Trucs et astuces pour soumissions réussies

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 4203
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Siana »

Certains ferment effectivement leurs soumissions de temps en temps. Les autres doivent être fous. :psychocoah:
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (2019)
- Le silence sous les murmures, challenge 2020 (objectif : faire pleurer les madeleines dans les chaumières :mrgreen:)

Avatar de l’utilisateur
Nana
La Mort en Héritage
Messages : 3955
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Nana »

Je suppose qu'ils ferment leurs soumissions justement quand ils commencent à ne plus s'en sortir à cause du nombre, donc y a toujours un risque de se retrouver tout au fond d'une pile interminable.
Agathe Flore a écrit :
mar. mars 14, 2017 6:14 pm
Dans les 6 conseils de Beorn pour éviter de se griller, il recommandait de ne pas relancer l'éditeur avant un délai long ou en cas de doute sur la réception. Je confirme que les coups de téléphone intempestifs de soumissionnaires pour savoir "où en est la procédure" les envoient direct sur liste noire.
+1
et éviter d'insister. Il y a quelques années, quand j'étais jeune et stupide (enfin, moins qu'aujourd'hui :mrgreen: ) j'avais envoyé un texte à un éditeur qui m'avait dit qu'il aimait bien mais qu'il ne publiait pas ce genre-là et il m'a conseillé de changer de genre (ce qui est idiot vu qu'il s'est embêté à lire les 400 000 sec avant d'en arriver à cette conclusion... enfin il fait ce qu'il veut de ses journées). Moi j'étais tellement contente d'avoir trouvé un éditeur qui me répondait autre chose qu'une lettre type que je me suis accrochée comme une sangsue et que je me la suis jouée "qui ne tente rien à rien", et je lui ait écrit tout un mail pour lui dire pourquoi la fantasy, c'est génial. Résultat : il n'a jamais répondu. Je pense qu'il m'a prise pour un de ces auteurs imbus d'eux-mêmes qui refusent de se remettre en question. En gros, le genre de c*** avec qui vous ne voulez pas travailler. Je vous conseille pas de faire comme moi.
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Modo challenge :violet:
challenge, parrainé par kyaramoe et Minock
Marraine de Milora, nothoi et LaCath
OLT

Avatar de l’utilisateur
Lady Célia
Messages : 526
Inscription : sam. avr. 18, 2015 3:21 pm
Rang special : Etoile de Jour

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Lady Célia »

Pampelune a écrit :
mar. mars 14, 2017 6:36 pm
Merci pour tous ces conseils qui permettent de réfléchir à sa manière de faire.

Est-ce qu'il y a une manière particulière de tourner un synopsis pour attirer l'attention ? Ça doit se présenter comme une quatrième de couverture?
Attention Pampelune ! Le synopsis ne doit surtout pas être un quatrième de couverture ! Ce doit être un résumé complet de l'histoire qui en présente la trame du début à la fin et en passant par le milieu.

Mais pour répondre à ta question : il n'y a pas forcément besoin de rendre le synopsis plus attractif que cela. Tant que le synopsis est clair, qu'il présente bien le déroulement de l'histoire, personnellement je n'en demande pas plus de mon côté. Bien entendu, avec des styles d'histoire un peu particuliers. Par exemple, un roman humoristique pourra être résumé avec une pointe de légèreté. Ou un roman pulp pourra éventuellement souligner le côté impressionnant et actif de certaines scènes. Mais sans plus. Le plus important doit rester la clarté du synopsis. Pas besoin d'en rajouter à ce niveau-là, mieux vaut faire transparaître le reste dans la note d'intention et le pitch.
sherkkhann a écrit :
mar. mars 14, 2017 7:14 pm
Y'a un truc qui me chiffonne. Je comprend tout à fait l'écrémage de l'éditeur : virer d'entrée les manuscrits blindés de fautes ou avec un style/forme pas maîtrisés. De même, je comprends parfaitement la sélection sur syno : quand un projet ne tient pas la route, ça se voit tout de suite dans le synopsis. Là où ça me chiffonne c'est : ceux qui ne se démarquent pas ou qui ont une présentation un peu maladroite ne seront peut être pas lu par manque de temps. Si un éditeur n'a pas de temps à accorder aux soumissions, autant les fermer, non ? parce que du coup, ça fait aussi perdre du temps aux auteurs qui, s'ils avaient su que l'éditeur était débordé à ce point et que leur manuscrit ne serait pas lu et qu'ils allaient recevoir une réponse type voir pas de réponses du tout, ils auraient envoyés leur manuscrits chez quelqu'un d'autre.
En fait, c'est pas tout à fait ça.

Effectivement, si tu n'as pas le temps ou l'intention de lire au moins les synopsis, mieux vaut ne pas demander de manuscrits. Et ceux qui le font perdent le temps des auteurs et ne sont donc pas sympa.

Mais après quand on cherche des textes et qu'on reçoit des tas de manuscrits, il y a trois types de cas pour l'éditeur.
Soit le projet l'intéresse plus que les autres et correspond à sa ligne éditoriale et du coup, il le met en tête de liste.
Soit le projet correspond à sa ligne éditoriale, mais ne l'intéresse que moyennement, il le lira après les autres textes.
Soit le projet ne correspond pas à la ligne éditoriale ou ne l'intéresse tout simplement pas (pas le bon sujet par exemple).
Dans le troisième cas, il est censé envoyer directement un refus en expliquant pourquoi il refuse si vite (en tout cas, moi je le fais).
Dans le premier cas, il lit rapidement le synopsis et le manuscrit (sauf s'il n'a pas le temps d'aller jusque-là et que le synopsis est mauvais) et va sélectionner, éventuellement, les textes qui l'intéressent dans le lot.
Et ce n'est qu'après qu'il s'intéresse au textes qui rentrent dans la seconde catégorie. Or, s'il a déjà rempli son catalogue de l'année avec les premiers textes, là, il y en a qui choisirons effectivement de ne pas lire ces textes. Après tout, ils ont déjà tout ce qu'ils demandaient et ces projets semblaient moyennement intéressants de base, pourquoi perdre du temps à les lire puisqu'il sait déjà qu'il va les refuser ? Ayant déjà sélectionné d'autres textes, ils ne vont pas finalement dire aux heureux élus qu'ils ont trouvé mieux après coup, ça ne se fait pas.

Un éditeur n'a aucun intérêt à fermer la réception des manuscrits avant que son catalogue ne soit déjà rempli, car rien ne dit que, parmi tous les textes qu'on lui envoie, il y aura ce qu'il cherche. Et lui a ABSOLUMENT besoin de remplir son catalogue pour rentrer dans ses frais. Mieux vaut ne pas avoir à publier de roman par défaut, croyez-moi. Du coup oui, il va laisser la réception des manuscrits ouverte au-delà de ses capacités de lecture, parce que c'est nécessaire tant qu'il n'a pas ce qu'il veut. Il ne peut pas prendre le risque d'arriver au bout de tout ce qu'on lui a envoyé et de ne rien avoir à publier finalement. Ce serait une catastrophe sur le plan financier.
Et une fois qu'il a suffisamment de textes sélectionnés, il fermera les soumissions pour avoir le temps de se consacrer à la publication des textes et ne les rouvrira que lorsqu'il aura de nouveau besoin de remplir son catalogue. Et les textes qu'il n'aura pas lu, les soumissions qu'il n'aura finalement pas consultés seront soit refusées automatiquement, soit envoyées à la prochaine section de sélection.
Ce n'est pas que l'éditeur n'avait pas l'intention de vous lire ou n'avez pas de temps à vous consacrer à la base, en fait, il était même prêt à lire votre texte, quitte à avoir un délai de réponse trois fois trop long. C'est juste que pour remplir son catalogue, il n'a pas eu besoin de lire votre texte. Il a trouvé mieux avant.

Et c'est pour ça que je vous conseille de tout faire pour que votre projet se retrouve au sommet de la pile plutôt qu'à la fin. Parce qu'il arrive que la fin de la pile soit éliminée d'office, alors qu'elle contient peut-être le prochain chef-d'oeuvre de notre génération !

En fait, sur ce point, je pense que le véritable problème est que les éditeurs ne prennent pas le temps de communiquer avec les auteurs. Ils se contentent de refus-type, lorsqu'ils devraient toujours expliquer pourquoi ils refusent un manuscrit, même s'ils ne l'ont pas lu. Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose d'avouer à un auteur : "Désolé, la présentation de votre projet ne nous a pas réellement interpellé, nous avons donc privilégié d'autres projets, et notre catalogue est désormais plein. Réessayez à la prochaine session et n'hésitez pas à nous envoyer une présentation plus accrocheuse."
:/


Sinon, pour revenir sur cette question de la note d'intention : je rejoins une fois de plus ce que disent Agathe Flore, Siana et Florie, qui s'expriment bien mieux que moi finalement.
Oui, le truc, c'est d'éviter d'en faire trop, de chercher à prétendre que votre projet est révolutionnaire ou quoi. Simplement le présenter tel quel et présenter votre intention de base (on parle de note d'intention après tout) avec vos mots à vous. Le terme "vendre" n'est peut-être pas le bon, car il a certaines connotations. Mais c'est celui qui me paraît le plus proche de ce qu'il faut faire.

Cela dit, la taille de la note d'intention n'a pas vraiment d'importance à mon avis. Bon, faut pas faire dix pages, mais dans la mesure où je lis des synopsis d'une ou deux pages, je ne vois pas du tout le problème à lire une note d'intention un peu plus longue, surtout si le projet est un peu particulier et nécessite une ou deux explications. En tout cas, j'aurais aimé que certaines des notes d'intentions qu'on m'a envoyées soient plus longues...
Challenge 2017 : Camille de Hanoeuvre (Roman - Low Fantasy)

Ma maison d'édition : Les Planètes Orphelines (Space Opera ou SF uniquement)

Mon blog de conseils d'écriture : Story Teller

Avatar de l’utilisateur
sherkkhann
C'est moi que tu regardes ?
Messages : 4138
Inscription : mer. janv. 20, 2010 4:33 pm
Rang special : Hu Cannabis !

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par sherkkhann »

Moi j'étais tellement contente d'avoir trouvé un éditeur qui me répondait autre chose qu'une lettre type que je me suis accrochée comme une sangsue et que je me la suis jouée "qui ne tente rien à rien", et je lui ait écrit tout un mail pour lui dire pourquoi la fantasy, c'est génial.
:lol: Ca me rappel mon premier envoie : j'avais 19 ans, j'étais jeune et stupide :lol: je suis tombé sur un blog qui disait tout ce qu'il ne fallait pas faire quand on envoyait un manuscrit mais de manière ironique : sauf que j'ai pas compris que c'était ironique. Je vous laisse imaginer ma détresse quand mon chéri m'a dit en rigolant que c'était ironique "sérieux t'as pas envoyé ça? " :hihihi: si :lol:

Ahhhhh !! merci Lady Célia, je comprends mieux du coup !
:romain: Cycliste :romain:

Avatar de l’utilisateur
Alaëlle
Dompte les mammouths au mojito
Messages : 9424
Inscription : mar. déc. 09, 2014 10:44 am
Rang special : Grenouille bienveillante
Localisation : Forestelle, dans un arbral

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Alaëlle »

Merci pour ce fil, Lady Celia, tout ceci est très intéressant... :wow:
Je m'installe dans le coin (en pleine soumission de mon côté :sifflote: ).
Forestelle T1 paru en 07/2018
T2 paru en 03/2019
T3 paru en 03/2020
Ma page FB

Cycliste
Marraine d'Arcane, Betty, Elikya et Tiphs
Esclave consentante de Mère Fouettarde

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 9949
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Macada »

Merci Lady Celia pour l'ouverture de ce fil, fort intéressant.
Merci à toi et aux autres éditeurs/sélectionneurs pour ces témoignages.

Du coup, je viens de remonter du fond de la Mare, une fiche qui présente ce que peut contenir un dossier de soumission ou plus exactement quelles sont les infos que peut demander un éditeur (pas forcément lors du premier contact) et quelles sont les stratégies courantes pour s'adresser à un éditeur (à voir pour chaque éditeur, car ce qui plaît à/demande l'un peut être à l'opposé de ce qu'attend un autre).
Je pense que cela peut bien compléter le présent débat.
Challenge : Sous l'aile du corbeau
Parutions 2019-2020 :

Entre troll et ogre en poche !
Rose-thé et gris-souris
Le Loupiot de la Maison des Vosges
La forêt des Gardiens

Avatar de l’utilisateur
Kushiel
Elle ne veut que votre bien.
Messages : 10849
Inscription : sam. mai 31, 2014 4:49 pm
Rang special : Grenouille médicastre
Localisation : A l'Ouest

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Kushiel »

Merci beaucoup, Lady Célia ! :heart:
C’est extrêmement enrichissant, tout comme le débat qui a suivi, pour une néophyte d’avoir un avis d’éditeur : love :
La comparaison avec un CV me paraît très pertinente : combien de CV reçus sur des feuilles à carreaux, avec des fautes, les règles de base non respectées ou pire, aucune correspondance avec le poste proposé :mrgreen:
CITE NOIRE et CITE BLANCHE sont parus chez Rroyzz éditions
:pompom: CITE ROUGE EST PARU EN AVRIL 2020
Ma page FB Auteure
Mon site : charlotte-bona.com
Nouvelliste chez Etherval

Avatar de l’utilisateur
Deidril
Messages : 207
Inscription : lun. mars 05, 2007 11:38 am
Rang special : Procrastinateur Lvl 200
Localisation : On dirait le sud ...

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Deidril »

Merci beaucoup Celia, ce retour de la part d'une personne de l'édition est extrêmement utile pour construire sa présentation. :heart: :heart:

Mille :merci2: pour tes explications.
Challenge 2019 : Rouges sont les cendres du phénix , parrainé par :cam: Minock

Pampelune
Messages : 100
Inscription : mer. déc. 24, 2014 2:33 pm
Rang special : ?

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Pampelune »

Lady Célia a écrit :
mar. mars 14, 2017 8:42 pm
Attention Pampelune ! Le synopsis ne doit surtout pas être un quatrième de couverture ! Ce doit être un résumé complet de l'histoire qui en présente la trame du début à la fin et en passant par le milieu.

Mais pour répondre à ta question : il n'y a pas forcément besoin de rendre le synopsis plus attractif que cela. Tant que le synopsis est clair, qu'il présente bien le déroulement de l'histoire, personnellement je n'en demande pas plus de mon côté. Bien entendu, avec des styles d'histoire un peu particuliers. Par exemple, un roman humoristique pourra être résumé avec une pointe de légèreté. Ou un roman pulp pourra éventuellement souligner le côté impressionnant et actif de certaines scènes. Mais sans plus. Le plus important doit rester la clarté du synopsis. Pas besoin d'en rajouter à ce niveau-là, mieux vaut faire transparaître le reste dans la note d'intention et le pitch.
Merci Lady Celia pour ces précisions, du coup j’ai remis l’ouvrage sur le métier 😊 auto- :fouet:
Macada a écrit :
mer. mars 15, 2017 7:32 am
Du coup, je viens de remonter du fond de la Mare, une fiche qui présente ce que peut contenir un dossier de soumission ou plus exactement quelles sont les infos que peut demander un éditeur (pas forcément lors du premier contact) et quelles sont les stratégies courantes pour s'adresser à un éditeur (à voir pour chaque éditeur, car ce qui plaît à/demande l'un peut être à l'opposé de ce qu'attend un autre).
Je pense que cela peut bien compléter le présent débat.
Merci aussi Macada, je vais avoir matière à réfléchir ! :lect:

J’ai quand même l’impression que le pitch « accrocheur » tel que décrit plus haut dans la discussion est une sorte de ligne marketing pour « vendre » son idée, à l’américaine.
Bon, du coup je vais aussi retravailler ce point. :stylo:

Merci pour tous ces conseils !
Mon blog http://emilie-querbalec.com/

Les Oubliés d'Ushtâr
, chez Nats Éditions

Anonyme_Quatre

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Anonyme_Quatre »

Pampelune : n'hésite pas à demander l'accès au crawl pour bosser les synos et pitch :)

Avatar de l’utilisateur
Florie
Tueuse de canaris et dévoreuse de fromage
Messages : 2354
Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Rang special : Nife en l'Air
Contact :

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Florie »

Ah oui, autre chose que je trouve intéressant de mettre sur la table, surtout si vous hésitez un peu de quoi mettre de "vous-même" pour rendre la soumission plus humaine, par rapport à l'idée qu'on a peur d'être recalé d'office si on n'est pas assez neutre et que la touche personnelle apporter a déplaire à l'éditeur.

Encore une fois, je vais faire une comparaison avec les CV/entretiens d'embauche puisque c'est un domaine que je connais bien. À l'école, ou même au travail entre collègues (ou sous forme de formation de l'entreprise) par exemple, on va avoir des "règles" à suivre pour un bon CV et réussir un entretien.

Et ces règles peuvent s'apparenter aux règles de soumission que l'on peut lire ici et là sous forme de conseils. Par exemple comment présenter son CV, les catégories essentielles à y faire figurer etc. Après il y a des conseils plus subjectifs : par exemple en entretien d'embauche, on m'a dit de ne jamais dire de mal/me plaindre de mes boulots précédents - je ne parle pas de se plaindre comme avec des amis, mais simplement de dire "tel aspect de mon travail ou de l'entreprise ne me plaisait pas dans cet emploi".

Le truc, c'est que quand on suit trop ces règles à la lettre, on se met dans un moule, et :

Petit un, on ne se démarque pas de la masse. L'idée n'est pas d'être hyper top ultra original, mais là, on apparaît comme standard finalement, formaté presque. Du coup on ne sait pas trop quelle personnalité se cache réellement derrière ce candidat. Pourtant, la personnalité est importante pour essayer de déterminer si on va avoir plaisir à travailler avec cette personne. Et je pense que c'est aussi le cas pour un éditeur: à un moment, il va avoir envie de savoir s'il a envie de travailler avec cet auteur, indépendamment de la qualité du manuscrit.

Petit deux, si on ne montre pas du tout qui on est, on ne peut pas savoir, nous-même, si notre personnalité colle avec l'employeur/éditeur. En gros, c'est comme un rencard amoureux. Si on prépare tout pour séduire l'autre mais qu'on ne montre pas un peu notre "vrai moi", on prend le risque que la personne en face se trompe sur notre compte et qu'elle soit séduite par ce qu'on n'est pas. Là, ce n'est pas un couple mais une relation de travail. (surtout dans le cas d'un éditeur où les relations ne sont pas quotidiennes). Mais il n'empêche qu'il me paraît important de savoir avec qui on signe et si notre personnalité est un minimum appréciée pour des relations plus sereines. Par exemple, si vous aimez faire un peu d'humour mais que votre touche d'humour dans la soumission n'est pas appréciée par l'éditeur, peut-être que ce n'est pas plus mal que vous ne bossiez pas avec, non?

Tout ça pour dire : je suis d'avis de mettre un peu de soi dans les soumissions, un peu d'honnêteté et d'authenticité, sous la forme qui vous convient le mieux et avec le dosage avec lequel vous êtes à l'aise. Certes, vous prenez le risque de ne pas plaire en quittant la neutralité. Mais si la touche d'humain que vous avez mise est authentique, si elle est "vous" et que ça n'a pas plu, c'est que de toute manière, ça n'aurait pas collé avec l'éditeur, non?

Encore une fois, c'est un avis à prendre avec des pincettes car je n'ai pas d'expérience de publication, mais c'est un état d'esprit que j'applique dans mon travail aujourd'hui, que ce soit pour mes futurs clients freelance ou des entretiens d'embauche : même si je connais et respecte les règles de bases de ce que doit contenir un CV et une lettre de motivation, et que je prépare mon entretien de manière professionnelle, je n'hésite pas à répondre franchement à certaines questions (sur pourquoi j'ai quitté mon ancien emploi par exemple). J'affirme mes valeurs en quelque sorte. Et si ça ne plaît pas à l'employeur/le client, c'est que nos valeurs ne sont pas compatibles donc ce n'est peut-être pas plus mal de ne pas travailler ensemble. Je n'ai que quelques mois de recul là-dessus, mais depuis que je suis plus honnête et transparente avec qui je suis et quelles sont mes valeurs, je me suis entourée de partenaires professionnels avec qui la relation est saine et sereine, autour de valeurs communes, si vous voyez ce que je veux dire...
Explorer les possibles avec optimisme : Florieteller

Avatar par Amaryan :heart:

Avatar de l’utilisateur
Kushiel
Elle ne veut que votre bien.
Messages : 10849
Inscription : sam. mai 31, 2014 4:49 pm
Rang special : Grenouille médicastre
Localisation : A l'Ouest

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Kushiel »

Tu parles d'or Florie ! :love:
A bas le formatage ! :pompom:
CITE NOIRE et CITE BLANCHE sont parus chez Rroyzz éditions
:pompom: CITE ROUGE EST PARU EN AVRIL 2020
Ma page FB Auteure
Mon site : charlotte-bona.com
Nouvelliste chez Etherval

Avatar de l’utilisateur
Morgane
Cupidon délatrice de sorcières
Messages : 401
Inscription : mar. juin 30, 2015 8:35 pm
Rang special : Spécial

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Morgane »

Je plussoie tout à fait sur ce que dit Florie. Dans le milieu pro, cela m'est déjà arrivé de me trouver face à des questions auxquelles j'avais le choix entre répondre "politiquement correct" ou ce que je pensais. Quand il y a de la pression, le premier réflexe est parfois de vouloir séduire à tout prix, quitte à se mettre en retrait, ainsi que ses valeurs.

Cela peut aider à être pris, dans un job, ou j'imagine dans de l'édition. Mais, sur le long terme, ce n'est pas forcément une bonne chose, car après il faut vivre avec et l'assumer. Se retrouver chez un éditeur qui ne partage pas ses valeurs, ou que l'on apprécie pas outre-mesure, risque vite d'être sources de tensions lorsqu'il s'agira de travailler le manuscrit, la promotion, etc.

Donc oui, je dirais (avec du recul dans le milieu pro, beaucoup moins dans l'édition), qu'être soi-même est le plus efficace. Et mieux vaut ne pas trouver d'éditeur, d'autant qu'aujourd'hui ce n'est plus une nécessité, que de se lancer dans une relation qui risque de ne pas fonctionner.

Bien sûr, c'est toujours facile à dire, et lorsque l'on envoie son manu à un grand éditeur, on a juste envie qu'il nous signe et de passer à la suite. Et c'est vrai aussi dans le milieu pro (mettre un groupe réputé sur son CV, même si c'est une mauvaise expérience, peut avoir de la valeur ajoutée), mais pour la plupart des autres, on peut plus se permettre de se montrer.
(anciennement connue sous le pseudonyme Dorian Lake)

Le site de Noir d'Absinthe.

Ma page Auteur Amazon.

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 9949
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Macada »

Kushiel a écrit :
jeu. mars 16, 2017 12:20 pm
Tu parles d'or Florie ! :love:
+1 !
Puis-je descendre ton post en eaux sombres pour compléter la fiche sur le "dossier de soumission" ? (Qui est faite avec exactement le même point de vue, mais ne montre peut-être pas assez cet aspect "personnalisation".)

A noter cependant, que ce n'est pas l'auteur qui se fait "embaucher" mais avant tout le manuscrit. C'est lui qui compte, jusqu'à ce que l'éditeur y ait accroché.
Ensuite, les éditeurs vont s'intéresser à l'auteur et très généralement ne se contentent pas de ce qu'il y a sur l'auteur dans le dossier de soumission (papier ou mail) pour se décider mais téléphone (ou, moins souvent, initie un échange par mail). C'est là qu'il tâte le terrain avec l'auteur avant de s'engager plus avant.

Certains éditeurs n'ont envie/besoin pour le premier contact que du manuscrit (pour se faire une idée par eux-mêmes sans pression aucune sur le contenu), et juste d'un petit mot genre "bonjour, veuillez trouver ci-joint "Titre", un roman SF. Cordialement" qui montre que l'auteur connaît la politesse de base et ça leur suffit bien.
D'autres apprécient un pitch, un résumé,... : autrement dit il s'agit toujours "d'embaucher" le manuscrit en priorité. L'auteur ce sera pour après, si le texte est "embauchable".

Je dirais donc que la "personnalisation" est plutôt à faire pour le manuscrit que pour l'auteur.
Pour reprendre un exemple de Lady Célia : si le texte est écrit avec un certain humour, ré-utiliser cet humour dans la lettre est une façon de "show" le manuscrit, qui donnera peut-être un a priori plus positif sur le texte. Le fait que ça donne aussi une idée de l'auteur est une sorte d'effet de bord qui n'influera pas sur l'éditeur si le manu ne lui convient pas, et si le manu lui plaît, que le ton de la lettre ait plu ou non à l'éditeur, il joindra quand même l'auteur pour commencer à voir s'il peut bosser avec lui.
Challenge : Sous l'aile du corbeau
Parutions 2019-2020 :

Entre troll et ogre en poche !
Rose-thé et gris-souris
Le Loupiot de la Maison des Vosges
La forêt des Gardiens

Avatar de l’utilisateur
Mariedelabas
Sphinx, Maîtresse-Jouet des chenilles cosmiques
Messages : 12690
Inscription : sam. mars 03, 2012 4:41 pm
Rang special : Chenille cycliste
Contact :

Re: Trucs et astuces pour soumissions réussies

Message par Mariedelabas »

J'ai une forte tendance à penser comme Macada. ;)
(pour avoir été chargée dans le temps de transmettre des soumissions de nouvelles à AT à un comité de lecture, ce qui compte avant tout, c'est le texte. Les emails d'accompagnement n'entraient pas en ligne de compte pour la sélection. On a assez à faire à lire les textes eux-mêmes qui sont anonymisés avant de passer en lecture)
L'Oeil du Lémurien
Fan-Club dans les papyrus !
Challenge 2020 Opération Ecarlate
Sphinx, Maîtresse-Jouet des chenilles cosmiques, Atelier de la Pelote Stellaire

Répondre