De la difficulté de tout dire

Ici on parle de nos problèmes et questions concernant les bêtas, qu'on soit auteur ou lecteur.
Avatar de l’utilisateur
Hitomi
Batracien
Messages : 15
Inscription : sam. juil. 09, 2011 9:49 pm
Rang special : Lapin Rose à ailes membraneuses
Localisation : Derrière-toi !
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par Hitomi » mar. août 23, 2011 7:04 pm

takisys a écrit :
tigrette a écrit :C'est mon rêve d'être corrigée "édition style", j'adorerai qu'un oeil pro (même s'il peut se tromper) me dise ce qui fonctionne ou ce qui cloche sans tergiversations.
Je plussois, je suis venue ici pour apprendre et progresser et considère que toute bêta constructive est la bienvenue. Quand tu veux Hitomi :yata:
Attention, je n'ai pas reçu pour rien le titre de Correctrice Sanguinaire :p
:fairemal:
~ Le Sage a dit : "Le Pardon est divin, mais ne paie jamais plein tarif pour une pizza en retard !" ~

Grande Adoratrice du Lapin Rose "Duracell a tout compris, un jour IL dominera le mooooonde !!"

Avatar de l’utilisateur
Aelys
Alors que l'aube diffuse sa couleur sur le monde, le tigre sort du bois noir et lève les yeux vers le ciel qui s’étend de l’autre côté du mur. Est-ce le jour pour jouer sa vie ?
Messages : 9340
Inscription : dim. oct. 31, 2010 11:56 am
Rang special : Grande flemmarde avec des pics d'activité

Re: De la difficulté de tout dire

Message par Aelys » mar. août 23, 2011 11:56 pm

Pour être correctrice aussi, je trouve difficile de passer de la correction à la bêta. Parce que dans la correction, on ne doit aider que le texte, alors que dans la bêta, on essaie aussi d'aider l'auteur.
Par exemple, en correction pro, on me demande de proposer des reformulations à l'auteur pour que ça aille plus vite, qu'il ne passe pas des heures à tergiverser pour finalement réécrire tout le passage alors qu'on a déjà une mise en page, et que la mise en page, c'est pas gratuit... Ca ne veut pas dire que l'auteur est obligé de prendre cette solution, mais ça raccourcit souvent le débat. On n'est pas non plus obligé d'argumenter : parfois c'est mieux, surtout si c'est une faute récurrente, comme ça l'auteur ne la fera plus. Mais si c'est un cas unique, on corrige et c'est tout.
En bêta au contraire, l'intérêt n'est pas directement de rendre le texte meilleur, mais d'aider l'auteur pour qu'il soit capable de corriger lui-même son texte. C'est sensiblement différent, surtout du point de vue de la forme employée : on peut se permettre plus "d'intrusion" en bêta, aller un peu plus loin dans les remarques de fond, en faire autant qu'on veut... Mais il faut avant tout les argumenter et montrer à l'auteur en quoi, pour nous, ce qu'il a écrit ne va pas, tout en sachant qu'il est libre de le garder s'il le souhaite parce qu'on n'est qu'un avis parmi d'autres (ce qui n'est pas le cas quand on travaille pour l'éditeur qui va publier le livre).
Et dans ce cas là, il est vrai que parfois, il peut être judicieux de ne pas "tout" dire : si par exemple il y a énormément de remarques, au lieu d'assommer l'auteur, on peut commencer par lui montrer le plus important, ce qui lui permettra de progresser, et d'être capable de recevoir les autres ensuite si besoin. Alors qu'en tant que correcteur, on doit tout dire, car chaque erreur peut coûter cher !

Bref, je dévie un peu du débat mais je trouve que correction et bêta-lecture, c'est très différent et qu'il ne faut pas l'aborder de la même façon. Entre autres pour la question de tout dire ou non : si on dit tout, on sert le texte mais pas toujours l'auteur. Si on dose, on peut aider l'auteur à s'améliorer.
Mes derniers bébés : I.R.L., éditions Gulf Stream et Quelques pas de plus, éditions Scrineo
Grenouille tu as été, grenouille tu resteras.

Site
Blog

Avatar de l’utilisateur
takisys
Débusque les loups coquins et les grenouilles aventureuses
Messages : 4629
Inscription : jeu. mars 31, 2011 7:37 pm
Rang special : Dragon dyslexique
Localisation : Au coeur d'une faille spatiotemporelle
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par takisys » mer. août 24, 2011 8:04 am

Bref, je dévie un peu du débat mais je trouve que correction et bêta-lecture, c'est très différent et qu'il ne faut pas l'aborder de la même façon. Entre autres pour la question de tout dire ou non : si on dit tout, on sert le texte mais pas toujours l'auteur. Si on dose, on peut aider l'auteur à s'améliorer.
Je comprends ce que tu veux dire. Et lorsque je disais que ça m’intéresserais de pouvoir bénéficier d'un œil plus professionnel, j'entendais sur un texte déjà finalisé, pas sur un premier jet. :youpi:

:lect: je crois que quelque soit le contexte on doit le prendre en compte lorsqu'on bêta-lit. Première version ou xième, le délai qu'il reste à l'auteur pour finaliser son travail et aussi éventuellement notre capacité à évaluer la susceptibilité et de la sensibilité de l'auteur (ce qui implique que l'on a déjà travaillé avec lui bien sûr). Car bien sûr, il ne s'agit pas que de susceptibilité, quelque soit notre caractère, trop de remarques sur un texte, ça fini par faire mal.

Cela dit, celles qui ont été les plus dures à encaisser sont aussi celles qui m'ont fait progresser et j'en remercie les bêta-lecteurs et lectrices qui m'ont mis le nez dessus. :viva:
Mon blog : De plume et de griffes
Challenge en cours : Le Chant des Fenjicks
Les Enfants du Passé chez Voy'el
La Débusqueuse de Mondes chez le Peuple de Mü

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11670
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par Roanne » mer. août 24, 2011 10:24 am

takisys a écrit :Et lorsque je disais que ça m’intéresserais de pouvoir bénéficier d'un œil plus professionnel, j'entendais sur un texte déjà finalisé, pas sur un premier jet. :youpi:
Ce qui peut tout à fait se faire, car les professionnels offrent leurs services (contre rémunération).
Un auteur qui veut vraiment bénéficier d'un service de correction le peut.
Il y a d'ailleurs une grenouille qui vient de se lancer et qui détaille ses grilles tarifaires en fonction du niveau de correction demandé sur son site pro (Sandrinoula).
Je lui fais un peu de pub car ce n'est pas évident de se lancer en free lance dans un tel métier (la plupart des correcteurs, à ma connaissance, bossent pour des maisons d'édition afin de s'assurer un revenu fixe).

En parlant de corrections éditoriales, j'ai vu de véritables horreurs parfois, comme une correctrice qui reformulait la quasi totalité des phrases d'une nouvelle (cela m'a été remonté par l'auteure de la nouvelle) : voilà un cas typique d'appropriation de texte inadmissible à mon sens, puisque si on part dans la direction de la correctrice, le texte n'a plus rien à voir au final avec celui soumis et accepté (c'était pour un webzine il me semble, ou un fanzine, mais cela n'excuse rien).
La correction, c'est comme la bêta, cela s'apprend et il y a des choses à ne pas faire. Réécrire le texte à la place de l'auteur, c'est un non sens.

Pour ma part, je jongle entre correction et bêta (quoi que pour L'Armoire, je n'ai pas fait grand-chose ces dernières semaines et côté bêta, ça fait un moment que je n'en ai pas fait sérieusement... le manque de temps, c'est le mal). Ca ne me pose pas de problème de passer de l'une à l'autre vu que ce n'est pas le même travail.

Par contre, à deux reprises, j'ai littéralement travaillé des nouvelles quasi comme des bêta-lectures avec des auteurs de L'Armoire mais c'était exceptionnel : il y avait une bonne base de texte mais des points qui n'allaient vraiment pas sur le fond, nous avions le temps pour les revoir et les auteurs étaient des têtes connues avec lesquelles on pouvait se permettre la prise de "risque". Il s'agit des nouvelles Adèle et Fabio (parue dans le n°2 Un Noël à lutiner) et Quitte ou double (parue dans le n°7 Les papyrus d'Isis).
Croyez-moi, je ne regrette pas le temps passé et les nombreux échanges avec les auteurs, l'expérience a été super enrichissante. Malheureusement, on ne peut vraiment pas se permettre de le faire à chaque numéro, d'où notre volonté de recevoir des textes d'un bon niveau pour n'avoir à demander aux auteurs que des corrections "mineures" dessus (parfois, ça nous prend déjà pas mal de temps... d'où les guillemets à "mineures").
Autant les corrections "objectives" ne posent pas trop de problèmes (orthographe, grammaire, conjugaison, répétitions, tics d'écriture) autant dès qu'on a des choses qui nous font réagir sur le fond ou sur des règles plus subjectives, cela se corse. Pour ces derniers, il n'est pas question de forcer la main des auteurs, donc il faut trouver l'argumentation pour le convaincre... une fois tous les correcteurs d'acord. ^^

Du coup, j'applique à la correction la même règle d'or que pour la bêta : respect de l'auteur et du texte.
Arriver vers un auteur fraichement retenu en le prenant de haut et en lui assénant les corrections que je veux sans y mettre les formes, à part pour le blesser et le rebuter, je ne vois pas l'intérêt. Je suis persuadée que je gagne beaucoup plus en qualité de travail et de répondant avec une bonne communication.
Par contre, un auteur qui ferait sa mauvaise tête et refuserait de corriger/reformuler des points que nous lui demandons de revoir sous des prétextes peu convaincants, c'est encore autre chose. Par chance, je n'ai jamais eu le cas. pourvu que ça dure...
Blog : Plumes Sauvages.
OLT : Juste Tatouée
Challenge OFF pour le moment : Octavia

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 3881
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: De la difficulté de tout dire

Message par Siana » mer. août 24, 2011 10:34 am

Roanne a écrit : Il y a d'ailleurs une grenouille qui vient de se lancer et qui détaille ses grilles tarifaires en fonction du niveau de correction demandé sur son site pro (Sandrinoula).
Tu as un lien ?
- Oniriphage - version roman, Challenge 1er jet 2018 !
- La magie ne meurt jamais... - en bêta
- In scenario veritas - Cycle, Phase III - en cours

:witch:

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11670
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par Roanne » mer. août 24, 2011 10:42 am

Le voici : Préparation de copie, correction ou relecture ?

N'hésitez pas à le faire circuler... (info non confidentielle, au contraire, je l'a récupérée pour ma part via facebook).
Blog : Plumes Sauvages.
OLT : Juste Tatouée
Challenge OFF pour le moment : Octavia

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 3881
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: De la difficulté de tout dire

Message par Siana » mer. août 24, 2011 10:45 am

Merci !
Elle pourrait peut-être l'ajouter à l'anneau des blogs, non ?
- Oniriphage - version roman, Challenge 1er jet 2018 !
- La magie ne meurt jamais... - en bêta
- In scenario veritas - Cycle, Phase III - en cours

:witch:

Avatar de l’utilisateur
takisys
Débusque les loups coquins et les grenouilles aventureuses
Messages : 4629
Inscription : jeu. mars 31, 2011 7:37 pm
Rang special : Dragon dyslexique
Localisation : Au coeur d'une faille spatiotemporelle
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par takisys » mer. août 24, 2011 10:46 am

Je comprends tout à fait Roanne, je vois déjà le temps que prends une bêta lecture consciencieuse. Et j'aime bien suivre l'évolution d'un texte lorsque j'ai travaillé dessus. Destination Univers nous a d'ailleurs ouvert à ce titre une double opportunité. Je vais avoir bientôt deux nouvelles en attentes pour deux AT différents. Je ne dirais pas que j’angoisse, ce n'est pas vrai. Ce que j'aimerais connaitre c'est le degré de maturité de mes textes : voir s'il correspondent à l'idée que je m'en fais, ou s'il y a encore beaucoup à travailler. Si c'est une question de fond ou de forme... ou des deux... bref. J’espère ne pas recevoir un refus sec, histoire d'avoir une idée de ce que je dois encore travailler.

Plus tard, j'ai l'intention de déposer une candidature de bêta-lecteur dès que j'en aurais terminé avec le premier jet de mon roman
Mon blog : De plume et de griffes
Challenge en cours : Le Chant des Fenjicks
Les Enfants du Passé chez Voy'el
La Débusqueuse de Mondes chez le Peuple de Mü

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11670
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par Roanne » mer. août 24, 2011 11:07 am

takisys a écrit :Si c'est une question de fond ou de forme... ou des deux... bref. J’espère ne pas recevoir un refus sec, histoire d'avoir une idée de ce que je dois encore travailler
Concernant ce point précis, ça dépend énormément des éditeurs / équipes zines.
Certains mettent un point d'honneur à toujours envoyer une réponse argumentée sur la cause du refus.
D'autres, j'en fais partie, ne le font pas (ou alors de façon hyper synthétique/concise).

Dans mon cas, il y a plusieurs raisons :
1- ça demande du temps de préparer une telle réponse, dont j'ai besoin pour corriger les nouvelles retenues, discuter avec l'équipe, chercher des illustrations (surtout pour la couverture), préparer la maquette, bref, par choix, pour ne pas nous éparpiller, nous avons décidé dès le début du zine de ne pas faire de retour détaillé sur les textes écartés de la sélection
2- au fond, ce n'est pas mon rôle (mon objectif est de remplir un zine avec des textes aboutis, pas de former des auteurs).
3- le risque de se retrouver à dialoguer à n'en pas finir avec l'auteur
4- il y a des auteurs, tu as beau leur dire et leur redire, ils continuent à t'envoyer des choses qui n'entrent pas dans ta ligne éditoriale ; ceux-là, nous finissons par ne même plus leur signaler, nous leur répondons que leur texte est refusé par un message plus que standard et point (enfin, ça c'est très mineur, mais j'en ai un en particulier... 3 ans de Piments & Muscade, 3 ans de textes hors ligne voir hors sujet ; en plus ce qu'il nous envoie est gerbant).

Tout ça c'est valable pour L'Armoire (zines), pas forcément pour d'autres zines ni pour des éditeurs.

J'espère juste que tu comprends que par choix (ou par manque de choix), les équipes éditoriales ne sont pas forcément les mieux placées pour te dire ce qui ne colle pas sur ton texte.
A mes yeux c'est plus le job d'un bêta-lecteur, d'un coach, d'un agent.
Si tu envoies un texte à un AT en doutant du fait qu'il soit abouti, à mon sens, il y a un problème.
Tu ne devrais envoyer que des textes en lesquels tu crois et pour lesquels tu es persuadée d'avoir fait le maximum. Sinon, même avec une bonne base, ton texte risque de ne pas supporter la concurrence de ceux des autres participants car il ne sera pas au niveau / assez abouti (j'ai déjà eu le cas plusieurs fois, après ça se complique car ça se joue au coup de coeur ce n'est jamais tout blanc tout noir une sélection).
Blog : Plumes Sauvages.
OLT : Juste Tatouée
Challenge OFF pour le moment : Octavia

Avatar de l’utilisateur
takisys
Débusque les loups coquins et les grenouilles aventureuses
Messages : 4629
Inscription : jeu. mars 31, 2011 7:37 pm
Rang special : Dragon dyslexique
Localisation : Au coeur d'une faille spatiotemporelle
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par takisys » mer. août 24, 2011 11:20 am

Roanne a écrit :
takisys a écrit :Si c'est une question de fond ou de forme... ou des deux... bref. J’espère ne pas recevoir un refus sec, histoire d'avoir une idée de ce que je dois encore travailler
Concernant ce point précis, ça dépend énormément des éditeurs / équipes zines.
Certains mettent un point d'honneur à toujours envoyer une réponse argumentée sur la cause du refus.
D'autres, j'en fais partie, ne le font pas (ou alors de façon hyper synthétique/concise).
j'avoue qu'une explication même synthétique n’irais tout à fais, et je considèrerais déjà cela comme une marque d’intérêt, car effectivement, je me doute que vous recevez de tout et que vous ne pouvez répondre à tous et à tout. (Je précise que je n'ai encore rien envoyé à l'armoire à épice, aucun des AT en cours ne m'ayant inspiré)
En parallèle à ce que je fais ici, je modère un site de fanfiction et je vois passé vraiment de tout: j'évite donc de commenter surtout si je ne trouve aucun point positif (si, si, je vous assure ça arrive: j'ai même dû gérer un cas de plagiat... faut le faire non?)
Mon blog : De plume et de griffes
Challenge en cours : Le Chant des Fenjicks
Les Enfants du Passé chez Voy'el
La Débusqueuse de Mondes chez le Peuple de Mü

Avatar de l’utilisateur
Roanne
Fifty shades of réglisse
Messages : 11670
Inscription : dim. juil. 09, 2006 6:42 pm
Rang special : Super Roanne
Localisation : Avec les lutins de l'Hermitain
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par Roanne » mer. août 24, 2011 11:34 am

Aîe, en effet... ^^

En tout cas, une chose est certaine, il est plus facile d'être dans la peau de l'éditeur, du correcteur, du bêta, même quand on doute, que dans celle de l'auteur. Il n'y a pas autant d'émotionnel en jeu, on a du recul vis à vis des textes.
Alors peut-on tout dire... Je dirais que oui mais avec une mise en forme adaptée. Faire le choix de ne pas tout dire fait aussi partie du rôle, d'ailleurs.
Blog : Plumes Sauvages.
OLT : Juste Tatouée
Challenge OFF pour le moment : Octavia

Avatar de l’utilisateur
takisys
Débusque les loups coquins et les grenouilles aventureuses
Messages : 4629
Inscription : jeu. mars 31, 2011 7:37 pm
Rang special : Dragon dyslexique
Localisation : Au coeur d'une faille spatiotemporelle
Contact :

Re: De la difficulté de tout dire

Message par takisys » mer. août 24, 2011 11:45 am

Roanne a écrit :Aîe, en effet... ^^


Alors peut-on tout dire... Je dirais que oui mais avec une mise en forme adaptée. Faire le choix de ne pas tout dire fait aussi partie du rôle, d'ailleurs.
Yep d'autant qu'on ne peut jamais savoir ce que l'auteur à dans la tête. Sur mon site, ceux qui postent ne viennent (en principe) que pour s'amuser. Ici je pars du principe que ceux qui mette leur textes en bêta-lecture veulent, comme moi, progresser. ça n'empêche pas que tous n'ont pas la même sensibilité et qu'il faut y mettre les formes. Alors ne pas tout dire okay, mais en laissant une porte ouverte à un approfondissement du travail si l'auteur le demande : c'est comme ça que je pratique ici, dans la mesure de mes humbles compétences. ^^
Mon blog : De plume et de griffes
Challenge en cours : Le Chant des Fenjicks
Les Enfants du Passé chez Voy'el
La Débusqueuse de Mondes chez le Peuple de Mü

Répondre