Se faire traduire

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Alamankarazieff
Messages : 321
Inscription : dim. mars 19, 2017 2:03 pm
Rang special : Champion du monde de Curling

Se faire traduire

Message par Alamankarazieff » lun. août 13, 2018 12:46 am

Voilà, c'est mon petit post mégalo qui met la charrue tellement loin avant les boeufs qu'ils sont chez le voisin.
Bref, dans mes moments d'exaltation où je veux devenir riche et célèbre grâce à l'écriture (ha ha), je me dis que j'aimerais pouvoir être traduit, et publier en anglais.
D'où ma question : si j'ai envie d'essayer, quel est, à votre avis, la meilleure solution :
- Avoir un extraordinaire succès en France pour qu'une maison d'édition anglophone soit intéressée ?
- Me lancer dans l'écriture d'un roman en anglais, le faire publier et faire ensuite traduire mes romans en français par mon éditeur anglais qui m'adore ?

Bref. Est-ce que beaucoup d'auteurs français sont traduits en anglais ? est-ce qu'il y a un seuil en nombre de livres vendus ? Est-ce que c'est très difficile de se faire publier pour un auteur anglophone ? Est-ce que ne pas être "native speaker" est forcément rédhibitoire (j'ai un très bon anglais, j'écris beaucoup des choses sérieuses dans la langue déjà) ?
Challenge en cours Extinction

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Messages : 553
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Madame
Localisation : Québec

Re: Se faire traduire

Message par Hikari » lun. août 13, 2018 1:21 am

Personnellement, je suis en train d'écrire un roman en anglais dans le but de le publier dans une maison anglaise, mais pas pour les même raisons que toi. J'ai la "chance" de vivre dans un pays bilingue (Canada) et du coup, je peux aussi bien écrire en français qu'en anglais et certaines de mes histoires sont mieux en anglais. Par exemple, j'ai une romance (pas SFFF) d'un jeune anglais qui tombe amoureux de sa prof de français et pour ça, j'ai besoin que mon roman soit en anglais avec des passages en français.

Si ton roman n'est pas un best-seller, que ce soit en français ou en anglais, il ne sera probablement pas traduit. Je vois donc trois possibilités:
  1. Écrire en français et garder tes droits pour les autres langues (donc traduire à tes frais et proposer la version traduite à une autre maison)
  2. Publier dans une grosse maison d'édition (plus d'argent, donc plus de chance qu'elle te traduise même si ton roman n'est pas un best-seller)
  3. Espérer écrire un best-seller en anglais
Le mieux pour un francophone est d'écrire en français. Si tu veux vraiment écrire en anglais, trouve des bêta-lecteurs anglophones et lis beaucoup de romans anglais. Un anglophone ne parle pas comme un français qui a apprit l'anglais et donc, tes dialogues peuvent sonner artificiel pour un anglo.

Cela dit, je ne suis pas experte en droit de traduction en France puisque chez nous le même auteur peut traduire ses propres textes (il y en a qui écrivent le français et l'anglais en même temps, envoie leurs manuscrits aux maisons française et anglaise en mentionnant qu'ils ont la version traduite disponible)

On voit beaucoup plus d'auteurs anglais traduit en français que le contraire parce que le marché du livre en anglais est international, contrairement au français. Du coup, t'as plus de chance de produire un best-seller en anglais qu'en français.
Écrivez le livre que vous aimeriez lire, mais qui n'existe pas.

Challenge 2018: À quelques pas de l'Enfer Tome 3

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 1110
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Se faire traduire

Message par Nana » lun. août 13, 2018 10:29 am

Je ne sais plus où j'ai lu que les éditions anglophones traduisaient moins les best-sellers étrangers que les autres, pour une raison simple : ils sont déjà tellement inondés de livres et de manuscrits sur leur marché qu'ils ont de quoi faire s'en aller chercher des romans étrangers. Du coup, je dirais que tu as plus de chance de te faire traduire de l'anglais au français que l'inverse si ton livre fonctionne.
Par contre, vu qu'il y a aussi beaucoup plus de livres sur le marché anglais, il y a aussi moins de chance que ton roman sorte du lot, donc moins de chance qu'il trouve son public (enfin, j'imagine, je ne suis pas experte).

Pour ce qui est de ne pas être un "native speaker", je ne pense pas que ce soit rédhibitoire en soi, à mon avis ils sont habitués. Par contre, niveau écriture, ça demande un travail supplémentaire puisque, comme dit Hikari, il y a des codes d'écriture différents d'une langue à l'autre qui sont indépendants de savoir ou non bien parler la langue (au hasard, les anglophones conseillent de n'utiliser que "say" comme verbe de parole, alors que les francophones conseillent de trouver un autre verbe que "dire" parce que c'est un verbe faible). Après, si tu as l'habitude d'écrire en anglais, tu connais peut-être les pièges à éviter.
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Challenge: Lhéritage des Sages
marraine de Ji Aʃka :mage:

Tanc
Messages : 73
Inscription : sam. avr. 15, 2017 6:54 pm
Rang special : Immigré

Re: Se faire traduire

Message par Tanc » lun. août 13, 2018 11:49 am

Je vais fortement appuyer Hikari.
Si tu veux écrire un roman publiable en anglais, il faut que tu sois entièrement bilingue. Le bilinguisme sera ici dans le langage (une grammaire fluide, un vocabulaire étendu) mais aussi culturellement.
Un anglais n'écrit pas comme un irlandais qui n'écrit pas comme un New-yorkais...

Il y a des codes, des façons de parler, des comportements qui, s'ils ne sont pas maitrisés, feront que ton roman n'est pas naturel, ne coule pas. C'est aussi la raison pour laquelle les séries anglaises sont reboot et refaite sur les networks américains (Skins par exemple), pour s'adapter aux codes culturels locaux.

Je suis personnellement bilingue (habite à Londres, partenaire anglophone...) et déconseillerait d'écrire dans une langue que tu ne maitrises pas entièrement. Si tu veux publier en anglais, écris dans ta langue maternelle et fais traduire ensuite, ou bien viens vivre dans un pays anglophone pour en maitriser les codes ;)
- Podcast Histoire des Indes Orientales -
De l'Empire Portugais à l'Indochine Française!

Avatar de l’utilisateur
Alamankarazieff
Messages : 321
Inscription : dim. mars 19, 2017 2:03 pm
Rang special : Champion du monde de Curling

Re: Se faire traduire

Message par Alamankarazieff » lun. août 13, 2018 12:29 pm

Je lis essentiellement en anglais, je travaille en anglais, je rédige en anglais, j'ai vécu sept ans avec une anglophone... Quand j'ai repris l'écriture en français, c'était pour reprendre la maîtrise de ma langue natale que j'avais l'impression de perdre. Il y a des moments où quand j'écris en français, j'ai les tournures de phrases anglaises qui me viennent, que je retraduis ensuite.
Je suis bilingue, et je me sens tout à fait à l'aise pour écrire en anglais. C'était vraiment plus une question de stratégie.
Challenge en cours Extinction

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Messages : 553
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Madame
Localisation : Québec

Re: Se faire traduire

Message par Hikari » lun. août 13, 2018 1:11 pm

Alamankarazieff a écrit :
lun. août 13, 2018 12:29 pm
Je lis essentiellement en anglais, je travaille en anglais, je rédige en anglais, j'ai vécu sept ans avec une anglophone... Quand j'ai repris l'écriture en français, c'était pour reprendre la maîtrise de ma langue natale que j'avais l'impression de perdre. Il y a des moments où quand j'écris en français, j'ai les tournures de phrases anglaises qui me viennent, que je retraduis ensuite.
Je suis bilingue, et je me sens tout à fait à l'aise pour écrire en anglais. C'était vraiment plus une question de stratégie.

Alors n'hésite pas à écrire en anglais! Ça m'arrive aussi de devoir traduire certaines scènes ou expressions parce qu'ils ne viennent en anglais d'abord (comme "having the upper hand", il a fallu que j'utilise Google pour avoir la traduction en français). Tu vas peut être avoir plus de mal à être édité, mais plus de facilité à vendre et ensuite être traduit!
Écrivez le livre que vous aimeriez lire, mais qui n'existe pas.

Challenge 2018: À quelques pas de l'Enfer Tome 3

Tanc
Messages : 73
Inscription : sam. avr. 15, 2017 6:54 pm
Rang special : Immigré

Re: Se faire traduire

Message par Tanc » lun. août 13, 2018 1:30 pm

Alamankarazieff a écrit :
lun. août 13, 2018 12:29 pm
Je lis essentiellement en anglais, je travaille en anglais, je rédige en anglais, j'ai vécu sept ans avec une anglophone... Quand j'ai repris l'écriture en français, c'était pour reprendre la maîtrise de ma langue natale que j'avais l'impression de perdre. Il y a des moments où quand j'écris en français, j'ai les tournures de phrases anglaises qui me viennent, que je retraduis ensuite.
Je suis bilingue, et je me sens tout à fait à l'aise pour écrire en anglais. C'était vraiment plus une question de stratégie.
Dans ce cas n'hésite pas effectivement, le marché anglophone est largement plus développé, y compris avec l'auto-édition, le podcast... Il y a une grande diversité
C'est marrant, j'ai eu exactement la même démarche, j'écris en français pour ne pas perdre le contact mais ce sont souvent des tournures anglaises qui me viennent ;)
- Podcast Histoire des Indes Orientales -
De l'Empire Portugais à l'Indochine Française!

Avatar de l’utilisateur
Arya
Sugar toujours au top
Messages : 11549
Inscription : dim. oct. 25, 2009 6:39 pm
Rang special : Racaille des bois
Contact :

Re: Se faire traduire

Message par Arya » lun. août 13, 2018 1:34 pm

Si on parle stratégie, c'est peut-être plus pertinent d'écrire directement en anglais, afin de pouvoir toucher en effet une audience plus large (ne serait-ce que par le biais de l'auto-édition numérique. Quoi que l'offre doit être pléthorique...)

Après, pour être publié aux USA, je suis quasi sûre qu'il faut passer par un agent. Les éditeurs ne sont pas directement ouverts aux jeunes auteurs comme en France où le système d'envoi par la Poste - quoi qu'on en dise - marche réellement. Du coup, est-ce possible d'être représenté par un agent US quand on est un étranger inconnu ? ça doit être assez difficile...

Publier en français et espérer être traduit en anglais, c'est vraiment très compliqué. Combien de romans de Pierre Bordage (sans doute un des plus gros best-seller d'imaginaire français) sont traduits en anglais, par exemple ?
Les contes de la fille perchée


ed. Pocket : Le roi des fauves / Les loups chantants
ed. Scrineo : La mort du temps / Le dieu-oiseau
ed. Magnard : Chevaux de foudre / La fille de Tchernobyl

Avatar de l’utilisateur
Umanimo
Quand trop de chance tourne à la déveine
Messages : 4083
Inscription : dim. avr. 19, 2015 3:14 pm
Rang special : Whovianne
Localisation : Dans le temps et l'espace
Contact :

Re: Se faire traduire

Message par Umanimo » mar. août 14, 2018 12:16 pm

Juste une question qui ne parle pas de ta stratégie, mais qui est annexe : si tu écris directement en anglais, et à supposer que tu trouves ensuite un éditeur (francophone) qui ait envie de traduire ton texte, penses-tu proposer tes services de traducteur ? Parce que tu sembles le mieux placé pour faire la traduction de tes propres œuvres, non ?
Challenge 21 septembre 2018 : Brandon et Mason sont sur un bateau [avec Melalivres]

Marraine de Aesta et Louisia :heart:
Filleule de Grenouille Cerise :heart:

Avatar de l’utilisateur
Lehua
Messages : 217
Inscription : ven. juil. 31, 2015 9:24 am
Rang special : Eleveuse de pandas roux géants
Localisation : Yvelines

Re: Se faire traduire

Message par Lehua » mar. août 14, 2018 7:46 pm

Ou d'autres pistes par rapport au fait d'être bilingue :
- participer à des pitchfests sur Twitter
- surveiller le tag #MSWL (et le site des agents http://www.manuscriptwishlist.com). Peut-être que ça te permettrait de voir si une de tes idées correspond à ce qu'un éditeur cherche.
- soumettre des nouvelles ou des novellas auprès de magazines comme Uncanny, Lightspeed, Clarkesworld, Strange Horizons ou des éditeurs comme Tor. Pas mal de textes qui paraissent dans les magazines sont parfois finalistes ou remportent des prix comme les Hugo, le Nebula, Locus, Sidewise, etc. Les soumissions sont parfois rémunérées ^^ . En plus, avoir attiré l'attention permet déjà de franchir un seuil.

(Par rapport aux auteurs francophones traduits en anglais, il y a un internaute qui a posé cette question à Aliette de Bodard lors de son questions/réponses sur Reddit - c'était il y a 3 mois - :
Spoiler: montrer
How's the french sci-fi landscape doing? I remember as a kid reading many translated works in hardcover editions with peculiar reflective silver patterned covers (I can't remember the editor right now), as well as the excellent "Histoires de..." thematic short story collections. Sadly, those are from long ago and I didn't notice any activity over the last couple decades. Was that my own myopia?

Autant dire que certains doivent penser que la SF française est au point mort
)
Dernière modification par Lehua le mer. août 15, 2018 7:07 am, modifié 1 fois.
avatar © noctilin

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Messages : 553
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Madame
Localisation : Québec

Re: Se faire traduire

Message par Hikari » mar. août 14, 2018 8:44 pm

Je serais curieuse de savoir s'il est possible, étant publié dans une maison d'édition française, de traduire soi-même son manuscrit (ou de payer un traducteur à ses frais), puis d'envoyer son manuscrit aux éditeurs anglais ? Je sais que d'ordinaire, ce sont les éditeurs qui tentent de vendre les droits étrangers aux autres maisons d'éditions. Est-ce que certaines maisons d'éditions accepteraient ce parcours ? Les petites maisons ne se donnent pas tant de mal pour traduire leurs auteurs, même si l'un d'eux a produit un petit chef d'oeuvre, tout simplement parce qu'ils en ont pas les moyens. Du coup, le faire soi-même semblerai la solution (en tenant l'éditeur au courant des démarches, bien évidemment).
Écrivez le livre que vous aimeriez lire, mais qui n'existe pas.

Challenge 2018: À quelques pas de l'Enfer Tome 3

Avatar de l’utilisateur
Alamankarazieff
Messages : 321
Inscription : dim. mars 19, 2017 2:03 pm
Rang special : Champion du monde de Curling

Re: Se faire traduire

Message par Alamankarazieff » mer. août 15, 2018 8:57 am

Lehua a écrit :
mar. août 14, 2018 7:46 pm
Ou d'autres pistes par rapport au fait d'être bilingue :
- participer à des pitchfests sur Twitter
- surveiller le tag #MSWL (et le site des agents http://www.manuscriptwishlist.com). Peut-être que ça te permettrait de voir si une de tes idées correspond à ce qu'un éditeur cherche.
- soumettre des nouvelles ou des novellas auprès de magazines comme Uncanny, Lightspeed, Clarkesworld, Strange Horizons ou des éditeurs comme Tor. Pas mal de textes qui paraissent dans les magazines sont parfois finalistes ou remportent des prix comme les Hugo, le Nebula, Locus, Sidewise, etc. Les soumissions sont parfois rémunérées ^^ . En plus, avoir attiré l'attention permet déjà de franchir un seuil.

Merci pour les liens. Pour l'auto-traduction, je ne sais pas. Il y a déjà le facteur temps que ça prendrait, et je me dis que je préférerais travailler avec un traducteur pro et l'assister que de faire le boulot moi-même. Il vaut toujours mieux traduire vers sa langue natale. Bon. C'est pas fait tout ça...
Challenge en cours Extinction

Avatar de l’utilisateur
Agathe Flore
Messages : 1386
Inscription : mer. juin 08, 2016 3:19 pm
Rang special : Elfe sylvestre qui court avec les loups
Localisation : Spa (Belgique)

Re: Se faire traduire

Message par Agathe Flore » mer. août 15, 2018 11:10 am

Hikari a écrit :
mar. août 14, 2018 8:44 pm
Je serais curieuse de savoir s'il est possible, étant publié dans une maison d'édition française, de traduire soi-même son manuscrit (ou de payer un traducteur à ses frais), puis d'envoyer son manuscrit aux éditeurs anglais ? Je sais que d'ordinaire, ce sont les éditeurs qui tentent de vendre les droits étrangers aux autres maisons d'éditions. Est-ce que certaines maisons d'éditions accepteraient ce parcours ? Les petites maisons ne se donnent pas tant de mal pour traduire leurs auteurs, même si l'un d'eux a produit un petit chef d'oeuvre, tout simplement parce qu'ils en ont pas les moyens. Du coup, le faire soi-même semblerai la solution (en tenant l'éditeur au courant des démarches, bien évidemment).
Si ton contrat d'édition ne précise rien sur une éventuelle traduction de ton roman, théoriquement, rien ne t'empêche de le traduire toi-même. Par contre, si tu fais appel à un traducteur pro, cela doit être un fameux budget pour un roman entier, et sans aucune garantie de résultat…
Sur les grands salons comme Livre-Paris, des agents de maisons d'édition étrangères viennent parcourir les stands à la recherche d'un chef d'œuvre à traduire. Les chances sont très minces de se faire repérer mais elles existent. Par exemple, à Livre-Paris et sur la Japan Expo, deux producteurs de séries s'étaient arrêtés sur le stand de mon éditeur à la recherche de romans à adapter. Ils ont vite reposé le mien devant l'exotisme de mon univers, mais l'un d'eux s'est laissé tenté par un autre livre.
Mu: L'ombre d'Atlantis" T1, aux éditions Underground
Marraine de Doubar pour "Les larmes du Dieu Blanc"

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Messages : 553
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Madame
Localisation : Québec

Re: Se faire traduire

Message par Hikari » mer. août 15, 2018 12:13 pm

Agathe Flore a écrit :
mer. août 15, 2018 11:10 am
Hikari a écrit :
mar. août 14, 2018 8:44 pm
Je serais curieuse de savoir s'il est possible, étant publié dans une maison d'édition française, de traduire soi-même son manuscrit (ou de payer un traducteur à ses frais), puis d'envoyer son manuscrit aux éditeurs anglais ? Je sais que d'ordinaire, ce sont les éditeurs qui tentent de vendre les droits étrangers aux autres maisons d'éditions. Est-ce que certaines maisons d'éditions accepteraient ce parcours ? Les petites maisons ne se donnent pas tant de mal pour traduire leurs auteurs, même si l'un d'eux a produit un petit chef d'oeuvre, tout simplement parce qu'ils en ont pas les moyens. Du coup, le faire soi-même semblerai la solution (en tenant l'éditeur au courant des démarches, bien évidemment).
Si ton contrat d'édition ne précise rien sur une éventuelle traduction de ton roman, théoriquement, rien ne t'empêche de le traduire toi-même. Par contre, si tu fais appel à un traducteur pro, cela doit être un fameux budget pour un roman entier, et sans aucune garantie de résultat…
Sur les grands salons comme Livre-Paris, des agents de maisons d'édition étrangères viennent parcourir les stands à la recherche d'un chef d'œuvre à traduire. Les chances sont très minces de se faire repérer mais elles existent. Par exemple, à Livre-Paris et sur la Japan Expo, deux producteurs de séries s'étaient arrêtés sur le stand de mon éditeur à la recherche de romans à adapter. Ils ont vite reposé le mien devant l'exotisme de mon univers, mais l'un d'eux s'est laissé tenté par un autre livre.
Oh c'est intéressant! Mais du coup, ça peut revenir aussi cher de voyager que de payer un traducteur (j'habite au Canada et je suis parfaitement bilingue donc je peux vérifier la qualité). Toutefois, l'optique d'être adapté en série est tentante!
Écrivez le livre que vous aimeriez lire, mais qui n'existe pas.

Challenge 2018: À quelques pas de l'Enfer Tome 3

Avatar de l’utilisateur
Alamankarazieff
Messages : 321
Inscription : dim. mars 19, 2017 2:03 pm
Rang special : Champion du monde de Curling

Re: Se faire traduire

Message par Alamankarazieff » jeu. août 16, 2018 8:51 am

Zut, le hastag n'est pas réactif du tout. Mais le site est très bien fait.
Challenge en cours Extinction

Répondre