[I] Prélude, prologue etc...

[visible par les non-inscrits] Ici, on peut poser des questions (techniques ou non) sur l'écriture, les outils qui y sont dédiés et plus largement, sur le monde du livre !

Modérateur : Crazy

Répondre
Tilutin

[I] Prélude, prologue etc...

Message par Tilutin » lun. nov. 19, 2007 6:00 am

Après un début de discussion dans "Sortons les papyrus" lieu peu approprié pour un débat, je me permets de soulever le sujet ici (je ne sais pas où poster ce sujet, s'il faut le déplacer, une grenouille habilitée pourra le faire je suppose et je m'excuse d'avance de mon erreur, si erreur il y a) bref voici les questions :
Que doit contenir ou que serait-il judicieux de mettre dans un prologue ?
Pour vous que contient un prologue réussi et inversement ?

Avatar de l’utilisateur
Arnaldus
Bufonidé bricoleur
Messages : 708
Inscription : mar. févr. 20, 2007 6:40 pm
Localisation : Auteuil le Roi (78)
Contact :

Message par Arnaldus » lun. nov. 19, 2007 8:18 am

Je dirais que l'avantage du prologue c'est sont indépendance vis à vis du reste du roman. Il est court, il pose des questions ou il donne des informations.

Il est acceptable que les points abordés dans le prologue ne soient traités que bien plus tard dans le roman (tandis que faire cela dans un chapitre normal risque de troubler le lecteur qui est déjà engagé dans la narration, et donc dans une certaine continuité). La difficulté, c'est de ne pas être trop mystérieux.

Chronologiquement ou géographiquement, le prologue devrait être séparé des premiers chapitres par une certaine distance.

Je pense aussi qu'il est bien que le prologue contienne une ou deux 'clefs' du roman, c'est à dire des informations qui s'avéreront essentielles par la suite, et qui feront que le lecteur se dira "Ah d'accord ! c'était donc ça..."

Enfin et surtout, le prologue sera la première chose lu par le lecteur, avant sa décision d'achat/lecteur, et juste après la 4me de couverture. Il doit donc être accrocheur (je déconseille donc d'y mettre un texte trop explicatif, par exemple).

Une bonne idée, assez universellement appliquée d'ailleurs, est de tuer un personnage dans ces premières pages (ou en tout cas de lui faire passer un sale moment).
* lecteur *
"... a dream that became a reality and spread throughout the stars" -- James T. Kirk (Whom Gods Destroy) http://arnauddus.free.fr

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11627
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Message par Roanne » lun. nov. 19, 2007 10:14 am

Je confirme que c'est la bonne place pour ce sujet. Aucun souci.
Et merci à Arnaldus, c'est bien expliqué
Site partagé avec Chap', Elikya et Sytra : Des auteurs à l'ouest.
OLT : La panna cotta
Challenge : Juste changée

Tilutin

Message par Tilutin » lun. nov. 19, 2007 10:22 am

Vous suggérez donc de privilégier l'action à de longues explications sur le monde dans lequel se déroule l'histoire etc., ce qui pourrait être ennuyeux pour un acheteur potentiel je suppose ?

Avatar de l’utilisateur
Arnaldus
Bufonidé bricoleur
Messages : 708
Inscription : mar. févr. 20, 2007 6:40 pm
Localisation : Auteuil le Roi (78)
Contact :

Message par Arnaldus » lun. nov. 19, 2007 11:46 am

Tilutin a écrit :Vous suggérez donc de privilégier l'action à de longues explications sur le monde dans lequel se déroule l'histoire etc., ce qui pourrait être ennuyeux pour un acheteur potentiel je suppose ?
Ouaip, les explications peuvent presque toujours être déplacées après le début du roman, et il faut également les rendre aussi fluides que possible. Bon, après, ça dépend aussi du style personnel de l'auteur, mais commencer avec trop d'explications est un défaut classique du débutant.

Par contre lors de l'écriture du tout premier jet, ce n'est pas vraiment un problème. Je trouve qu'on peut mettre des tonnes d'explications, en sachant que ce serait chiant à lire, mais une fois que le récit est bien avancé, un premier travail de ré-écriture sera de retirer les pavés indigestes, de les couper en petits bouts, et de les disperser dans le reste du texte suivant les occasions (l'idéal étant des discussions entre personnages).
* lecteur *
"... a dream that became a reality and spread throughout the stars" -- James T. Kirk (Whom Gods Destroy) http://arnauddus.free.fr

Avatar de l’utilisateur
Khellendros
Messages : 726
Inscription : jeu. mars 22, 2007 11:43 am
Rang special : Batracien
Localisation : Région parisienne

Message par Khellendros » lun. nov. 19, 2007 12:03 pm

Arnaldus a écrit :Enfin et surtout, le prologue sera la première chose lu par le lecteur, avant sa décision d'achat/lecteur, et juste après la 4me de couverture. Il doit donc être accrocheur (je déconseille donc d'y mettre un texte trop explicatif, par exemple).
Une bonne idée, assez universellement appliquée d'ailleurs, est de tuer un personnage dans ces premières pages (ou en tout cas de lui faire passer un sale moment).
Mais un hic est que nombre de lecteurs n'aiment pas les prologues, au point de ne pas les lire. Est-ce qu'un auteur ne doit pas tenir compte de cela d'une certaine manière, en privilégiant l'éloignement temporel ou géographique entre le prologue et le chapitre I, plutôt qu'un meurtre d'un personnage comme tu le donnes en exemple ?

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11627
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Message par Roanne » lun. nov. 19, 2007 12:26 pm

Mettre ou non un prologue reste un choix d'auteur. Il faut avant tout que cela apporte quelque chose au roman. Si c'est juste pour apâter le lecteur, c'est insuffisant.
Site partagé avec Chap', Elikya et Sytra : Des auteurs à l'ouest.
OLT : La panna cotta
Challenge : Juste changée

Avatar de l’utilisateur
Khellendros
Messages : 726
Inscription : jeu. mars 22, 2007 11:43 am
Rang special : Batracien
Localisation : Région parisienne

Message par Khellendros » lun. nov. 19, 2007 1:18 pm

Je suis bien d'accord : si le prologue n'est là que pour faire "wah, j'ai mis un prologue, c'est la classe", autant le zapper.

Avatar de l’utilisateur
Arnaldus
Bufonidé bricoleur
Messages : 708
Inscription : mar. févr. 20, 2007 6:40 pm
Localisation : Auteuil le Roi (78)
Contact :

Message par Arnaldus » lun. nov. 19, 2007 2:35 pm

Khellendros a écrit :
Arnaldus a écrit :Enfin et surtout, le prologue sera la première chose lu par le lecteur, avant sa décision d'achat/lecteur, et juste après la 4me de couverture. Il doit donc être accrocheur (je déconseille donc d'y mettre un texte trop explicatif, par exemple).
Une bonne idée, assez universellement appliquée d'ailleurs, est de tuer un personnage dans ces premières pages (ou en tout cas de lui faire passer un sale moment).
Mais un hic est que nombre de lecteurs n'aiment pas les prologues, au point de ne pas les lire. Est-ce qu'un auteur ne doit pas tenir compte de cela d'une certaine manière, en privilégiant l'éloignement temporel ou géographique entre le prologue et le chapitre I, plutôt qu'un meurtre d'un personnage comme tu le donnes en exemple ?
Euh, j'espère que tu ne confonds pas prologue et préface, là ?
Autant la préface, c'est normal de la zapper, mais le prologue, et bien disons que le lecteur qui ne le lit pas n'a pas de raison de se plaindre s'il ne comprend pas tout, tout de suite.

Par contre, on n'est pas forcé d'écrire le prologue en italiques ^^
* lecteur *
"... a dream that became a reality and spread throughout the stars" -- James T. Kirk (Whom Gods Destroy) http://arnauddus.free.fr

Avatar de l’utilisateur
Khellendros
Messages : 726
Inscription : jeu. mars 22, 2007 11:43 am
Rang special : Batracien
Localisation : Région parisienne

Message par Khellendros » lun. nov. 19, 2007 2:47 pm

Je parlais bien du prologue !!

[quote="""Lu sur le fofo de 5S"""]Les prologues ça sert à rien, je ne les lis jamais et j'ai appris sur le forum d'un éditeur que je ne suis pas le seul à ne pas les lire. Il vaut mieux distiller les informations sur ton monde dans tes écrits plutôt que de lâcher un pavé indigeste qui sera peu lu.[/quote]
Au final, mieux vaut garder un seul point en tête !! Un prologue parce qu'il est nécessaire, oui, l'eau ferrugineuse, non !!
Dernière modification par Khellendros le lun. nov. 19, 2007 2:47 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Arnaldus
Bufonidé bricoleur
Messages : 708
Inscription : mar. févr. 20, 2007 6:40 pm
Localisation : Auteuil le Roi (78)
Contact :

Message par Arnaldus » lun. nov. 19, 2007 4:00 pm

Khellendros a écrit :Je parlais bien du prologue !!

[quote="""Lu sur le fofo de 5S"""]Les prologues ça sert à rien, je ne les lis jamais et j'ai appris sur le forum d'un éditeur que je ne suis pas le seul à ne pas les lire. Il vaut mieux distiller les informations sur ton monde dans tes écrits plutôt que de lâcher un pavé indigeste qui sera peu lu.
Au final, mieux vaut garder un seul point en tête !! Un prologue parce qu'il est nécessaire, oui, l'eau ferrugineuse, non !![/quote]

OK, je le note (excuse-moi d'avoir douté de toi) et je suis bien d'accord avec toi, mais je vois aussi que cet internaute parle des prologues de type "introduction du monde", et là, il est clair que c'est une maladresse (n'empèche que dire : "moi, je ne les lis jamais" en parlant de tous les prologues, il faut oser ;_;).

Donc mon conseil : flinguer un personnage dans le début du prologue :D, et tuer son chien sur sa tombe au premier paragraphe du chapitre 1 :-D. Comme ça, on accroche bien le lecteur dès le départ.
* lecteur *
"... a dream that became a reality and spread throughout the stars" -- James T. Kirk (Whom Gods Destroy) http://arnauddus.free.fr

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11627
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Message par Roanne » lun. nov. 19, 2007 4:54 pm

Khellendros a écrit :Je parlais bien du prologue !!

[quote="""Lu sur le fofo de 5S"""]Les prologues ça sert à rien, je ne les lis jamais et j'ai appris sur le forum d'un éditeur que je ne suis pas le seul à ne pas les lire. Il vaut mieux distiller les informations sur ton monde dans tes écrits plutôt que de lâcher un pavé indigeste qui sera peu lu.
[/quote]
C'est l'avis d'une seule personne. Quant à affirmer "j'ai appris sur le forum d'un éditeur que je ne suis pas le seul à ne pas les lire" ça n'apporte pas grand'chose comme information, cela n'a rien d'une enquête chiffrée, ils sont peut-être 10 membres du forum de l'éditeur à avoir avoué qu'ils ne lisent pas les prologues alors qu'à côté 150 membres les lisent... mais ne sont pas intervenus sur le sujet ^^

Cela n'a pas grande valeur à mes yeux.

Pour ma part, je suis persuadée qu'un bon prologue fait office de teaser, il doit être efficace, percutant car le but est qu'il soit la première chose lue avec le titre et/ou le 4ème de couv' : il doit donner envie de dévorer la suite.

Donc un prologue qui n'apporte rien et qui en plus n'a pas ce rôle d'appât est doublement bon à supprimer.

Quant à mon avis personnel : j'aime les bons prologues mais qu'il y en ait ou pas m'est égal.
Un qui est très réussi (à mon goût, puisqu'il m'a fait acheter le livre) : La ligne de sang, de DOA. Un prologue un peu long mais vital pour la suite et qui donne envie d'en prendre connaissance !
Site partagé avec Chap', Elikya et Sytra : Des auteurs à l'ouest.
OLT : La panna cotta
Challenge : Juste changée

Avatar de l’utilisateur
Gyl
Messages : 182
Inscription : lun. juil. 24, 2006 9:45 am
Rang special : 1

Message par Gyl » lun. nov. 19, 2007 5:11 pm

Comme Roanne, je sais je fais court. ^^
Romans publiés :
- Démons, roman fantasy, SEMA Edition
- Rebel, roman fantasy, Edition Voy'el

Druduss

Message par Druduss » lun. nov. 19, 2007 7:00 pm

Chronologiquement ou géographiquement, le prologue devrait être séparé des premiers chapitres par une certaine distance.
Ou au minimum raconter une action d'un personnage très éloigné des héros, mais bien inclus dans l'histoire.
Pour ma part, je suis persuadée qu'un bon prologue fait office de teaser
Je le crois aussi.
Le prologue donne le rythme du récit, à mon avis.
J'ai mis un ou deux petits paragraphes d'introduction à chacun de mes chapitres.
Chacun d'eux donne une vison décalée de mon monde par une petite satire.
Faut-il les considérer comme des prologues ?
Ce ne sont pas des prologues.
Si je ne me trompe pas, c'est Asimov qui a été le premier à utiliser cette astuce (à moins que ce ne soit Herbert ?).
Je trouve que c'est très utile, ça permet de donner une vision différente du monde tel que vu par les héros.
On peut citer un vieux moine d'un monastère éloigné, ou un grand philosophe, ça peut être très intéressant.

Avatar de l’utilisateur
Arnaldus
Bufonidé bricoleur
Messages : 708
Inscription : mar. févr. 20, 2007 6:40 pm
Localisation : Auteuil le Roi (78)
Contact :

Message par Arnaldus » lun. nov. 19, 2007 7:28 pm

Druduss a écrit :
J'ai mis un ou deux petits paragraphes d'introduction à chacun de mes chapitres.
Chacun d'eux donne une vison décalée de mon monde par une petite satire.
Faut-il les considérer comme des prologues ?
Ce ne sont pas des prologues.
Si je ne me trompe pas, c'est Asimov qui a été le premier à utiliser cette astuce (à moins que ce ne soit Herbert ?).
Je trouve que c'est très utile, ça permet de donner une vision différente du monde tel que vu par les héros.
Asimov et Herbert ont largement usé de la méthode, et d'autres aussi. Ce ne sont effectivement pas des prologues, mais des moyens de distiller des infos.

Opinion personnelle : mitigée, parce que justement ça fait "dans le style des grands anciens", et si le rythme du récit est assez rapide, ça risque de le casser. En tout cas en SF.

Et puis, depuis que ça été fait par les grands anciens, justement, c'est un peu devenu une facilité pour l'auteur (alors que bien répartir les infos dans le coeur du récit, c'est plus délicat, et donc plus classe).

On dérive un peu du sujet du thread, mais pas tant que ça parce qu'on reste dans le problème vital qui est celui de la transmission d'informations au lecteur.

Mon conseil : faites comme vous pouvez, mais autant que possible, utilisez les dialogues et les confrontations entre personnages. Ce sont généralement des moments que les lecteurs aiment bien, et donc où ils sont attentifs et intéressés. En plus, les dialogues et les confrontations définissent un contexte et des sous-entendus où des éléments importants peuvent être transmis avec un minimum de blabla (exemple : lors du rapport d'un scout à son officier, il est possible de glisser élégamment des informations sur la situation militaire et la stratégie des deux camps. C'est bien mieux que de mettre un paragraphe explicatif en début de chapitre).

Par contre, évitez de le faire :

* dans les scènes d'action (ce qui casse le rythme)

* par des dialogues faux-derches où les personnages se racontent des choses qu'ils savent déjà, ou qu'ils devraient savoir (ça se voit très vite).
* lecteur *
"... a dream that became a reality and spread throughout the stars" -- James T. Kirk (Whom Gods Destroy) http://arnauddus.free.fr

Répondre