[A] Stratégies pour (s')éditer

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
cadou
Messages : 178
Inscription : mer. nov. 23, 2011 12:03 am

[A] Stratégies pour (s')éditer

Message par cadou » mer. févr. 01, 2012 3:42 pm

Bonjour cheres grenouilles,

Je ne sais pas si ce genre de post a sa place ici (je n'ai pas trouve le nenuphar specifique pour ce sujet) aussi j'espere ne pas commettre d'impair.

J'aimerais parler de la strategie d'edition.

je suis actuellement en relecture de mon tome 1 et, le travail etant presque acheve, je brule de passer a l'etape suivante, a savoir l'edition.
Ceci sera ma premiere experience. Je m'attends deja a un parcours du combattant ardu. Peut me chaut ! Je suis pret a en baver ! Un mental d'acier tel un boxeur avant de monter sur le ring pour un titre de champion du monde :D

Bref, tout ca pour faire un appel a temoignage sur vos propres experiences de tentatives de publications et de connaitre votre opinion sur "mon plan d'attaque" :

-Dans un premier temps, je compte aller vers l'auto-edition (lulu et thebookedition essentiellement) histoire de pouvoir faire circuler mon histoire en cercle reduit (famille + amis) - Je ne compte pas me degager de marges personnelles (le but est tout sauf mercantile). C'est surtout histoire de faire plaisir a moindre coup a l'entourage et d'avoir enfin entre les mains mon petit bout d'aventure (je reve de ce moment :heart: )

-creation d'un blog pour faire la promo de mon livre - :shock: quoi t'as pas deja un blog :lol: ! - je vous vois venir, mais non :? , a part FB (dont je me sert tres peu) je ne suis pas tres a la page la-dessus, meme si je sais que creer un blog, c'est pas sorcier :)

-Vivant a l'etranger et pour des raisons pecunieres evidentes, je ne vise que les maisons d'editions francaises qui acceptent les PDF. (L'envoi postal est a mon sens obsolete, peu efficace et tres cher)
J'ai deja effectue une liste (breve malheureusement) des maisons SFFF susceptibles d'etre interessees par mon recit qui regroupe ces criteres.

-Mon livre etant rattache au genre SF, j'ai envie de toucher le public anglophone en faisant traduite mon texte (une bonne/belle traduction coute cher, meme a prix d'amis, donc cela reste un serieux investissement) puis de viser des maisons d'edition outre atlantique (toujours par envoi electronique)

Qu'en pensez-vous ?
Est-ce que je reve les yeux ouverts ? D'autres grenouilles ont-elles deja eu ce genre d'experience ? Ma strategie vous semble-t-elle realiste ? Interessante ?
On ne termine jamais un poème on l'abandonne.
(Martin Silenus)

Avatar de l’utilisateur
Bergamote
Plume alerte et sensuelle.
Messages : 994
Inscription : ven. déc. 21, 2007 10:42 am
Rang special : Batracien
Localisation : C'est rose et c'est une ville

Re: De la strategie de l'edition

Message par Bergamote » mer. févr. 01, 2012 3:50 pm

Alors sans rien y connaître plus que ça, il y a un premier point qui me fait tiquer.

Le passage par l'auto-publication pour ensuite aller démarcher des maisons d'édition. A mon avis, il faut que tu choisisses entre l'un ou l'autre. C'est-à-dire, tu décides de t'auto-publier totalement et de garder cette formule. De ne pas passer par une maison d'édition.

ou

Tu gardes ton manuscrit pour un éditeur dit "classique" et à ce moment-là tu lui fait parvenir ton tapuscrit par mail. Sachant que ce choix unique peut te limiter dans le nombre de maisons que tu vises. Il y en aura peut-être qui n'accepteront que l'envoi par voie postale...

Ensuite ce n'est que mon avis, mais je ne pense pas (sauf si tu fais 100.000 ventes en auto-publication, mais du coup pourquoi viser la voie classique ?, et qu'un éditeur te contacte de lui-même) que le fait de t'autopublier puisse être un atout. Je crains même que cela puisse être un frein.

Ensuite les auteurs publiés auront peut-être une autre vision de la "chose"...

Avatar de l’utilisateur
tigrette
Grenouille militante
Messages : 768
Inscription : ven. févr. 25, 2011 2:30 pm
Rang special : Dans la Lune Mauve
Contact :

Re: De la strategie de l'edition

Message par tigrette » mer. févr. 01, 2012 4:08 pm

-Dans un premier temps, je compte aller vers l'auto-edition (lulu et thebookedition essentiellement) histoire de pouvoir faire circuler mon histoire en cercle reduit (famille + amis) - Je ne compte pas me degager de marges personnelles (le but est tout sauf mercantile). C'est surtout histoire de faire plaisir a moindre coup a l'entourage et d'avoir enfin entre les mains mon petit bout d'aventure (je reve de ce moment)
)

Cela me semble un peu étrange de commencer par cela. La majorité des éditeurs veulent un texte inédit, je crois.
Pourquoi ne pas commencer par essayer de te faire éditer de manière classique avant ?
-creation d'un blog pour faire la promo de mon livre - quoi t'as pas deja un blog ! - je vous vois venir, mais non , a part FB (dont je me sert tres peu) je ne suis pas tres a la page la-dessus, meme si je sais que creer un blog, c'est pas sorcier
Ça ne mange pas de pain, mais je ne crois pas que ce sera suffisant pour faire décoller les ventes, mais de toute manière, c'est à faire.
-Vivant a l'etranger et pour des raisons pecunieres evidentes, je ne vise que les maisons d'editions francaises qui acceptent les PDF. (L'envoi postal est a mon sens obsolete, peu efficace et tres cher)
Ton opinion sur l'envoi postal est ce qu'elle est, mais je pense que pour te donner toutes les chances de réussir, il faut passer par là aussi, d'autant plus que les maisons les plus connues demandent souvent des manuscrits imprimés. C'est vrai, c'est un investissement (un peu plus de cent euros pour moi), moins si tu sélectionnes les maisons d'éditions qui te font vraiment rêver. Je peux te dire qu'en général les manuscrits qui correspondent à la ligne éditoriale sont lus (ou tout au moins parcourus) (expérience personnelle).
C'est un choix qu'il faut faire en connaissance de cause.

-Mon livre etant rattache au genre SF, j'ai envie de toucher le public anglophone en faisant traduite mon texte (une bonne/belle traduction coute cher, même a prix d'amis, donc cela reste un serieux investissement) puis de viser des maisons d'edition outre atlantique (toujours par envoi electronique)
C'est très difficile, voire impossible il me semble d'être signé sur le marché anglo-saxon quand tu n'es pas sur place (promo du livre etc). (tu l'es peut-être, auquel cas c'est une option.). C'est quand même hasardeux pour tes finances de faire traduire un manuscrit. Je crois qu'il serait plus simple d'essayer d'abord de faire éditer en français.

Avatar de l’utilisateur
cadou
Messages : 178
Inscription : mer. nov. 23, 2011 12:03 am

Re: De la strategie de l'edition

Message par cadou » mer. févr. 01, 2012 4:18 pm

D'apres ce que j'ai pu lire sur la toile, (des gens qui ont fait l'experience des deux) l'auto-edition et l'edition a compte d'editeur meme si elles n'ont pas les memes visees, n'entrent pas en contradiction (pdv juridique) et peuvent etre complementaires tant qu'on a pas degoter de contrat avec un editeur.

Je veux aller vers l'auto-edition dans un premier temps juste pour ne pas avoir a attendre une hypotethique bonne reponse qu'un jour, mon livre sera publie.
De plus, je pense (peut-etre a tort) que l'auto-edition peut servir de vitrine pour faire sa pub, ce qui serait un plus pour seduire les maisons d'edition.

Pour l'envoi postal, hors de question que je me lance dans cette aventure de l'etranger. J'ai deja fait des simulations pour voir combien cela me couterait. Definitivement trop cher pour ce que c'est (a moins d'une estampille cocyclics, mon enveloppe rejoindra - au mieux - la pile de manuscrit en attente d'etre lu dans un coin poussiereux de table depuis plus de 6 mois - je caricature, mais est-ce vraiment si loin de la verite?-)

Merci en tous cas Bergamote pour ta reaction :D
On ne termine jamais un poème on l'abandonne.
(Martin Silenus)

Avatar de l’utilisateur
cadou
Messages : 178
Inscription : mer. nov. 23, 2011 12:03 am

Re: De la strategie de l'edition

Message par cadou » mer. févr. 01, 2012 4:30 pm

tigrette a écrit :Cela me semble un peu étrange de commencer par cela. La majorité des éditeurs veulent un texte inédit, je crois.
Pourquoi ne pas commencer par essayer de te faire éditer de manière classique avant ?
C'est surtout pour avoir mon livre entre les mains rapidement. Si je dois attendre la reponse d'une maison d'edition, cela peut tres bien ne jamais arriver.
tigrette a écrit :Ton opinion sur l'envoi postal est ce qu'elle est, mais je pense que pour te donner toutes les chances de réussir, il faut passer par là aussi, d'autant plus que les maisons les plus connues demandent souvent des manuscrits imprimés. C'est vrai, c'est un investissement (un peu plus de cent euros pour moi), moins si tu sélectionnes les maisons d'éditions qui te font vraiment rêver. Je peux te dire qu'en général les manuscrits qui correspondent à la ligne éditoriale sont lus (ou tout au moins parcourus) (expérience personnelle).
C'est un choix qu'il faut faire en connaissance de cause.
Toutes les maisons d'edition qui me font rever sont inaccessibles a mon niveau. Ton experience en revanche m'apporte une touche d'espoir. C'est ma hantise que d'envoyer mon script et qu'on me le retourne sans meme l'avoir lu avec un refus.
tigrette a écrit :C'est très difficile, voire impossible il me semble d'être signé sur le marché anglo-saxon quand tu n'es pas sur place (promo du livre etc). (tu l'es peut-être, auquel cas c'est une option.). C'est quand même hasardeux pour tes finances de faire traduire un manuscrit. Je crois qu'il serait plus simple d'essayer d'abord de faire éditer en français.
Je m'en doutais un peu. Je suis base en Hongrie pour info, donc loin des pays anglophones. C'est juste une idee qui me trotte en tete depuis le debut car le public SF anglophone est beaucoup plus vaste que celui de la SF francaise.

Merci pour tes commentaires Tigrette :)
On ne termine jamais un poème on l'abandonne.
(Martin Silenus)

Avatar de l’utilisateur
Bergamote
Plume alerte et sensuelle.
Messages : 994
Inscription : ven. déc. 21, 2007 10:42 am
Rang special : Batracien
Localisation : C'est rose et c'est une ville

Re: De la strategie de l'edition

Message par Bergamote » mer. févr. 01, 2012 4:32 pm

cadou a écrit :D'apres ce que j'ai pu lire sur la toile, (des gens qui ont fait l'experience des deux) l'auto-edition et l'edition a compte d'editeur meme si elles n'ont pas les memes visees, n'entrent pas en contradiction (pdv juridique) et peuvent etre complementaires tant qu'on a pas degoter de contrat avec un editeur.
Du point de vue juridique, je pense que c'est exact.
Le truc c'est qu'il y a des choses qui peuvent être mal comprises, et sujettes au refus de ton tapuscrit par des maisons d'édition classiques.
Comme par exemple :
"Pourquoi vous publierait-on vu que vous le faites très bien tout seul ?"
cadou a écrit :Je veux aller vers l'auto-edition dans un premier temps juste pour ne pas avoir a attendre une hypotethique bonne reponse qu'un jour, mon livre sera publie.
Ça, c'est une erreur, à mon humble avis. Le parcours vers l'édition est un chemin très long. Même si tu as été accepté, et que tu as signé avec une maison, tu devras attendre et encore attendre. La patience est une qualité indispensable, à mon avis, quand on cherche à être édité. Et de fait, un éditeur qui saura que tu t'es auto-édité pourra se dire :
"Cet auteur est impatient, je risque d'avoir à faire à quelqu'un d'un peu pénible si certains délais se rallongent sans que je puisse y faire grand chose."
cadou a écrit :De plus, je pense (peut-etre a tort) que l'auto-edition peut servir de vitrine pour faire sa pub, ce qui serait un plus pour seduire les maisons d'edition.
Je pense que c'est un tort, justement.
L'auto-publication et l'édition classique ne sont pas complémentaires pour l'instant (et je dis bien pour l'instant). Ils sont deux chemins différents. Du moins, d'après ce que j'ai pu lire, ici et là.
cadou a écrit :Merci en tous cas Bergamote pour ta reaction :D
Mais de rien ;)

Avatar de l’utilisateur
cadou
Messages : 178
Inscription : mer. nov. 23, 2011 12:03 am

Re: De la strategie de l'edition

Message par cadou » mer. févr. 01, 2012 6:10 pm

Merci Bergamote :)
Bergamote a écrit :Ça, c'est une erreur, à mon humble avis. Le parcours vers l'édition est un chemin très long. Même si tu as été accepté, et que tu as signé avec une maison, tu devras attendre et encore attendre. La patience est une qualité indispensable, à mon avis, quand on cherche à être édité. Et de fait, un éditeur qui saura que tu t'es auto-édité pourra se dire :
"Cet auteur est impatient, je risque d'avoir à faire à quelqu'un d'un peu pénible si certains délais se rallongent sans que je puisse y faire grand chose."
En fait, dans mon cas, je veux me tourner vers l'auto-édition surtout pour pouvoir imprimer mon livre rapidement et le distribuer à mes proches, puis me faire ma pub sur FB ou autre blog SFFF. Je ne suis pas impatient, c'est juste pour me faire plaisir.
Ceci dit, mon but "ultime" reste quand même l'édition à plus grande échelle et le passage par une maison d'édition.
Pour l'instant je collecte des infos pour me faire une idée du chemin que je devrais parcourir.
Si d'autres personnes me confirment que ce serait une erreur d'aller vers l'auto-édition, alors je renoncerai. Mes aspirations vont vers un plus large public que mes proches.
On ne termine jamais un poème on l'abandonne.
(Martin Silenus)

Anonyme_Quatre

Re: De la strategie de l'edition

Message par Anonyme_Quatre » mer. févr. 01, 2012 6:12 pm

Ma maigre expérience ne compte pas beaucoup, mais beaucoup de maisons demandent l'exclusivité et voient d'un mauvais oeil une double publication, voire une pré-publication.
Par contre, je pense que tu peux te renseigner sur les services d'un imprimeur (je pense, moins cher que l'auto-édition) et ça ne touche pas aux droits, ce me semble :)

Avatar de l’utilisateur
cadou
Messages : 178
Inscription : mer. nov. 23, 2011 12:03 am

Re: De la strategie de l'edition

Message par cadou » mer. févr. 01, 2012 6:20 pm

Nariel Limbaear a écrit :Par contre, je pense que tu peux te renseigner sur les services d'un imprimeur (je pense, moins cher que l'auto-édition) et ça ne touche pas aux droits, ce me semble :)
Oui :) j'y ai pensé aussi. En fait j'ai déjà un contact avec un imprimeur ici qui me ferait un prix génial pour un dizaine de livres. Plus qu'il m'en faut dans un premier temps :D

L'auto-édition m'intéresse pour le côté visibilité de mon livre sur la toile.
A la rigueur, si l'auto-édition est mal vu, est-ce que les blogs et autres réseaux sociaux le sont :!: :?:

Merci pour ta réponse Nariel Limbaear :)
On ne termine jamais un poème on l'abandonne.
(Martin Silenus)

Avatar de l’utilisateur
Zygomatique
Messages : 217
Inscription : ven. févr. 12, 2010 3:07 am
Rang special : Batracien
Localisation : Suisse romande
Contact :

Re: De la strategie de l'edition

Message par Zygomatique » mer. févr. 01, 2012 6:31 pm

Mon humble avis :

Tu n'as pas fini de retoucher ton texte encore 100 fois. Même dans un an tu le corrigeras encore. Inutile de faire imprimer un manuscrit qui n'a pas été corrigé par un professionnel et/ou aura bénéficié d'un travail éditorial. Même à 5 ou 10 exemplaires, ce sera une perte.
Concernant les possibilités de traduction, il faut parvenir à travailler avec une maison collaborant avec des agents anglophones et signer un contrat de type anglophone également. Je m'explique : les auteurs anglophones sont représentés par des agents qui frappent aux portes des maisons françaises pour vendre un nouveau contrat d'édition.
Dans le monde francophone, un éditeur fait signer un contrat d'acquisition de l'ensemble des droits de l'oeuvre y compris traductions et produits dérivés, etc... USA, Angleterre, l'éditeur acquière pour une durée limitée dans le temps les droits à reproduire et vendre l'oeuvre sous un format déterminé à l'avance. Exemple : exploitation de l'oeuvre au format broché pour 10 ans. Le texte reste donc libre de droit pour les traductions, l'éditeur français ne rachète pas des droits à un éditeur comme ce serait le cas dans le sens inverse. (Je ne sais pas si je suis claire, j'espère l'avoir été :D)

Ah, pour les listes des maisons d'édition dans le secteur SFFF, il y a le GGG :D

Enfin, dernier conseil.... Les accents, c'est important. Si si. :roll:

Avatar de l’utilisateur
Zygomatique
Messages : 217
Inscription : ven. févr. 12, 2010 3:07 am
Rang special : Batracien
Localisation : Suisse romande
Contact :

Re: De la strategie de l'edition

Message par Zygomatique » mer. févr. 01, 2012 6:38 pm

Si tu veux juste avoir des copies pour ton entourage, autant passer par un imprimeur directement. Ce sera moins cher et tu conserves tes droits si les copies sont restées dans le cercle privé, jusqu'à 10, tu ne devrais pas mettre en péril un hypothétique contrat d'édition.
Si tu as besoin de conseils à ce niveau-là (et si tu maîtrises bien les logiciels de traitement de texte !!), je suis dispo en mp ;)

Avatar de l’utilisateur
cadou
Messages : 178
Inscription : mer. nov. 23, 2011 12:03 am

Re: De la strategie de l'edition

Message par cadou » mer. févr. 01, 2012 6:43 pm

Zygomatique a écrit :Dans le monde francophone, un éditeur fait signer un contrat d'acquisition de l'ensemble des droits de l'oeuvre y compris traductions et produits dérivés, etc... USA, Angleterre, l'éditeur acquière pour une durée limitée dans le temps les droits à reproduire et vendre l'oeuvre sous un format déterminé à l'avance. Exemple : exploitation de l'oeuvre au format broché pour 10 ans. Le texte reste donc libre de droit pour les traductions, l'éditeur français ne rachète pas des droits à un éditeur comme ce serait le cas dans le sens inverse. (Je ne sais pas si je suis claire, j'espère l'avoir été :D)
Sisi c'est très clair :D
Merci pour cette information !

P.S :
Zygomatique a écrit :Si tu as besoin de conseils à ce niveau-là (et si tu maîtrises bien les logiciels de traitement de texte !!), je suis dispo en mp ;)
Merci beaucoup :) Je ne manquerai pas de te faire signe !
On ne termine jamais un poème on l'abandonne.
(Martin Silenus)

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 5996
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard
Contact :

Re: De la strategie de l'edition

Message par Silène » mer. févr. 01, 2012 6:47 pm

Attention, je plussoie Zygomatique, un éditeur peut refuser le manuscrit s'il est déjà publié, même à compte d'auteur. C'est bien stipulé dans mes contrats, par exemple, et l'auto-édition que m'avait offerte mon mari avant le "oui" de mon éditeur l'a embêté, il a bien fallu que je lui assure n'en avoir fait aucune diffusion sinon à mon cercle familial et à des amis très proches.
Les éditeurs ne sont pas sensibles à la publicité faite avant publication pour un livre auto-édité. Cela ne pourra pas constitué un argument, plutôt même un contre-argument. Si tu ne peux pas envisager les envois de l'étranger, peut-être peux-tu t'arranger avec quelqu'un en France ? Nous allons mettre en ligne très vite le GGG (guide des éditeurs de l'imaginaire) N° 1, le N°2 étant encore en cours. Mais le premier contient déjà les informations essentielles et si tu as besoin de quelques précisions sur les mises à jour, tu peux demander ici, on te répondra. Il y a quelques maisons qui acceptent l'envoi en ligne.
Nouveaux Millénaires: Les Affamés
Bragelonne: Fortune cookies/ 14-14 avec Paul Beorn/ Féelure / Adèle et les noces de la Reine Margot / Les Lettres volées / 42 jours / Moana / Lune rousse

Avatar de l’utilisateur
Ermina
Ramasse autant de papyrus que de champignons !
Messages : 4940
Inscription : sam. févr. 12, 2011 12:47 pm
Rang special : Impératrice
Localisation : Empire Romain

Re: De la strategie de l'edition

Message par Ermina » mer. févr. 01, 2012 7:09 pm

Silène a écrit :Attention, je plussoie Zygomatique, un éditeur peut refuser le manuscrit s'il est déjà publié, même à compte d'auteur. C'est bien stipulé dans mes contrats, par exemple, et l'auto-édition que m'avait offerte mon mari avant le "oui" de mon éditeur l'a embêté, il a bien fallu que je lui assure n'en avoir fait aucune diffusion sinon à mon cercle familial et à des amis très proches.
Les éditeurs ne sont pas sensibles à la publicité faite avant publication pour un livre auto-édité. Cela ne pourra pas constitué un argument, plutôt même un contre-argument.
Je suis d'accord aussi. D'après mon expérience, je sais que certains éditeurs refusent systématiquement les manuscrits déjà auto-édités même s'ils sont de qualité : et ils vérifient sur internet. C'est assez facile à retrouver. Je te déconseille donc de commencer par l'auto-édition. Ca peut être vu comme de l'impatience et ils n'aiment pas ça.
cadou a écrit :A la rigueur, si l'auto-édition est mal vu, est-ce que les blogs et autres réseaux sociaux le sont
Un éditeur ne s'intéresse pas à la publicité que l'auteur peut faire de son roman. Cependant, quand un auteur en fait trop, ça peut être mal vu comme faire sa propre couverture.
Une petite maison d'édition lira au moins les premières pages à partir du moment où les manuscrits rentrent dans sa ligne éditoriale et respectent les consignes d'envoi. Donc, le blog est superflu, à mon avis.

Il y a de plus en plus de maisons qui acceptent l'envoi par mail. Tu devrais en trouver pas mal.
*Cycliste* chocolatvore :psycho:

2764 ab urbe condita ● en phrase IV
Les morts d'Odérisse le papyrus

Publication :
Le résurrecteur, nouvelle publiée aux Editions Voy'[el]

Avatar de l’utilisateur
cadou
Messages : 178
Inscription : mer. nov. 23, 2011 12:03 am

Re: De la strategie de l'edition

Message par cadou » mer. févr. 01, 2012 7:31 pm

Merci beaucoup Silène et Ermina pour vos commentaires !
Silène a écrit :Nous allons mettre en ligne très vite le GGG (guide des éditeurs de l'imaginaire) N° 1, le N°2 étant encore en cours. Mais le premier contient déjà les informations essentielles et si tu as besoin de quelques précisions sur les mises à jour, tu peux demander ici, on te répondra. Il y a quelques maisons qui acceptent l'envoi en ligne.
Cela fera partie de mes prochaines emplettes :) Le GGG va beaucoup m'aider !
Je ne manquerais pas de vous poser des questions, merci de proposer :) Je risque d'en avoir pas mal bientôt :D
Ermina a écrit :Il y a de plus en plus de maisons qui acceptent l'envoi par mail. Tu devrais en trouver pas mal.
J'espère ! J'ai déjà Bragelonne en tête de liste. Ce serait bien que la pratique se banalise un peu plus. Un PDF est suffisant à mon avis pour se faire une idée rapide de l'oeuvre.
On ne termine jamais un poème on l'abandonne.
(Martin Silenus)

Répondre