[A] Le "contrat à compte de lecteurs"

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Vassago
Grenouille de l'apocalypse
Messages : 235
Inscription : mer. nov. 02, 2011 5:28 pm
Rang special : Batracien
Localisation : Paris

[A] Le "contrat à compte de lecteurs"

Message par Vassago » sam. mars 10, 2012 9:55 am

Amies grenouilles, bonjour !
Que pensez-vous d’une tendance récente dans l’édition qui consiste à publier beaucoup d’auteurs sans leur assurer de réelle diffusion ? Dans ce modèle économique, le bénéfice est engrangé sur le nombre d’auteurs au catalogue, même si chacun des ouvrages se vend très peu. En effet, grâce aux progrès du numérique, seuls les exemplaires commandés sont imprimés, le risque financier est donc négligeable.
Il y avait :
- Le contrat à compte d’éditeur.
- Le contrat à compte d’auteur.
- Le contrat à compte d’auteur déguisé.
- L’autoédition.
Ici, c’est finalement les proches de l’auteur, et en général ses seuls lecteurs, qui financent les livres. Certes, l’auteur n’est pas tenu de vendre un certain nombre d’exemplaires pour se voir éditer. Toutefois, l’éditeur n’assurant aucune diffusion de l’ouvrage autre que sur son site internet, il n’a que très peu de chance de voir décoller ses ventes.
En définitive, quel est donc son intérêt à accepter un tel contrat ? Beaucoup de jeunes auteurs seront enthousiastes à l’idée de signer un contrat qui ressemble à un vrai contrat d’édition. Mais ils se retrouveront ensuite à faire des pieds et des mains pour vendre un livre sans le soutien de leur maison d’édition – qui sera plus occupée à chercher d’autres auteurs. Dans ces conditions, il me semble qu’il est préférable de se lancer dans l’auto édition. Le livre ne se vendra probablement pas davantage mais au moins la totalité des doits d’auteur reviendront à l’auteur. On se sent toujours plus crédible avec le nom d’une vraie maison d’édition sur la couverture de son roman. Mais ce type de maison d’édition qui publie à tour de bras est-il vraiment crédible ?
Et je ne parle pas des délais d’impression ultra longs inhérents à ce système, ni des problèmes de référencements sur les sites de vente de type Amazon ou la Fnac. Parfois, il y a néanmoins un vrai travail éditorial qui est fait avec un directeur littéraire (corrections, couverture, etc.) Mais pour ma part, j’estime que ce type de contrat se rapproche trop du compte d’auteur, d’abord à cause du manque de transparence de ces maisons (qui n’hésitent pas à clamer qu’elles font du compte d’éditeur) mais surtout parce qu’elles incitent l’auteur à s’acquitter des tâches qui leur incombent (diffusion de l’ouvrage) alors qu’il ne touche pas de droits d’auteurs plus conséquents.

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10147
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: "Contrat à compte de lecteurs"

Message par Macada » sam. mars 10, 2012 11:28 am

A part que la tendance n'est pas récente (ex Le manuscrit.com date de 2001 et il n'était pas le premier), je partage tout ce que tu dis, Vassago.
L'auto-édition vaut largement mieux que ce genre "d'éditeur".
Actualité :
Ceux qui vivront, Challenge en cours
Rose-thé et gris-souris, Gephyre (avril 2019)
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)

Avatar de l’utilisateur
Vassago
Grenouille de l'apocalypse
Messages : 235
Inscription : mer. nov. 02, 2011 5:28 pm
Rang special : Batracien
Localisation : Paris

Re: "Contrat à compte de lecteurs"

Message par Vassago » sam. mars 10, 2012 1:29 pm

Macada a écrit :A part que la tendance n'est pas récente (ex Le manuscrit.com date de 2001 et il n'était pas le premier), je partage tout ce que tu dis, Vassago.
L'auto-édition vaut largement mieux que ce genre "d'éditeur".
Oui, tu as raison, ce n'est pas si récent que ça.
Mais j'ai l'impression que les méthodes s'affinent un peu. Je pense notamment aux éditions Kirographaires ou aux éditions Universitaires Européenne (publications scientifiques), qui peuvent paraître très attrayantes au premier abord.

Répondre