[A] De l'utilité des fiches de personnages

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Elle
Ange de la patience, toujours prête à défendre SG
Messages : 216
Inscription : mer. janv. 06, 2010 10:41 am
Rang special : grenouille qui patauge souvent

[A] De l'utilité des fiches de personnages

Message par Elle » jeu. janv. 14, 2010 10:41 am

Voilà, je sais qu'il y a eu plusieurs fils fait sur la caractérisation des personnages... Mais le déménagement leur a fait du mal, je trouve que les ? rende parfois difficile dans leur ensemble le fil. En plus, je viens plus demander de l'aide sur l'utilisation des fiches personnages.

en effet, je viens de me rendre compte que Malo, mon perso principal a encore des zones d'ombre pour moi, notamment dans ses comportements de la vie courante, je me suis dit qu'avant d'aller plus loin, il serait bien de faire des fiches persos. Mais voilà ce que j'ai fait me semble bien brouillon

Donc ma question c'est utilisez-vous des fiches persos, voir même décor...? et si oui à quoi ressemblent elles? partent-elles dans tous les sens ou au contraire faites vous des entrées bien claires? si oui lesquelles ...?

enfin voilà, je pense que ça peut-être utile à d'autres grenouilles débutantes qui sont arrivées en ce début d'année,non?

en tous les cas merci à celles (les grenouilles) qui répondront :merci:
Malo est de retour !!!! par ici
:heart:
Le pitch de Malo se trouve par ici !
Per aspera, ad astra

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Reine du shooting photo
Messages : 11934
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Roanne » jeu. janv. 14, 2010 11:08 am

Hello, pour l'histoire de l'ancien sujet avec plein de "?", nous verrons si nous le nettoierons (et le fusionnerons avec celui-ci) ou si nous l'éliminerons.
Ca dépendra de la gravité de son mal. ^^
http://cocyclics.org/phpBB3/viewtopic.php?f=14&t=629
Visiblement, il y a eu de la perte lors de la migration...

Spécifiquement, concernant ton problème, je ne suis pas certaine que des fiches personnages - dans le sens fiche synthétique qui résume les principale caractéristiques - suffisent.

Tu parles de zones d'ombres au niveau de ton perso. Cela va donc beaucoup plus loin que de simples "traits" (physiques, psycho, sociaux, etc).

Peut-être qu'il te faut littéralement "écrire" (un peu comme une nouvelle en parallèle) la biographie de ton perso pour mieux mettre en lumière ces ombres ?
Difficile de te conseiller sans en connaître la nature.
Site partagé avec Chap', Elikya et Sytra : Des auteurs à l'ouest.
Je suis aussi sur Wattpad.
RDV le 1er décembre pour découvrir "On s'en occupe", co-écrit avec Chapardeuse.

Avatar de l’utilisateur
pingu
Messages : 8220
Inscription : mer. janv. 10, 2007 8:38 pm

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par pingu » jeu. janv. 14, 2010 11:28 am

Elle a écrit : en effet, je viens de me rendre compte que Malo, mon perso principal a encore des zones d'ombre pour moi, notamment dans ses comportements de la vie courante, je me suis dit qu'avant d'aller plus loin, il serait bien de faire des fiches persos. Mais voilà ce que j'ai fait me semble bien brouillon
A mon sens le problème que tu rencontres n'est pas le support (fiche, dossier exel ou simplement ta mémoire), mais la caractérisation de ton perso, la connaissance que tu as de lui.

Et là tu as raison, de vouloir de "baliser" avant de lancer dans le grand bain, définir sa façon d'agir et de penser le monde au début du roman (parce qu'en cours de roman, il peut changer, par ex. dans un roman d'initiation le personnage principal change ; mais s'il peut changer, c'est parce que le "socle" (ou plutôt le "point") de départ était clairement défini.)

Comme le dit Roanne, se pencher sur sa bio, la vie qu'il a eu jusqu'ici (ici étant le début du roman) peut aider ; peut-être que si tu peux imaginer/visualiser des scènes-clef (qui dépendent (dont l'importance dépendent de) de ton personnage, par exemple : sa réaction face à la mort, aux malades, à lui-même quand il est malade, ses expériences amoureuses, les repas de famille, s'il aime la musique, marcher, le soleil, la pluie, et pourquoi, comment se sent-il dans telle situation, et pourquoi (ce sont dans ces pourquoi que tu as en germe ses réactions futures face à l'inconnu/au nouveau/aux aventures).

Exemple idiot : il ne supporte pas la nouvelle femme de son père parce qu'il n'aime pas le changement. Quand apparaîtra devant lui le grand sorcier magique, il devra être surpris et déboussolé, logiquement (au vu du pourquoi d'avant) ; ou bien c'est un gourmand, qui est toujours prêt à goûter des nouveaux mets : il se méfiera moins qu'un parano quand le grand sorcier lui demandera de choisir quelle pomme manger).

Donc ce travail de caractérisation influe sur ton personnage ; tu peux la travailler en partant des aventures que tu lui prépares : s'il fait ça à tel moment important de l'histoire, c'est parce qu'il est de nature à agir pour que ça se passe de la façon que tu veux ; donc soit il est comme ça au départ, soit il a changé pour devenir comme ça (grâce à des péripéties). Si tu as déjà ces moments-clef, tu peux faire sa caractérisation en fonction, pour que ça colle dès le début (si à la fin de l'histoire il se jette du haut d'une montagne pour tuer le méchant, ça passera mieux si au début on le voit comme un amateur de saut à l'élastique plutôt que comme un joueur d'échec (sauf si des péripéties changent notre joueur d'échec en casse-cou le long du roman).)


Fichtre, quel pavé j'ai pondu !

J'espère que ce n'est pas trop indigeste ni farci d'imbécilités ou de lieux communs.
(edit : flûte, je me rends compte que j'ai répondu à côté de la question...)

Avatar de l’utilisateur
GabrielleTrompeLaMort
Gaby Jones, Docteur en pédagogie, pour vous servir
Messages : 1452
Inscription : mer. juil. 26, 2006 1:26 pm
Rang special : Tueuse de vampires
Localisation : Au Pays Du Pastis !!!
Contact :

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par GabrielleTrompeLaMort » jeu. janv. 14, 2010 11:42 am

Créer un personnage, c'est comme apprendre à connaître une personne qu'on aurait du mal à cerner. On se pose plein de questions. Je crois que pingu a raison quand elle dit que c'est la caractérisation, avant les fiches en elles-mêmes, qui semblent te poser problème. En effet, les fiches personnages sont utiles pour la rédaction de l'histoire... pour peu qu'on sache de quelle manière les remplir !! Ce qui, il faut l'avouer, n'est pas toujours évident.

Du coup, je me permet de te copier ici un fichier, que j'ai retrouvé il y a quelques mois. Cette (longue) liste de questions dans un document sur ma clef USB. Je te la copie ici, car elle m'a été utile de nombreuses fois. J'espère qu'elle le sera pour toi également !
Spoiler: montrer
1. investigations sur le personnage

quand vous procédez à votre recherche, posez-vous ces questions sur vos personnages :
que dois-je savoir sur l'environnement de mes personnages ?
est-ce que je comprends leur culture ?
est-ce que je comprends les us, les croyances, les attitudes qui font partie de cette culture ?
ai-je rencontré, parlé, ou passé du temps avec des gens de cette culture ?
est ce que je comprends les manières d'être qui peuvent être similaires ou différentes des miennes ?
ai-je passé du temps avec un nombre suffisant de personnes pour ne pas créer un stéréotype basé seulement sur une ou deux rencontres ?
suis-je familiarisé avec la profession de mes personnages ?
ai-je une approche suffisante de leur profession, ai-je compris par l'observation ce que le travail implique, et comment les gens s'y sentent ?
est-ce que je connais suffisamment leur jargon pour pouvoir l'utilisert naturellement dans le dialogue ?
sais-je où mes personnages habitent ? est-ce que je connais le pays, ai-je fait l'expérience de marcher dans les
rues de ce lieu ? est-ce que le connais les distractions qui y sont pratiquées ?
ai-je une certaine perception du climat, des sons et des odeur de cet endroit ?
est-ce que sais en quoi cet endroit est différent du mien et quel effet il peut avoir sur mes personnages ?
si mon scénario se déroule à une autre époque, en sais-je assez sur le langage, les conitions de vie, les modes vestimentaires, les relations, les attitudes et les influences qui caractérisent cette époque ?
ai-je lu suffisamment de journaux - ou autre littérature - pour avoir une perception juste de la façon de s'exprimer des gens de cette époque ?
en menant ces recherches sur mes personnages, ai-je fait appel à toutes les personnes pouvant m'éclairer sur les sujets spécifiques à mon histoire - tels que bibliothécaires ou spécialistes ?


2. définition du personnage, cohérence et paradoxes

est-ce que mes personnages génèrent du sens ? leurs caractéristiques sont-elles suffisantes ?
qu'est-ce qui rend mes personnages intéressants ? différents ? charismatiques ? fascinants ? imprévisibles ? que font-ils d'inattendu ? ces paradoxes nuisent-ils à la cohérence du personnage, ou enrichissent-ils au contraire sa personnalité ?
par quoi mes personnages se sentent-ils concernés ? ces valeurs sont-elles perceptibles ? sont-elles véhiculées par des actions et des attitudes plutôt que par de longs monologues ?
la façon de réagir de mes personnages est-elle claire ? est-ce que chacun de mes personnages a sa propre variété d'émotions, ou ne fon-ils que répéter la même ?
me suis-je servi des attitudes du personnage pour le définir ?


3. passé du personnage

mon travail est-il bien un processus de découverte ? suis-je suffisamment attentif à laisser ce passé émerger, plutôt que d'imposer des faits et une histoire à mon personnage qui n'auront que peu d'effets sur le récit ?
quand je travaille les indications sur le passé dans mon histoire, suis-je tout spécialement attentif à ne dire que ce qui est absolument nécessaire et significatif ? ces indications sont-elles parsemées tout au long de l'histoire plutôt que d'être confinées dans un ou deux longs monologues ?
me suis-je efforcé de donner des informations de la façon la plus concise possible ? ai-je essayé de formuler l'indication de telle sorte qu'une seule réplique puisse révéler bp sur les motivations, les attitudes, les émotions et les décisions du personnage ?


4. psychologie du personnage

quels sont les incidents traumatiques passés pouvant affecter le comportement présent de mon personnage ? y a-t-il eu des influences bénéfiques dans son passé pouvant favoriser ses transformations futures ?
quelles sont les forces inconscientes qui dictent la conduite de mon personnahe ? comment affectent-elles ses motivations, ses actes et ses objectifs ?
de quels "types de caractère" sont mes personnahes principaux et mes personnahes secondaires ? en ai-je tiré profit dans les contrastes ? le conflits relationnel s'en trouve-t-il renforcé ?
ai-je créé des personnages trop sympathiques, trop plats, trop normaux ? ont-ils une part d'anormalité ? engendre-t-elle du conflit ?


5. relations entre les personnages
y a-t-il du conflit entre eux ? est-ce que chacun d'eux s'exprime par ses faits et gestes, par ses attitudes, au travers de valeurs propres ?
y a-t-il suffisamment de contraste entre les différents personnages ?
est-ce que mes personnages ont le pouvoir de se transformer les uns les autres ? est ce que le public ou le lecteur comprend pourquoi deux personnages sont ensemble ? l'attraction entre eux est-elle claire ? l'impact qu'ils ont l'un sur l'autre est-il aussi évident ?

6. les personnages secondaires.

est-ce que tous mes personnages ont une fonction narrative ? Quelle est-elle ?
quel est le thème de mon histoire ? de quelle manière chaque personnage oeuvre-t-il pour approfondir ce thème ?
ai-je prêté suffisamment d'attention à la création des personnages mineurs ? ne sont-ils pas séréotypés ?
mes personnages sont-ils contrastés ? en quoi apportent-ils de la couleur et de la texture ?
quelles lignes générales ai-je utilisées pour définir mes personnages secondaires et mes personnages mineurs ?
est-ce que ces grandes lignes sont en rapport avec l'histoire ou le thème, pour que le personnage ne paraisse pas "rapporté ?
ai-je des méchants dans mon histoire ? quel est leur passé ? quelles sont les forces inconscientes qui dictent leurs comportements ? poursuivent-ils un but soi-disnt honorable, en utilisant des actions néfastes pour l'atteindre ?


7. le dialogue
le sous-texte : la motivation et la signification sous-jacente du comportement, non perçues par le personnage, mais perceptible par le public ou le lecteur.

ai-je caractérisé mes personnages par leur rythme de phrasé, leur vocabulaire, leur accent (si nécessaire), et même la longueur de leur phrasés ?
le dialogue est-il suffisamment conflictuel ? Met-il en jeu les contrastes d'attitudes des différents personnages ?
mes dialogues contiennent-ils du sous-texte ? suis-je attentif à l'opposition qu'il y a entre ce que disent mes personnages littéralement et ce qu'ils sont réellement en train de dire ?
puis-je deviner, grâce au dialogue, la culture, l'ethnie, le niveau d'éducation ou l'âge de mes personnages ?
sans voir le nom des personnages, serait-il possible de dire que plusieurs personnages conversent ? est-ce que le dialogue est différent pour chaque personnage, et le différencie ?


8. les personnages imaginaires

quelle idée est véhiculée par le personnage ?
quelles associations d'idées peuvent venir à l'esprit ? ai-je suffisamment fait le tour de ces associations d'idées pour être sûr qu'elles sont cohérentes avec le personnage que que je veux créer?
quel est l'environnement de mon personnage ? Si je change ou étends ce contexte, est-ce que cela peut le renforcer ?
quelle relation le personnage entretient-il avec le vécu personnel du public ? si mon personnage est mythique, ai-je exploré les dimensions du mythe assez profondément pour être sûr qu'il soit clairement perçu ?


10. résoudre les problèmes posés par les personnages.

ai-je fait de mes personnages des individus spécifiques, ou sont-ils des individus trop généraux ?
est-ce que je les aime et les comprends ?
mes personnages secondaires prennent-ils trop de place ? cette place est-elle prise au détriment de l'histoire, ou développe-t-elle quelque chose d'intéressant ? mes personnages me donnent-ils l'envie de les siovre, juste pour savoir ce qui peut leur arriver ?
ai-je appliqué la technique du Si-Quoi à mes personnages ? Ai-je essayé d'inverser leur sexe ? de modifier leur passé ? leur physique ?
suis-je tellement surchargé de travail que mon esprit s'est arrêté de fonctionner ?... est-ce que ma vie consiste à ne faire qu'écrire ? ai-je pris du temps pour vivre, et pouvoir ainsi avoir plus de choses à écrire ?

Source : Créer des personnages inoubliables de Linda SEGER
Bon, tout n'est pas spécifique aux littératures de l'imaginaire, mais comme tu peux le voir, ça fait un tour extrêmement complet de la notion de personnages, appliquée au travail d'écriture.

Après, généralement, si j'ai cerné le personnage mais que j'ai toujours du mal à le mettre en scène... je le joue ! Je ne compte plus le nombre de fois où on m'a surpris en train de déclamer mes dialogues en changeant de voix, tout en me déplaçant dans la pièce, mais bon... ^^ Ça m'aide aussi ! Je me mets dans sa peau, ou dans la peau de quelqu'un en face de lui.
Tu peux aussi faire la même chose, mais dans ta tête.

L'utilité des fiches de personnages, à mon sens, n'est pas dans la création de ceux-ci. Ça sert d'aide mémoire quand on a oublié un détail, c'est utile lors de la rédaction. Je doute que ça aide lors de la création. Du moins, en ce qui me concerne, ça n'a jamais été le cas. J'ai toujours rédigé ces fiches après la caractérisation...
"Writing is not an excuse for insanity : it's a reason."
Blog de lectures SFFF... 100% VF !
[Revenante après 2 ans d'absence forcée : coucou, vous m'avez manquéééé :heart: )

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Bond, Alexander Bond
Messages : 10572
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Beorn » jeu. janv. 14, 2010 2:06 pm

J'ai déjà essayé de faire des fiches de personnages et j'y ai totalement renoncé.

J'ai bien quelques idées sur eux dans mes notes du début, avant de préparer le plan, un minimum qui tient en dix lignes, mais dans mes romans, ils se construisent en cours de route, c'est cette liberté qui est censée me permettre de peaufiner des caractères à la fois :

1) Plus subtils que ce que je mettrais sur une fiche : créer un personnage "hors sol", c'est aussi risquer de brasser des clichés désincarnés, et je trouve que le risque est moins grand lorsqu'on rédige l'histoire et qu'on a mille occasions d'enrichir le personnage dans des voies qu'on ne soupçonnait pas avant de rédiger.

2) Plus adaptés à l'histoire, parce que je me suis rendu compte que bien souvent, ce qu'on mettait sur la fiche n'apparaissait pas dans le roman, n'y avait pas sa place (son histoire, ses expériences passées etc.). Or cela posait problème car le lecteur restait perplexe devant certaines réactions que je trouvais logiques, moi, sachant ce qui figurait dans le secret de ma fiche

3) Plus riches, car finalement, le caractère d'un personnage, ce n'est pas seulement quelques idées jetées en vrac, ce sont des répliques, des pensées intimes, des gestes, un ensemble de tout petits détails qui ne peuvent pas apparaître sur une fiche.

Maintenant, je ne dénigre pas l'utilité de la fiche. Certains s'en servent fort bien et à chacun ses méthodes.
Mais pour ma part, je sais maintenant que ça ne me convient pas : je détaille mes personnages le moins possible avant de me lancer, je veux qu'ils gardent le plus de liberté possible.
Gaby a écrit :Du coup, je me permet de te copier ici un fichier, que j'ai retrouvé il y a quelques mois. Cette (longue) liste de questions dans un document sur ma clef USB. Je te la copie ici, car elle m'a été utile de nombreuses fois. J'espère qu'elle le sera pour toi également !
Merci Gaby !
J'aime beaucoup cette liste, elle est stimulante pour l'imagination. Cela dit, on peut l'utiliser sans pour autant faire de fiches de personnage, au fil de l'eau.
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Boite en carton

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Boite en carton » jeu. janv. 14, 2010 2:30 pm

Personnellement, je me sers de fiche de personnage, mais pas pour construire les personnages.
Mes fiches me servent surtout en cours de route pour ne pas oublier quel événement important leur arrive à quel chapitre, quand est-ce qu'ils apparaissent ou quelles sont leurs relations/famille... etc.
Utile particulièrement pour les perso secondaires, qu'ils ne soient pas fils unique au chapitre 7 et le benjamin d'une famille nombreuse au chapitre 34. Ou qu'il ne donne pas deux fois une information importante (genre : chapitre 5 "je suis ton père Luke ! - waaa, pas possible !!!" puis au chapitre 21 "je suis ton père Luke ! - waaa, pas possible !!!" )

Je grossis le trait, mais j'oublie parfois jusqu'au nom de certains perso très secondaires et c'est pratique de les avoir sous la main. Et si je réexploite une information donnée en passant plus tard, ça donne de la profondeur au perso (par exemple si X a dit quelque part qu'il a 13 petits frères, je peux me resservir de cette info pour juger que X est le perso le mieux placé pour changer donner une leçon de partage ou raconter une anecdote familiale si j'ai besoin de détendre l'atmosphère dans un moment de tension...)

Pour caractériser les perso principaux, je fais de la mise en situation, des scènettes pas forcément rédigées, juste des idées posées sur le papier ou simplement mises en scènes dans ma tête.
Par contre sii c'est un événement important du passé, je le rédige, rien de tel pour ne pas créer d'incohérence.

Avatar de l’utilisateur
Isa S
Pas de répit pour les Papy(days)
Messages : 2334
Inscription : dim. janv. 03, 2010 11:02 am
Rang special : Celle qui était partie
Localisation : partout et nulle part

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Isa S » jeu. janv. 14, 2010 2:31 pm

Personnellement j'ai trop longtemps négligé l'intérêt des fiches personnages. Comme je pensais n'en avoir que peu, ça me semblait secondaire. Et le décor, je n'y pensais pas. Mais en réécrivant mon roman, je change d'avis.
Mes fiches-perso sont brouillonnes, et c'est assez normal parce qu'elles me servent à la caractérisation. Gabrielle, ton fichier semble très utile... il mérite d'être adapté aux genres de l'imaginaire. Mais j'aurai peur qu'il ne me bloque un peu (est-ce que je peux démarrer si je ne sais pas tout ça?)
Au début je partais du minimum: âge, catégorie sociale/métier, liens de parenté éventuels, apparence physique. Et je me demandais ce qui lui arrivait dans l"histoire. Mais ça ne me suffit plus. Les deux questions que je me pose maintenant de manière systématique sont:
1) qu'est-ce qui compte le plus dans la vie pour ce personnage? (le pouvoir, le savoir, l'argent, sa famille, la liberté...) = ce pour quoi il est prêt à prendre des risques.
2) quel est son but dans l'histoire?
En général en creusant la 1) j'ai quelques fragments de l'histoire intime du perso qui me viennent. Et c'est comme ça que la fiche devient un brouillon!
C'est lorsque les réponses à la 2) de différents personnages se télescopent que naissent les rebondissements de l'histoire. Donc je les note aussi, mais plutôt dans un fichier spécial (autrement je n'y vois plus rien).
Après, ce n'est pas figé. J'ai récemment ajouté 10 ans et un veuvage à un personnage secondaire, pas seulement parce que ça m'arrangeait, mais aussi au vu de son comportement.
Quant au décor, nécessité fait loi. Je m'étais abstenue de faire un plan du palais jusqu'à ce que je décide d'en faire un lieu de bataille... Ma carte est restée floue jusqu'à ce que j'ai besoin d'y déplacer mes personnages. C'est là que le fichier de Gabrielle va me servir... :merci:
Je ne suis pas sûre de bien m'exprimer mais il me semble que c'est un processus organique, un dialogue. L'histoire et les personnages (voir le décor) se répondent et se nourrissent mutuellement.
Si tu n'as pas de nom, trouves-en un. Fais-le briller comme si l'Univers entier était à toi. Cajole-le jusqu'à ce qu'il te représente. M. Roch, Moi, Peter Pan
Challenge La tour de l'impératrice

Avatar de l’utilisateur
GabrielleTrompeLaMort
Gaby Jones, Docteur en pédagogie, pour vous servir
Messages : 1452
Inscription : mer. juil. 26, 2006 1:26 pm
Rang special : Tueuse de vampires
Localisation : Au Pays Du Pastis !!!
Contact :

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par GabrielleTrompeLaMort » jeu. janv. 14, 2010 3:17 pm

Mais j'aurai peur qu'il ne me bloque un peu (est-ce que je peux démarrer si je ne sais pas tout ça?)
Bien sûr tu peux démarrer ! Si on devait tous commencer l'écriture en ayant toujours tout planifié, alors on n'écrirait pas beaucoup.
Chacun sa méthode, en somme. ^^
"Writing is not an excuse for insanity : it's a reason."
Blog de lectures SFFF... 100% VF !
[Revenante après 2 ans d'absence forcée : coucou, vous m'avez manquéééé :heart: )

Avatar de l’utilisateur
blackwatch
A atteint la Lune et les Etoiles
Messages : 17605
Inscription : mer. juil. 26, 2006 1:59 pm
Rang special : Batracien
Localisation : SNCB Survivor
Contact :

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par blackwatch » jeu. janv. 14, 2010 7:22 pm

Comme Beorn. L'exercice ne me va pas du tout. Je trouve perso que ces fiches "figent" le personnage, au lieu justement de lui donner vie. Et puis, j'apprécie aussi de découvrir au fil des pages les persos. Le principal, comme dit Gaby, c'est de se poser un maximum de questions (en restant dans le cadre de ton roman, of course) et de déterminer le squelette de ton perso. Pour la chair et la peau, tu peux voir plus tard, du moment que ca ne pose pas de problèmes d'incohérence.

Avatar de l’utilisateur
Elle
Ange de la patience, toujours prête à défendre SG
Messages : 216
Inscription : mer. janv. 06, 2010 10:41 am
Rang special : grenouille qui patauge souvent

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Elle » jeu. janv. 14, 2010 8:44 pm

Merci à tous pour vos réponses, en fait je pense que je suis partagée entre les différentes méthodes. cet aprem j'ai enfin réalisé qui était Malo quand il part de chez lui (fin du chap 1), mais je ne sais pas encore précisemment qui il va devenir, je sais que certains triats de caractère ne vont pas changer, mais peut-être que certaines péripéties que je n'ai pas encore en tête et qui viendront se greffer sur l'idée générale du roman vont le faire évoluer et je ne veux pas empêcher cette évolution.

du coup je pense que les fiches persos, je vais plus les utiliser comme BeC, un moyen de ne pas oublier certains détails, certains gestes ou certaines paroles ainsi que pour marquer des idées à étudier sur le perso peut-être plus tard dans mon texte.

C'est bizarre la caractérisation d'un personnage secondaire m'est venue beaucoup plus vite que celle de Malo qui s'avère être assez complexe dans son comportement, et j'ai peur qu'il le soit trop! j'ai peur de ne pas être capable de faire transparaitre dans mes écrits les grandes contradictions qui font Malo. pourtant plus j'y ai réfléchit cet aprem plus je me suis rendu compte que nous (êtres humains) sommes vraiment complexe, sans parler du fait que nous sommes ni entièrement ni entièrement mauvais (enfin à voir mdr), une situation inatendue, un mauvais jour ou n'importe quoi peut nous faire réagir différemment que ce que nous aurions fait d'habitude... je me dis donc que la complexité d'un personnage devrait le rendre plus réaliste (sauf exception du grand sage... :mage: lol) mais est-ce vraiment le cas quand on écrit est-ce que la complexité ne rend pas plus flou notre perso?

bon sinon merci gabrielle, ta liste va bien m'aider je pense
Malo est de retour !!!! par ici
:heart:
Le pitch de Malo se trouve par ici !
Per aspera, ad astra

Santif

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Santif » jeu. janv. 14, 2010 9:02 pm

Gaby : sympa et exhaustive, la liste. Il y a en certaines que je n'avais pas envisagé. Oups!

Quant à la question des fiches... c'est un peu chacun sa sauce, non?
A titre d'exemple, les 3 principaux sur lesquels je travaille font partie intégrante de mon quotidien. Du lever au coucher je m'interroge à chaque action : tiens, comment ferait-elle (il) à ma place? J'en suis presque au stade l'ami imaginaire ^^ Mais pas de fiche à l'horizon... sauf pour les secondaires, ma pitite cervelle n'a plus assez de place pour eux. Alors je le note.


Mh, maintenant que je me relis, vous allez croire que je suis schizo

Amibe_R Nard

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Amibe_R Nard » jeu. janv. 14, 2010 11:05 pm

blackwatch a écrit :Comme Beorn. L'exercice ne me va pas du tout. Je trouve perso que ces fiches "figent" le personnage, au lieu justement de lui donner vie. Et puis, j'apprécie aussi de découvrir au fil des pages les persos. Le principal, comme dit Gaby, c'est de se poser un maximum de questions (en restant dans le cadre de ton roman, of course) et de déterminer le squelette de ton perso. Pour la chair et la peau, tu peux voir plus tard, du moment que ca ne pose pas de problèmes d'incohérence.
Comme beaucoup, j'ai un peu testé tous les cas de figure.

Autant une fiche de personnage est utile pour un personnage secondaire, voire tertiaire. Pour éviter de rechercher comment il est habillé, quel est son mot, son expression fétiche... son âge, sa profession, son prénom. (Surtout au vu de leur nombre.)

Autant ça me semble plus délicat pour un personnage principale qui va évoluer avec l'histoire. Là, ce n'est pas une fiche qu'il faut, mais plutôt un tableau de progression du personnage. Au début, il a un petit couteau, au milieu de l'histoire une épée courte, et à la fin un braquemart. (une symbolique évidente :o... oh, qu'allez-vous imaginer... Non : il grandit ! :mrgreen: )



Perso, ce que je cherche en général dans le début.

C'est le :
- but du personnage,
- son ambition (je devrais dire ses ambitions, il y a celles visibles et celles cachées, 2 visibles pour une cachée)
+ trois anecdotes de son passé
+ trois signes distinctifs.

Trois étant un minimum.


Exemple :
Le héros veut devenir chevalier (un petit coup de pourquoi aide à déterminer à quelle occasion, première anecdote), c'est son but affirmé devant tous.
Son ambition peut être de devenir chevalier lorsqu'un autre visera le poste suprême pour honorer son rang.
L'ambition cachée : plaire à la fille du nobliau du coin (à sa copine), plaire à son père, relever l'honneur de la famille, ou alors pour ne plus être traité de maladroit, prendre sa revanche, etc. (cette ambition peut être cachée au lecteur, ou "montrée" au lecteur par les actions du personnage, ou montrée tout court dans les pensées du personnage... )

Les anecdotes sont des moments importants dans sa vie. Résumées en une ligne.

Les signes distinctifs sont là pour permettre de reconnaître le héros même si on ne donne pas son nom. (Columbo : la Peugeot 403 pourrie, l'imperméable et le cigare)


Ce qui pourrait se retranscrire par :

Mon héros veut devenir chevalier pour être riche et respecté (afin d'épouser sa copine, visible ou non au lecteur). Parce qu'il a vu l'affrontement d'un chevalier contre des bandits en train de détrousser son oncle, ou parce que son oncle en parlait de manière exemplaire.
Il s'est pris une volée en essayant de défendre un autre garçon, qui est devenu son ami.
Un jour, on lui a promis un couteau d'argent en héritage familial.

Il aime porter du bleu, il bégaye un peu lorsqu'il est sous tension féminine, et il est têtu comme une mule.


Ce qui donne une base pour débuter.
Une base évolutive.

Là où la famille de ce héros pourra rester plus figée.


Tout dépend, bien sûr de la longueur du texte, et du nombre de personnages impliqués. Dans Guerre et paix, ils sont plutôt nombreux :-)

Et encore de sa vitesse d'écriture.

Si on met un an ou plus pour écrire / terminer le premier jet, les feuilles de personnage seront d'un bon secours. Sur un temps beaucoup plus court, un mois, on va se souvenir sans trop de problème.


Une fois le premier jet établi, la feuille de personnage permet d'éviter les grosses bourdes évoquées par BeC. Une moustache qui apparaît soudain au bout de trois heures, un vêtement qui passe du vert au rouge entre les chapitres.

L'évolution des habits du personnage (ou des objets qui gravitent autour de lui) permet aussi de dévoiler les endroits où le texte manque de décorum. Ou alors les endroits où certains objets apparaissent par magie dans ses poches. (cas très fréquent, sauf s'ils sont en signes distinctifs. Quand Columbo sort un cigare de sa poche, c'est normal. Idem pour son carnet, car il est policier. Quand il sort un os en plastique de sa poche, il est obligé de le justifier et de parler de son chien farceur.)


Le décor ?
C'est aussi un personnage à part entière

Il peut être principal, secondaire ou tertiaire.

Le but du personnage décor : accueillant, hostile, agressif, neutre
Ses ambitions : tuer les héros, les retarder, les blesser, leur fournir de quoi survivre, les abriter, les dévoiler à leurs poursuivants.

+ trois anecdotes de son passé (facultatif, ou date de construction, date de reconstruction, ou passage d'autres héros... tout dépend du décor. On peut aussi avoir des particularités suivant les saisons, qui ne sont pas des signes distinctifs toute saison)

+ trois signes distinctifs. (là aussi, pour dire : tiens, ils sont à tel endroit)

Et le décor peut être évolutif lui aussi.




Si je reste à trois, c'est pour éviter de trop développer un personnage ou un décor qui n'en aurait pas besoin. Et aussi pour avoir un résumé rapide à lire, résumé que l'on peut facilement glisser dans le texte, quitte à broder un peu.

Ce qui laisse de la place pour la liberté. Avec un peu de contrainte pour la booster et la canaliser.

Et, comme le dit Santif :
Mh, maintenant que je me relis, vous allez croire que je suis schizo
:yata:

Chacun finit par trouver ce qui lui convient le mieux pour "vivre" ses personnages.




Bien Amicalement
L'Amibe_R Nard


PS : Merci à toi "Guerrière du Sud" pour ce passage de Linda Seger.
Oui, je cherche la technique "si-quoi"

Avatar de l’utilisateur
Syven
Pinky Gothan (transforme les cauchemars en rêves)
Messages : 5992
Inscription : dim. juil. 09, 2006 3:03 pm
Rang special : Arf
Localisation : Hondreuse, Cité des Mages
Contact :

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Syven » ven. janv. 15, 2010 12:05 am

La fiche de personnage pour fixer poids, taille, couleur des yeux, cheveux, personnalité, traits de caractère, profession ne me parle pas beaucoup.

Je préfère étudier ses interactions avec les autres, ses facettes pour découvrir qui il est vraiment.

Imaginons que Baxian soit timide. Que signifie timide? Hors contexte, on peut s'interroger? De quelle façon? Dans tous ses contacts? Avec les filles? Au contraire, avec les garçons à cause d'un manque d'assurance?
Pourquoi est-il timide? Est-ce de naissance? Est-ce qu'il y a eu des éléments dans son enfance qui ont déclenché ou conforté sa timidité?

Tout cela est important pour le cohérence du personnage, pour que le personnage soit en adéquation avec la personnalité souhaitée.
Les chroniques de Siwès sont complètes et dispo aux Editions du Riez ! Le tome 3 de la Balance Brisée, Elémentale, sort en novembre aux éditions Castelmore !
Ecriture et techniques sur mon blog

Arianne

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par Arianne » ven. janv. 15, 2010 3:21 am

De mon côté, ça dépend un peu des personnages.
Sur le roman en cours, quand je l'ai commencé il y a quatre ans, les personnages féminins étaient tellement clairs dans ma tête que je ne me suis pas embêtée de fiches de personnages. Ce n'était pas nécessaire, elles étaient là, elles vivaient. Et comme l'histoire tourne autour d'elles, je me foutais un peu du reste.
Et puis il y a de ça quelques mois, un ami a lu les premiers chapitres, ceux qui étaient en ligne, et a dit "c'est moi ou tes personnages masculins ils se ressemblent un peu tous?"
Donc oui dans ce cas les fiches sont devenus un peu essentielles, ne serait-ce qu'histoire de faire ressortir les traits de caractères de chacun - ils ont grandit dans un certain contexte qui fait qu'ils se ressemblent, mais s'ils donnent l'impression d'être tous pareils, bien j'ai raté mon coup.
Plus l'univers est vaste, plus les fiches de personnages peuvent être utile, ne serait-ce que pour éviter de chercher certains détails plus tôt dans le texte... au pire, elles peuvent se monter en cours d'écriture, comme aide-mémoire.
Ça dépend de chacun, je crois.

Avatar de l’utilisateur
NB
Ricoche en Premier
Messages : 6207
Inscription : jeu. janv. 24, 2008 3:40 pm
Rang special : Bâtisseuse
Localisation : Vers les maïs au sud de Lyon
Contact :

Re: De l'utilité des fiches personnages

Message par NB » ven. janv. 15, 2010 9:01 am

De mon côté, je gribouille sur un quart de feuille quelques infos (nom complet, âge ou année de naissance si le récit se déroule sur plusieurs années, info sur la famille et le passé qu'on ne voit pas [petit background], etc.), auquel je rajoute en cours de route les infos à ne pas oublier (ex. j'avais un perso secondaire "anonyme", j'en ai finalement fait une vieille connaissance du héros, ce qui fait que son nom revient plus tard dans le récit : je note le nom et les infos déjà données pour ne pas créer d'incohérence plus tard).

Par contre, sur les élémentaires, j'ai un énorme manque de description de décors : je crois que je vais utiliser la méthode des 3 caractéristiques donnée par l'Amibe (en brouillon d'abord pour que ce soit plus clair dans ma tête, et puis rajouter des petites touches là où ça manque lors de la relecture/correction).

Répondre