[I] Fusil de Chekov ou détail ?

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
prionfou
Grenouille baroudeuse
Messages : 324
Inscription : jeu. juin 30, 2011 5:33 pm
Rang special : Froggie
Localisation : Hong Kong
Contact :

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par prionfou »

Je vais fouiller mon historique, je reviens des que je l'ai retrouve... :-)

Blog : http://jeromecigut.com/?lang=fr
http://24hdelanouvelle.org/ -- créateur de temps, depuis 2013

Avatar de l’utilisateur
cedricg
Sensei volcanique
Messages : 603
Inscription : mer. mars 27, 2013 6:11 pm
Rang special : tapoteur de clavier
Localisation : Chilly-Mazarin
Contact :

Introduction des thèmes utilisés plus tard

Message par cedricg »

J'ai depuis longtemps remarqué que le scénario de n'importe quel film/série/nouvelle/roman introduit quelques éléments, surtout avant une scène un peu rapide. Ainsi le spectateur/lecteur est déjà au courant et cela ne ralenti pas la scène.

Dans ma nouvelle Planète Mère je fais jouer mon narrateur en apesanteur pour rappeler quelques principes au lecteur avant d'impliquer l'apesanteur dans la scène finale. Souvent une partie de ma ré-écriture consiste à anticiper des éléments pour fluidifier la lecture (ou à supprimer les éléments inutiles).
L'idée est de mettre en place tous les éléments avant de les utiliser.

Pratiquez vous? Repérez vous ces mises en place quand vous les voyez? C'est souvent caricatural dans les policiers français (nous sommes des veaux, c'est bien connu), moins dans d'autres productions.

Moins directement, dans une nouvelle qui met en scène une agression physique et une créature qui devient effrayante, je pense introduire chez mon personnage principal une réflexion naïve sur la violence (naïve sur sa réaction en situation), et qu'il prenne peur de la créature par accident, alors qu'elle n'a encore rien d'effrayant. Ou rendre l'angoisse que lui inspire le théâtre des futurs événements violents/effrayant, histoire de préparer le lecteur (sans être trop explicite, la surprise doit jouer - même si avec le thème de l'AT ça va donner un indice...).

Cédric
Rêve vert, nouvelle qui aura bientôt une V2

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9432
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Introduction des thèmes utilisés plus tard

Message par Crazy »

Un genre de Chekov's gun ?
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Bond, Alexander Bond
Messages : 10585
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Introduction des thèmes utilisés plus tard

Message par Beorn »

On en a déjà parlé sur plusieurs fils, mais je ne me sens pas le coeur à touiller la mare. ;)
C'est ce qu'on appelle en dramaturgie la "préparation" et le "paiement". Si la préparation est trop appuyée, ça donne un téléphone (du genre "driiiing : vous aurez bientôt un paiement"), ce qui est très mauvais. Si elle est trop discrète, cela donne un "pétard mouillé" (enfin, celle-ci est une appellation toute personnelle ^^), c'est mauvais aussi, parce que personne n'a remarqué la préparation.

Wikipedia parle du paiement ici (plutôt mal et de façon caricaturale, je trouve) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Paiement_%28dramaturgie%29
Un article sur le "fusil de Tchekov" ici : http://omnilogie.fr/O/Le_fusil_de_Tchek ... C3%A9tails

En général, on conseille, lors de l'introduction de la "préparation", de faire en sorte que l'élément ait un rôle mineur dans une action ou une scène, puis, au moment du "paiement", qu'il ait un tout autre rôle (une autre utilisation, un sens nouveau; plus important), dans une scène postérieure. Il peut aussi y avoir plusieurs "préparations" différentes avant le paiement.

Evidemment, tout cela paraît totalement désincarné, dit comme ça, mais on en fait tout le temps quand on invente une histoire sans même s'en rendre compte. Il y a des préparations et des paiements dans tous les films et dans tous les romans, pas seulement dans les mauvaises séries TV. ;) C'est quasiment inhérent à la notion même d'histoire, je suppose.

ex : dans Harry Potter 3.
Spoiler: montrer
Préparations :
- Ron remarque que Hermione suit plusieurs cours qui se déroulent à la même heure
- On remarque que Hermione est irritable, car très fatiguée, car elle a un emploi du temps très chargé
Paiement : au moment où tout semble perdu, Hermione montre à Harry qu'elle dispose d'un "retourneur de temps" qui lui permet de revenir dans le passé et donc d'être à plusieurs endroits à la fois. Il s'ensuit une très longue action absolument décisive.
ex : dans Cendrillon
- préparation : La bonne fée l'avertit que son carrosse et sla belle robe disparaîtront à minuit
- paiement : au bal, quand les douze coups sonnent, Cendrillon est obligée de s'enfuir
Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1
Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale / Lune rousse
Rageot : Le club des chasseurs de fantômes 1 et 2


Avatar de l’utilisateur
Beorn
Bond, Alexander Bond
Messages : 10585
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par Beorn »

Merci SuperNariel ! :yata:
Sujet fusionné. ;)
Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1
Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale / Lune rousse
Rageot : Le club des chasseurs de fantômes 1 et 2

Avatar de l’utilisateur
cedricg
Sensei volcanique
Messages : 603
Inscription : mer. mars 27, 2013 6:11 pm
Rang special : tapoteur de clavier
Localisation : Chilly-Mazarin
Contact :

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par cedricg »

Encore une fois j'ai pas trouvé, alors que je connaissais pourtant l'expression "fusil de Tchekov". Arghh, désolé.

Je vais relire tout le fil et les liens. En fait ma véritable interrogation est comment le faire bien. Effectivement, être juste allusif sans forcer le trait, puis utiliser. L'autre interrogation est l'importance de cette pratique pour écrire une "bonne" nouvelle.
Rêve vert, nouvelle qui aura bientôt une V2

Avatar de l’utilisateur
cedricg
Sensei volcanique
Messages : 603
Inscription : mer. mars 27, 2013 6:11 pm
Rang special : tapoteur de clavier
Localisation : Chilly-Mazarin
Contact :

Re: Introduction des thèmes utilisés plus tard

Message par cedricg »

Entendu pour le fusil de Tchekov, mon exemple de rappeler les règles de l'apesanteur rentre je pense dans le sujet (puisque sans préparation le lecteur peut ne pas comprendre tous les problèmes lors de la scène finale).
Toutefois, Tchekov raye les armes qui ne sont pas utilisées, il supprime l'inutile. Il n'impose pas de présenter une arme qui sera utilisée, il me semble. On devrait parler d'éviter les Deus ex machina (un anti-DEM).

Mais j'avais une autre interrogation
cedricg a écrit :Moins directement, dans une nouvelle qui met en scène une agression physique et une créature qui devient effrayante, je pense introduire chez mon personnage principal une réflexion naïve sur la violence (naïve sur sa réaction en situation), et qu'il prenne peur de la créature par accident, alors qu'elle n'a encore rien d'effrayant. Ou rendre l'angoisse que lui inspire le théâtre des futurs événements violents/effrayant, histoire de préparer le lecteur (sans être trop explicite, la surprise doit jouer - même si avec le thème de l'AT ça va donner un indice...).
Dans ce cas il n'y a pas réellement besoin d'introduire la violence, ou le côté effrayant, mais je pense que cela peut renforcer l'effet.
Est-ce un anti-DEM? Ou plutôt un élément qui créé de l'ambiance? Comment bien l'utiliser pour ne pas griller la surprise mais plutôt renforcer la nouvelle?
Rêve vert, nouvelle qui aura bientôt une V2

Avatar de l’utilisateur
marin
Batracien
Messages : 30
Inscription : jeu. mai 03, 2012 4:38 pm
Rang special : The Hypno-toad

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par marin »

Alors, je vais peut-être être un poil direct, mais je trouve cette loi complètement nulle !

Bien sûr, c'est amha... :P

En effet, pourquoi ne mettre que des choses qui servent l'histoire? Par exemple:
1) Il rentre dans une pièce contenant un fauteuil, un journal, un fusil, une lampe, un concombre, un téléphone, une armoire. Soudain, un homme armé lui fonce dessus.
2) Il rentre dans une pièce contenant un fusil. Soudain, un homme armé lui fonce dessus.
A votre avis, quel est le scénario qui est le plus susceptible de vous surprendre, le 1 ou le 2? Bien sûr dans l'exemple j'ai schématisé, mais si on étale ça sur tout un roman, l'effet est le même. Perso (et c'est encore plus vrai dans les films), j'ai horreur de voir un élément dans l'histoire qui me trahisse la fin !

La loi inverse, la je suis d'accord, et je rejoins l'avis de cedricg. Si sa sert l'intrigue, il faut, au minimum, l'intégrer avant. Ca évite le Deus ex Machina.

Pour moi quand on créer un monde imaginaire de A à Z, l'histoire doit fourmillier de petit détail inutile à l'intrigue. Ca rend le monde plus riche. Quand je lis, je recherche l'histoire, mais aussi l'univers! Après pas obligé de faire comme Tolkien non plus...
cedricg a écrit :Mais j'avais une autre interrogation
cedricg a écrit :Moins directement, dans une nouvelle qui met en scène une agression physique et une créature qui devient effrayante, je pense introduire chez mon personnage principal une réflexion naïve sur la violence (naïve sur sa réaction en situation), et qu'il prenne peur de la créature par accident, alors qu'elle n'a encore rien d'effrayant. Ou rendre l'angoisse que lui inspire le théâtre des futurs événements violents/effrayant, histoire de préparer le lecteur (sans être trop explicite, la surprise doit jouer - même si avec le thème de l'AT ça va donner un indice...).
Dans ce cas il n'y a pas réellement besoin d'introduire la violence, ou le côté effrayant, mais je pense que cela peut renforcer l'effet.
Est-ce un anti-DEM? Ou plutôt un élément qui créé de l'ambiance? Comment bien l'utiliser pour ne pas griller la surprise mais plutôt renforcer la nouvelle?
:perplexe: Je ne comprends pas trop où est la surprise...
Si j'ai bien compris, ton perso prends peur devant la violence de la créature et derrière prend peur parce qu'elle est effrayante. Du coup pas de surprise, mais plutot une évolution de ton héros.
Mes papyrus...

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Avatar de l’utilisateur
cedricg
Sensei volcanique
Messages : 603
Inscription : mer. mars 27, 2013 6:11 pm
Rang special : tapoteur de clavier
Localisation : Chilly-Mazarin
Contact :

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par cedricg »

Je vais spoiler pour être concret, pas facile d'en causer sans entrer sur un exemple
Spoiler: montrer
Le protagoniste se fait agresser dans un parking par de louches individus, et va être sauvé par une créature qui fera montre d'une violence effrayante même pour celui qui n'en est pas la cible. Cette créature a croisé le chemin du protagoniste un peu plus tôt, mais elle était "normale" et non effrayante à ce moment là. Pour préparer la scène de violence (l'agression et la boucherie des agresseurs) je compte d'une part introduire la réaction imaginée par le protagoniste face à une agression, et ensuite que la toute première rencontre avec la créature l'effraye (le protagoniste) mais pour des raisons de contexte (une ombre gigantesque par un jeu de lumière, la surprise, l'ambiance du parking qui fait voir des monstres partout). Il se rend compte de son erreur et en rigole.
Donc la créature fait sursauter, on se rend compte qu'en fait y'a pas de quoi, on l'amadoue/apprivoise, et ensuite elle se révèle réellement effrayante. Je pense que ça permet plus de rebondissements, une fausse piste qui en réalité est vraie. Idem pour l'agression, le fait d'avoir introduit la question "et moi je fais quoi si je me fais agresser?" rehausse la scène où cela se produit réellement.

Fondamentalement l'histoire pourrait exister sans la préparation et sans pour autant verser dans le Deus Ex Machina. AMHA. Mais elle gagne en densité et intérêt si je le fais. Suis-je clair?
Rêve vert, nouvelle qui aura bientôt une V2

Avatar de l’utilisateur
marin
Batracien
Messages : 30
Inscription : jeu. mai 03, 2012 4:38 pm
Rang special : The Hypno-toad

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par marin »

Yep, c'est bon j'ai compris. :yata:

Du coup ouais le principe du fusil de chekov est bien là, mais de façon différente. Dans un sens, tu montres un élément qui sert à l'intrigue (qui est ici le côté effrayant de la bête). Du coup c'est bon. Pour moi ça créer l'ambiance tout en renforcant l'intrigue.

Par contre, si tu veux vraiment trancher, je te conseille de lui donner un apparence visuelle "gentille". Comme ça, le gars à peur à cause des ombres ou autres, puis se dit en fait non la créature est gentille, pour finalement se rendre compte qu'elle est effrayante. :P
Mes papyrus...

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Bond, Alexander Bond
Messages : 10585
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par Beorn »

marin a écrit :Pour moi quand on créer un monde imaginaire de A à Z, l'histoire doit fourmillier de petit détail inutile à l'intrigue. Ca rend le monde plus riche.
Oui mais attention : le fusil de Tchekov, c'est un fusil dans un décor de théâtre. Donc ce n'est pas du tout un détail, c'est un truc qui crève les yeux, qui attire l'attention.

Sinon, bien sûr, un univers peut très bien fourmiller de détails pas forcément utiles à l'intrigue. ;)
Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1
Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale / Lune rousse
Rageot : Le club des chasseurs de fantômes 1 et 2

Avatar de l’utilisateur
cedricg
Sensei volcanique
Messages : 603
Inscription : mer. mars 27, 2013 6:11 pm
Rang special : tapoteur de clavier
Localisation : Chilly-Mazarin
Contact :

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par cedricg »

Yep Marin, on est sur la même idée.

On est bien d'accord que tout ne peut pas servir l'intrigue dans le décor d'un roman. La conclusion que j'en tire en combinant les idées de chacun sur ce fil est que tout élément sur lequel l'auteur appuie un peu fortement doit servir l'intrigue (quitte à ce que ce soit une fausse piste), mais tout ce qui est décor sans qu'on s'y attarde passe bien.
Toute la difficulté est que le lecteur ait connaissance du fusil de manière quasi inconsciente (je l'ai vu au mur, je l'ai pas remarqué) pour éviter le DEM au moment de l'action, mais sans le voir venir trop gros. Ensuite il est certain qu'un lecteur avisé verra venir la plupart des préparations.
Rêve vert, nouvelle qui aura bientôt une V2

Robina
Messages : 245
Inscription : sam. juin 14, 2014 8:37 pm
Rang special : Ecaille de dragon en perdition
Localisation : Strasbourg

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par Robina »

Je me posais la même question (et il faut que je finisse de lire toutes les réponses sur le sujet) mais le dernier épisode du poadcast procrastination, sorti il y a 4 jours, porte justement sur le fusil de Tchekov.
Je partage pour ceux que ça intéresse encore :wow:
https://soundcloud.com/elbakin-net/s01e ... astination
Divers projets en cours, plus ou moins actifs :sifflote:
A la recherche du Fossile (Planet-opéra co-écrit avec Eloya)
Oskar (SF)
Aquastular (Science-Fantasy)

Avatar de l’utilisateur
Ellie
Batracien
Messages : 246
Inscription : mer. févr. 14, 2007 12:23 pm
Rang special : Batracien
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Fusil de Chekov ou détail ?

Message par Ellie »

Vu que que ce fil a été déterré, je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas réagir à ce post, même s'il date d'il y a quelques années :
desienne a écrit :
mer. juil. 25, 2012 12:22 pm
Moi, à vrai dire, je n'ai jamais vu de fusil dans les mains de Chekov...
En même temps, j'ai pas vu tous les épisodes de Star-Trek. :wamp:
En français ça marche moins bien mais...
Spoiler: montrer
Image
Plus sérieusement, effectivement, je trouve que Beorn nuance bien la différence avec le théâtre et le fait qu'encore heureux qu'on puisse mettre des détails qui servent pas. Ce n'est pas parce qu'à un moment le héros rencontre un féru d'armes à feu qu'il est nécessaire que toutes les armes de ce dernier tirent avant la fin du roman :D

Après je pense que ça dépend beaucoup de l'histoire, et notamment de son ton. Si l'histoire a beaucoup tendance à s'égarer, ça ne posera pas de problème de passer du temps sur quelque chose d'«inutile», alors que dans un scénario plus structuré ça trancherait avec le reste. (Même chose pour des éléments qui paraîtraient sortir de nulle part.) Comme beaucoup de conseils c'est pas à prendre comme quelque chose d'absolu non plus.

Répondre