[A] Interpréter les pensées des personnages ?

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Graad

[A] Interpréter les pensées des personnages ?

Message par Graad » ven. mars 26, 2010 12:46 am

En relisant mon texte (pour la 7894357 fois), je me suis rendu compte que j'interprétais parfois les pensées d'autres personnages que le "héros" de mon histoire. Même si celui-ci est présent dans la scène.
Je vais illustrer par des exemples. Ils sont rares, mais cela arrive.

Exemple 1 : Un Sage (personne très cultivée dans mon monde) s'est pris de sympathie pour Efrann, mon personnage principal.
Efrann est un garçon intelligent et plein de bon sens, mais également fragile. « Tout comme moi », se dit le Sage.
Est-ce que je peux interpréter les pensées de ce personnage ?

Exemple 2 : Moment convivial pour se désaltérer. L'amie d'Efrann, Katirya, interprète :
Katirya s’attendait à tout sauf à ça. Son ami choisissait une bière ! « Peut-être les sphères ont-elles un remède contre les maux de tête », pensa-t-elle.
Même question. Puis-je traduire ses pensées ?

Exemple 3 : Katirya a été secourue d'un enlèvement.
Katirya fût d’abord légèrement choquée de constater que le préfet s’inquiétait plus de la sphère que d’elle ; puis elle réalisa qu’elle ne pouvait lui en vouloir complètement. La mission avait été de récupérer la pierre avant toute chose.
Pensez-vous que je puisse interpréter les pensées de mes autres personnages ? Même si ceux-ci trainent toujours avec le personnage principal (Efrann) ?
Bien sûr, ils ont une grande importance dans le récit et sont pratiquement toujours tous ensemble.

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5996
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: Une question de point de vue

Message par Silène » ven. mars 26, 2010 1:05 am

Oui, tu peux, en fait, tu passes en narration omnisciente au lieu d'être juste en narration interne ! Rien ne t'oblige à choisir un point de vue unique pour tout le roman. Cependant, il se peut qu'ensuite le lecteur se demande pourquoi il a eu temporairement accès aux pensées d'un des persos et plus par la suite. Il peut t'en vouloir de lui cacher des choses !
Rappelle-toi, tu es Dieu dans ton roman : tu sais tout, tu décides de tout mais tu ne le fais savoir que si tu en as envie !
Nouveaux Millénaires: Les Affamés
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana / Lune rousse

Graad

Re: Une question de point de vue

Message par Graad » ven. mars 26, 2010 10:36 am

Silène a écrit :Cependant, il se peut qu'ensuite le lecteur se demande pourquoi il a eu temporairement accès aux pensées d'un des persos et plus par la suite. Il peut t'en vouloir de lui cacher des choses !
Je relirai mon histoire en entier pour vérifier que les pensées de mes personnages ne cachent pas d'informations importantes aux autres.
Normalement, ce n'est pas le cas. Ce sont plutôt des petites réflexions comme celles que j'ai marquées.

Merci beaucoup pour les informations ! :)
J'avais peur de devoir enlever ces rares passages. Surtout que des lecteurs m'ont dit que ça passait sans problème.

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Sous son large chapeau et son tricot de laine, dispense son enseignement tout en haut de la montagne, bravant l'hiver grâce à ses chaussettes aux super pouvoirs
Messages : 10391
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Une question de point de vue

Message par Beorn » ven. mars 26, 2010 10:41 am

D'accord avec Silène.
Fais en sorte de respecter une "logique de base" qui ne choquera pas ton lecteur. Par exemple, si ton roman est écrit à la première personne, ce procédé est impossible (ou plutôt, il paraîtra tellement illogique au lecteur moyen qu'il faudra sérieusement envisager de s'en passer).
Moyennant quoi, moi, je ne vois pas de soucis ! ;)
C'est même très courant.
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
Stef-
Maquettiste d'Ayanar et amateur de papyrus
Messages : 2250
Inscription : ven. janv. 23, 2009 1:52 pm
Rang special : Un jour...
Contact :

Re: Une question de point de vue

Message par Stef- » ven. mars 26, 2010 12:15 pm

Graad, tu raisonnes par rapport au "héros de l'histoire" ? si j'ai bien suivi ? D'où ton flou par rapport aux points de vue de narration à employer ?

Lorsque tu écris une scène, tu devrais te dire -avant d'écrire- ok ce combat je l'écris du pdv d'Efrann, ce dialogue, du pdv de Katirya etc.

C'est très important de savoir où tu vas et comment tu veux le faire. Le pdv employé, c'est la manière.

Des incursions avec les pensées des autres, ou bien des phrases narratives (qui ne peuvent être connues que depuis ces dites pensées) cela revient au même, soi tu sors de ton pdv (interne) pour basculer sur un autre, soit tu fais une narration en pdv omniscient.

Le pdv le plus fréquemment employé dans la litérrature actuelle est quand même le pdv interne (1ère ou 3ème personne). Et il y a souvent plusieurs personnages de pdv dans un roman (en changeant de scène ou de chapitre etc.)

Si tu souhaites utiliser le pdv interne, les incursions chez "les autres" ne paraissent pas appropriées, et délicates à manier... Rien n’est interdit bien sûr… Vois comment ça passe auprès de lecteurs ?

Pour moi (je me trompe peut-être), une bonne utilisation du pdv omniscient serait plutôt des phrases narratives "vues d'ensemble" par exemple dans un dialogue une phrase qui tient compte des pensées des deux personnages, mais ni l'un ni l'autre ne sait ce que pense avec une telle clarté son vis à vis.
Un pdv omniscient, ce ne serait pas basculer continuellement d’un pdv interne à un autre ?

Voici un (mauvais) exemple pour illustrer ce que serait quelque chose d'omniscient, ni du pdv d'Efrann, ni du pdv de Katirya :

« Efrann se choisit une bière, pour surprendre son amie, mais Katirya s’interrogeait plutôt sur les remèdes des sphères… »

C’est pas bon, ça ne reprend pas tout à fait le sens de ce que tu as écrit, mais c’est pour te montrer l’idée ? Je ne sais pas utiliser le pdv omniscient, je pense que c’est très difficile.

Des incursions, ce n'est pas vraiment du pdv omniscient, si tu es majoritairement sur ton héros Efrann ?

Après, en pdv interne, des incursions 1ère personne dans les pensées du personnage de pdv sont possibles. Ca marche, Card écrit beaucoup ainsi.

Bon recentrage ! :)

Personnages & Points de vue est bourré d’exemples intéressants sur ces questions.

Graad

Re: Une question de point de vue

Message par Graad » ven. mars 26, 2010 12:26 pm

Graad, tu raisonnes par rapport au "héros de l'histoire" ? si j'ai bien suivi ? D'où ton flou par rapport aux points de vue de narration à employer ?
En gros, j'ai un personnage principal (Efrann), et d'autres qui gravitent autour tout au long de l'aventure. Donc, je traduis ses pensées, ses réactions, ses décisions, etc...
Mais, et ce même lorsqu'il est présent dans une scène, il m'arrive de traduire certaines pensées d'autres personnages. Par contre, elles ne sont jamais importantes pour la trame principale de l'histoire. Dans les exemples que je cite dans mon premier message, les pensées des autres personnages ne sont là que pour apporter un peu de caractère ou de personnalité aux autres acteurs de la scène.
Bien évidemment, lorsque une scène ou l'autre ne se concentre que sur les personnages secondaires, je suis beaucoup plus libre.
Des incursions avec les pensées des autres, ou bien des phrases narratives (qui ne peuvent être connues que depuis ces dites pensées) cela revient au même, soi tu sors de ton pdv (interne) pour basculer sur un autre, soit tu fais une narration en pdv omniscient.
Dans mon cas, je bascule plutôt d'un point de vue à un autre. Mais de nouveau, ces pensées ne sont pas essentielles à la trame principale. Elles rajoutent juste un peu de profondeur aux différents personnages.
Pour résumer, je pense que mes exemples illustrent bien dans quel cas je fais utilisation d'un point de vue interne à un autre personnage.
Si tu souhaites utiliser le pdv interne, les incursions chez "les autres" ne paraissent pas appropriées, et délicates à manier... Rien n’est interdit bien sûr… Vois comment ça passe auprès de lecteurs ?
D'après les retours que j'ai eu, ça ne semble pas du tout dérangeant vu l'utilisation que j'en fais.
Pour moi (je me trompe peut-être), une bonne utilisation du pdv omniscient serait plutôt des phrases narratives "vues d'ensemble" par exemple dans un dialogue une phrase qui tient compte des pensées des deux personnages, mais ni l'un ni l'autre ne sait ce que pense avec une telle clarté son vis à vis.
Un pdv omniscient, ce ne serait pas basculer continuellement d’un pdv interne à un autre ?
Moi, je ne le souhaite pas. Je ne veux pas d'un point de vue omniscient.
Voici un (mauvais) exemple pour illustrer ce que serait quelque chose d'omniscient, ni du pdv d'Efrann, ni du pdv de Katirya :

« Efrann se choisit une bière, pour surprendre son amie, mais Katirya s’interrogeait plutôt sur les remèdes des sphères… »

C’est pas bon, ça ne reprend pas tout à fait le sens de ce que tu as écrit, mais c’est pour te montrer l’idée ? Je ne sais pas utiliser le pdv omniscient, je pense que c’est très difficile.
Je comprends l'idée. Mais ça ne me va pas. ^^
Des incursions, ce n'est pas vraiment du pdv omniscient, si tu es majoritairement sur ton héros Efrann ?
C'est ce que je pense aussi. :)
Après, en pdv interne, des incursions 1ère personne dans les pensées du personnage de pdv sont possibles. Ca marche, Card écris beaucoup ainsi.
Je préfère m'en tenir à la troisième personne.
Bon recentrage ! :)
Merci ! :)
Personnages & Points de vue est bourré d’exemples intéressants sur ces questions.
J'irai voir. ^^

Avatar de l’utilisateur
Stef-
Maquettiste d'Ayanar et amateur de papyrus
Messages : 2250
Inscription : ven. janv. 23, 2009 1:52 pm
Rang special : Un jour...
Contact :

Re: Une question de point de vue

Message par Stef- » ven. mars 26, 2010 2:18 pm

Graad a écrit : En gros, j'ai un personnage principal (Efrann), et d'autres qui gravitent autour tout au long de l'aventure. Donc, je traduis ses pensées, ses réactions, ses décisions, etc...
Mais, et ce même lorsqu'il est présent dans une scène, il m'arrive de traduire certaines pensées d'autres personnages. Par contre, elles ne sont jamais importantes pour la trame principale de l'histoire.
Pourquoi pas, mais je suis d'accord avec Silène : tu risques d'induire le lecteur en erreur. Dès qu'il se sent sortir d'un cadre "conventionnel" il va espérer des explications par la suite ?

Basculer régulièrement de pdv au cours d'une même scène... Pour ma part je n'aime pas lire les auteurs procédant ainsi, j'ai cette désagréable impression de me demander régulièrement qui parle ? ou bien de ne pas passer assez de temps pour bien explorer un pdv...

En fait, quand je parlais d'incursions à la 1ère personne, c'est assez similaire aux pensées de tes persos entre guillemets. Ce qui est entre guillemet, c'est quelque part équivalent à de la narration 1ère personne.

Mais bon l'essentiel est que tu t'y retrouves !

Graad

Re: Une question de point de vue

Message par Graad » ven. mars 26, 2010 3:21 pm

Comme tu dis, il est important que le lecteur s'y retrouve.
Je vais vérifier mon histoire, mais il me semble qu'heureusement ces passages sont rares.

Amibe_R Nard

Re: Une question de point de vue

Message par Amibe_R Nard » ven. mars 26, 2010 5:03 pm

Graad a écrit :Comme tu dis, il est important que le lecteur s'y retrouve.
Je vais vérifier mon histoire, mais il me semble qu'heureusement ces passages sont rares.
Ne te laisse pas non plus troubler...

Car dans un récit, il y a quelqu'un qui raconte.

Non seulement, il raconte, mais il connaît la fin de l'histoire.
C'est lui le narrateur.

Même si les personnages prennent la main, ça ne veut pas dire pour autant que le narrateur de l'histoire ne peut pas intervenir à son tour. :-)
Et changer le point de vue pour mieux montrer les événements.

Les trois exemples que tu as utilisés relève de ce principe.

Même si le narrateur de l'histoire se concentre sur le personnage principal, il peut tendre l'oreille et la vue, de temps en temps, vers la confidence d'un autre personnage.

Tant que tu ne joues pas au Yo-Yo et que le lecteur n'est pas sur une montagne russe à glisser entre les personnages, ça marche.
Ça marche, car tu es alors dans une complicité avec le lecteur.

Tout est une question de dosage. Si tu joues trop de ce principe, le lecteur va te voir... (un peu comme on pourrait voir le caméraman dans un miroir, ou la perche au-dessus de l'acteur), mais par touches discrètes, ça passe.

Dernier point... dans un roman, la diversité entre les points de vue est de mise.
On ne tourne pas tout un film en gros plan, ou avec la caméra posée sur l'épaule du héros en permanence, pour ne voir que ce qu'il peut voir.


Exemple à chaud

Jonathan s'approcha de la table de nuit, ouvrit le tiroir avec colère faisant vaciller la lampe allumée.
Il sortit le revolver, plaça les balles une à une dans le barillet.
- Je vais te fumer, salopard ! Te FUMER !
Il serra les dents lorsque la dernière balle s'enclencha, fronça les sourcils.
- Tu te disais mon copain... et TU baises ma femme dans mon dos. 'foiré !

Il referma le tiroir avec violence. La lampe vacilla, tangua un moment, prête à tomber. Lorsqu'elle se stabilisa, il avait déjà refermé la porte et sa voiture ne mit pas longtemps à vrombir dans la nuit.


Là, le lecteur est encore dans la pièce... alors qui raconte ? :-)
Qui voit la lampe tourner sur elle-même avant de retrouver son équilibre ?
Qui entend vrombir la voiture au loin ?

:-)


Tu peux transformer il en je... ça ne change rien au problème

Jonathan = Je m'approchai de la table de nuit, j'ouvris le tiroir avec colère faisant vaciller la lampe allumée.
Le revolver m'attendait, il sauta dans ma main, je plaçai les balles une à une dans le barillet.
- Je vais te fumer, salopard ! Te FUMER !
Mes dents se serrèrent lorsque la dernière balle s'enclencha. La haine fronça mes sourcils à m'en faire mal.
- Tu te disais mon copain... et TU baises ma femme dans mon dos. 'foiré !

Je refermai le tiroir avec violence. La lampe vacilla, tangua un moment, prête à tomber. Lorsqu'elle se stabilisa, j'avais déjà refermé la porte, et la voiture ne mit pas longtemps à vrombir dans la nuit.

Là, qui à nouveau raconte ? qui voit la lampe tanguer ?
Qui sait ce qu'il advient de la lampe...

Si ce n'est le narrateur !

Bien Amicalement
L'Amibe_R Nard

Avatar de l’utilisateur
Jo Ann v.
CoCynelle
Messages : 970
Inscription : jeu. sept. 03, 2009 12:26 am
Rang special : Batracienne rouge et noire
Localisation : Devant Wally
Contact :

Re: Une question de point de vue

Message par Jo Ann v. » ven. mars 26, 2010 5:10 pm

Graad a écrit :
Silène a écrit :Cependant, il se peut qu'ensuite le lecteur se demande pourquoi il a eu temporairement accès aux pensées d'un des persos et plus par la suite. Il peut t'en vouloir de lui cacher des choses !
Je relirai mon histoire en entier pour vérifier que les pensées de mes personnages ne cachent pas d'informations importantes aux autres.
Normalement, ce n'est pas le cas. Ce sont plutôt des petites réflexions comme celles que j'ai marquées.

Merci beaucoup pour les informations ! :)
J'avais peur de devoir enlever ces rares passages. Surtout que des lecteurs m'ont dit que ça passait sans problème.
Non, ça ne dérange pas du tout.
D'ailleurs, en tant que lectrice, je préfère :-)
:wow:
Des contes revisités aux portes de Paris (MxM Bookmark, Coll. Infinity) :
Au Sorbier des oiseleurs & Tango à minuit
Découvre la préquelle gratuite !

Graad

Re: Une question de point de vue

Message par Graad » ven. mars 26, 2010 5:22 pm

Amibe_R Nard a écrit :
Graad a écrit :Comme tu dis, il est important que le lecteur s'y retrouve.
Je vais vérifier mon histoire, mais il me semble qu'heureusement ces passages sont rares.
Ne te laisse pas non plus troubler...

Car dans un récit, il y a quelqu'un qui raconte.

Non seulement, il raconte, mais il connaît la fin de l'histoire.
C'est lui le narrateur.

Même si les personnages prennent la main, ça ne veut pas dire pour autant que le narrateur de l'histoire ne peut pas intervenir à son tour. :-)
Et changer le point de vue pour mieux montrer les événements.

Les trois exemples que tu as utilisés relève de ce principe.

Même si le narrateur de l'histoire se concentre sur le personnage principal, il peut tendre l'oreille et la vue, de temps en temps, vers la confidence d'un autre personnage.

Tant que tu ne joues pas au Yo-Yo et que le lecteur n'est pas sur une montagne russe à glisser entre les personnages, ça marche.
Ça marche, car tu es alors dans une complicité avec le lecteur.

Tout est une question de dosage. Si tu joues trop de ce principe, le lecteur va te voir... (un peu comme on pourrait voir le caméraman dans un miroir, ou la perche au-dessus de l'acteur), mais par touches discrètes, ça passe.

Dernier point... dans un roman, la diversité entre les points de vue est de mise.
On ne tourne pas tout un film en gros plan, ou avec la caméra posée sur l'épaule du héros en permanence, pour ne voir que ce qu'il peut voir.
Merci beaucoup pour les explications et les exemples. :)
Je suis rassuré. Je trouve que je n'abuse pas du principe et qu'il est utilisé dans de rares moments et avec discrétion.
Ça aide surtout le lecteur à créer une meilleure relation avec les autres protagonistes de l'histoire.
Non, ça ne dérange pas du tout.
D'ailleurs, en tant que lectrice, je préfère :-)
Ça va alors. :)

Aeron

Re: Une question de point de vue

Message par Aeron » ven. mars 26, 2010 5:36 pm

Amibe_R Nard a écrit : Exemple à chaud

Jonathan s'approcha de la table de nuit, ouvrit le tiroir avec colère faisant vaciller la lampe allumée.
Il sortit le revolver, plaça les balles une à une dans le barillet.
- Je vais te fumer, salopard ! Te FUMER !
Il serra les dents lorsque la dernière balle s'enclencha, fronça les sourcils.
- Tu te disais mon copain... et TU baises ma femme dans mon dos. 'foiré !

Il referma le tiroir avec violence. La lampe vacilla, tangua un moment, prête à tomber. Lorsqu'elle se stabilisa, il avait déjà refermé la porte et sa voiture ne mit pas longtemps à vrombir dans la nuit.


Là, le lecteur est encore dans la pièce... alors qui raconte ? :-)
Qui voit la lampe tourner sur elle-même avant de retrouver son équilibre ?
Qui entend vrombir la voiture au loin ?

:-)


Tu peux transformer il en je... ça ne change rien au problème

Jonathan = Je m'approchai de la table de nuit, j'ouvris le tiroir avec colère faisant vaciller la lampe allumée.
Le revolver m'attendait, il sauta dans ma main, je plaçai les balles une à une dans le barillet.
- Je vais te fumer, salopard ! Te FUMER !
Mes dents se serrèrent lorsque la dernière balle s'enclencha. La haine fronça mes sourcils à m'en faire mal.
- Tu te disais mon copain... et TU baises ma femme dans mon dos. 'foiré !

Je refermai le tiroir avec violence. La lampe vacilla, tangua un moment, prête à tomber. Lorsqu'elle se stabilisa, j'avais déjà refermé la porte, et la voiture ne mit pas longtemps à vrombir dans la nuit.
Hum, je ne suis pas vraiment d'accord.

Autant le premier extrait passe sans problème, autant le deuxième me fait instantanément tiquer.
Je fais partie de ceux qui ont du mal à s'immerger dans un texte et là je t'assure ce petit détail sur le point de vue me ferait décrocher de suite.

Graad

Re: Une question de point de vue

Message par Graad » ven. mars 26, 2010 5:48 pm

C'est peut-être le point de vue à la première personne qui te fait cet effet-là.

Aeron

Re: Une question de point de vue

Message par Aeron » ven. mars 26, 2010 5:55 pm

Oui oui, c'est juste le détail à la fin :
Je refermai le tiroir avec violence. La lampe vacilla, tangua un moment, prête à tomber. Lorsqu'elle se stabilisa, j'avais déjà refermé la porte, et la voiture ne mit pas longtemps à vrombir dans la nuit.
Si le narrateur est sorti, comment peut il savoir que la lampe se stabilise ou pas ? Ou du moins à quel moment elle se stabilise ? A moins qu'il extrapole.

Enfin quoi qu'il en soit ça me fait bizarre. ;)

Graad

Re: Une question de point de vue

Message par Graad » ven. mars 26, 2010 6:30 pm

Oui je comprends. ^^
Je pense que c'était juste pour montrer la différence. Ici, l'exemple est poussé. :)

Répondre