versus "En espérant que cette lecture vous plaise" ou même : " En espérant très fort que cette lecture vous plaise"),...


Quand constituer le dossier ?
Un pitch, une bio, une note d'intention, ou, pire, un résumé, un synopsis sont des exercices difficiles, que peu de grenouilles apprécient et qui sont longs à mettre au point.
Le conseil général est donc de ne pas s'y mettre au dernier moment, et de prévoir pas mal de temps pour le faire.

Remarque : certains auteurs préfèrent ne pas fournir tout ce qu'un éditeur demande, plutôt que de prendre le risque d'envoyer une rubrique qu'ils estiment bâclée. Cela peut aussi se traduire par mettre un résumé court plutôt qu'un vrai synopsis (résumé long) ou encore ne pas répondre dans la foulée à un éditeur qui demande un complément d'infos mais prendre le temps de mettre celui-ci au point (quitte à le faire patienter en le prévenant que vous avez bien reçu sa demande, et que ça va arriver).

Certains auteurs préfèrent construire les pièces/rubriques du dossier durant l'écriture et ses mises au point, et les réviser au fur et à mesure, si besoin. Formaliser, synthétiser leur projet leur éclaircit les idées et/ou ils apprécient de disposer d'un support de base - même si celui-ci est voué à être totalement ré-écrit - pour nourrir leur réflexion.

D'autres attendent d'être sûrs de la stabilité du manuscrit pour s'attaquer à la rédaction de tout ou partie du dossier (notamment pour les résumés/synopsis).

Beaucoup d'auteurs ont besoin de prendre du recul - en laissant reposer le projet ? en réfléchissant longuement à l'exercice ? - pour réussir à déterminer quelles sont les informations vraiment importantes et compréhensibles au regard neuf de l'éditeur.
Actualité :
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)
Rose-thé et gris-souris, Bragelonne/Milady

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 8602
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Crazy » mer. mars 15, 2017 8:04 am

Merci pour ces infos :)

Sauf erreur de ma part, tu n'as pas précisé (pour le manuscrit en particulier) qu'il fallait toujours respecter les critères fournis par l'éditeur (telle police, telle taille, telle interligne...) s'il y en avait.
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2018 : Darkside : Le journal d'Anya
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Mariedelabas
Permavirus mermanent. Mermavirus pour les intimes.
Messages : 11727
Inscription : sam. mars 03, 2012 4:41 pm
Rang special : Chenille cycliste
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Mariedelabas » mer. mars 15, 2017 8:56 am

Crazy a écrit :
mer. mars 15, 2017 8:04 am
Merci pour ces infos :)

Sauf erreur de ma part, tu n'as pas précisé (pour le manuscrit en particulier) qu'il fallait toujours respecter les critères fournis par l'éditeur (telle police, telle taille, telle interligne...) s'il y en avait.
Ben si, là : (dans la rubrique manuscrit) ;)
Quand il s'agit d'un envoi papier certains auteurs s'autorisent à diminuer l'interligne, les marges, à imprimer recto-verso (éviter peut-être de diminuer les marges dans ce cas et faire des pages "en vis-à-vis" pour un meilleur confort de lecture et une éventuelle prise de notes).
L'Oeil du Lémurien
Colonie(s) : en CX avec Illhundil et Kinvara
Marraine et en tandem avec Louisia
Mon carnet de bord de Cycliste

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 8602
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Crazy » mer. mars 15, 2017 9:48 am

Mariedelabas a écrit :
mer. mars 15, 2017 8:56 am
Ben si, là : (dans la rubrique manuscrit) ;)
Quand il s'agit d'un envoi papier certains auteurs s'autorisent à diminuer l'interligne, les marges, à imprimer recto-verso (éviter peut-être de diminuer les marges dans ce cas et faire des pages "en vis-à-vis" pour un meilleur confort de lecture et une éventuelle prise de notes).
Pas assez explicite pour moi, surtout que selon cette interprétation, ça veut dire "l'éditeur a demandé telle et telle contrainte d'impression et l'auteur a décidé de ne pas respecter ces contraintes", donc bof, àmha.
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2018 : Darkside : Le journal d'Anya
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10001
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Macada » mer. mars 15, 2017 9:53 am

Crazy a écrit :
mer. mars 15, 2017 8:04 am
Sauf erreur de ma part, tu n'as pas précisé (pour le manuscrit en particulier) qu'il fallait toujours respecter les critères fournis par l'éditeur (telle police, telle taille, telle interligne...) s'il y en avait.
En fait, il ne le faut pas toujours. Des éditeurs se satisferont d'un manuscrit facile à lire, même s'il n'obéit pas exactement à leurs consignes.

Par contre, toi, auteur, si tu veux te donner des règles de claires de soumission, tu peux tout à fait te donner celle-ci. ;)
Actualité :
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)
Rose-thé et gris-souris, Bragelonne/Milady

Avatar de l’utilisateur
Mariedelabas
Permavirus mermanent. Mermavirus pour les intimes.
Messages : 11727
Inscription : sam. mars 03, 2012 4:41 pm
Rang special : Chenille cycliste
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Mariedelabas » mer. mars 15, 2017 10:15 am

Je dirais que ça peut se gérer aussi avec un peu de bon sens. Mon bouquin en Times 12, interlignes 1.5 fait 400 pages. Si j'imprime en recto, je me retrouve avec une ramette (presque) à envoyer par la Poste. Tu vois le problème ? (pas juste la question du coût de la soumission, il faut aussi l'enveloppe (ou le colis) adapté, et de plus : l'éditeur voit arriver ce truc, qu'on est obligé de relier en plusieurs volumes parce que ça ne tient pas en une seule baguette... ça fait pas envie de lire un truc pareil !!) Donc perso, les règles absolues applicables sur tous les manuscrits et tous les éditeurs... je n'y crois pas trop.
L'Oeil du Lémurien
Colonie(s) : en CX avec Illhundil et Kinvara
Marraine et en tandem avec Louisia
Mon carnet de bord de Cycliste

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 8602
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Crazy » mer. mars 15, 2017 10:57 am

Mariedelabas a écrit :
mer. mars 15, 2017 10:15 am
Donc perso, les règles absolues applicables sur tous les manuscrits et tous les éditeurs... je n'y crois pas trop.
Ben disons que j'ai peur que si l'éditeur dit "je veux tel format" et qu'on ne le respecte pas, ça soit rédhibitoire... :?
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2018 : Darkside : Le journal d'Anya
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Cerane
C'est à la fin que tout commence...
Messages : 1179
Inscription : ven. déc. 27, 2013 3:00 pm
Rang special : Voyageuse
Localisation : Où l'imagination me transporte
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Cerane » mer. mars 15, 2017 11:15 am

Mariedelabas a écrit :
mer. mars 15, 2017 10:15 am
Je dirais que ça peut se gérer aussi avec un peu de bon sens. Mon bouquin en Times 12, interlignes 1.5 fait 400 pages. Si j'imprime en recto, je me retrouve avec une ramette (presque) à envoyer par la Poste. Tu vois le problème ? (pas juste la question du coût de la soumission, il faut aussi l'enveloppe (ou le colis) adapté, et de plus : l'éditeur voit arriver ce truc, qu'on est obligé de relier en plusieurs volumes parce que ça ne tient pas en une seule baguette... ça fait pas envie de lire un truc pareil !!) Donc perso, les règles absolues applicables sur tous les manuscrits et tous les éditeurs... je n'y crois pas trop.
Il existe des grosses tailles de spirales à relier si tu veux :hihihi: . J'ai déjà tenté jusqu'à 800 pages pour le boulot et ça passe.
Après je suis d'accord avec le fait qu'il vaut mieux adapter avec un peu de bon sens et que ce n'est pas pratique d'envoyer un gros pavé par la poste.
Par contre, je rebondis avec le sujet de Lady Célia qui en tant qu'éditeur part avec un a-priori négatif sur les auteurs qui ne respectent pas les consignes. Je pense que beaucoup d'éditeurs sont dans ce cas non?

Difficile de trouver le juste milieu. :perplexe:
(¯`°v°`¯)
..(_.^._)..
It's a wonderfull world , open your eyes and see, the silent lullaby of Earth.

Challenge 2018: Terre Effleurée
:marraine: Lunamous, Meldc, Shalnya, Saben, LaCath

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10001
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Macada » mer. mars 15, 2017 12:28 pm

Cerane a écrit :
mer. mars 15, 2017 11:15 am
Par contre, je rebondis avec le sujet de Lady Célia qui en tant qu'éditeur part avec un a-priori négatif sur les auteurs qui ne respectent pas les consignes. Je pense que beaucoup d'éditeurs sont dans ce cas non?
Comme le dit Marie et le suggère la fiche, c'est une histoire de bon sens.

Je ne pense pas que même Lady Célia pique une crise s'il reçoit un manuscrit en police Cambria alors qu'il a demandé du Times.
(Perso, je n'ai pas de Times dans mes traitements de texte, je n'utilise que des polices gratuites. Je ne vais pas acheter Word pour faire plaisir à un éditeur. Et si ça le fâche, je serai contente d'avoir échappé à quelqu'un de bien trop rigide pour que je puisse collaborer avec lui)

Un manuscrit de 400 pages recto-verso est beaucoup moins effrayant - et beaucoup moins lourd (eh oui, les problèmes de poignets et de dos chez les "vieux" grands lecteurs existent bel et bien ^^) - que 800 recto simples. Peu d'éditeurs n'entendront pas cet argument (qui a d'ailleurs été donné par une grenouille éditrice ayant travaillé dans plusieurs grosses boîtes demandant a priori des recto-verso).

C'est aussi, et surtout pour ceux qui voudraient des règles strictes et non contradictoires, que ces dites règles n'existent pas. Ou plutôt elles existent toutes dans leurs diversités et contradictions.
Le "bon sens" comme moyen de les décoder pour un éditeur donné, me paraît, en fait assez indispensable.

Ce qui signifie, entre autre, que si je voulais soumettre chez Lady Célia, le bons sens me dirait d'obéir au plus près à ses desiderata (il aurait, certes, du Cambria plutôt que du Times, mais par exemple, je m'essaierai à un ton un peu léger/humour, dans la lettre), car visiblement c'est ce qu'il demande.

Bref, le truc, c'est que la diversité humaine ne se retrouve pas seulement chez les lecteurs, pas seulement chez les auteurs, mais aussi chez les éditeurs.
Dernière modification par Macada le mer. mars 15, 2017 12:38 pm, modifié 1 fois.
Actualité :
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)
Rose-thé et gris-souris, Bragelonne/Milady

Avatar de l’utilisateur
Cerane
C'est à la fin que tout commence...
Messages : 1179
Inscription : ven. déc. 27, 2013 3:00 pm
Rang special : Voyageuse
Localisation : Où l'imagination me transporte
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Cerane » mer. mars 15, 2017 12:36 pm

Tout à fait ,c'est juste une question d’adaptabilité/compatibilité entre l'éditeur et l'auteur au delà de la qualité du roman.

En tout cas merci pour ce précieux dossier, ça représente beaucoup de travail et ça sera très utile aux grenouilles!
:merci2:
(¯`°v°`¯)
..(_.^._)..
It's a wonderfull world , open your eyes and see, the silent lullaby of Earth.

Challenge 2018: Terre Effleurée
:marraine: Lunamous, Meldc, Shalnya, Saben, LaCath

Avatar de l’utilisateur
Lady Célia
Messages : 524
Inscription : sam. avr. 18, 2015 3:21 pm
Rang special : Etoile de Jour

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Lady Célia » mer. mars 15, 2017 5:14 pm

Je confirme, on va pas faire un drame si c'est en Cambria ou en Times alors qu'on a demandé du Calibri. Et pour cause, il suffit deux clics pour changer la police du document :p
Par contre, pour les manuscrits papier, la question est plus délicate (même si, très honnêtement, c'est étrange que des maisons d'édition en demandent encore :/ ). Je dis ça parce que généralement, les gens qui lisent sur papier sont habitués à un certain "confort" de lecture, ils préfèrent telle police, telle mise en page etc. Par exemple, c'est très bête, mais moi, l'espace après le paragraphe, ça a tendance à m'énerver parce qu'en terme de mise en page un espace entre deux paragraphes a sens particulier. Quand le fichier est informatique, c'est soit facile de changer selon sa convenance personnelle, soit tu adaptes ton écran en fonction de ce qu'on t'envoie. Donc il y a possibilité de changer.
Sur papier, ça me semble plus délicat, j'aurais tendance à dire qu'il faut davantage respecter les consignes à ce niveau-là. Non ?

Certes, vous avez raison, travailler avec un éditeur psychorigide, c'est peut-être pas hyper sain non plus. Mais bon, déjà, c'est pas forcément l'éditeur qui lira (s'il a un comité de lecture par exemple). Et puis, encore une fois, le truc c'est de le mettre à l'aise, non ?
Challenge 2017 : Camille de Hanoeuvre (Roman - Low Fantasy)

Ma maison d'édition : Les Planètes Orphelines (Space Opera ou SF uniquement)

Mon blog de conseils d'écriture : Story Teller

Avatar de l’utilisateur
Florie
Tueuse de canaris et dévoreuse de fromage
Messages : 2750
Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Rang special : Nife en l'Air
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Florie » jeu. mars 16, 2017 11:23 am

Merci pour cette fiche récapitulative hyper utile :yata:
Je n'en suis pas encore à soumettre un manuscrit, mais je vois qu'il y a du travail pour que ce soit bien fait et équilibré :mrgreen:
Challenge | Polar fantasy urbaine à Paris : La compagnie fantasque des Vignoles
Site | lien vers les blogs, podcasts et autres : Florieteller

Avatar par Amaryan :heart:

Avatar de l’utilisateur
Iluinar
Grand maître Croustimouche
Messages : 9622
Inscription : mer. nov. 15, 2006 3:05 pm
Rang special : Esprit servant du fouet
Localisation : Dans mon monde

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Iluinar » jeu. mars 16, 2017 11:32 am

Merci pour ce super boulot, Macada !

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10001
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Macada » ven. mars 17, 2017 6:48 am

:merci: les grenouilles. :P
Actualité :
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)
Rose-thé et gris-souris, Bragelonne/Milady

Avatar de l’utilisateur
Sandrinoula
Prescriptrice en bonnes lectures
Messages : 3236
Inscription : mar. mars 03, 2009 5:08 pm
Rang special : Grenouille volante narquoise
Contact :

Re: Dossier de soumission d'un manuscrit à un éditeur

Message par Sandrinoula » mer. mars 22, 2017 8:13 am

:merci: pour cette superbe synthèse, Macada !
Fondatrice de Gephyre éditions
:stylo: Désormais un seul blog
:yata: Anacalypse Grèce contemporaine, séismes et résilience... chez les Amazones

Répondre