[A] Conseils d'un éditeur sur la présentation d'un monde imaginaire

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

[A] Conseils d'un éditeur sur la présentation d'un monde imaginaire

Message par Eva » lun. janv. 26, 2015 6:46 pm

J'ai eu la chance de recevoir des conseils d'un professionnel de l'édition (spé SFFF). Ces conseils s'attachent à définir la bonne façon de présenter un monde imaginaire, dans un roman. Je me suis dit qu'ils intéresseraient sûrement quelques grenouilles, donc je vais les résumer ici.

Avant, je re-précise quand même que ces conseils proviennent d'une personne dont le but est de vendre des livres (et qui sous-entend qu'un manuscrit qui respecte ces conseils a plus de chances d'être accepter par sa maison d'édition).
1. Attention à ne pas utiliser trop d'éléments imaginaires. Si on multiplie créatures, langages, coutumes, peuples, races, monstres, dieux, lieux inventés, etc., le roman aura plus de mal à convaincre les lecteurs. Le Trône de Fer est un bon exemple d'un monde imaginaire assez sobre (peu de pouvoirs ou de créatures).
2. Les éléments imaginaires ne doivent pas être donnés à foison en préambule. Le lecteur doit être plongé directement dans l'univers du livre. Pour éviter de le perdre, on lui donne les informations importantes au compte goutte, au fil de l'action et par petites touches. Exemple : la Guerre des Etoiles. Autrement dit, il faut éviter de se focaliser sur la présentation et l'explication de son univers dès le début : c'est le piège dans lequel tombe tout nouvel auteur.
3. Il faut mettre en place les enjeux de l'histoire dès les premières pages (ils ne doivent donc pas être dilués ou retardés par une visite guidée du monde imaginaire).
4. Ne jamais oublier que ce qui fait un ouvrage, c'est l'histoire, les personnages, l'enjeu. Le reste, c'est du bonus.
Voilà, à vous de voir si ces conseils peuvent vous être utiles, en fonction de vos objectifs. ;)
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Avatar de l’utilisateur
Luani
Quand trop de chance tourne à la déveine
Messages : 1163
Inscription : lun. août 25, 2008 2:43 pm

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Luani » lun. janv. 26, 2015 7:15 pm

Les trois derniers points me parlent bien. D'instinct, c'est aussi ce que je dirais. Par contre, je suis plus sceptique sur le point 1. Je connais un tas de romans qui incluent tout ça, et qui ont convaincus les lecteurs. Le Seigneur des Anneaux doit bien comporter tous les éléments cités. Et la Guerre des étoiles qu'il mentionne est loin d'être sobre.

Peut-être que c'est spécifique à sa ligne éditoriale à lui ?
(J'espère, parce que si tous les éditeurs réfèrent les mondes sobres avec peu de pouvoirs ou de créatures, j'ai quelques syno dans mes tiroirs qui vont finir à la poubelle :ronge: )

Avatar de l’utilisateur
Solahtar
Batracien
Messages : 13
Inscription : sam. janv. 24, 2015 5:52 pm
Rang special : Maître blablateur
Localisation : Vers Pau (64)

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Solahtar » lun. janv. 26, 2015 7:19 pm

À mon avis, en respectant les points 2 à 4, même un univers totalement fou — des espèces, matières, magies, etc à part — le lectorat peut accrocher. Mais il est vrai qu'il ne faut pas gaver avec du background jusqu'à plus soif, car tous les lecteurs ne tiendront pas et oublieront des éléments qui auraient pu attendre leur venue dans le récit.

En tout cas, merci pour le partage, c'est bien intéressant tout ça :wow:

Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Eva » lun. janv. 26, 2015 7:32 pm

Luani a écrit : Peut-être que c'est spécifique à sa ligne éditoriale à lui ?
Non. Mais il dit peut-être ça parce qu'il a vu passer des manuscrits avec des univers vraiment très riches et très exotiques. A côté desquels Star Wars, c'est de la rigolade. Ça me fait d'ailleurs penser au début d'un roman de Greg Egan (pour le coup, un roman publié, mais pas traduit en français), qui est presque incompréhensible, tant tout y diffère de notre réalité.
Solahtar a écrit :À mon avis, en respectant les points 2 à 4, même un univers totalement fou — des espèces, matières, magies, etc à part — le lectorat peut accrocher.
Possible. Il a dit "c'est pas gagné", pas "ça passera jamais".
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Avatar de l’utilisateur
Solahtar
Batracien
Messages : 13
Inscription : sam. janv. 24, 2015 5:52 pm
Rang special : Maître blablateur
Localisation : Vers Pau (64)

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Solahtar » lun. janv. 26, 2015 9:18 pm

Eva a écrit :Il a dit "c'est pas gagné", pas "ça passera jamais".
C'est vrai que le propos est nuancé. Après, l'édition, c'est un univers particulier, ou, quoi qu'il arrive, rien n'est gravé dans le marbre (sauf peut être que la langue française doit être maîtrisée tout au long du livre pour qu'il ait une chance d'être édité).

Avatar de l’utilisateur
Markus Kane
Batracien
Messages : 17
Inscription : lun. janv. 26, 2015 9:25 pm
Rang special : De la patate dure

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Markus Kane » lun. janv. 26, 2015 10:43 pm

Après, tout art de la narration doit évoluer entre l'utile et l'inutile, mais surtout faire preuve d'une certaines économies du second.
Si un élément est creusé, présenté "à froid", (exemple: l'astuce d'Asimov dans Fondation avec la fameuse encyclopédie parlant par exemple de la psycho-histoire), l'élément doit avoir une utilité rapide. Si, la narration évoque, par exemple, un traité occulte entre différentes races elfes, et que l'auteur usant d'un procédé extra-diégétique, décide d'étayer son univers en parlant d'une recette de Patate à la peau de Dron, ben.. ça le fait pas.
Là, le lecteur, tenant le livre loin de lui, levant une main, convoque le fameux "wtf?" et repose le dit recueil de mot.

Pourtant, si on reste dans une forme utile, dans une efficiences de BG et de son exposition, on se retrouvera à faire du Nolan (pas Dolan hein, qui lui est un très bon scénariste), avec un schéma ultra technique, des personnages juste comme fonction, et un risque de "déshumaniser" la narration (pire des choses).

C'est donc une question de balance et de présentation.
Spoiler: montrer
L'Intrigue vous regarde.

Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Eva » mar. janv. 27, 2015 8:42 am

Markus Kane a écrit : Pourtant, si on reste dans une forme utile, dans une efficiences de BG et de son exposition, on se retrouvera à faire du Nolan (pas Dolan hein, qui lui est un très bon scénariste), avec un schéma ultra technique, des personnages juste comme fonction, et un risque de "déshumaniser" la narration (pire des choses).
Jonathan Nolan est le scénariste d'interstellar, entre autre. Je ne crois pas me tromper en disant que ce film a beaucoup de succès. Tandis que les films de Dolan restent plutôt connus des cinéphiles, pas tant du grand public. Hé bien les conseils que je relaie ici proviennent d'un professionnel qui favorise l'équivalent littéraire d'un scénario de Nolan, à savoir un livre qui se vendra bien.

D'où ma remarque plus haut : à voir en fonction de vos objectifs.
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Avatar de l’utilisateur
Markus Kane
Batracien
Messages : 17
Inscription : lun. janv. 26, 2015 9:25 pm
Rang special : De la patate dure

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Markus Kane » mar. janv. 27, 2015 5:45 pm

Eva a écrit : Jonathan Nolan est le scénariste d'interstellar, entre autre. Je ne crois pas me tromper en disant que ce film a beaucoup de succès. Tandis que les films de Dolan restent plutôt connus des cinéphiles, pas tant du grand public. Hé bien les conseils que je relaie ici proviennent d'un professionnel qui favorise l'équivalent littéraire d'un scénario de Nolan, à savoir un livre qui se vendra bien.
Sauf qu'Interstellar n'est pas connut par son BG et ses personnages incroyables.
Spoiler: montrer
L'Intrigue vous regarde.

Avatar de l’utilisateur
Ermina
Ramasse autant de papyrus que de champignons !
Messages : 4940
Inscription : sam. févr. 12, 2011 12:47 pm
Rang special : Impératrice
Localisation : Empire Romain

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Ermina » sam. janv. 31, 2015 10:25 pm

Ce sont des remarques intéressantes que j'essaie de suivre dans les univers que je développe. Pour le point un, je trouve que la manière que l'auteur a d'amener son univers joue. Pour moi, des oeuvres comme le seigneur des anneaux ou la guerre des étoiles le font très bien. Mais j'aime bien les univers riches.
*Cycliste* chocolatvore :psycho:

2764 ab urbe condita ● en phrase IV
Les morts d'Odérisse le papyrus

Publication :
Le résurrecteur, nouvelle publiée aux Editions Voy'[el]

Avatar de l’utilisateur
Eva
De la patience avant toute chose
Messages : 373
Inscription : lun. janv. 02, 2012 4:00 pm
Rang special : Grenouille a crocs blancs
Localisation : Grenoble

Re: Conseils d'un éditeur : présentation d'un monde imaginai

Message par Eva » dim. févr. 01, 2015 1:50 pm

Ermina a écrit :Mais j'aime bien les univers riches.
Pareil. ^^ Du coup, je prends cette remarque comme un rappel que ce n'est pas le cas de tout le monde, et que lâcher la bride à son imagination, c'est prendre le risque de plaire à moins de lecteurs. En tant qu'auteur, on ne cherche pas forcément à faire du consensuel, mais je comprends que ce soit un critère important pour un éditeur.
Mon site auteur.

Science-fiction ~ rocketing imagination since 1865 ~

Répondre