Faire parler les enfants

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Selsynn
Messages : 919
Inscription : mar. août 11, 2009 2:06 pm
Rang special : Batracien
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par Selsynn » dim. juin 24, 2018 10:39 pm

Ce sujet est une vraie mine d'information. Merci à tous pour l'avoir écrit et à Crazy pour son magnifique index qui m'a permis de le retrouver bien vite !

J'ai un enfant de cinq ou six ans dans mon histoire (qui s'est incrustré, pas du tout prévu).
Il a une enfance bizarre dans un monde un peu post-apo. Je pense que je vais en faire un muet quand il est en présence du "méchant"... (surprise... pour toutes les premières scènes, il est en présence du méchant !) Mais qui s'étonne de beaucoup de choses et qu'il perçoit ce que les autres aimerait cacher.

De par mes expériences, je connais beaucoup plus les enfants au dela de 10 ans : j'ai fait beaucoup de colo où je suis animatrice.
Il est à noter, et je pense que tout le monde le sait, que les enfants, surtout au delà de 10 ans, (avant surement aussi, mais je ne peux pas l'assurer) ont un comportement totalement différent quand ils sont en groupe.
J'avais entendu dire que le QI général d'un groupe est inversement proportionnel au nombre de participant, et mes expériences tendent à prouver que c'est vrai.

Prenez cinq enfant qui sont des anges seul, mettez les ensemble et ils vont se monter entre eux, et foutre le bazar.
Maintenant, prenez-en vingt, ou cinquante, et cela va facilement devenir invivable. (du point de vue de l'adulte responsable)

Mais je dévie trop du sujet pour partir en disgression là-dessus.

Cela me fait penser à autre chose. Pour rebondir sur ce que disait les premiers post, il peut-être très dur de faire parler un enfant (ou un grand-parent). Car parler de la journée qu'on a vécu, ou de la sortie qu'on a faite le week-end dernier demande un recul et de ne plus être dans l'immédiateté, ni dans le passé trop ancien. Il faut comprendre la notion de passé récent, que je ne suis pas sure qui soit facile à avoir un jeune enfant.

Par contre, il faut aussi composer avec le fait qu'un enfant répète très facilement ce qu'il a entendu sans forcément l'avoir bien compris.

Je suis pas vraiment plus avancée pour mon Yggdrasil, mais ça s'éclaire, et j'ai appris des choses passionnantes.
Selsynn
Rêveuse invétérée - N'hésitez pas à me relancer si j'ai promis quelque chose
Pitch-Banques Asrian
OLT-ETR T2
Syno - ETR

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Toutes les roses n'ont pas d'épines, en Enfer ou ailleurs
Messages : 561
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Blanche comme la neige
Localisation : Québec

Re: Faire parler les enfants

Message par Hikari » lun. juin 25, 2018 4:20 am

On devrait créer un fil "Aide pour faire parler des enfants" (comme le fil d'aide pour les connaissances médicales, technologiques et linguistiques) où on pourrait demander "est-ce qu'un enfant de 8 ans pourrait dire/penser/agir comme ceci?" Tout ceux qui ont des enfants de 8ans donnent leurs réponses pour donner une piste à l'auteur.

J'ai 4 enfants, donc je peux donner un avis pour les enfants de 0 à 14 ans, les questions complexes, je peux demander à mes enfants comment ils agiraient/répondraient dans tel situation (5 ans, 9 ans et 14 ans, pas la 2 ans on s'entends elle va juste répondre "manger" ou "encore peppa pig") :lol:

Avatar de l’utilisateur
Axelle
Batracien
Messages : 19
Inscription : sam. oct. 13, 2018 9:49 pm
Rang special : Licorne-bouquineuse
Localisation : En mode dodo au fond de mon nid douillet

Re: Faire parler les enfants

Message par Axelle » mer. oct. 17, 2018 2:53 pm

J'ai 12 ans, je comprend pas trop ce que tu veux faire ...
Ça dépend ce que tu veux faire, l'état d'esprit de l'enfant au moment où il parle ... Si il a peur, si il est content ... Imagine toi dans la peau de l'enfant et demande toi qu'es qu'il dirait ...
:yata:
Une grenouille bouquineuse :mouahaha:

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 8669
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par Crazy » mer. oct. 17, 2018 3:29 pm

Axelle a écrit :
mer. oct. 17, 2018 2:53 pm
Imagine toi dans la peau de l'enfant et demande toi qu'es qu'il dirait
C'est justement le problème, avec le temps, on ne se rappelle pas forcément bien de ce qu'on était à 12 ans ;)
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Kashiira
Messages : 1561
Inscription : mar. sept. 14, 2010 11:54 am
Rang special : Chevaucheuse de Dragons
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Faire parler les enfants

Message par Kashiira » mar. janv. 01, 2019 3:00 pm

Je n'ai pas de recettes toute faite pour faire parler les mômes... J'aurais tendance à me rappeler de certains souvenirs marquant de quand j'étais petite et puis, d'écrire avec mes tripes parce que les enfants n'ont pas les mêmes filtres que les adultes...

Je peux juste donner un exemple, celui de Mélie (6 ans), embarquée dans un road trip sanglant avec un sociopathe (Marian). (Je ne fais pas de pub, hein ! C'est juste que ça me semblait plus facile de mettre un exemple... Et il y a plein de manière de faire parler les enfants de manière relativement correcte au point de vue grammatical (mon éditeur actuel a catégoriquement refusé le texte quand je lui ai montré un extrait mais le style presque oral utilisé est un choix bien réfléchi...).
Spoiler: montrer
Mélie tape du pied sur le sol. Le son est étouffé par la mousse et la terre.
— Je veux plus marcher ! Je veux rentrer à la maison.
Marian la fixe un moment et elle lui rend son regard avec toute la colère qu’elle a accumulé. Elle a pas peur. Elle est trop fâchée pour ça.
— Ta maison, elle est avec moi, Malienki, réplique-t-il sans s’émouvoir.
Puis, il se remet à marcher. Sans regarder si elle le suit. Mélie croise les bras devant elle. Elle n’ira plus avec lui ! Plus jamais ! Elle va repartir en arrière et aller chercher Elie !
Sauf que…
Derrière elle, les arbres ne bougent pas, il fait beau mais… elle a un peu peur toute seule. Capucine se dresse sur ses pattes postérieures, sa laisse entre les dents, et la regarde avec ses grands yeux noirs tous tristes. D’accord, elle est pas toute seule. Mais si le loup se cache dans les bois, il les mangera toutes les deux ! Elles sont toutes petites, il aura même pas besoin de mâcher.
Mélie ramasse la laisse de Capucine et se décide à suivre Marian en trainant des pieds. Il ralentit le pas pour la laisser le rattraper.
— Regarde, Malienki. On arrive quelque part.
Il a raison. Il y a un grand parking qui s’étend devant eux. Au bout, il y a un bâtiment d’une dizaine d’étage qui s’élève.
— C’est un hôpital. Viens, je porte ton sac si tu veux. On va trouver à boire et à manger. Et nouvelle voiture aussi.
Mélie lui donne son petit sac-à-dos. Celui que Mélanie lui a préparé...
Elle a un peu envie de pleurer et elle est fatiguée. Mais elle veut pas demander à Marian de la prendre encore sur ses épaules. Elle est fâchée contre lui ! C’est pas bien de tuer les gens ! Et de l’obliger à marcher encore !
Pourtant, quand il lui tend la main, elle la prend et le laisse l’entrainer à sa suite. Il fait attention à ne pas faire de trop grandes enjambées.
Il est gentil, Marian, quand il n’est pas méchant.
En fait, le truc, c'est de se montrer honnête, d'observer les enfants soit à la maison (c'est le plus pratique) ou dans la rue, dans le bus, les magasins, etc.
Challenge 2019 actuel : La peau de la sorcière

:marraine: de Cyberlune et Macada et :marraine: de :heart: de Lys ! :love: :heart:

Répondre