[A] Différences entre roman et nouvelle ? (à part la taille)

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Manddras
Batracien
Messages : 6
Inscription : lun. juin 13, 2011 1:27 am

[A] Différences entre roman et nouvelle ? (à part la taille)

Message par Manddras » lun. juin 13, 2011 1:19 pm

Bonjour Grenouilles !

Me voilà fraîchement inscrit et je me suis posé une question pour le moins fondamentale : Qu'elle est la différence entre un roman et une nouvelle ?
Alors oui, je sais bien que la nouvelle est relativement limité en nombre de caractères et que la manière d'écrire est différente vu qu'on doit raconter une histoire entière en très peu de temps...

Ma question ne prend pas en compte l'écriture en elle même mais tout le travail en amont. Comment faire en sorte de pondre une histoire cohérente, complète, avec un background assez détaillé, en si peu de caractère ? Je sens déjà qu'on va me dire qu'effectivement c'est ça l'exercice... Mais j'ai tellement de mal à ne pas vouloir faire vivre mes personnages longtemps, en plus j'aime lire les gros pavés et ça m'influence forcément dans l'écriture !

:rha:

Avatar de l’utilisateur
Earane
Licorne magique de la mare.
Messages : 4638
Inscription : mer. avr. 15, 2009 10:40 am
Rang special : Aristogrenouille
Localisation : Par-delà le désert, au milieu des Tempêtes
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par Earane » lun. juin 13, 2011 1:25 pm

Ce n'est pas tant le travail en amont qui détermine si on se situe dans le roman ou la nouvelle. Personnellement, je crois que les deux peuvent demander le même travail, en fonction du thème abordé tout comme la complexité de l'intrigue. Le roman est un travail de longue haleine, surtout si on table sur le one-shot car il faut tout faire tenir (genre énoncer les questions et y répondre) dans le même opus.

Pour ce qui est de la nouvelle, c'est davantage séquenciel je crois.

Par contre, là où je me pose la question, c'est que tu as le niveau intermédiaire : la novella. Elle règle les soucis de la nouvelle, sans pour autant atteindre le nombre de cec d'un roman.

Personnellement, mon roman actuel (que j'ai terminé il y a quelques semaines) comptabilisent 500000cec. Je crois qu'il est de taille moyenne car je connais bon nombre d'écrits qui comptent bien plus encore. Tout dépend de la manière dont tu veux appréhender ton histoire aussi. Je ne crois pas qu'il y a un style plus cohérent qu'un autre. C'est à l'auteur de voir ce qu'il souhaite en faire et ensuite évalue si cela peut tenir dans un roman ou non.
Souffleur de rêves (Tomes 1&2), Livr'S Editions
Rédemption, Livr's Editions
Mon challenge 2019 : Panthéon

Avatar de l’utilisateur
blackwatch
A atteint la Lune et les Etoiles
Messages : 17605
Inscription : mer. juil. 26, 2006 1:59 pm
Rang special : Batracien
Localisation : SNCB Survivor
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par blackwatch » lun. juin 13, 2011 1:27 pm

Je pense que tu trouveras de nombreux débuts de réponse dans les différents fils de "Plume dans la Palme".

Quelques-uns piochés au hasard :

http://tremplinsdelimaginaire.com/cocyc ... =14&t=1630

http://tremplinsdelimaginaire.com/cocyc ... 4&t=206866

http://tremplinsdelimaginaire.com/cocyc ... 4&t=205808

Bonne lecture!

Avatar de l’utilisateur
Jo Ann v.
CoCynelle
Messages : 970
Inscription : jeu. sept. 03, 2009 12:26 am
Rang special : Batracienne rouge et noire
Localisation : Devant Wally
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par Jo Ann v. » lun. juin 13, 2011 5:06 pm

J'ai appris, il n'y a pas longtemps (par une amie nouvelliste qui travaille sur l'histoire de la nouvelle), qu'une nouvelle n'était pas toujours courte. Par exemple, la Princesse de Clèves est une nouvelle. Donc, ce n'est pas la taille mais le style. Alors qu'un roman raconte une multitude de choses, la nouvelle se concentre uniquement sur un sujet.
(Oui, ça m'a choquée quand j'ai su. ;-))
:wow:
Des contes revisités aux portes de Paris (MxM Bookmark, Coll. Infinity) :
Au Sorbier des oiseleurs & Tango à minuit
Découvre la préquelle gratuite !

Maere

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par Maere » lun. juin 13, 2011 10:44 pm

Ni la nouvelle, ni le roman ne sont de simples formats en nombre de signes. Par exemple, un conte n'est pas une nouvelle.

Mais si je comprend bien ta question n'est pas "qu'est-ce qu'une nouvelle ?", mais "comment raconter une histoire au format si court, s'en s'étaler comme dans le roman ?"
Une nouvelle est classiquement quelque chose de très concentré : Peu de personnages, peu de lieux, et une période de temps réduite (en fait des tas de nouvelles font exception à cette règle mais peu importe). C'est une scène qui doit se suffire à elle-même. On peut voir ca comme une tranche de vie.

Si tu veux parler d'une histoire d'amour, tu peux raconter par le menu la vie des protagonistes depuis leur naissance, raconter leur rencontre, séduction, hésitation, cet autre mec dont elle croit être amoureuse et finalement non, et puis vie commune, trahison, séparation, réunion... (Ca c'est le cycle de Fantasy en 5 tomes avec carte et glossaire en fin de volume).
Ou alors tu peux raconter un seul baiser, un seul adieu, et tout le reste tu l'effleures juste suffisamment pour amener à la surface ce que tu veux raconter (une émotion, ou autre chose).

Le difficile de l'histoire, c'est de décider ce que tu veux dire. Que doit ramener le lecteur de ta nouvelle ? Et ensuite tu construis tout le reste autour de ca. Sans long détours dans le superflu et l'inutile. Le background doit être là, bien construit et cohérent dans ta tête, mais tu n'en fais usage que de facon très sélective. L'important pour ne pas s'égarer et écrire un roman en trois volumes, c'est de garder en tête : quel est mon propos ? Est-ce que telle phrase, telle information sers mon propos ?

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 5843
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par Milora » ven. juin 17, 2011 9:15 am

J'ai appris, il n'y a pas longtemps (par une amie nouvelliste qui travaille sur l'histoire de la nouvelle), qu'une nouvelle n'était pas toujours courte. Par exemple, la Princesse de Clèves est une nouvelle. Donc, ce n'est pas la taille mais le style. Alors qu'un roman raconte une multitude de choses, la nouvelle se concentre uniquement sur un sujet.
Exactement, tu m'ôtes les mots de la bouche (enfin, du clavier), même si je ne savais pas que ça s'appliquait à La Princesse de Clèves.

(D'ailleurs, j'aimerais bien savoir ce que pensent les littéraires (au sens de profs de lettres, critiques littéraires, bref les gens qui travaillent dans la recherche sur les genres littéraires) des novella, qui se juge surtout au format (nombre de signes) et est une notion relativement récente...)
Ma question ne prend pas en compte l'écriture en elle même mais tout le travail en amont. Comment faire en sorte de pondre une histoire cohérente, complète, avec un background assez détaillé, en si peu de caractère ? Je sens déjà qu'on va me dire qu'effectivement c'est ça l'exercice... Mais j'ai tellement de mal à ne pas vouloir faire vivre mes personnages longtemps, en plus j'aime lire les gros pavés et ça m'influence forcément dans l'écriture !
Je crois qu'on ne peut pas envisager les choses de la même façon... Un roman aura (presque) toujours le schéma narratif situation initiale/élément perturbateur/péripéties/élément de résolution (même s'il n'est pas raconté dans l'ordre, qu'il y a des flashbacks, tout ça). Pour une nouvelle, c'est vrai aussi mais... moins. La nouvelle se concentrera plus sur quelques scènes, sur une situation précise. Ça peut être un court moment de vie. Ou une seule péripétie. Par exemple.

Personnellement (Mil la narcissique qui ramène tout à elle... :lol: ), au tout début, je faisais des nouvelles comme des mini-mini romans (du genre un personnage reçoit une mission, part l'accomplir, traverse diverses épreuves et réussit). Et puis, à force d'en lire, j'ai commencé à comprendre qu'il y avait beaucoup d'autres choses possibles dans les nouvelles. Notamment tout ce qui est construction en boucle (la fin renvoyant au début par exemple ; ou le mettant en parallèle), travail des chutes (ça marche pas sur un texte plus long), travail aussi à partir d'un style particulier ou d'un point de vue de narration original, qu'on ne pourrait pas tenir tout au long d'un roman (j'ai lu un jour une nouvelle dont le narrateur était un miroir, qui racontait tout ce qu'il avait refleté au cours de son existence. Sur un roman, ça aurait été lassant, trop statique ; à moins de, je ne sais pas, donner un caractère au miroir, construire une intrigue autour de lui... Mais bref, le miroir en tant que point de vue sur la scène, ça rendait bien dans une nouvelle et ça n'aurait pas bien rendu dans un roman). La nouvelle est en fait une forme très intéressante qui permet plein de choses !

Du coup, ne réfléchis pas seulement à la longueur. Pense juste à ce que tu voudrais raconter. Ça donnera l'un ou l'autre, sans que tu aies à te dire avant d'écrire : "ceci sera un court roman" ou "ceci sera une longue nouvelle" (plein de personnage, un univers que tu veux décrire en détail, une intrigue à multiples rebondissements...? ça donnera un roman, ou une novella, même courte. Une intrigue plus resserrée, une chute...? ça donnera une nouvelle).

Enfin, à mon avis, hein !

Le travail en amont, comme dit Earane, ne sera pas vraiment changé. (On peut très bien avoir à faire des recherches avancées pour une nouvelle !) Je veux dire que ce n'est pas ton travail en amont qui fera que c'est une nouvelle ou une novella !
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

Avatar de l’utilisateur
gallae
Apporte chaleur (et chocolat!) dans un univers impitoyable
Messages : 818
Inscription : ven. avr. 01, 2011 4:34 pm
Rang special : Grenouille curieuse ou curieuse grenouille ?
Localisation : Bouches-du-Rhône
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par gallae » mer. juin 29, 2011 8:23 am

Coucou les grenouilles,

Je remonte un peu ce sujet pour poser une question sur la nouvelle, si elle est mal placée, n'hésitez pas à me le dire, je verrai avec une grenouille orange pour modifier cela.

Donc voici mon interrogation : dans la nouvelle, est-il possible d'utiliser plusieurs points de vue ?

Je m'explique : je viens de faire une bêta à la nouvelle d'Adélise dans laquelle elle utilise 4 pdv différents. Comme je lui disais sur son fil, l'année dernière, j'ai participé à un concours avec une nouvelle dans le même genre, 1 paragraphe = 1 pdv. A la remise des prix, j'ai discuté avec un membre du jury qui m'a dit que mon texte ne respectait pas les règles de la nouvelle qui doit normalement être écrite d'un seul pdv. Les membres du jury avaient donc été partagé, certains estimant que c'était une erreur et d'autres appréciant le texte malgré cela. Ma nouvelle a fini 7ème, du coup pour moi, la question subsiste !

Qu'en pensez-vous ?

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11629
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par Roanne » mer. juin 29, 2011 9:08 am

gallae a écrit :A la remise des prix, j'ai discuté avec un membre du jury qui m'a dit que mon texte ne respectait pas les règles de la nouvelle qui doit normalement être écrite d'un seul pdv. Les membres du jury avaient donc été partagé, certains estimant que c'était une erreur et d'autres appréciant le texte malgré cela. Ma nouvelle a fini 7ème, du coup pour moi, la question subsiste !

Qu'en pensez-vous ?
Je trouve l'avis de ces jury ridicule, en tout honnêteté (en vrai, je le trouve même plutôt choquant).

Depuis quand y a-t-il de telles "règles" à appliquer sur le fond comme sur la forme pour l'écriture d'un texte, quelque soit son format ?
J'aimerais savoir d'où ces membres du jury les sortent pour en déduire que ton choix narratif était une erreur...
Je pense que le juge cachait le fait que ça ne lui a pas plu, à lui et à d'autres, derrière l'enfreinte à une règle créée par eux seuls.

Je trouve ce genre de "vérité" extrêmement dangereuse, c'est tout à fait le genre de chose qui fini par "lisser" le travail des auteurs et qui peut conduire à obtenir des textes qui se ressemblent tous... donc le parfait contraire de ce que l'on recherche - en général - quand on publie des zines, des anthos ou qu'on lance un concours.

D'ailleurs, j'ai un exemple qui contredit parfaitement l'affirmation de ton juré : le seul atelier d'écriture auquel j'ai participé (avec l'association La belle heure, à Niort) est animé et suivi par plusieurs experts en nouvelles.
L'atelier en question nous a fait travailler sur le thème du rendez-vous, avec la nécessité de travailler le point de vue, en quinconce, des 2 protagonistes qui doivent se rencontrer (avec plusieurs contraintes associées).
J'ai trouvé ça passionnant, enrichissant, car il s'agissait de focalisation interne, il fallait donc donner une voix à chaque personnage pour qu'on sache qui parle sans avoir à le dire explicitement.

A titre perso, je trouve donc que la personne qui arrive à obtenir ce résultat avec encore plus de personnages, sur un format aussi court que celui de la nouvelle, a énormément de mérite.
Parce que c'est très casse bonbon. ^^

Quand j'y pense, la nouvelle que je dois écrire dans les prochains jour va alterner - en focalisation externe - 3 points de vue, peut-être 4 (2 principaux, 1 mineur, le 4ème je ne suis pas encore certaine de l'exploiter car c'est un "personnage" particulier qui doit conserver son aura de mystère, vu que c'est l'unique élément fantastique du texte).
En poursuivant mes cogitations, il me vient plein d'exemples de nouvelles que j'ai lues ou publiées qui offrent au moins 2 points de vue différents (pour mieux les mettre en opposition ou parce que l'un apporte des éléments que l'auteur ne peut pas donner aux lecteurs avec l'autre).

J'ai conscience que tout ça ce sont mes avis et expériences personnels, mais j'espère t'avoir un peu rassurée.
Site partagé avec Chap', Elikya et Sytra : Des auteurs à l'ouest.
OLT : La panna cotta
Challenge : Juste changée

Avatar de l’utilisateur
Iluinar
Grand maître Croustimouche
Messages : 10764
Inscription : mer. nov. 15, 2006 3:05 pm
Rang special : Esprit servant du fouet
Localisation : Dans mon monde

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par Iluinar » mer. juin 29, 2011 9:57 am

+1 avec Roanne ! Depuis quand existe-t-il des règles en littérature ? Ou s'il en existe, elles sont là pour être transgressées.

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 5843
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par Milora » mer. juin 29, 2011 10:04 am

Iluinar a écrit :Depuis quand existe-t-il des règles en littérature ? Ou s'il en existe, elles sont là pour être transgressées.
Oui, c'est surtout ça !
Peut-être que la définition d'une nouvelle, au sens strict, implique qu'il n'y ait qu'un seul point de vue. Mais tant que le texte est plaisant, clair, et intéressant, pourquoi ne pas mettre plusieurs points de vue ? L'important c'est que la mayonnaise prenne ; peu importe si les ingrédients sont Label Rouge Règle Littéraire Suivie, ou pas :P
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

Avatar de l’utilisateur
tigrette
Grenouille militante
Messages : 768
Inscription : ven. févr. 25, 2011 2:30 pm
Rang special : Dans la Lune Mauve
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par tigrette » mer. juin 29, 2011 10:06 am

Laissons Baudelaire, répondre:

« Elle a sur le roman à vastes proportions cet immense avantage que sa brièveté ajoute à l’intensité de l’effet. Cette lecture, qui peut être accomplie tout d’une haleine, laisse dans l’esprit un souvenir bien plus puissant qu’une lecture brisée, interrompue souvent par le tracas des affaires et le soin des intérêts mondains. L’unité d’impression, la totalité d’effet est un avantage immense qui peut donner à ce genre de composition une supériorité tout à fait particulière, à ce point qu’une nouvelle trop courte (c’est sans doute un défaut) vaut encore mieux qu’une nouvelle trop longue. L’artiste, s’il est habile, n’accommodera pas ses pensées aux incidents, mais, ayant conçu délibérément, à loisir, un effet à produire, inventera les incidents, combinera les événements les plus propres à amener l’effet voulu. Si la première phrase n’est pas écrite en vue de préparer cette impression finale, l’œuvre est manquée dès le début. Dans la composition tout entière il ne doit pas se glisser un seul mot qui ne soit une intention, qui ne tende, directement ou indirectement, à parfaire le dessein prémédité. »

Avatar de l’utilisateur
gallae
Apporte chaleur (et chocolat!) dans un univers impitoyable
Messages : 818
Inscription : ven. avr. 01, 2011 4:34 pm
Rang special : Grenouille curieuse ou curieuse grenouille ?
Localisation : Bouches-du-Rhône
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par gallae » mer. juin 29, 2011 10:14 am

Il est vrai que j'entends parfois parler de règles en littérature, que ce soit pour le roman ou pour la nouvelle mais souvent, après l'énumération de la régle suit un 'sauf tel auteur qui a très bien fait le contraire'. Cela dit, certains écrivains peuvent se permettre d'enfreindre les règles !

Merci beaucoup pour vos réactions qui me rassurent car il m'arrive très fréquemment d'utiliser cette technique dans mes nouvelles (j'aurai d'ailleurs beaucoup aimé avoir l'avis de grenouilles sur celle dont je vous parlais mais c'est de la littérature blanche).

Avatar de l’utilisateur
macalys
Messages : 1933
Inscription : lun. avr. 20, 2009 7:36 pm
Rang special : Street Art Power !
Localisation : I invade Paris
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par macalys » mer. juin 29, 2011 10:20 am

Il y a un fil dédié exprès aux bêtas de nouvelles littérature blanche hors de la Mare, Gallae Image :
http://tremplinsdelimaginaire.com/cocyc ... f=7&t=1765

Avatar de l’utilisateur
gallae
Apporte chaleur (et chocolat!) dans un univers impitoyable
Messages : 818
Inscription : ven. avr. 01, 2011 4:34 pm
Rang special : Grenouille curieuse ou curieuse grenouille ?
Localisation : Bouches-du-Rhône
Contact :

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par gallae » mer. juin 29, 2011 10:34 am

:merci: Macalys, il me semblait en avoir entendu parlé mais je ne me rappelais plus où :)

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 4085
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: Roman Vs. Nouvelle

Message par Siana » mer. juin 29, 2011 10:41 am

Hum, il me semble qu'il existe bien des règles pour la structure de la nouvelle et du roman. :?
Le Schéma actantiel, le Schéma narratif, et pour la nouvelle j'ai trouvé ça (et j'avais vu les règles de la nouvelle fantastique en cours il y a quelques années, je ne m'en souviens plus).
Mais après, c'est vrai qu'écrire toutes les nouvelles selon le même plan, ce n'est pas drôle. :wamp: Transgressons ! :yata:
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (fév. 2019)
- Mères des interdits, challenge 2019

Répondre