[A] Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Tsumire
Au travers de la Brume, sa résolution ne faillit pas
Messages : 1594
Inscription : ven. nov. 23, 2007 11:17 am
Rang special : Libellule
Localisation : Rennes

[A] Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Tsumire » mer. janv. 12, 2011 9:59 pm

Bonjour les grenouilles !

Voici un sujet de causerie pure.

Dans le domaine de la SFFF, et en particulier en Fantasy, il n'est pas rare qu'un personnage soit accompagné par un compagnon avec lequel il partage un lien empathique fort. Les daemons dans La Croisée des Mondes, Orion dans La Langue du Silence de Samantha, Luïs et Héléa dans Les Yeux d'Opale, le loup de Bohem dans Gallica ou celui de Thorak dans Les Chroniques des Temps Obscures, et j'en oublie. Ils sont tous différents. Alors, voici un sujet pour évoquer ensemble ce lien empathique entre un personnage et son compagnon de route, que ce dernier soit animal, esprit, fée ou dragon.

Comment envisagez-vous ces liens ? Comment les rendre crédibles, attachants, humains ? Comment éviter que ce compagnon magique ne soit qu'un vulgaire ersatz de son "humain", un simple artifice, et non pas un personnage à part entière ? Existe-t-il une relation de ce genre qui vous a particulièrement émus ?
Dernière modification par Tsumire le mer. janv. 12, 2011 10:11 pm, modifié 1 fois.
Amertume (Challenge 2019)
Ma page Facebook

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9252
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Aelys » mer. janv. 12, 2011 10:10 pm

Philip Pullman :heart:

Tu as oublié le loup et le héros dans l'assassin royal ^^ (un de mes préférés :))

J'ai aussi beaucoup apprécié le lynx de samantha.

En fait, j'aime ces rapports humains/animaux parce qu'ils permettent de donner un point de vue différent, plus pragmatique, plus neutre. Il instaure un autre style, souvent rafraîchissant de simplicité dans le cadre du récit. Mais il faut que les deux soient complémentaires, pas que les pensées des deux deviennent redondantes.

Ce qui est fort, aussi, c'est ce lien indéfectible qui les unit, une souffrance et un manque innommables dès qu'on les éloigne l'un de l'autre, une forme de jalousie aussi... C'est presque de l'amour, mais avec une parfaite compréhension, alors ça donne de l'espoir et de la foi. Je crois que ce que j'aime, c'est que c'est fondamentalement optimiste ^^
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
Lieko
Messages : 401
Inscription : dim. nov. 21, 2010 12:12 pm

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Lieko » mer. janv. 12, 2011 10:23 pm

Comment éviter que ce compagnon magique ne soit qu'un vulgaire ersatz de son "humain", un simple artifice, et non pas un personnage à part entière ?
Là j'ai un peu de mal à saisir...
Les compagnons que tu cites ne peuvent pas avoir la richesse d'un personnage "classique", et ce n'est pas ça que je leur demande. Ils sont précisément là pour matérialiser quelque chose (ersatz ne me paraît pas du tout insultant) : des sentiments, une pseudo-relation amicale, un "faire-valoir" pour éviter les monologues.

Ce que j'aime bien, c'est quand ils sont discrets (pour ça, les dragons de compagnie ça a un don pour me faire lever les yeux au ciel...), et qu'ils se cantonnent à leur relation (privilégiée) avec le personnage auquel ils sont liés.

Pour le coup, oui, A la croisée des mondes est vraiment bien (accessoirement, je n'ai lu aucun autre bouquin qui fasse apparaître cette relation, ou alors ça ne m'a pas marqué), pour l'aspect exclusif des daemons et la métaphore qu'ils transportent.
Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions.

Avatar de l’utilisateur
Iluinar
Grand maître Croustimouche
Messages : 10764
Inscription : mer. nov. 15, 2006 3:05 pm
Rang special : Esprit servant du fouet
Localisation : Dans mon monde

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Iluinar » mer. janv. 12, 2011 10:27 pm

Je trouve que le lien entre Fitz et le loup est très bien rendu dans l'Assassin Royal. Le loup a une vraie personnalité ; c'est un personnage à part entière. Et je trouve que son aspect "non humain" est bien rendu. Bien sûr, personne ne sait ce que pense vraiment les loups mais ce que nous livre Robin Hobb est plus que crédible.

Avatar de l’utilisateur
Tsumire
Au travers de la Brume, sa résolution ne faillit pas
Messages : 1594
Inscription : ven. nov. 23, 2007 11:17 am
Rang special : Libellule
Localisation : Rennes

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Tsumire » mer. janv. 12, 2011 10:34 pm

Là j'ai un peu de mal à saisir...
Les compagnons que tu cites ne peuvent pas avoir la richesse d'un personnage "classique", et ce n'est pas ça que je leur demande. Ils sont précisément là pour matérialiser quelque chose (ersatz ne me paraît pas du tout insultant) : des sentiments, une pseudo-relation amicale, un "faire-valoir" pour éviter les monologues.
C'est ce point-là en particulier qui me dérange dans les relations humain/compagnon. J'ai quelque fois la sensation que le personnage sort son compagnon comme un objet magique dont il aurait oublié la présence, car il est très utile à ce moment précis de l'histoire. Le compagnon devient alors un objet, un "faire-valoir" comme tu le dis, qu'un véritable personnage. Je ne lui demande pas la caractérisation d'un personnage principal, mais un travail tout de même précis digne du rôle de confident qu'il occupe. Mais effectivement, ce côté "discret", intime, est souvent un critère.

N'ayant pas lu l'Assassin Royal (bouuuuh...), j'ai oublié de le citer. Mais, effectivement, j'en ai entendu beaucoup de bien :)

Je te rejoins, Aelys, sur l'aspect indéfectible de la relation.
Amertume (Challenge 2019)
Ma page Facebook

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Sous son large chapeau et son tricot de laine, dispense son enseignement tout en haut de la montagne, bravant l'hiver grâce à ses chaussettes aux super pouvoirs
Messages : 10391
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Beorn » mer. janv. 12, 2011 11:12 pm

Moi, j'ai un personnage de perle-d'oreille-qui-parle dans La Pucelle, ça compte ? ^^

En fait, le côté "relation intime" prime souvent sur le côté "animal". C'est à dire que, certes, le lecteur retiendra peut-être l'effort réalisé pour faire ressentir que c'est un animal. Mais du côté de l'auteur, le but est plus souvent de trouver un compagnon qui aura un lien privilégié et unique avec le personnage principal. Quelque chose comme un confident, un ami intime.

Fitz et Oeil-de-nuit en est un bon exemple : le loup ne parle à personne d'autre qu'à Fitz.
Le Daemon de Lira dans "A la croisée des mondes" parle aux autres personnages, mais son lien avec l'enfant est très fort et unique.
Je ne peux pas m'empêcher de penser aussi au dragon d'Eragon (je ne sais plus son nom), dont la relation avec son "maître" constitue l'atout principal de l'intrigue.
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9252
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Aelys » mer. janv. 12, 2011 11:17 pm

Ouah, ce sujet vient de me rappeler le cycle de Pern d'Ann Mc Caffrey, que j'avais dévoré.
Un lien indéfectible entre chaque homme et son dragon. Là aussi, les relations décrites sont poignantes et très touchantes.

Merci de m'avoir rappelé ces livres :love:
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
NB
Ricoche en Premier
Messages : 6201
Inscription : jeu. janv. 24, 2008 3:40 pm
Rang special : Bâtisseuse
Localisation : Vers les maïs au sud de Lyon
Contact :

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par NB » mer. janv. 12, 2011 11:38 pm

Iluinar a écrit :Je trouve que le lien entre Fitz et le loup est très bien rendu dans l'Assassin Royal. Le loup a une vraie personnalité ; c'est un personnage à part entière. Et je trouve que son aspect "non humain" est bien rendu. Bien sûr, personne ne sait ce que pense vraiment les loups mais ce que nous livre Robin Hobb est plus que crédible.
Absolument :ugeek:

Ambre Melifol

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Ambre Melifol » jeu. janv. 13, 2011 7:36 am

NB a écrit :
Iluinar a écrit :Je trouve que le lien entre Fitz et le loup est très bien rendu dans l'Assassin Royal. Le loup a une vraie personnalité ; c'est un personnage à part entière. Et je trouve que son aspect "non humain" est bien rendu. Bien sûr, personne ne sait ce que pense vraiment les loups mais ce que nous livre Robin Hobb est plus que crédible.
Absolument :ugeek:
+1

J'ajouterai que ce qui m'a le plus émue dans cette relation, c'est le fait, justement, que leur compatibilité totale soit impossible. C'est ce qui ressort du roman : à long terme, être tous les deux n'est pas viable. Il faut que chacun ait sa vie à part qui puisse compléter leur amitié, chacun doit conserver sa personnalité propre. En parlant de Robin Hobb et de compagnon magique, je sais que vous parliez d'animaux, mais je ne peux pas m'empêcher de penser au fou, car quoi de plus magique que ce personnage ? Et justement, le fait que le lien entre Fitz et le loup (d'ailleurs, pourquoi dire le loup ? il s'appelle Oeil-de-nuit), ne soit pas un lien unique, mais face partie de tout au réseau d'autres relations, renforce les sentiments partagés.

Et, une dernière remarque, d'ordinaire ce genre de relation est assez redondante : amitié depuis toujours, partage de l'enfance etc, le fond est le même. Avec Robin Hobb, on voit l'évolution de la relation dans le temps et rien n'est tout blanc ou tout noir, il y a toujours des changements. Le fait que Fitz grandisse en même temps que son compagnon animal renforce la probabilité du lien, surtout après l'échec de deux relations précédentes, tout de même !

Avatar de l’utilisateur
EtienneB
Crapaud fleur bleue
Messages : 171
Inscription : ven. mars 12, 2010 4:50 pm
Rang special : Batracien
Localisation : Près de Rennes
Contact :

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par EtienneB » jeu. janv. 13, 2011 8:37 am

Dans "Face aux démons", Fronin a un Lynx apprivoisé "plus doux et obéissant qu'un chien", offert par Lana, une jeune magicienne très douée amoureuse de lui.

Comme il est en plein naufrage sentimental à ce moment, il accepte l'animal du bout des lèvres et finira, bien sûr, par s'y attacher. Et naturellement, la bête aura à un moment un rôle plus que fondamental mais je ne vais point spoiler.

Un aspect que personne n'a cité jusqu'à maintenant et que, même dans les Folandes, un lynx apprivoisé, ce n'est pas courant. Donc l'animal attire tous les regards et les questions et ça, ce n'est pas toujours pratique et ça finit même par être lourd.

A Tsumire : moi non plus, je n'ai pas lu l'Assassin Royal, j'ai survécu et ça m'a donné plein de temps pour lire autre chose :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Tsumire
Au travers de la Brume, sa résolution ne faillit pas
Messages : 1594
Inscription : ven. nov. 23, 2007 11:17 am
Rang special : Libellule
Localisation : Rennes

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Tsumire » jeu. janv. 13, 2011 9:24 am

En tout cas, Fitz et Oeil-de-nuit remporte l'approbation de beaucoup de grenouilles ! Comme le dit Beorn, le côté intime, confident, est souvent primordial à l'aspect animal ou autre. C'est aussi parce que ce compagnon est présent, qu'il accepte son partenaire avec ses défauts et ses qualités, qu'il devient si précieux.
Amertume (Challenge 2019)
Ma page Facebook

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9252
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Aelys » jeu. janv. 13, 2011 11:00 am

A vrai dire, je n'ai pas lu tout l'assassin royal, j'ai abandonné en cours de route (vers le 10e tome je pense).

Mais c'est dans les premiers tomes que je la relation est la plus belle à mes yeux, au moment où elle se développe, avec ses tensions, ses appréhensions, et pourtant ce besoin de revenir toujours l'un vers l'autre.

EtienneB, ce que tu dis est très vrai. C'est pourquoi il est important que l'animal ait sa propre vie, sa personnalité. J'aime le lynx de Samantha parce qu'il part faire sa vie quand il ne peut pas être vu. J'aime aussi parce qu'on ne sait pas toujours qu'il s'agit d'un lynx. Au début, tout nous porte à croire que c'est un autre homme en mission, qui se dissimule en attendant que le premier fasse sa partie du travail. Je trouve ça très bien joué !
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
blackwatch
A atteint la Lune et les Etoiles
Messages : 17605
Inscription : mer. juil. 26, 2006 1:59 pm
Rang special : Batracien
Localisation : SNCB Survivor
Contact :

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par blackwatch » jeu. janv. 13, 2011 11:07 am

Fitz et Oeil-de-Nuit, bien sûr. Outre la relation extraordinaire qu'ils partagent et que d'autres grenouilles ont décrit précédemment, ce que j'ai le plus apprécié, c'est ce que souligne Aelys : le caractère indépendant d'Oeil-de-Nuit. Même si le lien entre lui et Fitz a des conséquences importantes sur leur vie à tous les deux, le loup est bien davantage qu'un compagnon. C'est une autre partie de Fitz, une autre partie de lui-même.

Une line qui est encore plus renforcé dans la trilogie de Pullman entre les hommes et leurs Daemons.

Avatar de l’utilisateur
Koïnsky
Gardien des tulipes roses
Messages : 671
Inscription : mar. juil. 10, 2007 11:59 am
Rang special : x-com defender
Localisation : Belgique
Contact :

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Koïnsky » jeu. janv. 13, 2011 11:45 am

blackwatch a écrit :Fitz et Oeil-de-Nuit, bien sûr. Outre la relation extraordinaire qu'ils partagent et que d'autres grenouilles ont décrit précédemment, ce que j'ai le plus apprécié, c'est ce que souligne Aelys : le caractère indépendant d'Oeil-de-Nuit. Même si le lien entre lui et Fitz a des conséquences importantes sur leur vie à tous les deux, le loup est bien davantage qu'un compagnon. C'est une autre partie de Fitz, une autre partie de lui-même.
Tout à fait. Et dans le cas de Fitz et du loup, je trouve aussi intéressant de noter que, au fil de leurs aventures, chacun des deux devient un peu plus comme l'autre, tout en restant différent, bien sûr. Ils apprennent l'un de de l'autre, bien sûr, mais s'influencent aussi mutuellement, pas toujours pour le meilleur.
Spoiler: montrer
Je pense au passage ou Fitz devient "sauvage" et peine à recouvrir son humanité.
bêta-lecteur ~ auteur (accueil du blog / nouvelles / jeu vidéo)

Avatar de l’utilisateur
Tsumire
Au travers de la Brume, sa résolution ne faillit pas
Messages : 1594
Inscription : ven. nov. 23, 2007 11:17 am
Rang special : Libellule
Localisation : Rennes

Re: Le lien entre le personnage et son compagnon magique

Message par Tsumire » jeu. janv. 13, 2011 12:43 pm

Et lorsque le compagnon et l'humain n'ont pas le même sexe ?

Je n'ai lu que le premier tome de Eragon, mais je me souviens que Saphira avait une relation très féminine avec Eragon, presque amoureuse.

Un de mes personnages a une relation intime avec un esprit masculin. Il a une forme animal, mais elle vit une bonne partie de son adolescence en isolement complet avec lui. L'amour n'a d'autre visage que celui de ce compagnon, et ce sentiment est réciproque pour l'esprit.

Au-delà de l'indépendance, surtout dans le cas où le compagnon est un être doué d'une sensibilité presque humaine, l'ambiguïté des relations devient intéressante. Car, je pense, qu'au bout d'un moment, à vivre en isolement avec l'autre, on ne le voit plus selon son apparence et que la frontière des appartenances humaines ou autre disparaît.

Message édité.
Amertume (Challenge 2019)
Ma page Facebook

Répondre