Prologue: utile ou encombrant ?

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Luna K
Messages : 283
Inscription : mar. mai 31, 2016 12:07 pm
Rang special : enfant des étoiles

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par Luna K » mer. oct. 10, 2018 10:44 pm

Je trouve qu'un prologue fonctionne quand il est quand même compréhensible et qu'on voit quand même un lien (même ténu) avec le chapitre 1.

Parce que moi en tant que lectrice de fantasy les trucs du style "Aazeere'of dégaina son rhu'nif et regarda sombrement B'swdei. Le Conseil des Anciens Très Anciens avait tranché depuis longtemps. L'Oracle des Temps, le retour du Zgokzzoroe était proche, et pour cela ils devaient hzhzoir le trihfiuzh.", et après une fois qu'on a rien compris on passe au quotidien de Jean-Jacques, paysan de son état qui mange sa soupe dans sa cabane dans la plus grande simplicité narrative et dans un truc qui n'a absolument rien à voir, même légèrement, honnêtement j'ai du mal. ^^
Mon challenge : Les réprouvés. Marrainé par Cerane. :mage:

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Messages : 650
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Madame
Localisation : Québec

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par Hikari » mer. oct. 10, 2018 11:12 pm

Luna K a écrit :
mer. oct. 10, 2018 10:44 pm
Je trouve qu'un prologue fonctionne quand il est quand même compréhensible et qu'on voit quand même un lien (même ténu) avec le chapitre 1.

Parce que moi en tant que lectrice de fantasy les trucs du style "Aazeere'of dégaina son rhu'nif et regarda sombrement B'swdei. Le Conseil des Anciens Très Anciens avait tranché depuis longtemps. L'Oracle des Temps, le retour du Zgokzzoroe était proche, et pour cela ils devaient hzhzoir le trihfiuzh.", et après une fois qu'on a rien compris on passe au quotidien de Jean-Jacques, paysan de son état qui mange sa soupe dans sa cabane dans la plus grande simplicité narrative et dans un truc qui n'a absolument rien à voir, même légèrement, honnêtement j'ai du mal. ^^
LOL Nah t'inquiète, c'était simplement une scène de crime avec deux personnages qui parlent ensemble, pour montrer que le personnage principal n'était pas le seul à enquêter sur le crime et qu'il allait inévitablement rencontrer les deux autres. On ma dit que ça ne servait à rien, du coup j'ai virer le prologue.

Avatar de l’utilisateur
Axelle
Batracien
Messages : 20
Inscription : sam. oct. 13, 2018 9:49 pm
Rang special : Licorne-bouquineuse
Localisation : En mode dodo au fond de mon nid douillet

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par Axelle » mer. oct. 17, 2018 2:40 pm

Je pense que les prologues ne son pas encombrant quand il ne sont pas trop trop long.
Sinon quand il est vraiment très long, je l'avoue, je passe les pages ...
Bon courage :chocolat:
Une grenouille bouquineuse :mouahaha:

Avatar de l’utilisateur
Aldol
Messages : 67
Inscription : jeu. mars 08, 2018 10:39 pm
Rang special : Chlamydomonas
Localisation : Montréal

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par Aldol » mer. nov. 14, 2018 10:37 pm

Pour ma part, je n'ai pas d'avis tranché sur l'utilité ou non d'un prologue. J'ai déjà lu des prologues qu'on pourrait qualifier d'inutiles (pas indispensables) mais que j'ai quand même appréciés car ils encadraient bien l'histoire ou apportaient une point de vue unique. Parfois, certains éléments sont plus agréables à lire dans un prologue que sous forme de souvenirs et de flashback.

S'il y a une chose que je n'apprécie pas ce sont les prologues très courts (1 page ou moins). Trop souvent, ceux-ci sont vides ou présentent des information très partielles qui rendent tout incroyablement confus. Les prologues qui sont un condensé d'informations exposées sur le monde peuvent aussi être pénibles.

Dans la pratique, sur mes 4 vrais projets, 2 n'ont jamais eu de prologue, 1 le conserve et le dernier en a eu un qui a été supprimé par la suite. Dans le dernier cas, il était inutile à l'intrigue et contenait beaucoup trop d'informations sur le monde. Bref, un monstre indigeste :rougit: . Par contre, il m'a permis de définir le monde, créer quelques personnages et poser un contexte. Autrement dit, le prologue était inutile pour l'histoire, mais m'a été très utile personnellement pour écrire l'histoire. Il s'agissait en somme d'une sorte de "proof of concept".

La notion du prologue "proof of concept" n'a pas été évoqué ici il me semble. À mon avis, c'est une des principales raisons (souvent inconsciemment) pour lesquelles tant de prologues sont écrits. Ils permettent de rassurer l'auteur que son idée est réalisable tout en l'affinant au passage. Le prologue a aussi l'avantage qu'il n'est pas trop imposant et représente un premier objectif accessible pour se mettre sur une lancée. Conclusion personnelle : le prologue peut ou non être utile à l'histoire finale mais est souvent un exercice intéressant pour l'auteur et son histoire peut en bénéficier indirectement.

J'espère que l'avis sera utile. :croise:

Avatar de l’utilisateur
Kashiira
Messages : 3495
Inscription : mar. sept. 14, 2010 11:54 am
Rang special : Chevaucheuse de Dragons
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par Kashiira » ven. nov. 16, 2018 1:16 pm

Je viens mettre un peu mon grain de sel.

Un prologue peut :

- Mettre en place très vite les enjeux du roman
- Donner des informations sur l'univers, le contexte sans avoir besoin d'une encyclopédie
- Amener, faire le lien avec l'histoire qu'on raconte (quand ils s'agit d'une série)
- Introduire une ironie dramatique pour autant qu'elle ait son utilité plus tard dans l'histoire.

Perso, je n'ai utilisé que trois fois des prologues. Dans le Chant de la Malombre pour mettre immédiatement et de manière relativement brutale en place les enjeux qui rythment la vie des habitants du continent (la folie meurtrière des dragons, la Morteterre qui s'étend peu à peu sur les dernières terres saines...) et les enjeux d'un des personnages principaux (Béryl) qui ne serait la l'homme qu'il est devenu sans les Jours Sanglants.
Dans le dernier tome de Murmures, le prologue sert de lien entre les livres précédents et le dernier.

Donc le proloque s'il fait sens dans l'histoire, s'il n'est pas là juste pour faire joli, je trouve qu'il a son utilité. Dans le pire des cas, le lecteur le passera.
Mon challenge 2018 actuel : La Guilde Rouge
Heureuse marraine de Cyberlune, de Jo-la-Corneille, d'Umanimo et de Roanne...

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 1463
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par Nana » ven. nov. 16, 2018 5:25 pm

Aldol a écrit :
mer. nov. 14, 2018 10:37 pm
S'il y a une chose que je n'apprécie pas ce sont les prologues très courts (1 page ou moins). Trop souvent, ceux-ci sont vides ou présentent des information très partielles qui rendent tout incroyablement confus. Les prologues qui sont un condensé d'informations exposées sur le monde peuvent aussi être pénibles
Ca m'a fait sourire parce que le seul prologue que j'ai écrit ne fait qu'une page A4 et demi, je ne m'imagine pas ne seconde l'enlever. :lol: C'était pour L'Une d'Elles pour ceux qui s'en souviendraient. Ca me permettait de bien poser l'ambiance et les thèmes du roman, en plus de poser rapidement les bases de l'univers.
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Challenge: Alexandre Jestin marrainée par Minock :love:
marraine de Ji Aʃka :mage:

Avatar de l’utilisateur
Aldol
Messages : 67
Inscription : jeu. mars 08, 2018 10:39 pm
Rang special : Chlamydomonas
Localisation : Montréal

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par Aldol » sam. nov. 24, 2018 8:17 pm

Nana a écrit :
ven. nov. 16, 2018 5:25 pm
Aldol a écrit :
mer. nov. 14, 2018 10:37 pm
S'il y a une chose que je n'apprécie pas ce sont les prologues très courts (1 page ou moins). Trop souvent, ceux-ci sont vides ou présentent des information très partielles qui rendent tout incroyablement confus. Les prologues qui sont un condensé d'informations exposées sur le monde peuvent aussi être pénibles
Ca m'a fait sourire parce que le seul prologue que j'ai écrit ne fait qu'une page A4 et demi, je ne m'imagine pas ne seconde l'enlever. :lol: C'était pour L'Une d'Elles pour ceux qui s'en souviendraient. Ca me permettait de bien poser l'ambiance et les thèmes du roman, en plus de poser rapidement les bases de l'univers.
Il fallait juste dire cela pour qu'on me mette un excellent contre-exemple :argh: (quoique 1 page A4 et demi c'est plus qu'une page ou moins format livre :sifflote: ).

Avatar de l’utilisateur
timioko
A eu le citron plus gros que le ventre
Messages : 543
Inscription : dim. févr. 18, 2018 5:19 pm
Rang special : humble

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par timioko » dim. nov. 25, 2018 12:29 pm

Je suis en train de lire un livre (littérature blanche: Berkomberga, ode à ma famille de Sara Stridsberg): le "prologue" fait un paragraphe et qu'il est beau! :heart: Il plonge directement de l'ambiance. Par contre le livre est très découpé, avec des mini chapitres parfois d'une page ou deux.
Je pense pas qu'il y ait de tailles idéales pour un prologue, tout dépend du but qu'on lui donne. S'il s'agit de faire un exposé (j'aime beaucoup les auteurs comme Tad Williams -mais il me semble que Robin Hobb le fait aussi - qui font des prologues versions leçons d'histoires, avec un personnage qui est historien ou scientifique ou… et qui écrit un texte expliquant le passé du royaume. :heart: par contre l'exercice a l'air vraiment compliqué!)

irenedelse
Messages : 25
Inscription : sam. juil. 14, 2018 9:34 am
Rang special : -

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par irenedelse » ven. nov. 30, 2018 5:06 pm

Le prologue "leçon d'histoire", c'est très casse-g..., je ne sais même pas si beaucoup d'éditeurs accepteraient de la part d'un inconnu/débutant. Si c'est pour établir une atmosphère, on peut faire comme Franck Herbert dans Dune, mettre en tête de chapitres un court "extrait" d'un ouvrage savant interne à l'univers du roman. La méthode a ses inconvénients aussi : le style doit être distinct du récit principal, le texte ni trop obscur, ni trop didactique, etc. Il y a un auteur qui a écrit ainsi tout un roman à base de notices encyclopédiques : Gilbert Lascault, Encyclopédie abrégée de l'empire vert. Je crois qu'il n'est plus édité, mais si on le trouve d'occase ou en bibliothèque, ça vaut le détour.

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Messages : 650
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Madame
Localisation : Québec

Re: Prologue: utile ou encombrant ?

Message par Hikari » ven. nov. 30, 2018 5:28 pm

C'est vraiment du cas par cas selon moi. J'ai trois personnes qui ont lu mon prologue et les trois premiers épisodes de ma série qui me disent adorer le prologue, parce que l'élément "fantastique" fait moins "sorti de nul part" puisqu'on s'y attends déjà en lisant le prologue tandis que d'autres (sur un autre forum de bêta-lecture où je n'ai publier qu'une partie de la première enquête) me disent de le supprimer complètement. J'ai donc garder les deux versions, avec le prologue et sans le prologue, et je vais faire un cycle lorsque j'aurais fini de corriger le tome 1 pour finalement me décider si je le garde ou pas :perplexe:

Personnellement, j'aime les prologues quand ils apportent quelque chose d'utile à la compréhension du récit qui ne peut pas être amener autrement. J'ai l'impression de connaitre quelque chose d'important que le personnage principal ne connait pas et j'aime avoir cette longueur d'avance, surtout dans un roman policier ou fantastique.

Répondre