[A] Le fantastique, au plus près de la réalité?

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
gerryoff
Dessine-moi un dragon
Messages : 10633
Inscription : ven. févr. 25, 2011 4:48 pm
Rang special : grenouille amazone
Localisation : dans mes rêves éveillés

[A] Le fantastique, au plus près de la réalité?

Message par gerryoff » jeu. nov. 07, 2013 2:53 pm

Bonjour à tous,

j'ouvre ce sujet car je suis sur un projet fantastique que j'ai voulu très proche de la réalité historique / économico-politique pour en augmenter le réalisme.

Ainsi je me pose les questions suivantes:

A-t-on le droit d'utiliser des personnages ayant réellement existé? (ceux qui m'intéresseraient sont décédés)
Comment utiliser ces "figures historiques" (connues ou pas du grand public ou seulement d'une sphère d'intéressés) ?
Y a-t-il une différence si on utilise un personnage ayant existé au moyen âge ? Au vingtième siècle?
Que peut-on se permettre avec eux?

Par exemple, certaines organisations me semblent incontournables et plus précisément dans mon cas, dans la recherche scientifique ou les études supérieures, certains personnages sont aussi incontournables dans le paysage inhérent au domaine.
Peut-on utiliser ces personnages comme "toile de fond"?
Peut-on leur prêter quelques actions légères ou pas?

Ou vaut-il mieux créer un personnage fictif évoluant dans le contexte réel?
Ou encore inventer carrément le contexte ou les organisations?

Enfin, je me pose aussi cette question: est-ce utile de se poser tant de question pour un roman fantastique et cela a-t-il de l'importance auprès du lecteur si le laboratoire que je cite n'existe pas ou si la personne du moyen-âge que j'utilise a bel et bien existé?

Si vous avez des avis sur ce sujet, ou si vous avez fait des choix sur ces points, je serais vraiment intéressée d'en discuter.

Car si j'aime beaucoup dans mes lectures fantastiques avoir l'impression qu'elles se déroulent dans un environnement totalement réaliste, je ne me suis jamais posée la question de l'existence réelle des personnages (sauf historiquement connus bien entendu) et des lieux ou organisation (sauf très connues là aussi).

Merci par avance

:tournee:

"Un seul rêve est plus puissant qu'un millier de réalités." J.R.R. Tolkien

Avatar de l’utilisateur
Iluinar
Grand maître Croustimouche
Messages : 10759
Inscription : mer. nov. 15, 2006 3:05 pm
Rang special : Esprit servant du fouet
Localisation : Dans mon monde

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par Iluinar » jeu. nov. 07, 2013 3:13 pm

Euh, je ne comprends pas bien ta question. Utiliser des persos réels dans un roman, ça s'est toujours fait. Surtout si ils sont morts, tu ne risque pas de procès en diffamation ^^

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 862
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par ilham » jeu. nov. 07, 2013 3:16 pm

Bonjour,
Je crois que tu te compliques trop la tâche ! ;)
Des l'instant où tu situes ton récit dans la fiction, tu as le droit à tout ! ;)
D'inventer, de modifier, d'utiliser tels quels des personnages ayant réellement existé et de leur créer une vie parallèle imaginaire...
Le tout, c'est d'être cohérent dans ton choix pour que le lecteur en se sente pas floué au milieu du récit.
C'est à dire que si tu utilises par exemple un parti politique connu et réel, qu'il soit contemporain ou vieux de plusieurs siècles; tu ne lui infliges pas une idéologie contraire à ce qu'elle est (ou alors, faut le justifier par une évolution différente dans l'histoire. Pourquoi pas ? ).
Mais tu peux aussi inventer complètement...

J'écris quelques récits fantastiques dont la période est ultracontemporaine.
C'est réaliste autant que possible, sur le plan géopolitique, chronologique, mais je n'hésite pas à prendre des libertés géographiques ( création d'un quartier complet par exemple, ex nihilo ! ) Mes personnages ne croisent pas de personnages connus et illustres, mais ça se pourrait et les noms d’organisation politiques, militaires sont réels... ainsi que leur idéologie.
C'est de la fiction, pas un documentaire ! ;)
D'ailleurs un ami me parlait d'un romancier, américain je crois, qui voulait écrire sur la Chine et son système politique actuel. Il a été interdit de séjour. Ça ne l'a pas empêché d'écrire son bouquin ! ;) Il a situé son histoire dans un pays imaginaire qui a toutes les caractéristiques d ela chine actuelle...
Donc, tu vois, tout est permis...
Bon, l'avantage avec le Moyen-Age, par rapport au contemporain, c'est que tu ne risques pas d'avoir la famille sur le dos si tu es publié et si elle n'est pas contente que tu transformes leur aïeul en vampire ! ;)

Bref, à toi de choisir ce que tu veux faire et d'annoncer la sauce au lecteur : respect total de l'histoire ( certains auteurs notamment historiens s'y sont spécialisés) ou te contenter d'un cadre, de quelques figures connues et de broder...

tant que ça s'appelle un roman, et pas un article de recherche scientifique prétendant à la réalité la plus objective, tu es libre ! ;)
Mon challenge : Le lanceur de pierres
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
gerryoff
Dessine-moi un dragon
Messages : 10633
Inscription : ven. févr. 25, 2011 4:48 pm
Rang special : grenouille amazone
Localisation : dans mes rêves éveillés

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par gerryoff » jeu. nov. 07, 2013 3:28 pm

:merci2: pour vos réponses :love:
Iluinar a écrit :Surtout si ils sont morts, tu ne risque pas de procès en diffamation ^^
:lol: oui, surtout s'ils sont morts en 1242 comme l'un d'eux...Mais pour celui qui est mort en 1982 ou 2006 pour être précise, j'ai plus de doutes.
ilham a écrit :Je crois que tu te compliques trop la tâche ! ;)
oui, c'est certain, j'ai tendance à aller un peu trop loin dans les réflexions mais j'avoue ne pas savoir où est la limite qui fera que même si on ajoute des détails, cela ne paraitra pas plus réel aux yeux du lecteur pour autant.
Des l'instant où tu situes ton récit dans la fiction, tu as le droit à tout !
c'est ce dont je n'étais pas sûre.
ilham a écrit :D'inventer, de modifier, d'utiliser tels quels des personnages ayant réellement existé et de leur créer une vie parallèle imaginaire...
c'est ce que je voudrais faire en effet mais
ilham a écrit :tu ne risques pas d'avoir la famille sur le dos si tu es publié et si elle n'est pas contente que tu transformes leur aïeul en vampire ! ;)
voilà ce qui m'inquiète pour les personnages plus récents :mrgreen:

ça me rassure un peu de lire ça car pour moi, j'ai besoin que ce soit plausible et à la limite "vérifiable" (mon côté scientifique peut-être)

:merci2:

"Un seul rêve est plus puissant qu'un millier de réalités." J.R.R. Tolkien

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9273
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par Crazy » jeu. nov. 07, 2013 3:35 pm

Je pense que ça peut être compliqué si tu fais intervenir des personnages contemporains, même décédés. Si tu te contentes de les citer ou si tu les mets en trame de fond, pas de pb, je pense. Mais s'ils interviennent directement, ça peut devenir acrobatique... :?
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 862
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par ilham » jeu. nov. 07, 2013 3:37 pm

Pour les personnages les plus récents et les plus connus, si tu respectes les grandes lignes de leur biographie ( c'est à dire de ne pas en faire un coureur de jupon ou un militant fasciste alors que ce n'était pas le cas) tu balises ton chemin ;). Bon ceci dit, y'a certaines vérités que les familles peuvent ne pas apprécier voir répéter ;) (imaginons DSK dans un grand hôtel avec une femme de chambre noire par exemple ;) )
Après que tu les fasses aller à Trifouillis les oies alors qu'ils y ont jamais mis les pieds, ou rencontrer ton personnage lors d'un rdv secret, je ne pense pas que ça posera de souci ! Y'a les grandes lignes intangibles et puis les petits arrangements avec la réalité ;)...
Mon challenge : Le lanceur de pierres
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11627
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par Roanne » jeu. nov. 07, 2013 3:39 pm

Gerryoof, tu imagines si Dumas n'avait pas pu faire de Médicis la Grande Méchante de La reine Margot ?
(alors qu'il y raconte un paquet d'âneries qui font bondir les historiens ^^ mais les lecteurs s'en moquent, ils veulent du sang, de la chique et du molard, l'auteur leur en donne, c'est une fiction, tout le monde est content : point ;))

Pour ma part, je ne vois pas plus de difficultés à utiliser des persos contemporains que des persos d'époques reculées. Dans les deux cas, il y a des choix à faire et il faut s'engager dans de sacrées recherches.
Mais il ne faut jamais perdre de vue qu'on ne saura jamais exactement qui sont / étaient ces personnes, on ne connait que leur aura médiatique, ce qu'elle a bien voulue montrer d'eux, donc après c'est le rôle de l'auteur d'extrapoler.
Site partagé avec Chap', Elikya et Sytra : Des auteurs à l'ouest.
OLT : La panna cotta
Challenge : Juste changée

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9273
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par Crazy » jeu. nov. 07, 2013 3:47 pm

A réflexion, je me rappelle que dans "La petite fille qui aimait Tom Gordon" de Stephen King, il y a un disclaimer au début du bouquin (quoique le personnage en question apparaisse très peu).

A réflexion, ça peut être une solution.
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Sous son large chapeau et son tricot de laine, dispense son enseignement tout en haut de la montagne, bravant l'hiver grâce à ses chaussettes aux super pouvoirs
Messages : 10391
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par Beorn » jeu. nov. 07, 2013 3:55 pm

Attention, en ce qui concerne les personnes réelles, il y a un risque de procès en diffamation si la personne estime que l'image donnée par le roman lui porte préjudice.
Bien entendu, tout le matériau public (articles de presse, discours, blog, etc.) peut être utilisé sans problème, mais si on invente une maîtresse, un collaborateur mécontent, un voisin jaloux ou je ne sais quoi de personnel et de fictif, il y a un risque.
C'est donc à utiliser avec précaution.

En ce qui concerne les personnage morts depuis des siècles, il n'y a aucun risque juridique. Le seul risque que je vois, c'est celui de se faire critiquer ensuite si on se trompe dans les faits historiques.
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 862
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par ilham » jeu. nov. 07, 2013 4:08 pm

Beorn, je crois que la justice reconnait l'aspect "fictionnel" de ce qui peut être relaté dans un roman. Je n'ai pas connaissance en tout cas de procès en diffamation ayant été en faveur du plaignant... Pour qu'il y ait diffamation, il faut prouver l'intention de nuire à la personnalité visée.
Pas facile à obtenir... l'auteur n'a qu'à plaider sa bonne foi...
Bon, s'il s 'est amusé tout du long de son roman à refaire le procès de DSK et prouver sa culpabilité ;)... là, ouais, ça peut poser probleme.
Mais s'il s'agit de lui inventer un voisin emmerdant, un chien asthmatique ou une panne de voiture sur le bord d'une nationale...

ca me fait penser que non, faire allusion à des faits ayant réellement eu lieu et relatés par les médias, ne protège pas du tout de la diffamation ( qui ne se caractérise pas par la non véracité des faits mais par la volonté de nuire). Je pense à un accident de route d'une députée dont je tairais le nom, bien alcoolisée au moment des faits... Je ne crois pas qu'elle apprécierait que ce fait divers, sur et avéré, soit repris dans quelque cadre que ce soit... de là à aller au procès, je ne pense pas...

Bref, je crois qu'il faut pas trop s'inquiéter de ce genre de choses avant le moment d'éditer le livre ( l'éditeur aura alors tout loisir si le bouquin lui plait de consulter una vocat ou le service juridique de la société, pour se couvrir ou modifier les choses au besoin)
Mon challenge : Le lanceur de pierres
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
gerryoff
Dessine-moi un dragon
Messages : 10633
Inscription : ven. févr. 25, 2011 4:48 pm
Rang special : grenouille amazone
Localisation : dans mes rêves éveillés

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par gerryoff » jeu. nov. 07, 2013 4:31 pm

:merci2: à tous :love:

oui je vois en effet que pour des personnes contemporaines les avis sont partagés. Bon, ceux qui m'intéressent sont morts en l’occurrence mais récemment (enfin assez) du coup ils ont encore de la famille ou des collègues...


Crazy a écrit :Mais s'ils interviennent directement, ça peut devenir acrobatique...
ilham a écrit :ou rencontrer ton personnage lors d'un rdv secret, je ne pense pas que ça posera de souci ! Y'a les grandes lignes intangibles et puis les petits arrangements avec la réalité
oui , en effet, le souci sont les petits arrangements...

Roanne a écrit :il faut s'engager dans de sacrées recherches.
c'est clair mais c'est assez passionnant en fait.
Roanne a écrit :Mais il ne faut jamais perdre de vue qu'on ne saura jamais exactement qui sont / étaient ces personnes, on ne connait que leur aura médiatique, ce qu'elle a bien voulue montrer d'eux, donc après c'est le rôle de l'auteur d'extrapoler.
oui mais jusqu'où peut-on aller? là st la question!

En clair je voudraient qu'ils fassent partie d'une sorte de société secrète :mrgreen: (non, ce ne seraient pas les méchants mais ils ne sont pas non plus toujours gentils :mrgreen: ) mais ils seraient une "toile de fond" de la société secrète ou personnages secondaires ...
Crazy a écrit :il y a un disclaimer au début du bouquin (quoique le personnage en question apparaisse très peu).
oui en effet, je le vois assez souvent, c'est une solution en effet!
Beorn a écrit :Bien entendu, tout le matériau public (articles de presse, discours, blog, etc.) peut être utilisé sans problème, mais si on invente une maîtresse, un collaborateur mécontent, un voisin jaloux ou je ne sais quoi de personnel et de fictif, il y a un risque.
C'est donc à utiliser avec précaution.
oui, là le souci, situer la limite de ce qui peut ou pas être risqué.
ilham a écrit :Bref, je crois qu'il faut pas trop s'inquiéter de ce genre de choses avant le moment d'éditer le livre ( l'éditeur aura alors tout loisir si le bouquin lui plait de consulter una vocat ou le service juridique de la société, pour se couvrir ou modifier les choses au besoin)
oui, ça m'a traversé l'esprit aussi, c'est vrai que l'éditeur aura son mot à dire s'il pense que ça peut poser problème en effet. Le souci c'est que prendre le vrai personnage ou un collaborateur fictif peut changer certains détails de la trame principale...

:merci2: à tous pour vos avis éclairés :love:

"Un seul rêve est plus puissant qu'un millier de réalités." J.R.R. Tolkien

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 862
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par ilham » jeu. nov. 07, 2013 4:48 pm

gerryoff a écrit ::merci2: à tous :love:

oui je vois en effet que pour des personnes contemporaines les avis sont partagés. Bon, ceux qui m'intéressent sont morts en l’occurrence mais récemment (enfin assez) du coup ils ont encore de la famille ou des collègues...
Alors pour prendre un exemple concret correspondant à peu près à ton questionnement :
le général De Gaulle a été utilisé de nombreuses fois dans de multiples romans sans que ça ne pose de problèmes : notamment par Régine Desforges, Dan Franck. Les deux auteurs lui font rencontrer des personnages fictifs ;).
Dan Franck a repris comme personnages principaux des peintres ( Moglianni... etc si je me souviens bien) de l'époque des années 1910-1920...
Boro le reporter photographe traverse l'histoire européenne des années vingt aux années 40... et rencontre quantité de personnages historiques...
Côté américain, on ne compte plus les œuvres sur l'assassinat de John Kennedy... Même Stephen King s'y est mis ! ;)
Van Gogh a été mis en scène également.
Au niveau du cinéma, ( et là les risques de polémique sont bien plus grands vu le public visé) Camille Claudel aussi malgré le coté sulfureux de son histoire...
Roberd Redford a même tourné un film sur l'affaire du watergate ( qu'il a contribué à faire éclater en vrai ! )
Les exemples sont quand même nombreux... et quantité d’œuvres n'auraient jamais été écrites ou réalisées si les auteurs s'étaient mis des limites dans l'utilisation des personnages célèbres, même contemporains.

Enfin, perso, la liberté de création prime vraiment ( sauf si tu fais de ton œuvre un pamphlet et que tu manipules donc le personnage pour ou contre telle ou telle cause, au cas où tu sais que tu prends un risque...) Surtout qu'il s'agit d'un roman fantastique...
On n'est plus au temps de Voltaire qui devait jongler avec la censure pour parler des travers de son époque ! ;)

Après, la difficulté à jongler entre réalité et fiction varie selon l'importance du personnage et demandera plus ou moins de recherches.
Dernière modification par ilham le jeu. nov. 07, 2013 4:51 pm, modifié 1 fois.
Mon challenge : Le lanceur de pierres
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Sous son large chapeau et son tricot de laine, dispense son enseignement tout en haut de la montagne, bravant l'hiver grâce à ses chaussettes aux super pouvoirs
Messages : 10391
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par Beorn » jeu. nov. 07, 2013 4:51 pm

Ilham a écrit :ca me fait penser que non, faire allusion à des faits ayant réellement eu lieu et relatés par les médias, ne protège pas du tout de la diffamation ( qui ne se caractérise pas par la non véracité des faits mais par la volonté de nuire). Je pense à un accident de route d'une députée dont je tairais le nom, bien alcoolisée au moment des faits... Je ne crois pas qu'elle apprécierait que ce fait divers, sur et avéré, soit repris dans quelque cadre que ce soit... de là à aller au procès, je ne pense pas...
Mes cours de liberté publique sont un peu lointains, mais effectivement, la véracité des faits n'a pas forcément d'incidence sur la diffamation (bien que la loi prévoit une "exception de vérité", difficile à appliquer, et surtout la "bonne foi" du journaliste s'il s'agit d'un journaliste).
En ce qui concerne la publicité de ces faits, c'est vachement plus compliqué. En théorie, le fait de reproduire un propos diffamant est une nouvelle diffamation.
En pratique, si des faits publiés par un journal, par exemple, n'ont jamais été attaqués par la personne diffamée, je ne vois pas un tribunal poursuivre l'auteur d'un roman qui les reprendrait plusieurs années après.
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 862
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par ilham » jeu. nov. 07, 2013 4:58 pm

Beorn a écrit : En pratique, si des faits publiés par un journal, par exemple, n'ont jamais été attaqués par la personne diffamée, je ne vois pas un tribunal poursuivre l'auteur d'un roman qui les reprendrait plusieurs années après.
Tout dépendra du contexte et de la volonté ou de nuire, je pense... ressortir une vieille histoire classée par exemple à un moment précis pour nuire à la réputation d'une personne.
C'est pas simple, c'est vrai comme notion... c'est pour ça que je ne crois pas que ce soit à l'auteur de se demander si raconter l'histoire du chat de Churchill en la romançant ( c'est à dire en inventant des scènes) est permis ou pas... ;)
Le rôle de l'auteur c'est d'écrire ce qui lui vient, je crois. A l'éditeur d'accepter de prendre ou pas le risque...
Et heureusement, certains le prennent, sinon aucun écrit satirique n'existerait par exemple... :psycho:
Mon challenge : Le lanceur de pierres
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 5837
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Le fantastique au plus près de la réalité?

Message par Milora » jeu. nov. 07, 2013 4:59 pm

Roanne a écrit :Gerryoof, tu imagines si Dumas n'avait pas pu faire de Médicis la Grande Méchante de La reine Margot ?
(alors qu'il y raconte un paquet d'âneries qui font bondir les historiens ^^ mais les lecteurs s'en moquent, ils veulent du sang, de la chique et du molard, l'auteur leur en donne, c'est une fiction, tout le monde est content : point ;))
Totalement :lol:

Pour les personnages récents je ne m'y connais pas côté juridique, mais pour l'aspect historique :
gerryoff a écrit : oui, c'est certain, j'ai tendance à aller un peu trop loin dans les réflexions mais j'avoue ne pas savoir où est la limite qui fera que même si on ajoute des détails, cela ne paraitra pas plus réel aux yeux du lecteur pour autant.
En fait je pense que l'important c'est pas tant les détails véridiques, que l'esprit d'époque qui va se dégager d'un livre. Y a des romans historiques qui font très "toc", parce que même s'ils sont historiquement exacts, ils font très modernes dans la façon dont les choses sont présentées. D'autres fois, comme Dumas que citait Roanne, c'est des âneries historiques mais on s'y sent, on a l'impression d'y être, et du coup, ça trompe bien le lecteur...
Je pense à un roman que j'ai lu l'an dernier, qui n'est pas SFFF (encore que la fin laisse planer le doute, mais bon), Le Prince et le Moine, de Robert Hazs. ça raconte les aventures d'un moine du Xe siècle qui se retrouve contraint de traverser les terres hongroises et se retrouve plongé dans leur actualité politique, leurs complots et leur culture. Le truc était super bien monté, même moi qui suis en thèse d'histoire médiévale, je trouvais que c'était super vraisemblable, super "couleur locale", et ne connaissant rien à l'histoire de la Hongrie dans le haut Moyen Âge, j'ai voulu, après ma lecture, en savoir un peu plus...
...et je suis tombée sur une interview de l'auteur, expliquant qu'en réalité, on n'a quasiment aucun texte de l'époque sur cette région, et qu'il a tout inventé de A à Z, à partir d'une ligne dans une chronique, qui citait le nom du roi et une bataille dont on ne sait rien d'autre.
Une superbe réussite de roman historique, je dirais (le bouquin est vraiment chouette, je le conseille, d'ailleurs), et ce, avec que des détails inventés. Très crédibles, et racontés vraiment à la sauce médiévale sans clichés. Mais inventés.
Du coup, j'aurais tendance à dire que tu peux tout te permettre, tant que ça fait crédible ^^
Nouveauté :
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Anciennetés :
Alice (Malpertuis VI)
Un sacré coup de pouce (E-Courts, Voy'El)

Répondre