[A] Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Florie
Tueuse de canaris et dévoreuse de fromage
Messages : 2238
Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Rang special : Nife en l'Air
Contact :

[A] Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Florie » sam. oct. 24, 2015 4:46 pm

Salut les grenouilles!

J'ai un nouveau dilemme à partager: comme vous le savez, la communication entre les personnages ne passe pas que par les paroles (loin de là!). Il y a la gestuelle, les expressions faciales, les onomatopées qui en disent très long ("hum" de scepticisme par exemple), le ton...

En communication (mon domaine professionnel), on dit que les mots en eux-mêmes ne comptent que pour 7% dans la compréhension du message. Par exemple, si tu dis "je t'aime" à quelqu'un en criant, avec les sourcils froncés et en lui faisant un doigt, ce ne sera pas du tout ça le message... Bref, mon dilemme est donc: comment faire ressortir toute cette communication gestuelle, ces réactions corporelles etc. dans le récit?

- Déjà, pour faire plus de "show" et moins de "tell", j'ai l'impression que de décrire les réactions faciales et corporelles sont un bon moyen de faire passer une émotion sans la nommer.
- Ensuite, pour rendre un dialogue "réaliste", il faut bien insérer ce genre d'interactions entre les personnages, qui sont parfois même plus développées que les mots eux-mêmes.

Autant pour le côté "émotions", j'y arrive à peu près, surtout quand on est du point de vue de quelqu'un: je décris ce qu'il ressent physiquement pour faire comprendre l'émotion. Mais dans un dialogue par exemple, écrire "hum" ne veut rien dire, dans le sens où ça pourrait être de l'interrogation, du scepticisme, une manière de montrer à l'interlocuteur qu'on l'écoute etc. en fonction du ton et de la posture.

Et autre question spéciale "espèces différentes", comment faire du "show" de leurs émotions ou de leurs réactions alors qu'ils ne sont pas humains, et du coup n'ont pas d'épaules à hausser, de sourcils à froncer, etc.? Dans mon récit actuel, qui contient un alien de type pas humanoïde, j'essaye de faire passer le message en insérant des choses comme "Sir Richard tendit les antennes d'incompréhension", mais du coup ça fait pas un peu "tell", puisque je précise "incompréhension"? Mais, si je dis juste "Sir Richard tendit les antennes", c'est le lecteur qui nagera dans l'incompréhension.

Qu'en pensez-vous? Comment reflétez vous tout ce qui est communication non-verbale, gestuelle et réactions corporelles dans vos récits?


PS: Pardon d'avance s'il existe déjà un fil sur le sujet (mais essayez de taper "gestes" dans recherche pour voir combien de résultats en ressortent :hihihi: )
Explorer les possibles avec optimisme (SF & polar, simplicité urbaine, voyage créatif): Florieteller

Avatar par Amaryan :heart:

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 4085
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Siana » sam. oct. 24, 2015 5:06 pm

Pour avoir eu le souci assez récemment sur des parties du corps "non humaines", j'ai choisi l'exemple que tu donnes, c'est à dire un peu de tell. Cela peut être utilisé au début, le temps que le lecteur comprenne, puis amoindri par la suite si cela fonctionne bien. J'avoue ne pas avoir trouvé d'autre solution... et je suis donc curieuse de lire aussi les réponses à ce fil. Mais à mon avis, il y a des cas où le tell ne tue pas, et il serait même plus utile à la compréhension du lecteur que de ne rien mettre (sinon, l'introspection c'est bien aussi quand c'est possible).
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (fév. 2019)
- Mères des interdits, challenge 2019

Avatar de l’utilisateur
Mouton
Dragibus bleu qui fait bêêêh !
Messages : 855
Inscription : sam. févr. 06, 2010 6:51 pm
Rang special : Poulpe laineux

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Mouton » sam. oct. 24, 2015 5:10 pm

Pour ma part, je n'hésite pas à insérer une petite phrase descriptive juste avant que le personnage ne s'exprime. Ce qui permet en plus de soulager un dialogue de ses incises.
Après, j'avoue que le "Sir Richard tendit les antennes d'incompréhension" ne me dérange pas car il peut s'agir de l'interprétation de ton narrateur. Tout dépend du point de vue que tu utilises dans ton récit. Quand tu es en narration interne, tu peux justement t'appuyer sur la manière dont ton narrateur perçoit ces informations physiques. Du coup, quand tu as des personnages qui ont déjà un vécu commun, cela facilite pas mal la communication non-verbale.
Voilà pour moi ^^
Avatar by Amaryan ♥

Avatar de l’utilisateur
Dea
Messages : 762
Inscription : jeu. avr. 17, 2014 9:46 pm
Rang special : Penombre
Localisation : Massilia
Contact :

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Dea » sam. oct. 24, 2015 8:45 pm

Idem que Mouton et Siana :
Il n'y a pas de souci dans ton exemple.
On peut hausser les sourcils d'étonnement, d'incompréhension, de doute. Ce n'est pas la même façon de plisser chaque muscle et personne n'écrit "il haussa les sourcils dans une forme de toit de 2 cm de haut pendant une longue seconde", "il haussa les épaules tandis que son nez se plissa et qu'il recula le chef", "il haussa un sourcil fortement tandis que les paupières de son autre œil se contractèrent légèrement avec un renforcement de son pli nasolabial homolatéral"
Ce n'est pas du "tell", c'est de la simplification sémantique.
Ne pas vouloir écrire "il rit joyeusement" pour dire à la place "il avait la bouche ouverte avec les plis étirés qui dévoilaient ses dents, les yeux brillants et des sons répétées à l'écho plaisant qui remontaient sa gorge", c'est... plus troublant qu'autre chose.

Dans le cas des non-humains. Il faut en effet donner les armes aux lecteurs pour associer un comportement ou une gestuelle à une émotion. Le répéter au moins deux ou trois fois au fil des pages. Puis partir du principe que la relation est acquise et passer alors simplement à la description du mouvement.

Dans les dialogues, les incises sont primordiales pour faire passer les tonalités. Voilà pourquoi, par ex, on suggère souvent de remplacer le verbe "dire" par un verbe plus précis.
Un site
Darkwood, Solitudes et Sacrifices et D'Une Terre à Une Autre, publiés chez Hydralune

Avatar de l’utilisateur
Amaryan
Fille de l'océan, soeur des dragons, dame de l'émotion
Messages : 1077
Inscription : sam. mars 01, 2014 7:37 pm
Rang special : Petite baleine
Contact :

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Amaryan » sam. oct. 24, 2015 9:22 pm

C'est un sujet que je trouve très intéressant, je me suis plusieurs fois posé la question du coup je suis curieuse de lire ce qu'en diront les autres intervenants. :) De même que mes deux camarades, je ne vois pas de problème à ton exemple, au contraire, et pour les mêmes raisons plus ou moins que Dea.

Pour ce qui est de la communication 'non verbale, j'ai deux approches (en gros). D'une part, mais c'est aussi une question de style, je n'ai jamais vraiment cherché à faire des dialogues qui sonnent comme de la langue parlée. À partir du moment où ils sont écrits, je vais utiliser des tournures plus spécifiques qu'à l'oral pour que les mots en eux-mêmes ne contiennent qu'un nombre réduit d'interprétations possibles. Au final je détourne le problème d'absence d'intonation et d'émotion en la suggérant via le choix de mots.

Mais il m'arrive souvent d'écrire de longs passages avec pas ou peu de dialogues. Notamment, dans mon challenge actuel, l'un des personnages n'est pas en mesure de parler une bonne moitié du temps (c'est une dragonne qui ne peut communiquer verbalement que sous forme humaine ou en modifiant ses cordes vocales). Outre les divers grondements, je la fais communiquer à travers la description de l'environnement. De la même façon qu'une peinture romantique d'une île dans la brume va provoquer un sentiment de nostalgie, je fais (j'essaie) déteindre les émotions de mes personnages sur leur environnement. Le décor est davantage perçu à travers les impressions que le personnage ressent au moment où il se trouve en ce lieu que décrit directement de façon objective. Cela peut créer une forme de dialogue entre deux personnages silencieux.

Après ce n'est peut-être pas adaptable à tous les registres et tous les styles d'écriture. Pour beaucoup, il est important d'avoir des dialogues 'vivants', et ils arrivent à faire passer bcp d'émotions par ce biais. Mais souvent j'aime que ce soit le style d'écriture lui-même qui porte les émotions et les échanges non verbaux, à la façon d'un poème, plutôt que ceux-ci soient décrits. :)
Djinn d'Ars Viva, à tendance bardique

Avatar de l’utilisateur
Lady Célia
Messages : 526
Inscription : sam. avr. 18, 2015 3:21 pm
Rang special : Etoile de Jour

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Lady Célia » sam. oct. 24, 2015 10:40 pm

Super sujet ! :)

Et je vais y répondre en disant qu'il existe deux solutions à ton problème. La première, c'est de laisser la phrase comme tu l'as mise. Comme le disent les autres, ce n'est pas vraiment gênant. On peut accepter un geste avec son explication : ça n'enlève rien au plaisir de la lecture.

La seconde, c'est de simplement décrire le geste, sans donner l'émotion.

Je m'explique. Pour jouer un rôle, au théâtre ou au cinéma, il y a deux types de jeu. Les acteurs peuvent soit essayer de ressentir eux-mêmes les émotions en faisant appel à leurs souvenirs etc. Soit, ils associent une mimique à une émotion précise. Cela fonctionne surtout sur la répétition : plus l'acteur utilise la mimique en situation, plus on sait à quoi elle correspond. Et à la fin, on sait que ce sourire ou ce regard n'augure rien de bon, quand bien même il ne laisse pas transparaître de réelle émotion. Bien sûr, les mimiques sont proches des expressions réelles, mais le principe est le même en littérature.

Concernant Sir Richard, s'il dresse ses antennes lorsqu'il ne comprend pas quelque chose, tu n'es pas obligé de dire "d'incompréhension". Tu dis : il dressa ses antennes. Puis ensuite, tu le fais poser la question : désolé, je ne comprends pas. Tu le fais une fois, deux fois. Etc. Au bout d'un moment, le lecteur associera immédiatement le faire de dresser ses antennes à l'incompréhension. Et idem pour les autres expressions.

Pour te donner un exemple concret, c'est ce qu'il se passe avec les Turiens dans Mass Effect. Ils ne peuvent pas sourire et leurs expressions au niveau des yeux sont limitées. Mais si tu fais bien attention, ils serrent la mâchoire de façon différente selon les situations, ajoutée à leur voix, cela suffit à recréer des expressions, sans même qu'on y fasse forcément attention.

Voilà, c'est un truc que je te donne, à toi de voir ce que tu préfères utiliser.

Cela-dit, la méthode d'Amaryan a l'air chouette aussi et super subtile en plus. Par contre, je crois que j'ai personnellement pas le talent ou la patience de m'y atteler :p
Challenge 2017 : Camille de Hanoeuvre (Roman - Low Fantasy)

Ma maison d'édition : Les Planètes Orphelines (Space Opera ou SF uniquement)

Mon blog de conseils d'écriture : Story Teller

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 862
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234
Contact :

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par ilham » dim. oct. 25, 2015 9:19 am

Y'a pas mal de réponses intéressantes.
Je rajouterais que le risque avec la descriptions des attitudes faciales, de la gestuelle, c'est la répétition laborieuse des mêmes phrases, style : il fronça les sourcils...
Un bon dialogue doit donner , sans aucune autre aide, l'état d'esprit des participants... donc leur incompréhension, leur colère. Quand on y arrive, on n'a plus besoin de ces descriptions qui deviennent redondantes.
Ce qui n'empêche pas de temps en temps de décrire ce que fiat un personnage...
Mon challenge : Le lanceur de pierres
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Florie
Tueuse de canaris et dévoreuse de fromage
Messages : 2238
Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Rang special : Nife en l'Air
Contact :

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Florie » dim. nov. 01, 2015 2:57 pm

Merci à tous pour vos réponses :pompom:
Je réalise que j'ai oublié de mettre ce sujet dans mes abonnements, du coup je l'ai complètement oublié (c'est malin!)
Siana a écrit :Mais à mon avis, il y a des cas où le tell ne tue pas, et il serait même plus utile à la compréhension du lecteur que de ne rien mettre (sinon, l'introspection c'est bien aussi quand c'est possible).
J'imagine que dans le cas d'une espèce complètement différente des humains, on est bien obligé de passer par un peu de tell. L'introspection est difficile ceci dit, qui sait comment les aliens ressentent leur émotions de l'intérieur? (ça peut être un exercice intéressant pour développer l'espèce ceci dit)
Mouton a écrit :Du coup, quand tu as des personnages qui ont déjà un vécu commun, cela facilite pas mal la communication non-verbale.
Ca, c'est sûr! Mais le lecteur n'a pas forcément ce vécu-là, comment le mettre dans la confidence? Dans ces cas-là j'ai peur de devoir recourir un minimum au tell...
Dea a écrit :"il avait la bouche ouverte avec les plis étirés qui dévoilaient ses dents, les yeux brillants et des sons répétées à l'écho plaisant qui remontaient sa gorge"
:lol:
Dea a écrit :Dans le cas des non-humains. Il faut en effet donner les armes aux lecteurs pour associer un comportement ou une gestuelle à une émotion. Le répéter au moins deux ou trois fois au fil des pages. Puis partir du principe que la relation est acquise et passer alors simplement à la description du mouvement.
C'est une bonne idée! Dans ces cas-là il faut associer quelques gestes non-verbaux de l'espèce à des émotions, le faire comprendre au lecteur au départ, puis les utiliser de manière aussi naturelle que ceux des humains une fois que la relation geste-émotion est établie pour le lecteur. C'est une bonne idée, merci!
Amaryan a écrit : Outre les divers grondements, je la fais communiquer à travers la description de l'environnement. De la même façon qu'une peinture romantique d'une île dans la brume va provoquer un sentiment de nostalgie, je fais (j'essaie) déteindre les émotions de mes personnages sur leur environnement. Le décor est davantage perçu à travers les impressions que le personnage ressent au moment où il se trouve en ce lieu que décrit directement de façon objective. Cela peut créer une forme de dialogue entre deux personnages silencieux.
:wow: Je suis impressionnée! C'est une super idée de recourir à ce genre de procédé pour recréer une communication entre deux personnages, très poétique! J'imagine que ce n'est pas simple à manier par contre, bravo!
Lady Célia a écrit :Concernant Sir Richard, s'il dresse ses antennes lorsqu'il ne comprend pas quelque chose, tu n'es pas obligé de dire "d'incompréhension". Tu dis : il dressa ses antennes. Puis ensuite, tu le fais poser la question : désolé, je ne comprends pas. Tu le fais une fois, deux fois. Etc. Au bout d'un moment, le lecteur associera immédiatement le faire de dresser ses antennes à l'incompréhension. Et idem pour les autres expressions.
C'est une très bonne technique, merci! Montrer le geste, expliquer autrement qu'il ne comprend pas, jusqu'à ce que le geste soit assimilé. Je n'avais pas pensé à comparer au théâtre. Du coup, vu comme ça, c'est une bonne aide même pour imaginer les relations non-verbales entre les humains :)
ilham a écrit :Je rajouterais que le risque avec la descriptions des attitudes faciales, de la gestuelle, c'est la répétition laborieuse des mêmes phrases, style : il fronça les sourcils...
C'est vrai que l'abus de "show" mène à la répétition. D'où la réflexion de se demander, quels sont les autres moyens de faire passer la communication non-verbale entre les personnages?
Explorer les possibles avec optimisme (SF & polar, simplicité urbaine, voyage créatif): Florieteller

Avatar par Amaryan :heart:

Avatar de l’utilisateur
Mouton
Dragibus bleu qui fait bêêêh !
Messages : 855
Inscription : sam. févr. 06, 2010 6:51 pm
Rang special : Poulpe laineux

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Mouton » dim. nov. 01, 2015 6:33 pm

Florie a écrit :
Mouton a écrit :Du coup, quand tu as des personnages qui ont déjà un vécu commun, cela facilite pas mal la communication non-verbale.
Ca, c'est sûr! Mais le lecteur n'a pas forcément ce vécu-là, comment le mettre dans la confidence? Dans ces cas-là j'ai peur de devoir recourir un minimum au tell...
Comme je suis toujours dans une narration interne, j'essaie de ne pas décrire forcément étape par étape ce qui passe en communication physique, mais de donner le ressenti et le message que reçoit le narrateur. Désolée, je ne suis pas forcément très claire, surtout que je sors de cinq heures de TGV :fatigue:
Avatar by Amaryan ♥

Silana
Batracien
Messages : 16
Inscription : dim. sept. 08, 2013 5:13 pm
Rang special : Ombre silencieuse

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Silana » mar. déc. 01, 2015 2:10 pm

C'est drôle, parce quand j'ai vu ce sujet, j'ai tout de suite pensé à mon chat : malheureusement, je ne parle pas le langage chat, mais lorsque je lui montre la boite de croquettes et qu'elle me sort un "miaou", je sais que ça veut dire "oui, c'est ça que je veux".

Ce que je veux dire, c'est que lorsque la communication verbale est difficile, on prend vite le pli avec le langage corporel et les sons émis. Et qu'en tant que lecteur, on a déjà des codes pour les identifier. Les mouvements rapides, c'est plus la joie ou l'urgence, si les antennes de l'alien se recroquevillent, on pensera plus à la tristesse et à la contrition. Evidemment, on peut faire tout le contraire, mais ça rend la chose plus difficile.
Mouton a écrit : Comme je suis toujours dans une narration interne, j'essaie de ne pas décrire forcément étape par étape ce qui passe en communication physique, mais de donner le ressenti et le message que reçoit le narrateur. Désolée, je ne suis pas forcément très claire, surtout que je sors de cinq heures de TGV :fatigue:
Je suis souvent avec un point de vue interne, moi aussi, et je fais à peu près la même chose que toi (enfin, si j'ai bien compris ce que tu voulais dire).

Exemple : S'ils ne se connaissent pas, le perso peut remarquer que les antennes de l'alien sont levées, sans savoir d'abord pourquoi. En suite, avec d'autres gestes complémentaires et une insistance de la part de l'alien, il comprend finalement qu'il veut des explications.
Il peut aussi déduire des informations sur le sens du geste en fonction de la situation, voire supposer que tel geste signifie ceci ou cela, en informant le lecteur par la même occasion.

Si au contraire ils se connaissent depuis un moment, mais que le lecteur ne connaît pas la gestuelle de l'alien, ça peut donner : "Bidule releva ses antennes, et Machin soupira. Il fallait toujours lui ré-expliquer la différence entre les mammifères et les ovipares." En gros, se servir du ressenti de l'humain pour expliquer les réactions de l'alien.

Avatar de l’utilisateur
Florie
Tueuse de canaris et dévoreuse de fromage
Messages : 2238
Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Rang special : Nife en l'Air
Contact :

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Florie » mar. déc. 01, 2015 5:30 pm

Silana a écrit :Si au contraire ils se connaissent depuis un moment, mais que le lecteur ne connaît pas la gestuelle de l'alien, ça peut donner : "Bidule releva ses antennes, et Machin soupira. Il fallait toujours lui ré-expliquer la différence entre les mammifères et les ovipares." En gros, se servir du ressenti de l'humain pour expliquer les réactions de l'alien.
Ah c'est une bonne idée ça! Si les personnages sont un minimum familiers entre eux, on peut le ressenti humain (connu du lecteur) pour faire comprendre celui de l'alien (inconnu du lecteur au début de l'histoire)

Merci, c'est une super idée :pompom:
Explorer les possibles avec optimisme (SF & polar, simplicité urbaine, voyage créatif): Florieteller

Avatar par Amaryan :heart:

Avatar de l’utilisateur
Mouton
Dragibus bleu qui fait bêêêh !
Messages : 855
Inscription : sam. févr. 06, 2010 6:51 pm
Rang special : Poulpe laineux

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Mouton » mar. déc. 01, 2015 6:46 pm

Silana a écrit :Je suis souvent avec un point de vue interne, moi aussi, et je fais à peu près la même chose que toi (enfin, si j'ai bien compris ce que tu voulais dire).
Tu as tout bien compris ce que je voulais dire et, en plus, tu l'as tout bien expliqué avec un exemple ! :mrgreen: Merci !!
Avatar by Amaryan ♥

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Sous son large chapeau et son tricot de laine, dispense son enseignement tout en haut de la montagne, bravant l'hiver grâce à ses chaussettes aux super pouvoirs
Messages : 10391
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Beorn » mer. déc. 02, 2015 10:44 am

Pour compléter toutes les suggestions et techniques très malignes déjà indiquées sur le fil, j'ajouterais que tu peux aussi faire passer des informations non verbales par le dialogue lui-même. ça paraît contradictoire, mais seulement en apparence.
Tu peux jouer de la ponctuation : le "!" (colère, excitation, surprise), le "..."" (hésitation, interruption, personnage désabusé, sous-entendu)
Tu peux aussi jouer des hésitations, un "Tu... Tu es sûr ?" peut montrer, selon le contexte, la peur ou la surprise.
Tu peux jouer sur les expressions et le vocabulaire, par exemple quelqu'un qui répond très poliment à un interlocuteur qui lui crie dessus, "Donne-moi ça ou je te massacre !" > "Absolument, cher monsieur" peut dénoter la peur.
Tu peux jouer sur les ironies dramatiques, ou l'humour, ou le double-sens, qui font que tu peux faire passer du sens au-delà des mots... Si une fille dit à une autre "c'est un bon coup, tu crois, ce gars ?" et que sa copine répond "6/20", on peut aisément deviner ce qui s'est passé, on peut même presque voir la grimace ou le regard dégoûté.

Bref, il y a plein de techniques pour que les mots disent bien plus de choses que le sens strict que leur donne le dictionnaire. ;)
Souvent, ce sens "en plus" permet au lecteur d'imaginer lui-même les expressions du visage et attitudes des personnages même si cela n'est pas décrit.

[pour reprendre l'ex de Sir Richard, s'il remue les antennes en hurlant "hors de ma vue !", il sera facile de voir que "antennes qui bougent" = "colère" ; s'il lève les antennes en disant "Tu... Tu es sûr ?" à un moment où il est surpris, on comprendra que "antenne levée = surprise ou incompréhension"]

Alors bien sûr, toutes peuvent vite devenir lassantes si on les utilise trop, mais chacune peut servir à un moment ou à un autre. ;)
Blog : Les conseils de Tonton Beorn / Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1 Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale

Avatar de l’utilisateur
Florie
Tueuse de canaris et dévoreuse de fromage
Messages : 2238
Inscription : jeu. août 27, 2015 3:57 pm
Rang special : Nife en l'Air
Contact :

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par Florie » mer. déc. 02, 2015 11:37 am

Merci beaucoup pour ces pistes de réflexion Beorn, c'est très utile :love:
Je pense en effet que l'effet de répétition risque d'être lassant et que ça peut être pas mal d'alterner ces différentes techniques au fil du récit pour garder une certaine fluidité.

Merci à tous pour vos apports sur ce fil, ce sera très utiles pour les corrections de mon challenge ^^

(et utile pour les autres grenouilles intéressées par le sujet pour leurs propres textes bien sûr ;) )
Explorer les possibles avec optimisme (SF & polar, simplicité urbaine, voyage créatif): Florieteller

Avatar par Amaryan :heart:

sounonyma
Messages : 47
Inscription : jeu. sept. 10, 2015 6:55 am
Rang special : 42
Contact :

Re: Décrire la communication non-verbale et gestuelle

Message par sounonyma » mer. déc. 02, 2015 5:17 pm

J'ajoute juste que si tu veux utiliser les expressions non verbales pour décrire les émotions , il y a (au moins) un Thésaurus vraiment bien faits qui te donnent une liste d'indices non verbaux pour chaque émotion. J'utilise beaucoup le miens, même si il est en anglais (c'est souvent assez facile à traduire). Le titre du livre que j'utilise c'est The Emotion Thesaurus: A Writer's Guide To Character Expression, si ça t'intéresse tu peux le feuilleter sur Amazon.

Répondre