[A] Les différences de création entre roman et série

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
HuileDeCoude
Messages : 19
Inscription : mer. sept. 11, 2013 9:57 am
Rang special : Oléiculteur

[A] Les différences de création entre roman et série

Message par HuileDeCoude » jeu. sept. 19, 2013 10:38 am

Bonjour la mare !

Je naviguais gaiement dans la librairie Immatériel (découverte il y a peu...) et je me suis rendu compte (telle la grenouille qui arrive après la tempête :? ) que le genre de la série refaisait plus que surface. Le boom des liseuses et du format numérique me font penser aux histoires de Dickens, de Zola, de Sue, et j'en oublie, publiées en épisodes dans des journaux (ce qui incitait grandement aux abonnements), même si le modèle numérique n'est pas exactement le même.

Pour en revenir à l'écriture proprement dite, ces histoires ont par la suite été éditées en romans (nous les lisons d'ailleurs tous sous cette forme aujourd'hui (à part pour certains bibliophiles et encore...)). D'où ma question (mes questions en fait... qui, j'en suis désolé, ne sont peut-être un poil confuses :oops:)

Les différences entre un roman et une série ne sont-elles de l'ordre que du découpage (un chapitre serait alors égal à un épisode) -- la série serait donc créée comme un tout (le processus de création serait alors une saison = un roman) ?
Ou bien la série numérique s'apparente-t-elle plus à une version littéraire des séries télé/web (dans le processus de création, j'entends) ?


On pourrait également faire un parallèle entre l'engouement pour les séries télévisées/web et celui pour les séries littéraires numériques.
Je ne sais plus qui disait (Alexandre Astier, je crois, mais je ne suis vraiment pas sûr de moi) que les séries étaient un format bien plus agréable que le cinéma (ce qui est compréhensible vu la limite du format : un personnage ne sera jamais autant développé dans un film d'1h30/2h que dans une série de 5 saisons composées chacune de 10 épisodes de 52 min ; l'exemple était le personnage de Tony Soprano de la série des... Soprano :roll:).

Je pense ensuite à la réaction de G.R.R. Martin sur son blog, disant que le personnage de Walter White de Breaking Bad était plus monstrueux que tout Westeros et qu'il allait remédier à ça. (Gloups ! :shock:)

Or nous n'avons pas les mêmes contraintes en écriture (du moins je crois). Certes, au-delà d'un certain nombre de signes, un manuscrit trouvera difficilement preneur ou bien se verra découpé. Beaucoup de romans développent des personnages extrêmement complexes. Pourquoi, dans ce cas, préférer la série au roman dans ce cas ? Est-ce uniquement pour le modèle financier qui en découle (premier épisode gratuit, épisodes suivants à 0.99€) ?

Pour ma part, c'est un terrain que j'aimerais creuser (d'où mes questions :)). Mais j'ai l'impression - peut-être me trompe-je - que créer une série est bien plus complexe que de créer un autre format... J'aimerais connaître vos avis sur la question, amies grenouilles ! :D

Avatar de l’utilisateur
fanifanette
Sous la protection de la Terrible et Vénérée Super Rainette.
Messages : 1181
Inscription : mar. sept. 18, 2012 3:33 pm
Rang special : bisouvore
Localisation : là où le bruit est une douce musique

Re: Sur les différences de création entre roman et série

Message par fanifanette » jeu. sept. 19, 2013 10:51 am

Je lis beaucoup de série depuis peu, parce qu'elles me laissent plus libre en quelque sorte. Je peux en lire deux en même temps vu que parfois les épisodes arrivent au compte goutte. Ça se lit vite et bien, comme pour une série télé, on a hâte de connaître le nouvel épisode ou saison.
Pour comprendre comment écrire une série, je te conseille cette article de Anne Rossi dans Espace comprises. Tu verras qu'il y a autant de séries différentes qu'il y a d'auteurs. Chaque découpage varie selon les besoin de la narration.
Amuse-toi bien ;)
Sagouine de la grammaire, de l'orthographe, de la conjugaison et de la syntaxe. Pas fière de l'être, mais je ne m'excuserai plus :rale: :lol:

Avatar de l’utilisateur
HuileDeCoude
Messages : 19
Inscription : mer. sept. 11, 2013 9:57 am
Rang special : Oléiculteur

Re: Sur les différences de création entre roman et série

Message par HuileDeCoude » jeu. sept. 19, 2013 11:08 am

Merci pour l'article fanifanette et la découverte de ce site (qui a l'air plutôt génial pour une grenouille tout le temps paumée comme moi :D)

Avatar de l’utilisateur
Kira
Directrice de l'école au Bois Dormant
Messages : 2857
Inscription : ven. nov. 20, 2009 3:13 pm
Rang special : Fantôme du forum
Localisation : De l'autre côté du miroir

Re: Sur les différences de création entre roman et série

Message par Kira » jeu. sept. 19, 2013 12:09 pm

C'est moi :ange: Merci fani :heart:
J'ajouterai que ça dépend aussi de l'éditeur et de la forme sous laquelle il va publier la série (épisodes publiés tous d'un coup, ou en décalé dans le temps, notamment).

Avatar de l’utilisateur
fanifanette
Sous la protection de la Terrible et Vénérée Super Rainette.
Messages : 1181
Inscription : mar. sept. 18, 2012 3:33 pm
Rang special : bisouvore
Localisation : là où le bruit est une douce musique

Re: Sur les différences de création entre roman et série

Message par fanifanette » jeu. sept. 19, 2013 12:14 pm

rhôô chuut, fallait pas le dire, je voulais le faire cogiter un peu :P
Mais je n'ai pas encore eu l'occasion de te dire que c'est un très bon article, encore merci à toi :heart: :heart:
Sagouine de la grammaire, de l'orthographe, de la conjugaison et de la syntaxe. Pas fière de l'être, mais je ne m'excuserai plus :rale: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Emmanuelle
Messages : 47
Inscription : jeu. août 29, 2013 12:41 pm
Rang special : grenouille débutante

Re: Sur les différences de création entre roman et série

Message par Emmanuelle » jeu. sept. 19, 2013 2:46 pm

Pour ce que j'en sais, et ma culture est davantage audiovisuelle, la différence entre série et roman ne se limite pas à une question de taille.

Un roman est construit comme un tout, la plupart du temps respectant la structure en trois actes, avec un début, un milieu, une fin.

Une série est plus définie comme une suite d'aventures successives, de même taille, avec des pré-requis indispensables qui la caractérisent : des personnages récurrents, et une construction quasi-identique de chaque épisode. Ce qui peut induire en erreur c'est qu'il y a des séries bouclées, c'est à dire qui racontent une histoire par épisode (genre code quantum), et des séries feuilletonantes, c'est à dire où la construction de l'histoire se fait sur plusieurs épisodes (le trône de fer, par exemple). On voit souvent des séries bouclées qui deviennent feuilletonantes au fils de l'accumulation des saisons (par exemple : Dr House). D'abord parce qu'il peut sembler stérile de rester sur le même genre d'histoire, et que la répétition peut devenir lassante pour le lecteur (spectateur), ensuite parce qu'un fan de série peut vouloir en savoir un peu plus sur son personnages préféré, et que le feuilleton permet de creuser davantage ses failles et ses enjeux.

Bref, pour moi, l'écriture de série est un genre à part entière, avec ses contraintes, qui sont différentes de l'écriture de roman. Créer une suite d'un roman peut-être un exercice périlleux, surtout s'il y a du temps entre les deux tomes. Créer une suite à une série bouclée, c'est comme repartir sur une recette bien maitrisée, et varier quelques ingrédients pour relever la sauce. Avec toujours le risque de perdre son lectorat si on veut faire un peu trop évoluer la chose..

Avatar de l’utilisateur
Mariedelabas
Sphinx, Maîtresse-Jouet des chenilles cosmiques
Messages : 11975
Inscription : sam. mars 03, 2012 4:41 pm
Rang special : Chenille cycliste
Contact :

Une série = un roman en rondelles ?

Message par Mariedelabas » lun. janv. 06, 2014 10:53 pm

Bonsoir à tous les batraciens de tous clubs ! et meilleurs vœux à ceux que je n’ai pas encore eu l’occasion de saluer depuis la nouvelle année… :heart:

Je vous livre ici un lien (que Tesha avait passé sur FB sauf erreur il y a quelques mois) et qui contient l’enregistrement d’une conférence web de conseils d’écriture. Elle concernait l’appel à textes HQN qui se terminait fin décembre et dont le sujet était l’écriture d’une romance policière (ou d’un polar romantique, plutôt) sous forme de série. Il était demandé de livrer 4 épisodes d’environ 70 ksec pour un total en gros de 300 à 350 k, à la louche.

http://www.youtube.com/watch?v=E7YGO48n ... e=youtu.be

Je suis en train de regarder cette vidéo mais malheureusement ni le polar ni la romance ne me passionnent. Moi, ce qui me branchait dans le sujet, c’était l’écriture de série. Or la partie consacrée à ce que j’imagine être une technique particulière de narration est toute riquiqui par rapport au reste, alors je viens vous poser la question. Quelle différence entre une série et un roman ? Est-ce qu’une série est un roman découpé en rondelles avec des cliffhangers à la fin de chaque épisode ? (provocatrice, moi ? Voyons :mrgreen: )

Si j'ai intitulé ce fil ainsi, c'est que la façon dont le conférencier présente l'écriture y ressemble : il découpe un roman policier en tranches. Certes, chaque tranche a sa raison d'être : la première expose le sujet, l'épisode deux développe, dans le trois tout le monde est désespéré (l'enquête n'avance pas et l'amour est finalement impossible) et dans le 4 tout se résoud : l'enquêteur ressort grandi de l'affaire qu'il a magistralement résolue au péril de sa vie et vit une histoire d'amour superbe (ça finit bien, c'est Harlequin).

Nous avons quelques talentueux auteurs de séries sur la mare, et je me demande s’ils auraient quelques conseils techniques de conception à partager. Parce que l’idée d’en écrire une me tente, on me l’a même suggéré, donc, j’ai bien envie de le faire pour un projet futur. D’autant que je soupçonne l’exercice d’être une occasion intéressante de travailler un synopsis au petits oignons. (le synopsis, cette bête immonde que j’abhorre :psycho: ).

Voilà, alors, z’en pensez quoi ? Je n’ai pas trouvé de doc sur le net et je pense qu’une série télé et une série littéraire, ce n’est quand même pas pareil.

Je précise que j’ai bien remarqué le fil : http://tremplinsdelimaginaire.com/cocyc ... 4&t=214151(l’accroche du lecteur entre les tomes d'une série)
Mais il est axé sur les séries de romans, or je parle bien de série de textes courts, format novella, entre 80 et 150 k. Avec clairement l’idée de la proposer en numérique. (je ne pense pas qu’un éditeur papier serait intéressé)
Voilà et merci d'avance de vos bons conseils ! :merci2:
L'Oeil du Lémurien
Mon carnet de bord de Cycliste
Sphinx, Maîtresse-Jouet des chenilles cosmiques, Atelier de la Pelote Stellaire

Avatar de l’utilisateur
Kira
Directrice de l'école au Bois Dormant
Messages : 2857
Inscription : ven. nov. 20, 2009 3:13 pm
Rang special : Fantôme du forum
Localisation : De l'autre côté du miroir

Re: Une série = un roman en rondelles ?

Message par Kira » lun. janv. 06, 2014 11:08 pm

Hum, je suis un peu noyée sous le travail alors je te renvoie à cet article mais si tu as des questions n'hésite pas. ;)
(Après, ça reste un retour personnel, comme je le dis en conclusion, tout ça reste encore très expérimental)

Avatar de l’utilisateur
Mariedelabas
Sphinx, Maîtresse-Jouet des chenilles cosmiques
Messages : 11975
Inscription : sam. mars 03, 2012 4:41 pm
Rang special : Chenille cycliste
Contact :

Re: Une série = un roman en rondelles ?

Message par Mariedelabas » lun. janv. 06, 2014 11:12 pm

Oh génial Kira ! Merci ! (comment puis-je encore oublier d'aller puiser dans Espaces Comprises, moi ? :boulet: )
Je vais étudier tout ça ! :merci2: :merci2: :merci2:
L'Oeil du Lémurien
Mon carnet de bord de Cycliste
Sphinx, Maîtresse-Jouet des chenilles cosmiques, Atelier de la Pelote Stellaire

yohan
Messages : 28
Inscription : jeu. janv. 02, 2014 10:18 pm
Rang special : gentil programme

Re: Une série = un roman en rondelles ?

Message par yohan » mar. janv. 07, 2014 1:15 am

Attention à bien distinguer les séries procédurales (style CSI, Esprits Criminels, House... en gros la grande majorité des séries) où t'as un cas différent à chaque épisode avec potentiellement un fil rouge que tu retrouves aux 1er et au dernier épisode de la saison, et de temps en temps dans les 3 dernières minutes des autres épisodes, des séries "serialized" (l'équivalent français me vient pas à la tête) où t'as un fil rouge qui dure une saison et qu'on avance régulièrement à chaque épisode (The Wire, Breaking Bad).

Dans les deux cas, il faut qu'un épisode soit intéressant en lui même, donc y a forcément un effort à faire à ce niveau. Tu peux pas simplement prendre un texte et le couper en X parties selon le nombre d'épisodes que tu veux, surtout pour les séries procédurales, avec lesquelles on peut très bien rater 5 épisodes de milieu de saison et ne pas être perdu pour le final.

Pour la conception d'une série, je t'avouerai que je n'en ai aucune idée. Je pense que tu dois pouvoir trouver des groupes de gens qui se partagent des scripts un peu dans le style de cocyclics. T'auras ptet plus de chance sur l'internet anglophone par contre, je pense à reddit par exemple qui est tellement grand que doit bien y avoir une communauté dédiée à écrire des séries.

EDIT : je m'aperçois que je me suis focalisé sur les séries télés et que ce n'est peut-être pas ce que tu cherchais. Je laisse ça au cas où.

Avatar de l’utilisateur
Anaïs
Kiwity
Messages : 8636
Inscription : mer. août 07, 2013 9:30 am
Rang special : kiwi powaaa
Localisation : à 12740 km de profondeur
Contact :

Re: Une série = un roman en rondelles ?

Message par Anaïs » mar. janv. 07, 2014 7:39 am

Hello (et bonne année au passage :pompom: )
Je plussoie yohan : les séries, ce n'est pas juste une histoire saucissonnée. Il faut que chaque épisode soit vraiment une mini-histoire à part entière, avec un début, une fin, un enjeu, une résolution, bref. Ce qui fera ensuite tenir la série ensemble, c'est un arc narratif principal, ou un thème commun. Pour reprendre l'exemple de la série Friends, il y a l'esprit de la série, des amis qui se retrouvent pour passer du temps ensemble, mais chaque épisode conte une histoire complète (sauf les épisodes doubles naturellement).
J'ai moi-même entamé une mini-série de nouvelles (trois épisodes prévus, deux écrits), qui peuvent être regroupés en une novella. L'épisode deux est une histoire à part entière, même s'il faut avoir lu l'épisode un pour comprendre.
Voilà, j'espère que ça t'aide. En tout cas ton projet m'intéresse. C'est pour la Plage ou pour les papyrus ?
Site/blog, deux pour le prix d'un !
Le troisième tome des Puissances de Nilgir est disponible ici !

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9273
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Une série = un roman en rondelles ?

Message par Crazy » mar. janv. 07, 2014 8:00 am

Anaïs a écrit :Je plussoie yohan : les séries, ce n'est pas juste une histoire saucissonnée.
Ben le type d'histoire qu'évoque Marie ressemble plus à ça.
En fait, pour garder le // avec les séries télé, faudrait pas comparer à CSI ou Breaking Bad, mais à des "mini-séries" comme Broadchurch ou In the flesh : celles-ci ont peu d'épisodes (8 et 3 respectivement) et chacun se termine (de mémoire) plus sur une "étape" que sur une "mini-conclusion", mais pas forcément un cliffhanger.
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 4062
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: Une série = un roman en rondelles ?

Message par Celia » mar. janv. 07, 2014 12:01 pm

Je pense qu'il y a trois sortes de séries :

- Les serials, du genre OSS, SAS, le Club des cinq, etc. Tu as une histoire de base, le plus souvent fondée sur une groupe de personnages ou un seul personnage constant(s), héros à qui il arrive plein de chose, une aventure par volume. On en a beaucoup à la télé, comme dit plus tôt, moins aujourd'hui en littérature sauf pour la littérature policière qui vit dessus. C'est dommage mais je pense que le numérique va permettre une résurgence du serial (vivement vivement !)

- La série qui a un fil rouge : Harry Potter, par exemple. Il y a une intrigue par volume, mais une histoire générale qui relie tous les volumes.
Entre le serial et la série à fil rouge, il y a, il me semble, toute une flopée d'entre-deux. Je suppose que des fois la frontière est difficile à définir.

- Le livre en plusieurs tomes parce que l'éditeur a voulu qu'il en soit ainsi (genre pourquoi faire un seul volume comme dans la version anglaise alors qu'on peut en vendre trois ? ^^) Mais je pense qu'il s'agit plutôt d'une exception ?
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9273
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Une série = un roman en rondelles ?

Message par Crazy » mar. janv. 07, 2014 12:09 pm

Celia a écrit :Je pense qu'il y a trois sortes de séries :

- Les serials, du genre OSS, SAS, le Club des cinq, etc. Tu as une histoire de base, le plus souvent fondée sur une groupe de personnages ou un seul personnage constant(s), héros à qui il arrive plein de chose, une aventure par volume. On en a beaucoup à la télé, comme dit plus tôt, moins aujourd'hui en littérature sauf pour la littérature policière qui vit dessus. C'est dommage mais je pense que le numérique va permettre une résurgence du serial (vivement vivement !)

- La série qui a un fil rouge : Harry Potter, par exemple. Il y a une intrigue par volume, mais une histoire générale qui relie tous les volumes.
Entre le serial et la série à fil rouge, il y a, il me semble, toute une flopée d'entre-deux. Je suppose que des fois la frontière est difficile à définir.

- Le livre en plusieurs tomes parce que l'éditeur a voulu qu'il en soit ainsi (genre pourquoi faire un seul volume comme dans la version anglaise alors qu'on peut en vendre trois ? ^^) Mais je pense qu'il s'agit plutôt d'une exception ?
Tu oublies les séries "séquentielles" comme le Trône de Fer : chaque tome ne se termine pas vraiment comme une mini-histoire (cf Harry Potter), et tu vois bien que ce n'est pas terminé (ou si tu préfères : des séries en plusieurs tomes, mais dont le découpage vient de l'auteur et non de l'éditeur).
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Celia
C'est le grand retour d'une merveilleuse grenouille
Messages : 4062
Inscription : dim. mai 25, 2008 5:26 pm
Rang special : Aime le sang et les câlins
Localisation : A l'Est
Contact :

Re: Une série = un roman en rondelles ?

Message par Celia » mar. janv. 07, 2014 12:13 pm

Je crois que GoT est une exception à lui seul, un peu comme la Tour Sombre.
Ce sont des oeuvres bâtardes. Si tu proposes qqchose comme ces deux séries à un éditeur, il va doucement rigoler ^^ (Ceci dit, ce sont des supers bouquins ^o^)
Bêta-lectrice
Creep Show en recherche d'éditeur

Répondre