Utiliser des figures de style

Sujets inactifs depuis un an ou plus

Modérateur : Crazy

Avatar de l’utilisateur
Ifuldrita
Mène ses minions à la cravache...
Messages : 7547
Inscription : jeu. juil. 22, 2010 2:22 pm
Rang special : Bisounouille
Localisation : Aristogrenouille

Utiliser des figures de style

Message par Ifuldrita » sam. nov. 05, 2016 10:28 am

Bonjour à tous !

Cela fait un moment que la question me taraude, et ce n'est que maintenant ( :ampoule: ) que j'ai l'idée d'en faire un fil !
J'adore les figures de style. Quand je lis un Zola, un Hugo ou une prose de Rimbaud, je suis juste émerveillée par ces petits éléments, souvent à peine décelable à la lecture, mais qui rendent le texte merveilleusement complexe et beau.
Mais voilà, de figure de style dans mes écrits, il n'y en a point :argh: .
Ce n'est pas faute d'essayer, mais ça m'est tellement peu naturel que ça ne vient pas.

Alors qu'en est-il pour vous ?
Utilisez-vous des figures de style ? Si oui, est-ce conscient ou inconscient ? Comment procédez-vous ?
Pensez-vous qu'elles ont leur place dans la littérature SFFF ?
Aimez-vous en lire, en trouver ?

Merci par avance pour vos retours :heart:

(PS : il y a fil avec un intitulé similaire ici, mais le sujet me semble différent)
Incarnation forever de l'Archétype de la Reine des Coeurs
Challenge 2019 parrainé par Iosara
LPB en cycle

Avatar Finnstark

Avatar de l’utilisateur
Umanimo
Quand trop de chance tourne à la déveine
Messages : 3436
Inscription : dim. avr. 19, 2015 3:14 pm
Rang special : Whovianne
Localisation : Dans le temps et l'espace
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par Umanimo » sam. nov. 05, 2016 11:03 am

J'écris "à l'instinct" (et depuis pas très longtemps), sans jamais m'être trop préoccupée de "technique", du coup le terme "figures de style", sans m'être inconnu, n'évoquait pas grand chose pour moi. Après une petite recherche, je suis tombée sur ce tableau : Tableau récapitulatif des figures de style, qui sera peut-être aussi utile à d'autres que moi.
Challenge 12/01/2019 : Les Jumeaux de Central Park (ex Brandon et Mason sont sur un bateau) [avec Melalivres]

Vinze
Messages : 191
Inscription : lun. mars 05, 2012 10:44 pm
Rang special : Gaucher contrariant
Localisation : Tours
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par Vinze » sam. nov. 05, 2016 11:51 am

Sur le premier point, oui il m'arrive d'en mettre parfois et parfois pas, parfois consciemment (j'ai écrit une micro-nouvelle avec des zeugmas à toutes les phrases mais c'est plus un exercice qu'autre chose), parfois inconsciemment
(ça aide hein ?)
Est-ce que ça a sa place en SFFF ? je ne vois pas de spécificité dans la forme pour la SFFF (uniquement sur le fond), donc oui comme dans toute forme littéraire...
Aimer en lire ? Je sais pas, je dois avouer qu'une figure de style est plus efficace quand elle se fond à la narration et l'enrichie. Quand elle est trop voyante elle a tendance à être plus gênante qu'autre chose, donc oui et non (encore pour aider :p) ça dépend de la maîtrise qu'en a l'auteur :) (une figure de style bien employée est un plus mais mal employée c'est plus un handicap amha et comme pour tout c'est question de parcimonie)
Vinze, secrétaire des Artistes Fous Associés

Avatar de l’utilisateur
Booz
Les papyrus s'inclinent devant elle
Messages : 6035
Inscription : dim. sept. 06, 2009 3:28 pm
Rang special : BatCanetonBoulet

Re: Utiliser des figures de style

Message par Booz » sam. nov. 05, 2016 12:19 pm

Vinze a écrit :Sur le premier point, oui il m'arrive d'en mettre parfois et parfois pas, parfois consciemment (j'ai écrit une micro-nouvelle avec des zeugmas à toutes les phrases mais c'est plus un exercice qu'autre chose), parfois inconsciemment
(ça aide hein ?)
Est-ce que ça a sa place en SFFF ? je ne vois pas de spécificité dans la forme pour la SFFF (uniquement sur le fond), donc oui comme dans toute forme littéraire...
Aimer en lire ? Je sais pas, je dois avouer qu'une figure de style est plus efficace quand elle se fond à la narration et l'enrichie. Quand elle est trop voyante elle a tendance à être plus gênante qu'autre chose, donc oui et non (encore pour aider :p) ça dépend de la maîtrise qu'en a l'auteur :) (une figure de style bien employée est un plus mais mal employée c'est plus un handicap amha et comme pour tout c'est question de parcimonie)
+100 ! Pour tout ce qui a été dit.
Ifuldrita a écrit :Mais voilà, de figure de style dans mes écrits, il n'y en a point .
Alors ça, je crois que tu te trompes, même inconsciemment on utilise des figures de style, c'est souvent là qu'elles sont les mieux utilisées car, comme dit Vinze, quand on cherche à tout prix à en mettre, cela se voit.

Pour ma part, je les utilise inconsciemment, j'ai même parfois tendance à trop me reposer sur elles pour me faire comprendre du lecteur.
«Mais la Voix me console et dit : " Garde tes songes :
Les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous ! "»

"La Voix" Baudelaire.

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 4085
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: Utiliser des figures de style

Message par Siana » sam. nov. 05, 2016 12:49 pm

J'ai fait des "exercices de styles" sur plusieurs nouvelles, notamment à base anacycliques, de palindromes et de jeux sur les sons par répétitions (allitération, rimes, etc.), un peu sur le rythme aussi. Ce n'est pas spécialement évident, surtout parce que ça oblige à se restreindre au niveau du vocabulaire. J'ai par exemple dû chercher des listes de mots qui correspondaient à ce que je voulais (tant sur le style que sur l'ambiance) avant de monter mon texte. Si le mot "canaris" (au pif) pouvait correspondre grâce à sa phonétique et à son rythme, il pouvait ne pas convenir pour l'ambiance du texte. Ce qui donne du coup, parfois, des tournures ou des choix qui font un peu "licence poétique" (ou métaphore douteuse)...

De manière plus générale, il me semble qu'on utilise surtout les comparaisons et les métaphores, qui sont assez faciles à placer (notamment dans les descriptions de personnages). J'en utilise assez régulièrement dans les introspections, par exemple. J'ai le souvenir d'insecte grouillant qui s'agite désagréablement et dévore le personnage de l'intérieur. C'est facile, mais j'aime bien l'aspect imagé de ce genre de métaphore.

Pour le reste, j'ai l'impression que la plupart du temps on ne fait pas exprès de les utiliser, parce qu'on écrit comme ça vient. Mais j'aimerais beaucoup lire l'avis de grenouilles qui viendraient en contre-exemple, pour voir comment elles travaillent cet aspect au quotidien, de manière naturelle.
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (fév. 2019)
- Mères des interdits, challenge 2019

Avatar de l’utilisateur
Selsynn
Messages : 908
Inscription : mar. août 11, 2009 2:06 pm
Rang special : Batracien
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par Selsynn » sam. nov. 05, 2016 3:15 pm

J'ai vu passer des textes tellement obscur, qu'ils devaient en être poétique, mais surtout, que j'en ai rien compris du tout. (manque de chance pour eux, un "non" de ma part était éliminatoire...)
Je me méfie des figures de style. Et je me méfie surtout des figures de styles ajoutés après coup.
J'ai tendance à les virer de mon texte quand j'en détecte qu'essayer d'en ajouter. Parce que j'ai toujours l'impression que j'utilise "la métaphore clichée" la plus populaire, je la raye dès que je la vois, peu importe le contexte.
Mais en tant qu'auteur, je n'ai pas un langage forcément très particulier et très recherché. Je manque souvent de vocabulaire, et surtout, j'ai mis un point d'honneur à être nulle en français (j'étais bonne en maths, donc le français je m'en foutais royalement).
Donc, j'analyse les choses de la manière suivante : je comprend / je comprend pas. C'est joli / C'est pas beau.

Et je refuse systématiquement de travailler des textes où la forme est trop rigide (poésie, théâtre).
Dans les contes, je n'ai pas de formes défini, je connais juste mon début mes péripétie et ma fin, et je fais suivant le moment.
Dans mes romans, je me place souvent du point de vue des personnages, avec accès à toutes leurs sensations (déformation de conteuse) et à leurs pensées. Du coup, ce qui ne passe pas comme naturel ne m'intéresse pas.

Je ne me suis jamais tellement intéressée au sujet. Je ne pense pas que la SFFF soit propice ou non propice à ce genre d'effet. Je pense au contraire qu'elle a un coté magique qui fait qu'on peut utiliser l'image poétique d'une figure de style pour décrire en réalité ce que vit le héros, ce que ne permet pas facilement les autres littératures.
Donc, je pense qu'elle a plus d'intérêt que les autres à les utiliser, mais en tant qu'auteur, je ne cherche jamais à en ajouter. En tant que bl/editeur, je cherche à signaler/éviter toutes celles qui obscurcisse la lecture...
Selsynn
Rêveuse invétérée - N'hésitez pas à me relancer si j'ai promis quelque chose
Pitch-Banques Asrian
OLT-ETR T2
Syno - ETR

Avatar de l’utilisateur
nothoi
Messages : 588
Inscription : mer. avr. 13, 2016 3:07 pm
Rang special : écrivain du dimanche
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par nothoi » sam. nov. 05, 2016 6:35 pm

Alors moi, plus le temps avance et plus je supprime mes figures de style.

J'ai commencé à m'en débarrasser parce que mes béta lecteurs trouvaient que mes textes étaient trop fleuris - ici, je plaide coupable, j'avais vraiment beaucoup trop de comparaisons et de métaphores filées (principalement sur la nature et le monde des animaux).

Néanmoins, surtout lorsqu'il faut décrire un concept un petit peu abscons, j'avoue que je ne me prive pas d'utiliser les comparaison et les métaphores (toutes très terre à terre et ancrées dans le réel afin de bien faire passer le message). J'ai pris conscience de l'intérêt de la méthode en béta lisant quelqu'un sur le forum. Son texte était bien écrit, mais multipliait les concepts abstraits les uns à la suite des autres et mon cerveau avait du mal à comprendre ce qui se passait (la création de l'univers). Aussi, je pense que les métaphores et les comparaisons sont un véritable atout pour décrire des religions et des concepts plutôt difficiles à digérer en temps normal. Je pense notamment à la comparaison avec Dieu comme le berger des humains. Personnellement, je comprends directement ce que ça veut dire. Alors que si on explique la chose par Dieu est transcendant et omnipotent, bla bla bla, ça devient tout de suite plus difficile à suivre.

Maintenant, je me rends compte que j'utilise de plus en plus la répétition comme figure de style, et je trouve que ça ne rend pas mal du tout. Je trouve que ça fait comme un rythme de musique, un peu comme un refrain qui rentre dans la tête. Il va cependant falloir que je fasse attention à ne pas en abuser, sinon, ça risque de devenir une maladresse.

Après, j'avoue que sans béta lecteur, j'aurais du mal à voir la limite entre une utilisation abusive et une utilisation avisée. Du coup, je préfère en mettre le moins possible.
site internet : http://nothoi.net/

Avatar de l’utilisateur
CHANY
Esprit sylvestre de la pistache
Messages : 2494
Inscription : ven. juin 13, 2014 9:22 pm
Rang special : apprentie
Localisation : Au début du chemin

Re: Utiliser des figures de style

Message par CHANY » sam. nov. 05, 2016 8:05 pm

Comme Booz, je pense que l'on en écrit tous inconsciemment. En jetant un oeil au lien d'Umanimo (merci au passage ;) ), je suis sure que tu verras que toi aussi tu en utilises :D

Pour moi, elles ont tout à fait leur place en SFFF et personnellement j'aime bien en lire tant que cela ne nuit pas au texte. Mais c'est affaire de goût et d'équilibre, non ?

Comme Siana, j'ai tenté un exercice de style (comparaison, métaphore) sur une nouvelle que je recycle et cela n'a pas été facile essentiellement parce que
- souvent je suis tombée dans des clichés. Et sortir des sentiers battus m'a demandé plus d'effort que je ne le pensais
- d'autres fois en me relisant j'avais l'impression que cela ne collait pas avec l'ambiance que je souhaitais donner au reste de la nouvelle.
- trouver le point d'équilibre entre trop et trop peu / le moment le plus propice du texte où placer mon image/ éviter les nids / jusqu'où filer la métaphore etc

Mais l'exercice en valait la chandelle, je me suis bien amusée. Quant au résultat :perplexe:
Challenge en pause : les Expérienceurs

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10147
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par Macada » sam. nov. 05, 2016 8:18 pm

Umanimo a écrit :Après une petite recherche, je suis tombée sur ce tableau : Tableau récapitulatif des figures de style, qui sera peut-être aussi utile à d'autres que moi.
:merci2: Umanimo !
Eh bien, à lire cette liste, j'ai déjà dû toutes les utilisées, ou quasi. ^^ Inconsciemment ou consciemment (mais sans généralement connaître le nom).
Et je pense que c'est le cas de bon nombre d'auteurs, tellement la plupart sont courantes.
Actualité :
Ceux qui vivront, Challenge en cours
Rose-thé et gris-souris, Gephyre (avril 2019)
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)

Avatar de l’utilisateur
Ifuldrita
Mène ses minions à la cravache...
Messages : 7547
Inscription : jeu. juil. 22, 2010 2:22 pm
Rang special : Bisounouille
Localisation : Aristogrenouille

Re: Utiliser des figures de style

Message par Ifuldrita » sam. nov. 05, 2016 8:33 pm

En effet, grâce au tableau d'Umanimo, je me rends compte qu'il y a beaucoup plus de figures de style que ce que je croyais ! Et effectivement, sous cet éclairage j'imagine qu'on a tous tendance à un moment ou à un autre à en user.

J'avoue que dans mon questionnement, je pensais davantage à des figures de style moins évidentes, telles que l'hypallage, mon grand favori ("ils allaient obscurs sous la nuit solitaire"), ou encore l'allitération, l'oxymore, ...

D'ailleurs c'est une question que je me pose depuis le lycée et la découverte des figures de style : comment faisaient les auteurs classiques ? Le faisaient-ils volontairement ou non ? Facilement ou non ?
J'avais eu la chance de voir un manuscrit original de Daudet si ma mémoire est bonne (mais elle ne l'est pas, donc c'était surement quelqu'un d'autre) et j'avais été assez frappée de voir le peu de ratures / retouches. Le prof qui nous l'avait amené avait affirmé qu'il s'agissait bien du premier jet.
Incarnation forever de l'Archétype de la Reine des Coeurs
Challenge 2019 parrainé par Iosara
LPB en cycle

Avatar Finnstark

Avatar de l’utilisateur
Umanimo
Quand trop de chance tourne à la déveine
Messages : 3436
Inscription : dim. avr. 19, 2015 3:14 pm
Rang special : Whovianne
Localisation : Dans le temps et l'espace
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par Umanimo » sam. nov. 05, 2016 11:19 pm

Ifuldrita a écrit :l'hypallage, mon grand favori ("ils allaient obscurs sous la nuit solitaire")
Marrant, je fais souvent ça, mais à l'oral. En général, les gens comprennent pas. :lol:
Challenge 12/01/2019 : Les Jumeaux de Central Park (ex Brandon et Mason sont sur un bateau) [avec Melalivres]

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 10147
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par Macada » dim. nov. 06, 2016 9:44 am

Ifuldrita a écrit :J'avoue que dans mon questionnement, je pensais davantage à des figures de style moins évidentes, telles que l'hypallage, mon grand favori ("ils allaient obscurs sous la nuit solitaire"), ou encore l'allitération, l'oxymore, ...

D'ailleurs c'est une question que je me pose depuis le lycée et la découverte des figures de style : comment faisaient les auteurs classiques ? Le faisaient-ils volontairement ou non ? Facilement ou non ?
J'avais eu la chance de voir un manuscrit original de Daudet si ma mémoire est bonne (mais elle ne l'est pas, donc c'était surement quelqu'un d'autre) et j'avais été assez frappée de voir le peu de ratures / retouches. Le prof qui nous l'avait amené avait affirmé qu'il s'agissait bien du premier jet.
Il me semble que jusqu'aux années 1960-1970, en France, le secondaire (quand on l'atteignait), voire l'Université, insistait bien plus sur les Lettres (français, latin, grec) que sur les maths et les Sciences (qui sont prédominantes depuis). Les gens qui poursuivaient l'école après 12 ou 14 ans connaissaient par coeur des tonnes de poèmes, d'extraits littéraires, comprenaient les mots et les structures de phrases de façon approfondie (grâce à leurs racines latines ou grecques) et pratiquaient beaucoup les exercices de styles. Pas seulement à l'école mais pour s'amuser/briller en société (que faire pour passer une bonne soirée/veillée quand on ne joue pas à des jeux d'argent, que les films à la maison n'existent pas, qu'il n'y a pas de musiciens pour vous faire danser,... ? ^^ ).

Mon père, né en 1925, n'a pas fait le lycée "général", mais un apprentissage dans une sorte de lycée technique de la SNCF, pourtant lui et ses copains étaient à même et appréciaient de jouer avec les mots et la littérature en général. Par exemple, reformuler les poèmes classiques (ex : "Heureux qui comme cul lisse a fait un beau fromage" ^^), ou ne parler qu'en alexandrins (avec hémistiches ! et ça coule comme une conversation courante !).
Ma mère (1932), elle, a fait des études. Ses lettres à la famille (du 1er jet donc, et sans aucun effort stylistique de sa part) ont un style classique irréprochable (pas de verbes faibles, de répétitions ou d'adverbes mal venus,..., et bien sûr pas de problèmes de temps de conjugaison ou grammaticaux).
Il en est de même pour les gens de leur génération, voire un peu plus jeunes, de mêmes profils, que j'ai connu/connais.

Autrement dit, je pense que l'école insistant beaucoup sur les Lettres, les jeux de Lettres - et la lecture - étant chose courante dans les milieux ayant une instruction au-delà du primaire, tout cela formait des auteurs plus aptes que nous-même au départ à écrire des premiers jets à peu près propres, à éviter plus facilement les maladresses de style, à savoir manier les figures,...
Dernière modification par Macada le dim. nov. 06, 2016 11:54 am, modifié 1 fois.
Actualité :
Ceux qui vivront, Challenge en cours
Rose-thé et gris-souris, Gephyre (avril 2019)
Entre troll et ogre, ActuSF (avril 2018)
Les Aériens, Sarbacane (octobre 2017)

Avatar de l’utilisateur
Francis Ash
Le jaune fluo, c'est trop beau !
Messages : 3638
Inscription : mar. nov. 19, 2013 8:19 pm
Rang special : une guitare dans une main un clavier dans l'autre
Localisation : Jamais bien loin ;)
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par Francis Ash » dim. nov. 06, 2016 9:58 am

Eh ben ! Je ne pensais pas qu'il existait autant de figures de style. Merci Marraine Uma pour le lien.

Ce que j'en déduis, c'est que dès qu'on fait une petite fantaisie, pouf-pouf, un gars colle un nom dessus et ça devient une figure de style ^^ . Cette manie de certains de vouloir coller des étiquettes partout... (tiens, je suis sûr qu'il y a une figure de style dans cette phrase :hihihi: )

Pour ma part, quand j'en fais, c'est purement inconscient. Les rares fois où je le fais exprès, c'est par le biais de phrases non-verbales.

Quand, au collège, on a commencé à m'enseigner les figures de styles, les champs lexicaux, et tout ce qui s'en suit, j'ai assez vite compris que les auteurs qui en usent et abusent auraient du mal à trouver leur place dans ma bibliothèque. Un quart de siècle plus tard, rien n'a changé pour moi de ce côté-là.

Par contre, est-ce que ça a sa place en SFFF, oui, bien sûr. Comme dans toute littérature, y'a pas de raison.
Bon courage pour apprendre à les placer l'air de rien, en sifflotant :pompom: :pompom:
:fouet: Jusqu'au sommeil (PEGI 16), fantastique historiqueen OLT chez la mère Fouettarde. :fouet:

Pour les fans de gros rock metallique : Mon nuage sonore

Avatar de l’utilisateur
Umanimo
Quand trop de chance tourne à la déveine
Messages : 3436
Inscription : dim. avr. 19, 2015 3:14 pm
Rang special : Whovianne
Localisation : Dans le temps et l'espace
Contact :

Re: Utiliser des figures de style

Message par Umanimo » dim. nov. 06, 2016 10:05 am

Francis Ash a écrit :Ce que j'en déduis, c'est que dès qu'on fait une petite fantaisie, pouf-pouf, un gars colle un nom dessus et ça devient une figure de style ^^ .
C'est un peu ce que j'ai pensé en détaillant la liste. :D
Challenge 12/01/2019 : Les Jumeaux de Central Park (ex Brandon et Mason sont sur un bateau) [avec Melalivres]

Avatar de l’utilisateur
Bergamote
Plume alerte et sensuelle.
Messages : 994
Inscription : ven. déc. 21, 2007 10:42 am
Rang special : Batracien
Localisation : C'est rose et c'est une ville

Re: Utiliser des figures de style

Message par Bergamote » dim. nov. 06, 2016 1:43 pm

Personnellement, je fais un travail conscient au niveau figures de style. Notamment parce que je pense, mais ça ne s'applique qu'à ma façon d'écrire hein, qu'il vaut mieux pour moi que je maîtrise ce que j'écris plutôt que j'y aille au petit bonheur la chance. Si je repère une figure de style, je la conserverai si elle va dans le sens de mon texte. Sinon, soit j'en choisirai une autre, soit je la contournerai.

Pour moi, une figure de style ne peut pas être séparée du sens qu'elle induit. Pour éclaircir mon propos, je vais éviter d'utiliser un effet dramatique si je veux exprimer de la légèreté. (Enfonçage de porte ouverte, bonjour ! :D )

Après, celles que j'utilise le plus communément sont les plus "invisibles" (allitération et cie). J'évite les oxymores et autres qui sont pour moi trop identifiables en tant que telles. Je ne veux pas que le lecteur se dise "Oh ! Tiens, un oxymore". Je veux juste qu'il lise mon récit. Par contre, si l'oxymore s'accroche et résiste, je fais en sorte de d'abord le diluer, pour ensuite trouver un échappatoire (ou pas).

J'ai, par ailleurs, un personnage qui utilise les figures de style en guise de magie. Son vocabulaire et sa façon de parler sont son pouvoir.

Ensuite, utilisée avec parcimonie, je pense que la figure de style forte peut-être un moyen (certes contestable) d'attirer l’œil du lecteur là où on veut vraiment qu'il pose l’œil. Un peu comme un effet de manche d'un magicien. "Regarde mon bel oxymore, oublie que je viens de donner le nom du coupable !"

Répondre