Travailler la psychologie des personnages

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 1003
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par Nana » ven. juin 15, 2018 10:08 pm

Ca dépend. Si ça fait partie du caractère du personnage, pourquoi pas, mais je te conseillerai de limiter les mots vraiment rares, sinon tu vas décourager le lecteur. Il y a des mots qui tout en étant soutenu sont quand même connu du lecteur (là dans la liste, je ne connais pas la plupart des mots). Après, comme je le disais, si c'est la façon de parler de ton personnage, pourquoi pas.
Par contre, ce sera pour moi lié à sa culture, pas à son intelligence. Je m'explique : mettons que ton personnage vienne d'une vieille famille aisée qui lui a appris pléthore de mots soutenus et rares depuis sa plus tendre enfance, ça ne va pas me me gêner (et ce même si le personnage est par ailleurs bête comme un balai). Par contre, pour tout autre personnage, ça me paraîtra super artificiel. Je n'ai jamais rencontré personne qui parle comme ça (même si j'imagine qu'il y en a; mais je doute que ce soit la norme même chez les gens qui ont fait de grandes études). Personnellement, mes personnages "intelligents" emploient un langage courant la plupart du temps. Ca ne veut pas dire qu'ils n'ont pas de vocabulaire, juste que ça ne leur vient pas spontanément d'utiliser des mots peu usités.
Bref, tout ça pour dire que si ça dépend du personnage. Si ça te paraît crédible qu'il parle comme ça, il ne faut pas te priver (dans la mesure du raisonnable bien sûr).
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
challenge 2019, La Licorne et le Lion marrainée par Minock et Iosara
Marraine de Lilie

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Toutes les roses n'ont pas d'épines, en Enfer ou ailleurs
Messages : 561
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Blanche comme la neige
Localisation : Québec

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par Hikari » sam. juin 16, 2018 12:29 am

J'ai exagéré dans mon exemple, mais il y a certains mots que j'utilise moi-même et que j'entends d'autres utiliser parfois (comme impavide, mièvre, byzantium et mignarde, jamais entendu personne utiliser hiémal par contre). J'utilise deux ou trois mots rares par tome, donc je suppose que ça ne va pas dérouter le lecteur tant que ça et c'est plus dans la narration que dans le dialogue. ^^
Nana a écrit :
ven. juin 15, 2018 10:08 pm
Par contre, ce sera pour moi lié à sa culture, pas à son intelligence. Je m'explique : mettons que ton personnage vienne d'une vieille famille aisée qui lui a appris pléthore de mots soutenus et rares depuis sa plus tendre enfance, ça ne va pas me me gêner (et ce même si le personnage est par ailleurs bête comme un balai).


Au Québec, on a un journal quotidien et dans la section pause-café, avec les mots croisés et l'horoscope, il y a une capsule "mot du jour" avec un mot peu commun et sa définition. Du coup, ce n'est pas vraiment invraisemblable qu'il utilise un mot rare de temps en temps si il aime bien lire le journal. J'ai un collègue qui attend l'hiver pour pouvoir utiliser le mot "hiémal" dans une phrase depuis que je lui ai expliquer ce que ça veut dire (synonyme d'hivernal).

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 8669
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par Crazy » sam. juin 16, 2018 7:26 am

Nana a écrit :
ven. juin 15, 2018 10:08 pm
Ca dépend. Si ça fait partie du caractère du personnage, pourquoi pas, mais je te conseillerai de limiter les mots vraiment rares, sinon tu vas décourager le lecteur.
Ce n'est pas de la littérature (encore qu'il y aie des adaptations en roman), mais dans le MMO Guild Wars 2, il y a une race entière qui ne parle que comme ça, avec des "mots compliqués" (les Asuras). Et on s'y fait ;)
(ils ont aussi un côté "élément comique", ça peut aider ;) )
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Grenouille Cerise
Messages : 293
Inscription : mer. mai 02, 2018 3:57 pm
Rang special : Fruit qui mûrit
Contact :

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par Grenouille Cerise » sam. juin 16, 2018 7:52 am

Hop, je viens apporter modestement un peu d'eau au moulin.
Déjà, est-ce que c'est une narration à la première personne ? Si ce n'est pas le cas je ne vois pas l'intérêt de compliquer les choses, sauf à vouloir absolument apprendre des mots rares à tes lecteurs, ce qui en soit se défend.
Ensuite, si c'est un petit mot de temps en temps, il y a des astuces pour que ton lectorat les comprenne sans avoir besoin de sortir le dictionnaire, et du coup ça leur fait apprendre des mots sans y penser et c'est cool !
Il y a la toute bête note de bas de page, mais tu peux aussi avoir tout simplement un personnage de l'histoire qui ne comprend pas bien ce que le personnage intelligent a dit, alors celui-ci lui explique (comme tu l'as fait pour nous à l'instant avec hiémal)
Et encore mieux, tu peux tout simplement utiliser le mot dans un contexte suffisamment clair pour que les lecteurs en dérivent le sens. "Le vent du nord lui gelait les os et les flocons de neige lui écorchaient le visage. Qu'il exécrait ce temps hiémal !"
Tu en penses quoi ?
Si nous vivons le rêve comme une réalité, alors il se pourrait que notre réalité ne soit qu'un rêve...

Avatar de l’utilisateur
timioko
A eu le citron plus gros que le ventre
Messages : 764
Inscription : dim. févr. 18, 2018 5:19 pm
Rang special : humble

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par timioko » sam. juin 16, 2018 10:11 am

Je pense que la grosse difficulté c'est surtout de rendre leur emploi logique, et qu'ils ne soient pas perdu au milieu d'un vocabulaire trop différent. Dans l'exemple de Grenouille Cerise "qu'il exécrait ce temps hiémal!" ça fonctionne. "c'est chiant ce temps hiémal!" ça fait bizarre.

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Toutes les roses n'ont pas d'épines, en Enfer ou ailleurs
Messages : 561
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Blanche comme la neige
Localisation : Québec

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par Hikari » sam. juin 16, 2018 2:10 pm

Grenouille Cerise a écrit :
sam. juin 16, 2018 7:52 am
Il y a la toute bête note de bas de page, mais tu peux aussi avoir tout simplement un personnage de l'histoire qui ne comprend pas bien ce que le personnage intelligent a dit, alors celui-ci lui explique (comme tu l'as fait pour nous à l'instant avec hiémal)
Et encore mieux, tu peux tout simplement utiliser le mot dans un contexte suffisamment clair pour que les lecteurs en dérivent le sens. "Le vent du nord lui gelait les os et les flocons de neige lui écorchaient le visage. Qu'il exécrait ce temps hiémal !"
Tu en penses quoi ?
Certains mots sont directement expliqué dans la phrase "Elle portait une robe byzantium, une teinte de violet foncé." D'autres peuvent être expliqués par les autres personnages :
Will ; Tu ne peux pas savoir à quel point j'ai de l'aversion pour ce temps hiémal !
Jethro ; Tu pouvais pas juste dire que tu détestes l'hiver? "Hivernal", c'est un mot trop banal pour toi ?
Du coup, j'explique un nouveau mot et développe la relation de deux personnages en même temps.
timioko a écrit :
sam. juin 16, 2018 10:11 am
Je pense que la grosse difficulté c'est surtout de rendre leur emploi logique, et qu'ils ne soient pas perdu au milieu d'un vocabulaire trop différent. Dans l'exemple de Grenouille Cerise "qu'il exécrait ce temps hiémal!" ça fonctionne. "c'est chiant ce temps hiémal!" ça fait bizarre.
J'approuve +1

Avatar de l’utilisateur
Grenouille Cerise
Messages : 293
Inscription : mer. mai 02, 2018 3:57 pm
Rang special : Fruit qui mûrit
Contact :

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par Grenouille Cerise » sam. juin 16, 2018 2:18 pm

Bin ça me paraît très bien du coup, moi je dis continue à te faire plaisir, t'occupes pas trop des gens qui râlent de se faire instruire :sifflote:
Si nous vivons le rêve comme une réalité, alors il se pourrait que notre réalité ne soit qu'un rêve...

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 1003
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par Nana » sam. juin 16, 2018 4:38 pm

Comme ça, ça me paraît très bien aussi. Ne te prive surtout pas ;)
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
challenge 2019, La Licorne et le Lion marrainée par Minock et Iosara
Marraine de Lilie

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 4028
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: Travailler la psychologie des personnages

Message par Siana » jeu. janv. 17, 2019 11:02 pm

Coucou par ici,

Je n'avais pas vu ce fil et je viens d'en ouvrir un autre sur la psychologie des personnages, mais finalement les sujets abordés sont un peu différents donc on dira que ça peut se compléter : viewtopic.php?f=1350&t=224338.

Intéressants, sinon, vos échanges sur les personnes surdouées :wow: (je me reconnais dans 2-3 points mais j'ai une logique toute pourrie sur les problèmes, non seulement je trouve pas les réponses mais en + j'ai la flemme de chercher, donc je laisse la place :lol: ).
- Oniriphage - version roman, OLT 2019 - Papyrus

:witch:

Répondre