Faire parler les enfants

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
sherkkhann
C'est moi que tu regardes ?
Messages : 4000
Inscription : mer. janv. 20, 2010 4:33 pm
Rang special : Hu Cannabis !

Re: Faire parler les enfants

Message par sherkkhann » lun. janv. 25, 2010 10:21 pm

A trois ans ma fille pensait que lorsqu'on mourrait, on allait au ciel puis un baiser du prince charmant réveillait les morts

Adorable

Voilà qui m'éclaire un peu plus.
:romain: Cycliste :romain:

Avatar de l’utilisateur
NB
Ricoche en Premier
Messages : 6201
Inscription : jeu. janv. 24, 2008 3:40 pm
Rang special : Bâtisseuse
Localisation : Vers les maïs au sud de Lyon
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par NB » lun. janv. 25, 2010 11:05 pm

Exemple de perception de la mort dans mon entourage (1ère confrontation avec la mort) :

Notre chat est mort il y a peu : ma fille de 6 ans 1/2 a compris / encaissé / fait le deuil, elle en rêve, en parle, pleure encore parfois. Bref, elle a compris le principe du "jamais jamais".
Mon fils de 4 ans 1/2 en parle avec le sourire limite en riant. Il pense que le chat va revenir... Bref, trop petit pour comprendre.
Je dois aussi lui dire régulièrement que papy et mamy ne sont pas si vieux et qu'il ne vont pas mourir bientôt.
Je confirme cet aspect chez les miens aussi.

L'âge est très important pour les différents caps. Bref, si tes persos ont 6 ans, ils risquent d'accuser le coup sérieusement car ils sont assez grands pour comprendre (avant, ils risquent d'être choqués mais sans comprendre).

VyvyChibi

Re: Faire parler les enfants

Message par VyvyChibi » mar. janv. 26, 2010 7:12 am

A trois ans ma fille pensait que lorsqu'on mourrait, on allait au ciel puis un baiser du prince charmant réveillait les morts
Je confirme : adorable :heart:

Boite en carton

Re: Faire parler les enfants

Message par Boite en carton » mar. janv. 26, 2010 6:54 pm

Adorable, oui, mais non, parce que dans le contexte ça donnait : "c'est pas grave si je mange du poison car j'irai au ciel et après le prince charmant viendra me faire un bisous pour me réveiller."
De quoi rendre les parents paranoïaque face à la nourriture. Donc aux dernières nouvelles, le poison ça ne tue pas, ça rend très malade, et il faut aller à l'hôpital pour recevoir des piqures. Les piqures, c'est pire que la mort, c'est bien connu...
Et je ne vous raconte pas ses expérience avec les fourmis...

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5996
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par Silène » mar. janv. 26, 2010 9:22 pm

6 ou 7 ans, c'est l'âge de raison, l'âge où tout change et où les enfants sortent du monde de l'imaginaire, abandonnent leur réalité magique pour rentrer dans notre réalité. Ils comprennent la mort, les relations familiales, l'attraction terrestre et tous ces liens de cause à effet qui leurs sont totalement étrangers avant. Ils passent du nombrilisme de la petite enfance à un regard de grand !
Le début des em..., quoi !
En gros, avant, le père Noël peut bien passer par le radiateur même si c'est totalement illogique. Après, ils se marrent quand tu leur parle de la petite souris (mais pas trop fort pour avoir quand même le cadeau) !
Nouveaux Millénaires: Les Affamés
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana / Lune rousse

Avatar de l’utilisateur
Lùani
Quand trop de chance tourne à la déveine
Messages : 1214
Inscription : lun. août 25, 2008 2:43 pm

Re: Faire parler les enfants

Message par Lùani » mer. janv. 27, 2010 4:05 pm

Boite en carton a écrit :Adorable, oui, mais non, parce que dans le contexte ça donnait : "c'est pas grave si je mange du poison car j'irai au ciel et après le prince charmant viendra me faire un bisous pour me réveiller."
De quoi rendre les parents paranoïaque face à la nourriture. Donc aux dernières nouvelles, le poison ça ne tue pas, ça rend très malade, et il faut aller à l'hôpital pour recevoir des piqures. Les piqures, c'est pire que la mort, c'est bien connu...
Et je ne vous raconte pas ses expérience avec les fourmis...
J'ai eu le même problème avec le ciel quand mon fils avait 4 ans.
"c'est pas grave si je me tue en tombant sur la tête, j'irais auparadis où on est beaucoup plus heureux que sur terre". Même parade : si on tombe, on ne se tue pas, mais on retourne à l'hôpital faire des points de sutures. :wamp:

Pour revenir à la question : à six ans, mon fils a bien compris le principe du "plus jamais". Mon père est mort bien avant sa naissance, et il pose souvent des questions sur ce grand-père manquant dont la photo trône chez Mamie. Il a compris qu'il ne le rencontrerait jamais jamais. Même que ça le fait pleurer. (et moi avec. Glups)
Le problème, ça a été de lui expliquer que la mort n'est pas "contagieuse". La mort de ma grand-tante l'a affecté, pas parce qu'il y tenait (il a dû la voir une dizaine de fois dans sa vie), mais parce qu'il a cru que tout le monde allait suivre : lui, nous, sa soeur... Par contre, je ne sais pas dire si c'est normal, ou si c'est un effet de la rumeur Grippe A.
Donc je pense qu'à 6 ans, tes persos sont assez grands pour comprendre le "plus jamais".

Autre souvenir, personnel cette fois : si un enfant de 6-7 ans demande "Comment c'est de mourir", ne jamais lui répondre que c'est comme de s'endormir. Insomnies garanties...

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5996
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par Silène » mer. janv. 27, 2010 4:42 pm

Le problème, ça a été de lui expliquer que la mort n'est pas "contagieuse". La mort de ma grand-tante l'a affecté, pas parce qu'il y tenait (il a dû la voir une dizaine de fois dans sa vie), mais parce qu'il a cru que tout le monde allait suivre : lui, nous, sa soeur... Par contre, je ne sais pas dire si c'est normal, ou si c'est un effet de la rumeur Grippe A.
C'est normal parce qu'à vrai dire, il a bien compris... tout le monde va suivre ! En effet, il a intégré que, si la grand-tante meurt, cela veut dire qu'un jour, ce sera au tour des personnes qui l'entourent et qui lui sont proches de mourir aussi, seulement, il ne sait pas quand et cela est très angoissant de s'en rendre compte. Il faut juste lui expliquer que ça arrivera dans très longtemps mais ça, c'est assez compliqué puisque leur vision du temps ne correspond pas du tout à la nôtre ! Sa perception n'est pas anormale en tout cas, loin de là ! Ainsi, quand on perd un grand-parent, deux peines se mêlent en général sans qu'on en soit conscient : la peine de perdre cet être cher et le fait de savoir que la prochaine génération sur la liste est celle de nos parents. Idem quand on perd son parent, on sait que le prochain... c'est nous ! Mais ce sentiment que la mort est inéluctable et irréversible vient à des âges différents selon les enfants, c'est entre 6 et 9 ans. La perception de leur propre mort arrive plus vers 8-9 ans.
Nouveaux Millénaires: Les Affamés
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana / Lune rousse

Avatar de l’utilisateur
NB
Ricoche en Premier
Messages : 6201
Inscription : jeu. janv. 24, 2008 3:40 pm
Rang special : Bâtisseuse
Localisation : Vers les maïs au sud de Lyon
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par NB » mer. janv. 27, 2010 4:48 pm

Silène a écrit : La perception de leur propre mort arrive plus vers 8-9 ans.
(oui, enfin, ça dépend. Ma poucinette m'avait demandé - en larmes - si je viendrais mettre des fleurs sur sa tombe quand elle serait morte [époque de la toussaint, tout ça]. Elle n'avait que 4 ans et demi)

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5996
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par Silène » mer. janv. 27, 2010 4:54 pm

Elle est quand même très précoce ta louloutte ! La meilleure réponse à cette angoisse on ne peut plus naturelle, c'est de la rassurer sur sa valeur : plus elle gagne en estime d'elle-même, mieux elle gérera tout ça !
Silène Rufo :lol:
Nouveaux Millénaires: Les Affamés
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana / Lune rousse

Avatar de l’utilisateur
NB
Ricoche en Premier
Messages : 6201
Inscription : jeu. janv. 24, 2008 3:40 pm
Rang special : Bâtisseuse
Localisation : Vers les maïs au sud de Lyon
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par NB » mer. janv. 27, 2010 4:56 pm

Silène a écrit :Elle est quand même très précoce ta louloutte !
(On parle de la gamine qui fait des poèmes à trois ans dont une partie en alexandrin ? Oui, elle est précoce pour plein de choses, donc je ne m'étonne pas tant que ça...)

Corail
Batracien
Messages : 18
Inscription : jeu. juil. 31, 2014 7:22 pm
Rang special : Co-auteur

Re:

Message par Corail » dim. août 03, 2014 10:23 pm

Un sujet super intéressant et vos réponses m'ont beaucoup aidée, moi aussi :merci2:
Beorn a écrit : -Un univers d'enfant, c'est autre chose que celui d'un adulte : certaines choses qu'on trouve tout à fait banales vont le fasciner, et réciproquement (en entrant dans une pièce, un adulte remarquera la valeur des meubles, l'état de propreté, le goût du propriétaire ; un enfant remarquera les objets colorés, les motifs du tapis, un détail comme un porte-clef rigolo posé sur la table).
Si une belle Jaguar passe dans la rue, moi je me retourne. Pour mon fils, c'est juste une voiture comme les autres.
Et là, la terrible vérité m'est apparue : je vois le monde comme un enfant de 5 ans. :pleure: :tetard:

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Sous son large chapeau et son tricot de laine, dispense son enseignement tout en haut de la montagne, bravant l'hiver grâce à ses chaussettes aux super pouvoirs
Messages : 10438
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par Beorn » lun. août 04, 2014 9:21 am

:lol: :lol:
Je me dis parfois la même chose...
(et my god, ça me fait tout drôle de voir que j'ai écrit ce post il y a 4 ans !! :o )
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
nova
Messages : 68
Inscription : sam. juin 01, 2013 3:28 pm
Rang special : en rodage

Re: Faire parler les enfants

Message par nova » dim. août 17, 2014 7:31 pm

Pour les tout-petits, je n'ai pas (trop) de problèmes, je crois.
Là où ça se corse c'est la période 8-12 ans, en fait. Mais c'est parce que je trouve que les enfants à cet âge-là ne sont pas très intéressants (pas taper). Disons qu'il y a un début de réflexion, de compréhension de choses un peu plus pointues, mais ça ne va pas jusqu'au bout, et bien souvent, c'est l'âge où ils ont tendance à se mêler des conversations des "grands" en donnant l'impression de tout savoir. Sauf que non. Bon, après, je connais peut-être des enfants particulièrement agaçants.

Paradoxalement, mes souvenirs de "pré-adolescente", je me sentais souvent mal à l'aise avec les adultes, parce que je comprenais beaucoup plus de choses qu'ils avaient l'air de le penser (y compris les allusions graveleuses, d'ailleurs) et je m'efforçais de faire semblant de ne rien comprendre. Bref, c'est un page qui me semble difficile à appréhender, parce que mes souvenirs de moi à cet âge, et le regard que mon moi adulte pose sur des enfants de cet âge ne collent pas trop...

(bon, peut-être juste parce que j'étais une gamine introvertie et que maintenant, certains gamins n'hésitent pas à se mêler des conversations d'adultes de façon très intrusive, je trouve. Chose qui était juste impossible chez moi, pas parce qu'on n'était pas écoutés dans ma fratrie, mais parce que quand des gens venaient à la maison, c'était plus souvent pour nos parents que pour nous. Donc on restait "à notre place". C'est peut-être une question d'éducation...)

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9630
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par Crazy » lun. août 18, 2014 9:10 am

nova a écrit :C'est peut-être une question d'éducation...)
Tu peux enlever le "peut-être" ^^
Ok, y'a la personnalité qui joue aussi, mais y'a une différence entre les gamins qui veulent légitimement un peu d'attention (et qui, à moins d'être fatigués, savent quand c'est pas le moment), et ceux qui aiment "se faire remarquer", et ça tient à l'éducation, effectivement.
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
nova
Messages : 68
Inscription : sam. juin 01, 2013 3:28 pm
Rang special : en rodage

Re: Faire parler les enfants

Message par nova » lun. août 18, 2014 11:01 am

Crazy a écrit : Tu peux enlever le "peut-être" ^^
Ok, y'a la personnalité qui joue aussi, mais y'a une différence entre les gamins qui veulent légitimement un peu d'attention (et qui, à moins d'être fatigués, savent quand c'est pas le moment), et ceux qui aiment "se faire remarquer", et ça tient à l'éducation, effectivement.
J'essayais de ne pas passer pour une vieille con** intolérante (je suis pas vieille d'abord !).
Puis, je me dis qu'on supporte forcément plus facilement ses propres enfants que ceux des autres, et comme je n'en ai pas encore...

Ça n'empêche que du coup, je suis bloquée pour écrire des personnages de cet âge-là, donc je les évite comme la peste (presque comme dans la vraie vie du coup :mouahaha: )

Répondre