Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

[visible par les non-inscrits] C'est ici qu'on discute des règles de la langue française et qu'on apprend ou réapprend.
Répondre
Lunastrelle

Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Lunastrelle »

Bonjour à tous,


Voilà, j'ai un petit problème avec ce temps-là, parce qu'il y a redondance des auxiliaires. Or, dans un roman que je retravaille actuellement, j'ai deux passages (assez courts, heureusement) qui sont au plus-que-parfait (pas le choix, vu que le récit est au passé simple et à l'imparfait!)...
J'aimerais connaître une astuce pour que ça passe bien, car là je ne peux pas faire autrement que d'employer les auxiliaires, que je m'efforce d'éviter ailleurs (avec les verbes ternes et faibles).



:cruel: :help: :help:

Avatar de l’utilisateur
Guy Le Heaume
Messages : 219
Inscription : ven. avr. 01, 2011 9:35 am
Rang special : Grenouille
Localisation : New York City
Contact :

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Guy Le Heaume »

J'ai le souvenir de textes où, lorsque le plus-que-parfait est employé, l'écriture glisse petit à petit vers ce " présent dans le passé " et devient du passé simple. En gros l'auteur commençait son passage avec le plus-que-parfait et utilisait ensuite le passé simple. A voir si ça peut t'aider...
Chaque monde a ses lois, le tout est de les découvrir.
L'œil dans le ciel, Philip Dick.

Lunastrelle

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Lunastrelle »

Oui, je l'ai fait sans m'en rendre compte déjà, mais du coup une autre question s'est imposée à moi: est-ce correct, avec la concordance des temps?

Avatar de l’utilisateur
Swald
Messages : 1112
Inscription : lun. févr. 02, 2009 4:00 pm
Rang special : Canut asendant mineur
Contact :

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Swald »

Guy le Heaume a écrit :J'ai le souvenir de textes où, lorsque le plus-que-parfait est employé, l'écriture glisse petit à petit vers ce " présent dans le passé " et devient du passé simple. En gros l'auteur commençait son passage avec le plus-que-parfait et utilisait ensuite le passé simple. A voir si ça peut t'aider...
J'ai déjà rencontré aussi ce glissement au passé simple.
Sinon, il m'arrive de choisir mes verbes en fonction de leurs auxiliaires, quand c'est possible, pour que la répétition soit moins sensible.

adu

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par adu »

J'ai moi aussi remarqué ce glissement du plus-que-parfait au passé simple et ma réponse est que si des écrivains édités l'ont fait, tu peux le faire aussi même si ça se révèle ne pas être raccord avec les sacro-saintes règles de la concordance des temps.





Edit : WTF ! Que 2 messages ?? Où sont passés tous les autres ?
:rha:

Lunastrelle

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Lunastrelle »

Bon, eh bien je vais conserver cette stratégie alors ^^. Merci pour vos réponses, qui m'épargnent beaucoup de gymnastiques :tournee: :tournee: !

Avatar de l’utilisateur
gradavad
Mais non, ce n'est que du jus de fruit ! C'est bon pour la digestion, à ce qu'il paraît...
Messages : 1524
Inscription : jeu. nov. 25, 2010 12:15 am

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par gradavad »

Ah! J'ai le même problème. Autant, lorsqu'il y a des répétitions, on peut toujours trouver des synonymes. Mais pour des auxiliaires? Je me permets de vous donner un exemple qui me pose problème. C'est un extrait de mon roman assez révélateur des répétitions de "était/avait" au plus que parfait:
En revanche, la mort de Cali l’avait complètement ravi. Pas de hache pour cette créature, les sorcières brûlent, c’est bien connu. Et avant… Chaque habitant du Royaume s’était vu offrir la possibilité d’infliger à la sorcière le châtiment de son choix, à condition de ne pas la tuer. Beaucoup avaient refusé, craignant une vengeance des esprits. Cela avait tout de même duré des jours. Cali s’était retenue de crier, les premiers temps, mais ses résolutions avaient fini par l’abandonner.
Concrètement: comment faire? J'ai eu beau retourner les phrases dans tous les sens, je ne trouve pas d'équivalent. Et, en l'état, c'est un peu lourd tous ces auxiliaires...

Avatar de l’utilisateur
Bergamote
Plume alerte et sensuelle.
Messages : 560
Inscription : ven. déc. 21, 2007 10:42 am
Rang special : Batracien
Localisation : C'est rose et c'est une ville

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Bergamote »

En revanche, la mort de Cali l’avait complètement ravi. Pas de hache pour cette créature, les sorcières brûlent, c’est bien connu. Et avant… Chaque habitant du Royaume s’était vu offrir la possibilité d’infliger à la sorcière le châtiment de son choix, à condition de ne pas la tuer. Beaucoup avaient refusé, craignant une vengeance des esprits. Cela avait tout de même duré des jours. Cali s’était retenue de crier, les premiers temps, mais ses résolutions avaient fini par l’abandonner.
Ce qui marche pas mal pour éviter trop d'auxiliaires c'est de changer l'ordre de la phrase, qui consiste souvent à changer de point de vue. Ou plutôt de rapprocher le regard du narrateur de la chose dont il parle, comme une sorte de zoom.

Je ne vais pas tout reformuler ce passage mais essayer de te donner des pistes. Tu peux nous expliquer les mêmes choses en passant par une formulation complétement différente. Je te donne un exemple hors de ton texte.

Exemple : La couleur de cette robe m'avait déplu.
Peut devenir : Rien ne me plu (plaisait) dans cette robe. Sa couleur, sa forme, aucun style. (Je dis pas que c'est parfait c'est à titre d'exemple.)

ou encore

Exemple : On avait offert une poupée à Mélodie.
Peut devenir : Le cadeau de Mélodie se cachait dans une boîte de carton recouverte de papier soie rouge. Elle déchira le papier, l'ouvrit et découvrit Emilie, sa toute nouvelle poupée.

Ce ne sont que des pistes. Je crois qu'il ne faut pas forcement chercher à éliminer les auxiliaires en changeant de temps. mais aussi en pensant autrement la formulation des phrases. Enfin de mon côté, c'est comme cela que je procède.

Avatar de l’utilisateur
gradavad
Mais non, ce n'est que du jus de fruit ! C'est bon pour la digestion, à ce qu'il paraît...
Messages : 1524
Inscription : jeu. nov. 25, 2010 12:15 am

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par gradavad »

Merci pour ces pistes!
Il faut que j'étudie tout cela. Le problème de ce passage, c'est qu'il s'agit d'un retour dans le passé dans un texte au passé, et donc je n'arrive pas à mettre du passé simple. Il va me falloir une sacrée gymnastique cérébrale pour contourner l'obstacle!
:aie:

Avatar de l’utilisateur
takisys
Grenouille à quatre roues
Messages : 4143
Inscription : jeu. mars 31, 2011 7:37 pm
Rang special : Dragon dyslexique
Localisation : Au coeur d'une faille spatiotemporelle
Contact :

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par takisys »

gradavad a écrit :Merci pour ces pistes!
Il faut que j'étudie tout cela. Le problème de ce passage, c'est qu'il s'agit d'un retour dans le passé dans un texte au passé, et donc je n'arrive pas à mettre du passé simple. Il va me falloir une sacrée gymnastique cérébrale pour contourner l'obstacle!
:aie:
:yata: Bienvenue au club! je rencontre ce problème régulièrement dans mon roman et j'utilise pas mal le système que propose Bergamote. Des fois je bloque et je ne trouve pas de solution, et puis ça se débloque au court d'une relecture. :roll:

Hitomi

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Hitomi »

J'avoue que je triche lorsque je dois relater un assez long passage dans le passé, n'étant pas à l'aise avec le plus-que-parfait : je fais carrément un flashback, donc au passé simple, en le séparant par des sauts de ligne du reste du récit, pour moi ça coule mieux que des phrases alourdies par tous ces auxiliaires que je m'efforce d'éviter.

Avatar de l’utilisateur
Ellie
Batracien
Messages : 243
Inscription : mer. févr. 14, 2007 12:23 pm
Rang special : Batracien
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Ellie »

gradavad a écrit : Concrètement: comment faire? J'ai eu beau retourner les phrases dans tous les sens, je ne trouve pas d'équivalent. Et, en l'état, c'est un peu lourd tous ces auxiliaires...
Il me semble qu'une possibilité pour limiter les auxiliaires c'est de réduire les verbes ou de les conjuguer différemment, quitte à fusionner deux phrases. Quelques idées sur ton exemple :
Beaucoup avaient refusé, craignant une vengeance des esprits. Cela avait tout de même duré des jours. -> Malgré le refus de nombre d'entre eux, craignant une vengeance des esprits, cela avait duré des jours.
Cali s’était retenue de crier, les premiers temps, mais ses résolutions avaient fini par l’abandonner. -> Cali s'était retenue de crier, du moins les premiers temps, jusqu'à ce que ses résolutions finissent par l'abandonner.
Bon, c'est juste des exemples, et au final il y a le risque de faire des phrases à rallonge pas très claires, ce qui est pas tellement mieux qu'une répétition, mais dans certains cas je trouve que ça peut permettre de réduire un peu les auxiliaires.

Avatar de l’utilisateur
Macada
Va embrasser le prince grenouille
Messages : 8417
Inscription : jeu. mars 22, 2007 6:40 pm
Contact :

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Macada »

Hitomi a écrit :J'avoue que je triche lorsque je dois relater un assez long passage dans le passé, n'étant pas à l'aise avec le plus-que-parfait : je fais carrément un flashback, donc au passé simple, en le séparant par des sauts de ligne du reste du récit, pour moi ça coule mieux que des phrases alourdies par tous ces auxiliaires que je m'efforce d'éviter.
+ 1

Je vois aussi des passages au plus-que-parfait qui "glissent" très vite au passé simple ou à l'imparfait. Un peu comme le fait Bergamote dans ses exemples. Ca donne l'idée de : on raconte des souvenirs et ceux-ci deviennent si "présents" qu'ils se changent en flashback
Challenge : Sous l'aile du corbeau
Parutions 2019-2020 :

Entre troll et ogre en poche !
Rose-thé et gris-souris
Le Loupiot de la Maison des Vosges
La forêt des Gardiens

Avatar de l’utilisateur
Silène
Miss Truffade 2017
Messages : 4024
Inscription : mar. oct. 09, 2007 9:02 am
Rang special : Grenouille pop-up
Localisation : Auberge du bon canard 2

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Silène »

Tu mets le doigt sur quelque chose qui m'agace un peu dans la chasse aux répétitions : on ne peut pas changer d'auxiliaire, on ne peut pas éviter être et avoir et, quand je vois dans des bêtas qu'on reproche à l'auteur de répéter être ou avoir alors qu'ils sont employés comme auxiliaires, je me demande jusqu'où on va.
Evidemment, on doit garder de la mesure dans l'emploi des temps composés mais je suis persuadée que le texte lui-même limite les occasions de les employer. Bref, pour moi, ce ne sont pas des répétitions comme les autres, et, à moins de trouver un excès réel, je ne les signale pas et je les défends dans mes propres textes.
Mais toutes les astuces que vous donnez m'intéressent aussi beaucoup ! :merci:

Silène, du GPTC (gang de protection des temps composés)
Prochain roman le 10 juin ! 8848 mètres chez Casterman.

Avatar de l’utilisateur
Milora
C'est qui le dragon le plus mignon de Meurk ?
Messages : 5431
Inscription : sam. déc. 18, 2010 8:58 pm
Rang special : Milosoupline
Localisation : Dans le Puits des Histoires Perdues

Re: Le plus-que-parfait dans un récit (à petites doses)

Message par Milora »

Je plussoie Silène (j'osais pas le dire). A moins qu'il n'y en ait vraiment beaucoup, les auxiliaires dans un passage au plus-que-parfait ne me choquent pas, quand je lis. De la même façon qu'ils ne me choqueraient pas dans un texte au passé-composé ou que la répétition des terminaisons en -a ne me saute pas aux yeux quand je lis un passage au passé-simple...
(je peux adhérer au gang ? :lol: )
Jour de pluie dans une cuisine (Le Mammouth éclairé)

Répondre