De la difficulté de corriger les belles fautes

[visible par les non-inscrits] Ici on parle de nos problèmes et questions concernant les bêtas, qu'on soit auteur ou lecteur.
phoenix3d

Re: De la difficulté de corriger les belles fautes

Message par phoenix3d »

C'est pas très poétique, je te l'accorde, mais je trouve que ça reflète bien la réalité.
Le "violer" peut choquer, c'est vrai.

Melo

Re: De la difficulté de corriger les belles fautes

Message par Melo »

Ca sonne un peu comme de la justification d'un acte particulièrement cruel par une belle excuse. "Oui mais monsieur le juge...". Rien n'empêche d'utiliser une expression allégée comme "On a le droit d'aller à l'encontre de [...]" plutôt qu'utiliser un terme tel que "violer".

Enfin ceci dit il n'y a pas mort d'homme :p

Avatar de l’utilisateur
Sand
Batracien
Messages : 182
Inscription : ven. janv. 26, 2007 9:58 am

Re: De la difficulté de corriger les belles fautes

Message par Sand »

Melo a écrit :Rien n'empêche d'utiliser une expression allégée comme "On a le droit d'aller à l'encontre de [...]" plutôt qu'utiliser un terme tel que "violer".
ben, c'est-à-dire que, dans le contexte complet de la phrase, les enfants, tu ne les fais pas en allant l'encontre de. :wamp:

Une citation est une citation. On aime ou pas (celle-là, perso je l'adore), mais chercher à la tordre pour rentrer dans le politiquement correct...

Melo

Re: De la difficulté de corriger les belles fautes

Message par Melo »

La faute à mes crochets, j'aurais du écrire une fin différente. L'idée n'était pas de pervertir la citation pour la rendre politiquement correcte... mais en utiliser une autre à la place ;)


Bref.

Avatar de l’utilisateur
Kira
De son sabre, cette guerrière défend son trésor : ses livres
Messages : 2284
Inscription : ven. nov. 20, 2009 3:13 pm
Rang special : Deux ans après
Localisation : De l'autre côté du miroir
Contact :

Re: De la difficulté de corriger les belles fautes

Message par Kira »

La citation exacte était une réponse d'Alexandre Dumas, à qui l'un de ses détracteurs reprochait de violer la vérité historique. Et l'écrivain de répondre : "Oui, monsieur, je le reconnais, je la viole ; mais je lui fais de si beaux enfants ! " (ce qui était effectivement d'un goût - et d'une modestie - douteux). Je préfère celle-là, du même Dumas, qui, à un monsieur qui avait chuchoté qu'il avait du sang noir, répondit "Mais parfaitement, monsieur, j'ai du sang noir : mon père était un mulâtre, mon grand-père était un nègre, et mon arrière-grand-père était un singe ! Vous voyez que nos deux familles ont la même filiation, mais pas dans le même sens ! " :D Mais on s'écarte du sujet, là...

Avatar de l’utilisateur
Isaiah
Grenouille aux doigts de fée (pour les massages ou pour écrire sur les femmes aux cheveux verts)
Messages : 891
Inscription : lun. juin 07, 2010 10:01 pm
Rang special : Toujours inspiré

Re: De la difficulté de corriger les belles fautes

Message par Isaiah »

Swald a écrit :Je plussoie l'idée qu'il ne s'agit pas de faute. J'ai du mal moi-même à faire remarquer ce genre de figure dans un texte que je béta-lis tant ça me semble naturel.

Il faut dire que dans "pile méticuleuse", je n'avais pas pris "pile" dans le sens d' "entassement" mais d' "objet cylindrique..." (enfin, vous comprenez) et que je n'avais pas réagi négativement. Je ne vois a priori pas de quoi surprendre dans une personnification, même celle-ci.

J'ai peut-être trop lu de poésie
De même, j'ai cru à une hypallage...

Si tu fais une bêta, tu ne fais que signaler, pas corriger ! Non? (et rien n'empêche de commenter la faute en disant que tu la trouves belle...)

Répondre