[A] Vocabulaire en SF (du point de vue des aliens)

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 4086
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

[A] Vocabulaire en SF (du point de vue des aliens)

Message par Siana » lun. mai 30, 2011 9:04 pm

Je n'ai pas vu le sujet déjà abordé, alors je me lance.

Je suis en plein dilemme. :wamp: Mais peut-être ne suis-je pas la seule parmi les grenouilles, surtout en ce moment !
Et même si le titre du sujet peut le laisser entendre, je ne pense pas à de la technique pure en vocabulaire, plutôt à la tournure réaliste de la chose.

J'essaye d'écrire un premier jet pour l'AT Destination Univers (je m'inscrirai si j'arrive au bout) et, mon histoire se déroulant dans une autre galaxie que la nôtre, sur une planète avec ses races, sa culture, etc, j'ai beaucoup de mal à parler de "jours", "mètres", "cheveux", "mains"... bref, des trucs basiquement terriens. Mais inventer un univers entier de façon crédible reviendrait à presque écrire l'histoire dans une langue inventée ou à inventer tout un tas de mots techniques qui pourraient passer dans un roman (à force), mais qui, à mon avis, ne sont pas très adaptés à une nouvelle.
Donc voilà, comment vous vous en sortez, vous ?
Moi je m'enfonce de plus en plus...
:help:
(Promis, je ne chercherai plus ta réserve de chocolats !)
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (fév. 2019)
- Mères des interdits, challenge 2019

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 5848
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Vocabulaire en SF

Message par Milora » lun. mai 30, 2011 9:17 pm

Je pense que quand un roman se passe dans un autre monde, il y a une sorte de... présupposé implicite : le roman est traduit dans notre langue, en quelque sorte ^^ Donc moi ça ne me gène pas qu'il y ait des référents terriens dans le vocabulaire.
Ce qui est plus intéressant, c'est d'inventer des mots pour les notions qui n'existent pas dans la réalité (comme le kemma dans La main gauche de la nuit, d'Ursula Le Guin).

Mais si tu veux inventer des mots de vocabulaire, tu peux tout à fait le faire. Le lecteur comprendra par le contexte. Ou alors tu peux trouver des mots qui ressemblent au mot français, mais sans être lui : le lecteur comprendra facilement, mais aura quand même la sensation d'étrangeté, d'exotisme, d'un texte avec des mots inventés...

Enfin, à mon avis :roll:
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

arwen

Re: Vocabulaire en SF

Message par arwen » lun. mai 30, 2011 9:21 pm

Hum, autant je peux comprendre ton problème pour les soucis de mesures (distances, poids, etc) où là tu peux t'amuser en effet à inventer des termes ( après tout, on parle de miles dans certains pays, pas de kilomètres ! )autant des mots comme cheveux, mains, tu te crées des soucis pour rien, je trouve ! Sauf si ce ne sont pas des cheveux qui leur poussent sur le crane de tes extraterrestres et que là faut que tu donnes un nom particulier en effet ! Mais sinon, des cheveux ce sont des cheveux ! Et une main, une main !
Tu es censé écrire en français, non ? ;) pas en extra-terrien ? hihi

Avatar de l’utilisateur
Jo Ann v.
CoCynelle
Messages : 970
Inscription : jeu. sept. 03, 2009 12:26 am
Rang special : Batracienne rouge et noire
Localisation : Devant Wally
Contact :

Re: Vocabulaire en SF

Message par Jo Ann v. » lun. mai 30, 2011 9:21 pm

Tiens, je m'abonne au sujet, je serais intéressée par les réponses ! :-)
:wow:
Des contes revisités aux portes de Paris (MxM Bookmark, Coll. Infinity) :
Au Sorbier des oiseleurs & Tango à minuit
Découvre la préquelle gratuite !

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 4086
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: Vocabulaire en SF

Message par Siana » lun. mai 30, 2011 9:29 pm

Je suis d'accord, Milora. ^^ Mais je n'aime pas trop pousser ce principe.
arwen a écrit :Hum, autant je peux comprendre ton problème pour les soucis de mesures (distances, poids, etc) où là tu peux t'amuser en effet à inventer des termes ( après tout, on parle de miles dans certains pays, pas de kilomètres ! )autant des mots comme cheveux, mains, tu te crées des soucis pour rien, je trouve ! Sauf si ce ne sont pas des cheveux qui leur poussent sur le crane de tes extraterrestres et que là faut que tu donnes un nom particulier en effet ! Mais sinon, des cheveux ce sont des cheveux ! Et une main, une main !
Tu es censé écrire en français, non ? ;) pas en extra-terrien ? hihi
Justement, ça pourrait être autre chose que des cheveux, ou que des mains, mais ça reviendrait à truffer le texte de vocabulaire inconnu (et ce n'est franchement pas mon but). Et je ne trouverais pas logiquement d'inventer un terme pour un mot alors que d'autres restent tels quels.

Après, je ne lis pas énormément de SF non plus. Quelques grenouilles auraient-elles des exemples concernant le problème, pour voir un peu comment il est abordé ?


Et puis bonne nuit au passage !
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (fév. 2019)
- Mères des interdits, challenge 2019

Avatar de l’utilisateur
tigrette
Grenouille militante
Messages : 768
Inscription : ven. févr. 25, 2011 2:30 pm
Rang special : Dans la Lune Mauve
Contact :

Re: Vocabulaire en SF

Message par tigrette » lun. mai 30, 2011 9:31 pm

Tout dépends de ton point de vue.
Si c'est celui d'un humain qui vient d'arriver sur cette planète, il décrira ce qu'il voit avec un prisme humain. Si tu prends le point du vue d'une créature extraterrestre, c'est plus compliqué si tes personnages ne sont pas anthropomorphes.

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 5848
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Vocabulaire en SF

Message par Milora » lun. mai 30, 2011 9:42 pm

Siana a écrit : Justement, ça pourrait être autre chose que des cheveux, ou que des mains, mais ça reviendrait à truffer le texte de vocabulaire inconnu (et ce n'est franchement pas mon but). Et je ne trouverais pas logiquement d'inventer un terme pour un mot alors que d'autres restent tels quels.
Ah, d'accord ! Si on prend les "cheveux", par exemple, tu veux dire qu'ils ont des choses sur la tête mais ce ne sont pas comme nos cheveux à nous ? Dans ce cas, c'est pas la question de savoir si on transpose du vocabulaire dans une langue inventée pour décrire des réalités similaires, mais au contraire la difficulté de présenter un monde complètement différent, sans en passer par une tonne de description. J'ai bien compris ?
Donc voilà, comment vous vous en sortez, vous ?
De mon côté, j'ai eu un problème similaire avec une de mes nouvelles. En fait, c'était plutôt un problème... inverse, mais ça a amené le même genre de questions. J'avais fait un monde où les personnages n'ont pas de corps, ils ne sont que des pensées. Du coup, leur perception du reste du monde est complètement différente. Ils n'ont aucun de nos cinq sens, ils n'entrent pas en communication avec les autres de la même façon que des êtres solides, ils ne vivent que dans un monde de pensées. Et c'était vraiment difficile à décrire ; j'ai eu du mal, personnellement.
J'ai fini par opter pour limiter le vocabulaire inventé au minimum, et quand j'ai mis une notion inventée, j'ai pris des mots français que le lecteur pouvait comprendre, mais utilisés dans un autre sens. Par exemple, j'avais remplacé "silence" par "vide-de-pensée"...
Je trouve, en tant que lectrice, que c'est plus facile de comprendre comme ça que si on a trop de vocabulaire nouveau, parce qu'après on finit souvent par devoir retourner en arrière dans le texte pour se rappeler de l'explication...


Mais il se peut aussi que j'aie compris la question de travers, auquel cas désolée, je m'en retourne comater devant mon mémoire avec mon dernier neurone vaillant...
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

Avatar de l’utilisateur
Sytra
Est venue effeuiller les papyrus
Messages : 3160
Inscription : jeu. déc. 09, 2010 12:29 pm
Rang special : Batracienne occitane
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Vocabulaire en SF

Message par Sytra » lun. mai 30, 2011 9:45 pm

Autre solution pour remplacer les cheveux, mains et autres descriptions corporelles : tu farfouilles dans le bestiaire terrien (et pourquoi pas même dans la flore) pour trouver ce qui se rapprocherait le plus de l'apparence de tes extraterrestres, et donc qu'un humain découvrant leur race utiliserait pour les décrire. Par exemple, tu peux parler de tentacules, de serre, de pince, de nageoire,... à la place d'une main.
Et en plus, aller farfouiller dans les créatures étranges qui peuplent ou ont un jour peupler la Terre peut donner d'excellentes idées pour inventer des races extraterrestres originales ! ;)
Esclave consentante de Mère Fouettarde
Challenge 1er jet : Byakko
Sytra no Yume, mon blog
Des auteurs à l'Ouest, notre site d'auteurs avec Chapardeuse, Elikya et Roanne

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 5848
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Vocabulaire en SF

Message par Milora » lun. mai 30, 2011 9:50 pm

Oui mais si tu inventes quelque chose qui n'est pas du tout comme sur Terre (et c'est là que ça devient le plus rigolo d'ailleurs), tu te retrouves de nouveau avec le problème de vocabulaire... Si tu commences à dire : "Truc-Muche passa la main dans ses cheveux-qui-ressemblaient-plus-à-des-bougeons-de-plantes-mais-rétractiles-et-dans-une-matière-biomimétique", ça devient dur xD...
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

tsahel
grenouille prolifique
Messages : 124
Inscription : mer. févr. 14, 2007 6:10 pm
Rang special : Batracien

Re: Vocabulaire en SF

Message par tsahel » lun. mai 30, 2011 10:38 pm

Je plussoie Sytra : prendre des noms tirés de la biologie peut donner des choses très intéressantes. Et c'est très diversifié comme vocabulaire.
Si tu n'y trouves pas ton bonheur, tu peux toujours inventer un mot pour décrire ce que tu as inventé.

Et comme exemple, je te recommande d'aller jeter un oeil sur ce site, en particulier aux entrées Hodgqin et Chile :
http://www.omale.fr/lexique-omale.php

Tsahel
Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.

Avatar de l’utilisateur
desienne
Papy Zombie du futur, Pape du Pulp
Messages : 2474
Inscription : ven. déc. 14, 2007 11:45 pm
Rang special : Batracien
Contact :

Re: Vocabulaire en SF

Message par desienne » lun. mai 30, 2011 11:01 pm

Les notions de temps, poids et distance, c'est pratiquement ce qu'il y a de plus difficile, parce que pour nous, la conversion dans une unité exotique est difficile, jongler avec plusieurs encore plus.
Personne ne saurait traduire instantanément des parsecs en année-lumières ou en UA, pourtant tout le monde sait que 1 km = 1000 mètres, alors des distances inventées...
Mon conseil : ne change pas trop le vocabulaire, et si tu le fais, ne le fais que pour la ou les 2 ou 3 notions qui vont revenir le plus souvent dans le récit (rien de plus embêtant que de s'arrêter au milieu du paragraphe en se demandant : "ah ok, un dijour, c'est quoi encore ? Elle en a parlé mais je ne me souviens plus...")

Pour les descriptions de bestioles ou d'êtres, rien de tel que la métaphore ou la comparaison avec quelque chose de bien humain. Ensuite, il ne faut pas chercher trop compliqué : si l'être a quelque chose sur la tête mais que ce ne sont pas des cheveux, mets les pieds dans le plat :
" La créature se pencha en avant, la mousseline légère qui ornait le sommet de sa plaque crânienne ondula..." et si c'est un terrien qui décrit "...ondula comme de la gelée de groseille prise de soubresauts."
Tu voies ce que je veux dire ?
Mets en contexte, mets en mouvement, ne t’attardes pas trop sur les détails "décris" comme dans un catalogue. Cela passe beaucoup mieux quand tu introduis tes éléments de description dans l'action, parce qu'une image s'en dégagera plus facilement.
Ne pas hésiter à se servir des synonymes, mais ne pas en abuser non plus.

Enfin, la biologie peut être d'un grand secours, il existe plein de mots pour toutes les parties du corps et dans l'univers, à priori, il existe des constantes. La symétrie en ferait partie.
Parution: Toxic S1 &2,Les Dividendes de l'Apocalypse, Exil, Zoulag, Voyager, Roses Mécaniques
Production: Nine
Site de l'auteur

Avatar de l’utilisateur
Jo Ann v.
CoCynelle
Messages : 970
Inscription : jeu. sept. 03, 2009 12:26 am
Rang special : Batracienne rouge et noire
Localisation : Devant Wally
Contact :

Re: Vocabulaire en SF

Message par Jo Ann v. » mar. mai 31, 2011 12:01 am

desienne a écrit :" La créature se pencha en avant, la mousseline légère qui ornait le sommet de sa plaque crânienne ondula..." et si c'est un terrien qui décrit "...ondula comme de la gelée de groseille prise de soubresauts."
J'aime l'image. :wow:
:wow:
Des contes revisités aux portes de Paris (MxM Bookmark, Coll. Infinity) :
Au Sorbier des oiseleurs & Tango à minuit
Découvre la préquelle gratuite !

Avatar de l’utilisateur
Mélanie
Mélafique carbonise les imprudents qui ne savent pas orthographier fu... fu...
Messages : 7943
Inscription : dim. mai 17, 2009 6:29 pm
Rang special : Power Mélanie!
Localisation : Chapitre 13

Re: Vocabulaire en SF

Message par Mélanie » mar. mai 31, 2011 1:20 am

Siana a écrit :mon histoire se déroulant dans une autre galaxie que la nôtre, sur une planète avec ses races, sa culture, etc, j'ai beaucoup de mal à parler de "jours", "mètres", "cheveux", "mains"... bref, des trucs basiquement terriens. Mais inventer un univers entier de façon crédible reviendrait à presque écrire l'histoire dans une langue inventée ou à inventer tout un tas de mots techniques qui pourraient passer dans un roman (à force), mais qui, à mon avis, ne sont pas très adaptés à une nouvelle.
Donc voilà, comment vous vous en sortez, vous ?
Je travaille sur un roman qui est censé se passait dans la quatrième dimension. Comme il s'agit d'un roman et que j'ai toute latitude pour m'étendre sur le problème, je prends plaisir à décrire en détail tout ce qui diverge de notre monde, si la chose est importante au récit. Sur une nouvelle on est plus vite contraint à l'efficacité, pas faux.

J'ai réfléchi à une lecture. Voilà à quoi j'ai pensé. Dans le cycle de Fondation d'Asimov, on rencontre une société de mentalistes (des êtres dont les pouvoirs mentaux sont archi-développés et qui communiquent par la pensée). La première fois qu'Asimov fait converser ces personnages, il triche d'une façon très professionnelle et ça passe à la perfection. Je n'ai pas le bouquin chez moi pour retrouver précisément comment il procède...
En somme, il décrit quel niveau de conscience ont atteint les mentalistes et à quoi ressemblent leurs conversations dans la justesse, dans la sincérité des expressions, dans le niveau de détail, dans la précision, dans la rapidité, etc. Il conclut enfin en prétendant qu'il tuerait l'intelligibilité de son récit s'il s'obstinait à rendre la totalité de ces échanges, aussi fait-il parler ses mentalistes comme des gens normaux, avec des dialogues classiques et des tics et autres.
C'est une feinte infâme, j'avoue. ^^ Mais le lecteur comprend tout de même qu'on lui a ouvert la plus large porte pour accéder à cet univers particulier et il a toutes les clefs pour fantasmer sur les pouvoirs des mentalistes. Personnellement, j'admire beaucoup ce genre de choix que fait Asimov. L'intelligibilité devant le réalisme.
Siana a écrit :J'essaye d'écrire un premier jet pour l'AT Destination Univers (je m'inscrirai si j'arrive au bout)
Tu sais, Siana, il ne s'agit pas d'une inscription à proprement parler, mais d'une sélection pour t'ouvrir à l'espace de travail réservé. Même si tu n'es pas sure de toucher le bout, tu trouveras là-bas de l'émulation, des conseils et des grenouilles qui sont dans le même cas que toi et qui cogitent.
Rejoins-nous du côté obscur ! ;)
ıllıllı Cyclitse et modérartice ıllıllı

"Aux amres ! diuex et dmei-deiux !
Abtatnos ctete tyarnine,
Ce régmie set fsatideiux !
Puls ed necatr, puls d'abmriosie !"
Oprhée uax efners

Avatar de l’utilisateur
Jo Ann v.
CoCynelle
Messages : 970
Inscription : jeu. sept. 03, 2009 12:26 am
Rang special : Batracienne rouge et noire
Localisation : Devant Wally
Contact :

Re: Vocabulaire en SF

Message par Jo Ann v. » mar. mai 31, 2011 1:34 am

Melanie a écrit :
Siana a écrit :J'essaye d'écrire un premier jet pour l'AT Destination Univers (je m'inscrirai si j'arrive au bout)
Tu sais, Siana, il ne s'agit pas d'une inscription à proprement parler, mais d'une sélection pour t'ouvrir à l'espace de travail réservé. Même si tu n'es pas sure de toucher le bout, tu trouveras là-bas de l'émulation, des conseils et des grenouilles qui sont dans le même cas que toi et qui cogitent.
Rejoins-nous du côté obscur ! ;)
Je rame olympiquement ! Viens ! Sentons-nous moins seules !
:wow:
Des contes revisités aux portes de Paris (MxM Bookmark, Coll. Infinity) :
Au Sorbier des oiseleurs & Tango à minuit
Découvre la préquelle gratuite !

Avatar de l’utilisateur
Blanche
Mais pas innocente !
Messages : 242
Inscription : sam. mars 05, 2011 8:04 pm
Rang special : Batracien qui aime les spaghettis
Localisation : Sur ma chaise de bureau
Contact :

Re: Vocabulaire en SF

Message par Blanche » mar. mai 31, 2011 6:53 am

Melanie a écrit :
Siana a écrit :J'essaye d'écrire un premier jet pour l'AT Destination Univers (je m'inscrirai si j'arrive au bout)
Tu sais, Siana, il ne s'agit pas d'une inscription à proprement parler, mais d'une sélection pour t'ouvrir à l'espace de travail réservé. Même si tu n'es pas sure de toucher le bout, tu trouveras là-bas de l'émulation, des conseils et des grenouilles qui sont dans le même cas que toi et qui cogitent.
Rejoins-nous du côté obscur ! ;)
On a des cookies !!!! :lol:

mon histoire se déroulant dans une autre galaxie que la nôtre, sur une planète avec ses races, sa culture, etc, j'ai beaucoup de mal à parler de "jours", "mètres", "cheveux", "mains"... bref, des trucs basiquement terriens. Mais inventer un univers entier de façon crédible reviendrait à presque écrire l'histoire dans une langue inventée ou à inventer tout un tas de mots techniques qui pourraient passer dans un roman (à force), mais qui, à mon avis, ne sont pas très adaptés à une nouvelle.
J'ai banni de ma nouvelle les mots "humain", "homme", "femme" (pour les remplacer par le nom d'habitant de mes planètes), ainsi que "jour" et je parle des distances en "années-lumières" (pour les grandes) ou en "pas" (pour les petites).
Après, je marche aux comparaisons, comme souligné par Desienne : "Il secoua les longs cheveux de plumes"... Image

" La créature se pencha en avant, la mousseline légère qui ornait le sommet de sa plaque crânienne ondula..." et si c'est un terrien qui décrit "...ondula comme de la gelée de groseille prise de soubresauts."
Image

Répondre