Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Eva » mar. nov. 13, 2012 7:32 pm

Dans la SFFF, j'ai l'impression que la mode est plus que jamais au sombre et violent (physique ou psychologique). En ce moment, peut-on encore écrire un roman qui ne l'est pas, et ne pas être poussé à le présenter en section ado/young adult ?

Je vais prendre un exemple spécifique pour mieux préciser la question. Asimov a écrit des romans pour adultes, dont le cycle de Fondation. Dans ce cycle, les personnages principaux sont des adultes et je ne pense pas, en le lisant, qu'un adulte ait l'impression de lire de la littérature pour ado. (Ce qui n'empêche pas ce cycle d'être très accessible pour les ados.) Or il n'est ni sombre, ni violent. Aujourd'hui, si un auteur présentait un roman du même ton, est-ce qu'un éditeur ne le pousserait pas à le retoucher pour l'adresser spécifiquement aux ados/jeunes adultes (en rajeunissant les personnages, par exemple) ?

Bref, à votre avis, y a-t-il encore de la place pour un roman d'aventure pas particulièrement torturé (voire plutôt optimiste) dans la catégorie adulte ? (Ah, j'oubliai : et pas non plus porté sur le sexe. :P)
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 4062
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Celia » mar. nov. 13, 2012 7:49 pm

J'aimerai juste te demander une précision avant d'essayer de te répondre.
Pour qu'il y ait une histoire, il faut (au moins) un obstacle au personnage principal, et un obstacle assez important pour qu'il ait envie de s'en sortir. Et cet obstacle, cette rupture dans la vie ordinaire du héros, est souvent violente. Est-ce que cette violence imbriquée dans l'histoire fait également partie de ton interrogation, ou ne parles-tu que du ton ? De la fin de l'intrigue ? De l'action ?
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Avatar de l’utilisateur
desienne
Papy Zombie du futur, Pape du Pulp
Messages : 2468
Inscription : ven. déc. 14, 2007 11:45 pm
Rang special : Batracien
Contact :

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par desienne » mar. nov. 13, 2012 8:06 pm

Si tu enlèves la violence (sous toutes ses formes) , le côté sombre , le sexe...
Il te reste l'humour, le burlesque mais tu tombes alors dans un genre encore à part de la SF qui aura peut-être du mal
à trouver un public.
Il y a aussi ce que j'appelle la SF "bisounours" (en gros, Star Trek sans les Klingons où les explorateurs n'affronteraient que les éléments extérieurs indépendants de leur volonté sous forme d'énigmes et pas de coucheries entre membre de l'équipage, juste des "regards" ).
Ça peut fonctionner et même très bien (Jules Verne, je suis tombé dans la SF en lisant de la Terre à la Lune) après faut sûrement dépoussiérer tout ça.
Il existe des possibilités, la SF est un genre très riche, moins codé et plus ouvert qu'on ne le pense, les nouveaux territoires ou les anciens à revisiter offrent encore des perspectives. On retrouve souvent l'optimisme dans les nouvelles, plus rarement dans les romans.
Une nouvelle époque Victorienne ou l'on avait foi dans les progrès irrésistible de la science ? Tu peux lorgner du côté du Steampunk.
AMHA, il reste encore des terres vierges.
Tu as aussi la Hard SF, ça peut être une niche délicate à investir par contre.

Bref, la SF Blanche, sans violence, c'est possible, mais faut faire des sacrifices.

EDIT : j'oubliais => L'uchronie, tu peux ré-écrire l'histoire... Et si Louis XVI n'avait pas été guillotiné et qu'il n'y aurait pas eu de révolution française, à quoi ressemblerait la cour du Roi Soleil ? Qui serait notre Diana ? Plein de champs à explorer !
Parution: Toxic S1 &2,Les Dividendes de l'Apocalypse, Exil, Zoulag, Voyager, Roses Mécaniques
Production: Nine
Site de l'auteur

Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Eva » mar. nov. 13, 2012 8:18 pm

Celia a écrit :J'aimerai juste te demander une précision avant d'essayer de te répondre.
Pour qu'il y ait une histoire, il faut (au moins) un obstacle au personnage principal, et un obstacle assez important pour qu'il ait envie de s'en sortir. Et cet obstacle, cette rupture dans la vie ordinaire du héros, est souvent violente.
Souvent ? Peut-être, mais je n'en suis même pas sûre, sauf si on considère justement la tendance actuelle. J'ai déjà cité le cycle de fondation : dans le premier roman, il n'y a pas de rupture violente pour les personnages principaux. D'ailleurs, c'est marrant, c'est dans celui-là qu'on trouve la fameuse citation : la violence est le dernier refuge de l'incompétence. :mrgreen:

Pour donner un autre exemple de rupture non violente : dans La Chanteuse crystal d'Anne McCaffrey, l'héroïne décide de changer de vie parce qu'elle a échoué à un examen.
Celia a écrit :Est-ce que cette violence imbriquée dans l'histoire fait également partie de ton interrogation, ou ne parles-tu que du ton ? De la fin de l'intrigue ? De l'action ?
Mais effectivement, je pense aussi aux livres où un peu de violence est présente, mais sans qu'on s'apesentisse dessus. Et par contre, la fin n'est pas forcément une happy end classique. Pour l'action, elle peut être musclée sans paraitre vraiment violente (sans effusion de sang, par exemple).

Je ne sais pas si ça répond mieux à ta question. Sinon, je peux essayer de faire une liste de bouquins en espérant que tu en a lu certains. :)
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 4062
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Celia » mar. nov. 13, 2012 8:22 pm

Essaie avec les listes oui ^o^ (mais sincèrement, je pense être du côté obscur de la force)
Ceci dit, j'ai lu La Guerre des Chiffoneurs de Thomas Geha cette année, sur deux pirates des airs en mal de... calme et sérénité. Il y a des scènes dans un bordel (intergalactique forcément) mais rien de bien méchant (pas de scène olé olé entre xénomorphes)
Mais à part ça, mon monde de lectrice n'est que sang et tripaille ^^
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Eva » mar. nov. 13, 2012 8:29 pm

desienne a écrit :Si tu enlèves la violence (sous toutes ses formes) , le côté sombre , le sexe...
Attention, je n'ai pas parlé de roman sans la moindre nuance de violence, de sombre ou de sexe. Seulement que ces ingrédients y soient à dose suffisamment réduite pour qu'on ne puisse pas qualifier l'ouvrage (ou une de ses parties) de sombre/violent/porté sur le sexe.
desienne a écrit :Il y a aussi ce que j'appelle la SF "bisounours"
Une quonotation qui renvoie justement à la jeunesse. J'imagine que ça répond à ma question. ^^
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Avatar de l’utilisateur
Minuit
Batracien
Messages : 30
Inscription : sam. oct. 20, 2012 5:15 pm
Rang special : bulle verte

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Minuit » mar. nov. 13, 2012 8:30 pm

Des bouquins de notre "jeunesse" sans violence, ni sexe, il y en a pléthore. Tu cites McCaffrey. Bon nombre de ses romans ou cycles ( Pern, Le vol de Pégase) entrent dans cette catégorie.
Par contre, des bouquins récents en SFFF expurgés de toute violence, je n’en vois pas des masses...
Comme tu dis, ce n’est pas dans l’air du temps, mais enfin, pourquoi pas…
Prends Le Secret de Ji, un livre d’aventure/fantasy. Très très modéré niveau sexe et violence. Résultat, on lui a souvent reproché son côté trop gentillet, voire naïf...
Par exemple, je vois mal comment tu pourrais te passer totalement d’humour dans un roman d’aventure étiqueté « léger ». Ca me parait assez casse-pattes, comme exercice.
"Si une lame bien, deux lames encore plus mieux !" - Proverbe orc -

Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Eva » mar. nov. 13, 2012 8:50 pm

Celia a écrit :Essaie avec les listes oui ^o^ (mais sincèrement, je pense être du côté obscur de la force)
Voici quelques bouquins que je ne classe pas dans la catégorie sombre/violent et qui n'ont pas été édités en visant la jeunesse (en tout cas, pas à l'époque de leur parution) :
Le cycle de Fondation, d'Asimov
La Belgariade, de Eddings
Terremere, de Le Guin
La Ballade de Pern, d'Anne McCaffrey
Les Chroniques Martiennes, de Ray Bradbury
La fille du roi des elfes, de Dunsany
Les deux premiers tomes du Seigneur des Anneaux (le dernier tome est quand même plus sombre)

Bref, que des auteurs pas très récents. ;)
Celia a écrit :Mais à part ça, mon monde de lectrice n'est que sang et tripaille ^^
Tu dois être aux anges, alors, avec les livres qui sortent. :) De mon côté, je n'ai rien contre un peu de tripes et de désespoir, mais j'aime aussi l'équilibre et les nuances. :P
Minuit a écrit : Prends Le Secret de Ji, un livre d’aventure/fantasy. Très très modéré niveau sexe et violence. Résultat, on lui a souvent reproché son côté trop gentillet, voire naïf...
C'est bien ce que je craignais.
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 4062
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Celia » mar. nov. 13, 2012 8:52 pm

La violence et l'aspect sombre des histoire n'empêchent en rien la nuance par contre. Et je ne suis pas forcément aux anges, parce qu'il faut aussi faire le tri dans ce qui sort :)
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Avatar de l’utilisateur
Minuit
Batracien
Messages : 30
Inscription : sam. oct. 20, 2012 5:15 pm
Rang special : bulle verte

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Minuit » mar. nov. 13, 2012 8:58 pm

Ah oui, La Belgariade… Très bon exemple. Typiquement, si La Belgariade sortait en librairie aujourd’hui, il y aurait de fortes chances pour qu’il soit classé en littérature pour ado/young adult...
"Si une lame bien, deux lames encore plus mieux !" - Proverbe orc -

Avatar de l’utilisateur
desienne
Papy Zombie du futur, Pape du Pulp
Messages : 2468
Inscription : ven. déc. 14, 2007 11:45 pm
Rang special : Batracien
Contact :

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par desienne » mar. nov. 13, 2012 8:58 pm

Moi, plutôt tripes en ce moment... ;-)
Avec des patates à l'eau.
Parution: Toxic S1 &2,Les Dividendes de l'Apocalypse, Exil, Zoulag, Voyager, Roses Mécaniques
Production: Nine
Site de l'auteur

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 4062
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Celia » mar. nov. 13, 2012 9:01 pm

desienne a écrit :Moi, plutôt tripes en ce moment... ;-)
Avec des patates à l'eau.
Bah alors desienne, tes persos n'ont pas trouvé de centre commercial (ou de pub) pour se nourrir dans ta série ? ^o^
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Avatar de l’utilisateur
Kira
Directrice de l'école au Bois Dormant
Messages : 2857
Inscription : ven. nov. 20, 2009 3:13 pm
Rang special : Fantôme du forum
Localisation : De l'autre côté du miroir

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Kira » mar. nov. 13, 2012 9:07 pm

Et après, vous vous étonnerez qu'en bon bisounours, je lise essentiellement du jeunesse et de la romance :lol: (désolée, les tripes, même à la mode de Caen je peux pas). Blague à part, les Enchantements d'Ambremer de Pierre Pevel ne contiennent ni violence démesurée ni scènes de sexe débridées.

Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Eva » mar. nov. 13, 2012 9:08 pm

Celia a écrit :La violence et l'aspect sombre des histoire n'empêchent en rien la nuance par contre.
Je ne dis pas le contraire, je voulais juste préciser que ce sont celles-là que j'apprécie, dans cette catégorie. Face à l’extrême, j'ai vite fait de me détacher et de bailler devant les malheurs des héros en me demandant quand est-ce qu'ils vont enfin arrêter de se faire torturer et passer à la suite de l'histoire. ^^
Minuit a écrit :Ah oui, La Belgariade… Très bon exemple. Typiquement, si La Belgariade sortait en librairie aujourd’hui, il y aurait de fortes chances pour qu’il soit classé en littérature pour ado/young adult...
Vu l'âge du héros, c'est même assuré !
Kira a écrit :Blague à part, les Enchantements d'Ambremer de Pierre Pevel ne contiennent ni violence démesurée ni scènes de sexe débridées.
Il faudra que j'y jette un œil (ou deux, c'est plus pratique pour lire). Merci pour la référence, Kira. :)
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 4062
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: Romans d'aventure ni sombres, ni violents

Message par Celia » mar. nov. 13, 2012 9:15 pm

Eva a écrit :
Celia a écrit :La violence et l'aspect sombre des histoire n'empêchent en rien la nuance par contre.
Je ne dis pas le contraire, je voulais juste préciser que ce sont celles-là que j'apprécie, dans cette catégorie. Face à l’extrême, j'ai vite fait de me détacher et de bailler devant les malheurs des héros en me demandant quand est-ce qu'ils vont enfin arrêter de se faire torturer et passer à la suite de l'histoire. ^^
C'est là que je suis obligée de redemander des précisions. Quand je parle des romans que je lis, ils sont violents, mais ils ne vont pas à l'extrême. Il y a même très peu de romans que j'ai lus qui vont jusque-là (peut-être Dehors les chiens, de Mazaurette, qui est très très dark, ou La Route, qui est sans doute le pire de tous, au moins en violence psychologique pour le lecteur) mais pour le reste : il y a une histoire, il y a une évolution, il y a du développement de personnages, il y a de l'action et de l'aventure. Du coup je ne sais jamais si, quand je parle de romans plutôt violents, les gens ne se méprennent pas sur ce que je lis ^^
Pour moi, des livres comme World War Z, L'Enfant des cimetières, Le trône de fer, ne sont pas synonymes de bisounours, mais ils ne plongent pas dans la violence gratuite non plus.
Et un livre comme Planète à louer est violent aussi dans la dénonciation sociologique qu'il fait, mais ce n'est pas un livre violent non plus.
Du coup, j'aimerai savoir, c'est quoi votre définition d'un livre violent ? (avec des exemples hein ^^)
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Répondre