Comment construisez-vous vos intrigues ?

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Luna K
Messages : 850
Inscription : mar. mai 31, 2016 12:07 pm
Rang special : enfant des étoiles

Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Luna K » sam. juil. 07, 2018 10:58 am

Bonjour les grenouilles, ça fait plaisir de repasser ici ! J'ai pas vu de fil correspondant dans l'index (si je me trompe fusionnez), donc j'ai une question pour vous : comment vous faites pour construire les intrigues de vos romans ? L'intrigue vous vient après les personnages et le monde ou avant ? Est-ce que vous utilisez une méthode pour construire une bonne intrigue ?

Je veux me lancer dans un projet long et que cette fois ce soit la bonne (beaucoup de projets de romans abandonnés, jamais réussi à terminer autre chose que des nouvelles) et cette fois je veux planifier un peu, et donc ne pas me lancer dans l'écriture avant d'avoir au moins le squelette de mon intrigue et connaître la fin, sinon d'expérience, je suis bloquée et je finis pas.

Mais là où j'ai une difficulté c'est que c'est les personnages qui me viennent en premier. Ce que je préfère construire, c'est les personnages. J'aime bien les personnages "gris" et complexes qui ressemblent à des vraies personnes. Après en général me viennent quelques lieux que je veux m'attacher à faire vivre et une vague idée de début d'intrigue et c'est tout.

Je me sens capable de faire vivre les personnages et les lieux mais je me trouve toujours bloquée pour l'intrigue. Je ne sais pas pourquoi, c'est pas un manque d'imagination, au contraire, mais disons que je crois que je cherche peut-être trop compliqué et que je me heurte à des soucis de cohérence.

Tout conseil pour avoir une intrigue intéressante, complexe (bah oui, j'aimerais bien) et pas juste de super personnages dans de super décors mais qui vont nulle part serait bienvenu.

Je serais intéressée de savoir comment vous faites pour vos intrigues de roman.

Je trouve que sur une nouvelle c'est plus facile, on part plus facilement d'une idée, alors que pour les romans je trouve que les personnages et le monde sont tout aussi importants et c'est ce qui me motive le + au départ, mais j'ai conscience que sans intrigue ça ne tient pas la route.

J'ai toujours des vagues début d'idées d'intrigues mais je manque de méthode pour les développer je pense. Là j'ai de bonnes idées, mais le tout c'est de les lier ensemble et les développer de manière "crédible", c'est là dessus que je galère.

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9605
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Crazy » sam. juil. 07, 2018 5:35 pm

La réponse m'intéresse, je suis en général dans le même cas que toi :sifflote:
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Toutes les roses n'ont pas d'épines, en Enfer ou ailleurs
Messages : 788
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Spécialiste du sirop d'érable
Localisation : Québec

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Hikari » sam. juil. 07, 2018 7:37 pm

Difficile d'expliquer vraiment la façon dont se construit une intrigue, considérant que chaque personne possède sa propre technique et son propre point de vue. Pour ma part, l'intrigue principale de ma série est au niveau "politique": le "grand méchant" est une déesse qui n'est pas contente d'avoir été bannie du Paradis et cherche à reprendre le monde pour éviter d'avoir à continuer de se cacher parmi les mortels.

Les sous-intrigues sont presque toutes declanchées par les efforts de l'antagoniste d'atteindre son objectif. Les autres sous-intrigues tournent autour du développement des personnages principaux car ils ont eux aussi leur propres buts.

Le plus important pour moi lorsque je construit une intrigue est "Est-ce que mes personnages ont quelque chose à y gagner?" Car un personnage ne peut pas rester au même point de départ tout au long du roman. Il doit grandir, changer, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire. Un personnage qui ne fait que subir les évènements sans jamais changer sa manière d'agir afin de résoudre les problèmes, c'est décevant.

Je conseil de commencer par donner un but à ton protagoniste et à ton antagoniste ainsi qu'une bonne raison à leur but, pour que le lecteur y croit (pas de "antagoniste veut tuer tout les chiens parce qu'il s'est déjà fait mordre par un chien" et "protagoniste veut sauver les chiens parce qu'il aimerait être un héros"). Le antagonistes ne doit pas être un méchant juste "parce que c'est un méchant". Dans sa tête, il est convaincu que le protagoniste est le vilain de l'histoire et que sa cause est justifié. Pour que le lecteur croit au but de l'antagoniste, tu dois y croire toi aussi: Si tu étais un sorcier et qu'un jour, tu apprends que ta femme, qui était une sorcière, a été brûlée sur le bûcher pendant que tu était parti cueillir des orties, je suis sûre que tu aurais le goût de contaminer tout le bétail et tourner l'eau du village en sang pour te venger. Le protagoniste est là pour t'en empêcher, c'est donc ta raison de vouloir le tuer.

Une fois la scène de départ établie ainsi que les buts de chaque personnages, vient les péripéties: chaque personnage essaie d'arriver à leur fin, tout en contournant les efforts de l'autre. Tu soupoudre le tour de retournements et d'imprévus : personnage secondaire 3 qui se révèle être un traitre, personnage 8 n'est pas aussi méchant qu'on le pense, personnage 4 est amoureux de l'antagonisme, etc...

Une fois toutes tes péripéties et retournements établis, un des deux (antagoniste ou protagoniste) doit réussir son but de départ et avoir appris quelque chose au cours de sa quête (par exemple, il ne faut pas se fier aux apparences).

C'est ma méthode personnelle, mais j'espère avoir pu t'aider!

Avatar de l’utilisateur
Luna K
Messages : 850
Inscription : mar. mai 31, 2016 12:07 pm
Rang special : enfant des étoiles

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Luna K » dim. juil. 08, 2018 12:50 pm

@Hikari

Oui, ça m'aide. Merci. Je pense qu'il faut que je travaille sur ce que veulent mes personnages. Justement, je veux éviter les points de vue manichéens de type "les gentils contre les méchants" et je fais un roman avec plusieurs POV en point de vue interne. (façon Trône de fer, mais avec moins de personnages, j'en ai de 2 à 4 qui ont leurs chapitres là, et une héroïne qui se détache nettement, et je vais introduire que 2 POV au début, les autres peuvent attendre et venir après.)

J'ai tendance à avoir des personnages trop passifs, qui "subissent" les évènements, et je pense que même si c'est le cas au début il faut quand même qu'ils aient quelques choix à faire, même réduits, et même si ils font les mauvais.

J'ai du mal avec l'idée d'antagoniste car je crois que j'associe trop ça encore au cliché du seigneur des ténèbres dans son château tout noir qui fait le mal juste "parce que" et je veux faire à peu près tout sauf ça. ^^

Mais oui, il faut que je travaille sur une intrigue de fond qui touche tout le monde, + une intrigue personnelle à chaque personnage, et faire en sorte que mes personnages veulent des choses différentes et que l'un veuille un truc incompatible avec ce que veux l'autre et qu'ils se recoupent tous à un moment au moins sur l'intrigue macro de fond qui touche tout le monde. Donc l'un est l'antagoniste de l'autre et personne n'est "gentil" ou "méchant", c'est plutôt ça que je veux faire.

Je retiens que pour faire une intrigue à partir de personnages déjà créés et placés dans leur monde, il faut leur trouver des buts.

Ça paraît évident dit comme ça mais je crois que j'avais pas totalement percuté et que ça va m'aider de procéder ainsi. Penser : "quel est le but de Bidule ? Et tiens, tant qu'on y est quel est le but de Machin ?" plutôt que : "bon, maintenant il faut trouver une intrigue pour mes personnages et mon monde" parait tout de suite moins "énorme" et impressionnant comme tâche, je retiens ça.

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Toutes les roses n'ont pas d'épines, en Enfer ou ailleurs
Messages : 788
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Spécialiste du sirop d'érable
Localisation : Québec

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Hikari » dim. juil. 08, 2018 2:07 pm

En effet, le seigneur noir dans son château fait très cliché, genre "personnage de conte". Dans la vraie vie, les gens n'ont pas un but commun et les méchants ne sont pas des petits diables rouges.

Ce n'est pas grave aussi si la totalité de tes personnages secondaires n'ont pas un but précis. L'important c'est l'antagoniste et le protagoniste ainsi que les alliées de ce dernier. Et ils n'ont pas besoin de le dire "mon but c'est de mettre fin à la guerre et fonder une famille avec Estelle!" On peut laisser le lecteur deviner le but des personnages par leurs actions :)

Au plaisir d'avoir pu t'aider!

Avatar de l’utilisateur
Ji Aʃka
Batracien
Messages : 123
Inscription : mar. mars 20, 2018 3:29 pm
Rang special : Pourfendeur de moulins à gaufres
Contact :

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Ji Aʃka » dim. juil. 08, 2018 4:26 pm

Hello,

J'ai longtemps eu des soucis pour créer mes intrigues, moi aussi. Au début, tout se déroulait "au feeling" sans que je planifie vraiment, mais si cette méthode était suffisante lorsque j'ai débuté avec des fanfictions, des petites histoires légères, elle s'est révélée très insuffisante pour un projet plus ambitieux et plus dense tel qu'un roman.

Le conseil que l'on lit souvent, c'est que l'intrigue doit tourner autour des personnages. Ton personnage principal ou héros a un désir qu'il souhaite par-dessous accomplir/obtenir. Ce n'est pas forcément quelque chose de conscient. Mais consciemment, il a un but à atteindre et des motivations pour avancer. Il a aussi des peurs dues à son passé qui l'empêchent d'avancer. C'est cette balance désir/peur qui est le fondement de l'intrigue d'une bonne histoire : car l'histoire que tu racontes, au final, c'est celle de ton héros. Truby appelle ça la ligne de désir, et chaque personnage doit en avoir une - même si on ne suit pas les aventures des personnages secondaires mais seulement celles du héros, ils doivent quand même avoir une raison de faire ce qu'ils font dans l'histoire. Ils ont leur propre histoire, même si ce n'est pas à eux qu'on s'intéresse.

Cette vision des choses m'aide beaucoup actuellement pour réfléchir à mon intrigue.
Mon roman en cours : Être l'Élu, ça craint
> le challenge 1er jet
> le lire en ligne

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 3109
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Nana » dim. juil. 08, 2018 6:13 pm

Je connais le problème : c'est toujours les personnages qui me viennent en premier aussi, et je me retrouve avec des fiches de persos de trois kilomètres alors que je n'ai aucune idée de l'intrigue (à part parfois "Machin et Truc ne s'aiment pas et vont se taper dessus" :lol: ).
En général, je fais d'abord interagir mes personnages dans ma tête et je vois ce qu'il en ressort. En général, ça me donne des scènes que je mettrais dans le roman, et autour desquelles je vais chercher à structurer l'intrigue, en amenant mes personnages à vivre ces scènes.
Par exemple, pour mon challenge actuel, après avoir créé mes personnages, je me suis retrouvée avec deux groupes qui s'opposaient dans leurs idées et qui seraient amenés à s'affronter, comment l'affrontement influe sur les idées et actions des personnages mais je ne savais pas dans quel cadre, ni même vraiment pourquoi ils faisaient ça. Du coup, j'ai donné à des deux groupes un but beaucoup plus précis (à savoir, gagner de l'influence, et récupérer un puissant artefact). Le but de l'autre groupe étant de les empêcher d'arriver à leurs fins. A partir de là, j'avais une base plus précise pour construire l'intrigue (qui trouvera l'artefact en premier, comment, est-ce qu'ils vont rencontrer leurs opposants se faisant...).
J'ai fait pareil avec les intrigues secondaires. J'ai toute une intrigue qui est née juste parce que j'avais besoin que deux personnages fassent équipe : j'ai défini ce qu'ils cherchaient à faire, et de là ce qu'ils faisaient pour y arriver.

Donc, je dirais que pour construire l'intrigue, je me demande d'abord quel l'enjeu de celle-ci, ce que les personnages cherchent concrètement à faire.
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Modo challenge :violet:
challenge marrainé par Kyaramoe, Minock et Iosara
:mage: de LaCath, Aramis

Avatar de l’utilisateur
Luna K
Messages : 850
Inscription : mar. mai 31, 2016 12:07 pm
Rang special : enfant des étoiles

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Luna K » dim. juil. 08, 2018 7:15 pm

Merci à toutes pour vos réponses.

Est-ce que pour faire une bonne histoire c'est obligé que le but du personnage orienté vers l'intrigue soit visible dès le début ?

Ou on peut partir d'un personnage un peu passif, qui subit au début et qui prend de l'assurance et de l'envergure au fur et à mesure ?

Les buts n'ont pas besoin d'être mirobolants, si ?

Ça peut être simplement des trucs basiques au début : survivre, ne pas être tué, ne pas être moqué et après ça prend de l'envergure au fil de l'histoire ?

Je crois qu'un truc auquel il faut réfléchir aussi c'est les relations des personnages avec d'autres personnages, dans leur environnement direct + passé/famille, etc, en dehors de seulement leurs relations avec d'autres personnages importants.

J'ai tendance à être très enthousiaste pour développer mes héros (les personnages qui auront droit à un point de vue) et à négliger un peu les personnages plus secondaires voire tertiaires alors qu'en fait il ne faut pas les sous-estimer c'est eux qui font la crédibilité d'une histoire.

Et souvent si on regarde bien les buts des personnages parmi les plus intéressants sont souvent liés à leurs relations à d'autres personnages.
Hikari a écrit :
dim. juil. 08, 2018 2:07 pm
ils n'ont pas besoin de le dire "mon but c'est de mettre fin à la guerre et fonder une famille avec Estelle!" On peut laisser le lecteur deviner le but des personnages par leurs actions :)

Au plaisir d'avoir pu t'aider!
Ah oui effectivement cette subtilité ça me parle : des buts qui se découvrent par des actions + que par des monologues de 3h. :D Merci à toi.
Ji Aʃka a écrit :
dim. juil. 08, 2018 4:26 pm
Au début, tout se déroulait "au feeling" sans que je planifie vraiment, mais si cette méthode était suffisante lorsque j'ai débuté avec des fanfictions, des petites histoires légères, elle s'est révélée très insuffisante pour un projet plus ambitieux et plus dense tel qu'un roman.
Pareil pour moi, c'est curieux j'ai commencé par des fanfictions aussi et j'en ai écrit de très longues comme ça sans trop de problèmes. Mais pour les romans non, pas moyen. Oui clairement c'est plus facile avec l'univers de quelqu'un d'autre. Et ça m'encourage à me dire qu'avec son propre univers et ses propres persos "construits" ça doit être "facile" aussi et en tout cas "possible" pour peu qu'on réfléchisse un peu. Je vais mettre un peu d'architecture dans ma jardinerie là, y a clairement besoin. ^^

Je retiens aussi que les personnages doivent donc agir sur l'intrigue et faire avancer l'intrigue et ne pas "flotter en dehors" pour aucune raison juste parce qu'ils se trouvaient là, avec des trucs de type : il y a un complot politique mondial qui n'a rien à voir avec Roger et pendant ce temps là le but de Roger c'est de racheter du café. :D
Nana a écrit :
dim. juil. 08, 2018 6:13 pm
je me retrouve avec des fiches de persos de trois kilomètres alors que je n'ai aucune idée de l'intrigue (à part parfois "Machin et Truc ne s'aiment pas et vont se taper dessus" :lol: ).
Lol mais tellement, on dirait que tu as les mêmes fichiers que moi. :lol: Ça, ou alors le truc politico-magico-technologico-mondial que j'abandonne en deux secondes parce que c'est trop compliqué à développer de manière cohérente sans y passer 10 ans, et donc ce qui me ramène à Machin et Bidule qui ne s'aiment pas. :lol:

Nana a écrit :
dim. juil. 08, 2018 6:13 pm
J'ai toute une intrigue qui est née juste parce que j'avais besoin que deux personnages fassent équipe : j'ai défini ce qu'ils cherchaient à faire, et de là ce qu'ils faisaient pour y arriver.
Intéressant. Ça me montre bien que peut-être qu'avant de partir en roue libre à vouloir créer une intrigue complexe avec 10 000 ramifications, il faut que je commence simple avec une intrigue de base, et qu'une fois qu'on bosse sur son intrigue de base elle se complexifie naturellement au fur et à mesure du travail en fait, oui, ça paraît logique maintenant que j'y pense.
Nana a écrit :
dim. juil. 08, 2018 6:13 pm
Donc, je dirais que pour construire l'intrigue, je me demande d'abord quel l'enjeu de celle-ci, ce que les personnages cherchent concrètement à faire.
Oui, donc je retiens vraiment qu'il faut lier l'intrigue aux personnages, que ce soient eux qui la fassent et pas l'inverse. Même si ils sont passifs au début, ça ne peut pas être de pures victimes, il faut qu'ils aient un rapport avec la choucroute et aient une marge d'action ni trop réduite, ni trop Mary-Suesque sur les événements. Merci pour ce rappel.

Synthèse donc :

Synthèse :

- Des personnages qui ont un but.

- Des personnages qui ont des relations, un environnement

- Des personnages secondaires et tertiaires qui ressemblent à quelque chose

- Des personnages qui font l'intrigue, et pas l'inverse, pas de séparation entre les 2.

- Des intrigues secondaires qui se créent à partir de l'intrigue principale, et pas "de nulle part".

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 3109
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Nana » dim. juil. 08, 2018 8:12 pm

Luna K a écrit :
dim. juil. 08, 2018 7:15 pm
Ou on peut partir d'un personnage un peu passif, qui subit au début et qui prend de l'assurance et de l'envergure au fur et à mesure ?
Pour moi c'est pas un problème. Par exemple, au début, Harry Potter est un garçon qui se fait martyriser par sa famille, pour ne pas dire qu'il se fait traiter comme un esclave. Et pourtant, on connaît le succès des livres!
Voir grandir les personnages fait partie de ce que j'aime.
Luna K a écrit :
dim. juil. 08, 2018 7:15 pm
Ça me montre bien que peut-être qu'avant de partir en roue libre à vouloir créer une intrigue complexe avec 10 000 ramifications, il faut que je commence simple avec une intrigue de base, et qu'une fois qu'on bosse sur son intrigue de base elle se complexifie naturellement au fur et à mesure du travail
Luna K a écrit :
dim. juil. 08, 2018 7:15 pm
Les buts n'ont pas besoin d'être mirobolants, si ?

Ça peut être simplement des trucs basiques au début : survivre, ne pas être tué, ne pas être moqué et après ça prend de l'envergure au fil de l'histoire ?
Survivre, c'est déjà un but très honorable en soi ;)
Luna K a écrit :
dim. juil. 08, 2018 7:15 pm
Ça me montre bien que peut-être qu'avant de partir en roue libre à vouloir créer une intrigue complexe avec 10 000 ramifications, il faut que je commence simple avec une intrigue de base, et qu'une fois qu'on bosse sur son intrigue de base elle se complexifie naturellement au fur et à mesure du travail en fait
C'est exactement comme ça que je fonctionne. Pour complexifier il me faut une base, un fil conducteur : c'est ce qui donne sa cohérence à l'intrigue. Même les histoires les plus compliquées peuvent avoir un fil principal. Pour Le Trône de fer, on peut résumer en une phrase : "ce sont des gens qui se battent pour un trône". Mais regardez un peu comment ça se complexifie après :lol: .
En général, c'est la relation entre les personnages qui me permet de complexifier tout ça.
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Modo challenge :violet:
challenge marrainé par Kyaramoe, Minock et Iosara
:mage: de LaCath, Aramis

Avatar de l’utilisateur
Ji Aʃka
Batracien
Messages : 123
Inscription : mar. mars 20, 2018 3:29 pm
Rang special : Pourfendeur de moulins à gaufres
Contact :

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Ji Aʃka » lun. juil. 09, 2018 4:49 am

Luna K a écrit :
dim. juil. 08, 2018 7:15 pm
Synthèse :

- Des personnages qui ont un but.

- Des personnages qui ont des relations, un environnement

- Des personnages secondaires et tertiaires qui ressemblent à quelque chose

- Des personnages qui font l'intrigue, et pas l'inverse, pas de séparation entre les 2.

- Des intrigues secondaires qui se créent à partir de l'intrigue principale, et pas "de nulle part".

Le dernier point, je dirais plutôt qu'il faudrait que les intrigues secondaires rejoignent l'intrigue principale ; tu as des structures qui permettent de partir dans plusieurs directions différentes à travers les différentes intrigues, mais il me semble que s'il y a pas de point commun entre toutes, ça donne un récit dispersé, et on ne voit plus les rapports des unes avec les autres. Plus couramment, on va avoir des intrigues construites comme des cours d'eau : les différentes intrigues rejoignent l'intrigue principale pour rassembler les personnages et créer une fin plus forte.

J'ai lu qu'une bonne intrigue secondaire consistait à utiliser un personnage secondaire qui doit affronter un problème similaire à celui du héros dans l'intrigue principale, mais il s'y prend différemment du héros pour le résoudre. Ça permet de comparer les personnages, les possibilités d'actions, tout en restant dans le même thème.
Mon roman en cours : Être l'Élu, ça craint
> le challenge 1er jet
> le lire en ligne

Avatar de l’utilisateur
Luna K
Messages : 850
Inscription : mar. mai 31, 2016 12:07 pm
Rang special : enfant des étoiles

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Luna K » lun. juil. 09, 2018 9:29 pm

Le dernier point, je dirais plutôt qu'il faudrait que les intrigues secondaires rejoignent l'intrigue principale ; tu as des structures qui permettent de partir dans plusieurs directions différentes à travers les différentes intrigues, mais il me semble que s'il y a pas de point commun entre toutes, ça donne un récit dispersé, et on ne voit plus les rapports des unes avec les autres. Plus couramment, on va avoir des intrigues construites comme des cours d'eau : les différentes intrigues rejoignent l'intrigue principale pour rassembler les personnages et créer une fin plus forte.
Mais ça fait pas un peu artificiel ? Par exemple dans A song of ice and fire/Game of thrones les intrigues "des gens qui se battent pour un trône" et "la menace d'au delà du mur" ne sont pas si liées que ça, sans compter que chaque personnage a ses propres intrigues qui s'autorisent des digressions par rapport à ces deux thèmes.

Et aussi ce qu'on voit dans beaucoup d'œuvres c'est par exemple de la romance en intrigue secondaire alors que ça n'apporte pas forcément grand chose à l'intrigue principale. Pour autant, quand c'est bien fait, c'est sympa et ça apporte quand même au livre en lui-même.

Et toujours sur le trône de fer (c'est pas que ce soit mon unique exemple mais c'est juste qu'en ce moment je lis ça et je suis en quelque sorte fascinée par le boulot qu'il y a derrière, ça m'apprend beaucoup de choses en écriture) c'est plutôt l'inverse qui se produit : tout le monde dans le château de Winterfell et après tout le monde qui se barre ailleurs et complexifie les choses à perpète les oies. Donc on part sur tout centré et après sur tout éclaté partout (en quelque sorte le contraire du modèle "chacun dans son coin jusqu'à la grande bataille finale", pour parler d'un cliché que tout le monde connaît).

Et là où je bloque aussi c'est que tout relier peut parfois donner un côté un peu "manichéen", artificiel et "forcé". Par exemple, si j'ai une intrigue "le pouvoir religieux prend l'ascendant sur le pouvoir politique" et mes personnages sont actifs là dedans (une reine et un moine par exemple, chacun d'un côté du truc, avec un point de vue), jusque là ça va, c'est correct et ça se tient.

Mais par contre, si j'ai une sous-intrigue de révoltes paysannes, faut-il que si les conditions de vie des paysans se dégradent, ce soit forcément la faute des moines ? Parce que si tout est la faute des moines, tout le temps, partout, et pour tout, on retombe un peu dans le cliché du méchant manichéen et surpuissant précisément quand on cherche à l'éviter... mais en même temps si on met des trucs qui n'ont rien à voir, oui, ça fait dispersé, donc il faut un fil rouge, je suis bien d'accord. La difficulté est sur le "comment", et le comment doser ça surtout.

Je ne trouve ça pas forcément très simple, vu toutes ces manières de faire que je vois qui semblent se contredire. Difficile de "piger" ce qui fonctionne, et ce qui ne fonctionne pas du tout, vu que dans mes lectures, je trouve qu'il y a un peu de tout. (même si oui, il y a des structures qui reviennent souvent).

Avatar de l’utilisateur
Nana
Les secs défilents à toute vitesse
Messages : 3109
Inscription : mer. avr. 27, 2016 8:04 pm
Rang special : écrivain du bonheur

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Nana » lun. juil. 09, 2018 9:53 pm

Luna K a écrit :
lun. juil. 09, 2018 9:29 pm
Je ne trouve ça pas forcément très simple, vu toutes ces manières de faire que je vois qui semblent se contredire. Difficile de "piger" ce qui fonctionne, et ce qui ne fonctionne pas du tout, vu que dans mes lectures, je trouve qu'il y a un peu de tout. (même si oui, il y a des structures qui reviennent souvent).
Il faut dire qu'il n'y a pas de recette miracle (si seulement!), et que plusieurs façons de faire peuvent convenir. Tout dépend de l'histoire que tu veux raconter.
(c'était le petit message qui ne t'aide absolument pas dans tes questionnements sur la construction de l'intrigue)
"Make the plan, execute the plan, expect the plan to go off the rails, throw away the plan"
Modo challenge :violet:
challenge marrainé par Kyaramoe, Minock et Iosara
:mage: de LaCath, Aramis

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9605
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Crazy » lun. juil. 09, 2018 10:19 pm

Ji Aʃka a écrit :
lun. juil. 09, 2018 4:49 am
Le dernier point, je dirais plutôt qu'il faudrait que les intrigues secondaires rejoignent l'intrigue principale ; tu as des structures qui permettent de partir dans plusieurs directions différentes à travers les différentes intrigues, mais il me semble que s'il y a pas de point commun entre toutes, ça donne un récit dispersé, et on ne voit plus les rapports des unes avec les autres. Plus couramment, on va avoir des intrigues construites comme des cours d'eau : les différentes intrigues rejoignent l'intrigue principale pour rassembler les personnages et créer une fin plus forte.
Pas forcément d'accord avec ça : ça se résume souvent à "comme par hasard, les buts de l'équipe A et ceux de l'équipe B convergent", et tout le monde sait que le hasard, c'est la main de l'auteur. Alors bon, ça peut passer quand c'est le point de départ de l'histoire, mais c'est pas toujours bien fait quand c'est au contraire le point de convergence final.

Pareil, un cliché qu'on voit dans les séries et qui fait un peu grosse ficelle : l'intrique secondaire n'a rien à voir avec la principale, sauf qu'à un moment, qqn va dire ou faire qqch dans la secondaire, qui va générer le déclic qui résoudra la principale.
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Ji Aʃka
Batracien
Messages : 123
Inscription : mar. mars 20, 2018 3:29 pm
Rang special : Pourfendeur de moulins à gaufres
Contact :

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Ji Aʃka » mar. juil. 10, 2018 8:44 am

Crazy a écrit :
lun. juil. 09, 2018 10:19 pm
Pas forcément d'accord avec ça : ça se résume souvent à "comme par hasard, les buts de l'équipe A et ceux de l'équipe B convergent", et tout le monde sait que le hasard, c'est la main de l'auteur. Alors bon, ça peut passer quand c'est le point de départ de l'histoire, mais c'est pas toujours bien fait quand c'est au contraire le point de convergence final.
Quand c'est mal fait, tout se résume à du "comme par hasard" ;) Il faut évidemment que l'ensemble reste organique. Mais si les buts des personnages de l'intrigue A et ceux des personnages de l'intrigue B ne se recoupent pas, alors ce sont simplement des histoires différentes, et quel serait alors l'intérêt de les raconter en même temps dans le même roman ? Il me paraît évident qu'il doit y avoir des liens entre les deux (ou plus) intrigues, et ça peut simplement tenir dans le même thème.
Mon roman en cours : Être l'Élu, ça craint
> le challenge 1er jet
> le lire en ligne

Avatar de l’utilisateur
Sytra
Est venue effeuiller les papyrus
Messages : 3242
Inscription : jeu. déc. 09, 2010 12:29 pm
Rang special : Batracienne occitane
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Comment construisez-vous vos intrigues ?

Message par Sytra » mar. juil. 10, 2018 9:52 am

Personnellement, je suis une architecte (à 80% on va dire), qui aime bien les bouquins de théorie de l'écriture. Je ne dis pas du tout que lire ces bouquins est un indispensable pour travailler son écriture, mais personnellement Save the Cat! de Snyder et (le début) de l'Anatomie du scénario de Truby m'ont énormément aidée pour comprendre comment construire des intrigues efficaces. Ah, et aussi La Dramaturgie de Lavandier (dont je n'ai aussi lu que le début pour l'instant), qui a pour moi été une révélation avec sa notion de conflit.

Ce que je vais présenter recoupe en partie ce qui a déjà été dit dans ce fil de discussion. Mon intention n'est pas du tout de donner un cours façon résumé des bouquins sus-cité, mais de vous dire ce qui pour moi à jouer un vrai rôle de clé pour me débloquer dans mes intrigues :
- Tout d'abord, le conflit : en dramaturgie, un conflit, ce n'est pas forcément une guerre ou un combat, loin de là. C'est simplement une situation où le héros veut quelque chose et trouve des obstacles sur sa route alors qu'il cherche à atteindre/obtenir ce quelque chose. Sans conflit(/obstacles), une histoire n'est pas intéressante à lire. Ex : un héros qui gagne haut la main toutes ses batailles pour renverser un empire maléfique et qui ne se trouve jamais en danger réel, même si l'enjeu final est fort, ça ne sera en fait pas très palpitant. A l'inverse, beaucoup d'obstacles peuvent rendre un objectif en apparence anodin très intéressant à suivre. Ex : votre héros veut aller acheter des croissants pour faire plaisir à sa petite famille un dimanche matin, mais c'est l'hiver, il neige et il y a des plaques de verglas, et en plus sa boulangerie habituelle est fermée quand il arrive devant. Tout de suite, la succession d'obstacles va faire que le lecteur va bien plus entrer en empathie avec lui, plutôt qu'avec le rebelle qui veut détruire un empire maléfique mais y arrive les doigts dans le nez.
- Mais j'ai compris récemment que le conflit n'était pas suffisant en lui-même. Il faut lui ajouter la notion d'enjeu. Détruire un empire maléfique, c'est un enjeu fort (à condition qu'on montre au lecteur ce qu'il a de maléfique, et donc que le lecteur adhère au fait qu'il doit être détruit). Acheter des croissants, ça pourrait être un enjeu super faible. Sauf si ce père de famille a quelque chose à se faire pardonner par exemple. Ou bien que c'est un cadre supérieur rarement présent à la maison, que c'est le jour de l'anniversaire de sa fille, qu'il doit prendre un avion pour l'autre bout du monde à 10h et qu'acheter ces croissants c'est sa manière de montrer à sa fille combien il l'aime même s'il ne peut pas rester pour son anniversaire. L'enjeu est alors personnel, centré sur cette famille, mais il n'en est pas moins porteur pour construire une histoire que de détruire un empire maléfique. D'ailleurs, plus l'enjeu est primaire par rapport à l'échelle des besoins (survivre, être aimé,...), plus le lecteur s'y projettera facilement car tout le monde partage ces besoins.
- L'objectif du héros. En fait, l'enjeu et l'objectif du héros sont intimement liés. Le héros se donne un objectif à atteindre parce qu'il y a un enjeu pour lui. Un héros ne devrait jamais être passif selon moi, mais peut avoir un objectif qui donne l'impression qu'il est passif. Par exemple, il peut avoir pour objectif tout à fait honorable et acceptable pour le lecteur de continuer à mener une petite vie tranquille (lié à l'enjeu de vivre heureux). Ses plans et ses actions seront alors tournés dans le but de préserver sa tranquillité. Un objectif n'a pas besoin d'être compliqué. L'objectif du héros peut aussi évoluer au fur et à mesure de l'histoire, mais il faudrait qu'il soit toujours lié au même enjeu je trouve pour que le lecteur sache où va l'histoire. Pour reprendre l'exemple du père de famille, l'achat des croissants peut être un objectif temporaire, et il peut s'en donner un autre ensuite pour faire comprendre à sa fille combien il l'aime, ce qui sera l'enjeu de tout le récit.

Ca, ce sont les briques de bases pour déterminer de quoi va parler l'histoire. Et ça rejoint ce que vous disiez plus haut : la détermination de ces briques est intimement liée à vos personnages. Qu'est-ce qu'ils veulent ? Qui veut la même chose mais pas pour les mêmes raisons (et sera donc un antagoniste pour le héros) ? Quelle raison est assez forte pour les pousser vers l'avant tout le long du récit ? Et qu'est-ce qui les empêche d'avoir ce qu'ils veulent ?

Après, si on rentre un peu plus dans le détail de la structure de l'intrigue, personnellement j'adore ce que présente Snyder et dont je me suis fait ma petite version perso, sous forme de métaphore géographique :
- Au début du récit, on est dans la plaine : on découvre le héros, ce qui fait sa vie, quelles sont ses envies, etc.
- Puis on atteint des collines : un élément vient perturber la vie du héros et met en branle l'histoire. A partir de ce moment-là, le héros devrait devenir actif : se donner un objectif et faire des plans pour parvenir à cet objectif (même si cet objectif est de rester dans la situation de départ).
- On passe assez vite ensuite à l'ascension de la montagne : les péripéties s'enchaînent, montent en puissance. C'est là où on donne au lecteur ce qu'on lui a promis (de l'aventure, de la bagarre, un mystère qui s'épaissit, des héros qui se rapprochent... Tout dépend du genre de votre roman).
- On arrive finalement au sommet ! Le héros réussit une grande victoire (une bataille gagnée, un indice clé pour résolution de l'énigme, un premier baiser ou une déclaration d'amour...).
- Mais c'est en fait pour mieux chuter vers un gouffre, car ses ennemis se rapprochent et vont tout faire pour l'abattre (ennemis extérieurs ou intérieurs). Le héros se débat, mais il est en train de perdre.
- Jusqu'à ce qu'il atteigne le fond du gouffre et ce que Snyder appelle "La nuit obscure de l'âme" (j'adore cette appellation ^^). A ce moment-là, il semble que tout soit perdu. Souvent, il y a une mort significative (un proche mort pour de bon, ou plus métaphoriquement quelqu'un quitte la vie du héros).
- Une fois au fond du gouffre, le héros n'a plus le choix, il faut qu'il trouve une solution pour s'en sortir (et là il faut absolument éviter les Deus Ex Machina, sinon le lecteur aura l'impression que le héros ne mérite pas sa victoire finale). Il met donc en place un nouveau plan pour vaincre.
- Finalement, il escalade la paroi du gouffre jusqu'à obtenir sa victoire finale et triompher de ses antagonistes !
- Et à la fin, il y atteint un plateau qui est la nouvelle situation stable (le "gong" final). Toute son aventure l'a fait évoluer, progresser. Peut-être aura-t-il atteint son objectif, peut-être pas. Peut-être en aura-t-il changé en cours de route. Ce n'est pas l'important finalement. L'important, c'est que le lecteur comprenne comment tout ça aura fait changer le héros, l'aura amené à comprendre des choses sur lui-même et sur les autres. Parce qu'en fait, c'est ça qu'on veut trouver en tant que lecteur dans une bonne histoire : des héros qui évoluent.

(Si votre histoire est une tragédie, alors il faut en inverser la géographie : au lieu d'atteindre un premier sommet, c'est un premier gouffre ; puis il y aura une lueur d'espoir, pour finalement retomber au fond du gouffre et y rester.)

Cette structure peut paraître très artificielle à beaucoup de gens. Mais personnellement elle m'a donné bien des clés pour cadencer mes histoires. Notamment, elle m'a fait comprendre que pour que la victoire finale ait toute sa saveur, il faut qu'avant ça le héros ait été au fond du gouffre. Que le lecteur ait ressenti une envie viscérale de le voir s'en sortir et triompher. Mais inversement, on ne trouve ça dur de voir le héros au fond du gouffre que si auparavant on a eu l'impression qu'il était proche de gagner !

Bref, j'espère que ce très gros pavé :oops: aidera certains d'entre vous, comme ces notions ont pu m'aider lorsque je les ai découvertes (en partie sur la mare : big hug à tonton Beorn :love: ).
Esclave consentante de Mère Fouettarde
Challenge 1er jet : Byakko
Sytra no Yume, mon blog
Des auteurs à l'Ouest, notre site d'auteurs avec Chapardeuse, Elikya et Roanne

Répondre