introduire la comparaison.

[visible par les non-inscrits] C'est ici qu'on discute des règles de la langue française et qu'on apprend ou réapprend.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Delacroix
Messages : 157
Inscription : mer. oct. 09, 2013 3:32 pm
Rang special : 3
Localisation : Dunkerque

introduire la comparaison.

Message par Delacroix » mer. nov. 06, 2013 8:48 am

Bonjour,
comme beaucoup ( voir la plupart ) j'apprécie l'usage de la métaphore pour apporter plus d'épaisseur à une description, un sentiment. Le soucis est que j'ai constamment l'impression de me répéter dans son introduction et de trainer derrière moi des masses de "comme" ou de "tel" ou de "pareil"...
Existe-il d'autres moyens, procédés pour introduire une métaphore?

Merci d'avance
Dernière modification par Delacroix le mer. nov. 06, 2013 10:55 am, modifié 1 fois.
Parce que j'écris à l'encre noire.

Anonyme_Quatre

Re: introduire la métaphore.

Message par Anonyme_Quatre » mer. nov. 06, 2013 9:20 am

Bonjour :)

Tu parles ici de comparaison si je ne me trompe pas. Sinon, je suis confrontée au même souci que toi, alors pour varier, j'essaye aussi la métaphore, qui se débrouille sans ces petits mots.

Avatar de l’utilisateur
Guy Le Heaume
Messages : 225
Inscription : ven. avr. 01, 2011 9:35 am
Rang special : Grenouille
Localisation : New York City
Contact :

Re: introduire la métaphore.

Message par Guy Le Heaume » mer. nov. 06, 2013 9:28 am

> Existe-il d'autres moyens, procédés pour introduire une métaphore?
L'utilisation d'un fil peut s'avérer payante, pour peu que tu saches tricoter !

Guy
Chaque monde a ses lois, le tout est de les découvrir.
L'œil dans le ciel, Philip Dick.

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 1444
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234

Re: introduire la métaphore.

Message par ilham » mer. nov. 06, 2013 9:44 am

Oui, il s'agit de comparaisons, Delacroix. Nariel a raison. A cause des termes " tel que, comme..."
Dans une métaphore, ces mots n'existent pas.

J'aime bien ce site pour tout ce qui est question de français, style.

Attention, l'abus de figures de style dans un texte ça devient très très vite pesant à la lecture... d'autant qu'il est très difficile de ne pas répéter des clichés déjà lus et relus mille fois et d'inventer de nouvelles images... Mieux vaut une belle métaphore de ton cru ( à vérifier... on croit inventer et en fait non... ), que en réutiliser dix autres déjà trop usées...
Bon, certains auteurs sont très brillants dans ce domaine, mais j'ai du mal à adhérer. Ca me donne plus l'impression de lire de la poésie qu'un roman. Question de gout... moi ça me distrait de l'histoire quand le style est trop "fleuri". Si je veux lire de belles images, inventives, je prends un recueil de poésies ! ;)
Mon challenge : Le lanceur de pierres
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Delacroix
Messages : 157
Inscription : mer. oct. 09, 2013 3:32 pm
Rang special : 3
Localisation : Dunkerque

Re: introduire la métaphore.

Message par Delacroix » mer. nov. 06, 2013 10:55 am

Effectivement,
j'aurais mieux du parler de comparaison...
D'ailleurs je vais changer le titre du sujet afin de mieux coller avec mon dessein.
Sinon, merci pour les liens vers les différents sites et explications qui sont vraiment édifiants.
:merci2:
Parce que j'écris à l'encre noire.

Avatar de l’utilisateur
Maden
Messages : 446
Inscription : mer. août 03, 2011 9:50 pm

Re: introduire la métaphore.

Message par Maden » jeu. nov. 07, 2013 6:26 pm

ilham a écrit : Attention, l'abus de figures de style dans un texte ça devient très très vite pesant à la lecture... d'autant qu'il est très difficile de ne pas répéter des clichés déjà lus et relus mille fois et d'inventer de nouvelles images... Mieux vaut une belle métaphore de ton cru ( à vérifier... on croit inventer et en fait non... ), que en réutiliser dix autres déjà trop usées...
Bon, certains auteurs sont très brillants dans ce domaine, mais j'ai du mal à adhérer. Ca me donne plus l'impression de lire de la poésie qu'un roman. Question de gout... moi ça me distrait de l'histoire quand le style est trop "fleuri". Si je veux lire de belles images, inventives, je prends un recueil de poésies ! ;)
Je pense qu'il faut nuancer à ce niveau là car les figures de style ne servent pas qu'à créer de "belles images" (même si en effet la comparaison et la métaphore le font). Certaines figures de style agissent sur la structure de la phrase (le chiasme par exemple) ou sur son rythme (l'allitération ou l'anaphore...) et ne sont donc pas aussi "lourdes" que la métaphore ou la comparaison. Pour moi, un style riche sait jongler avec les figures de style et jouer avec les mots, surtout ne pas s'en priver.

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 1444
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234

Re: introduire la comparaison.

Message par ilham » ven. nov. 08, 2013 8:31 am

Comme je disais, c'est une question de goût. ;)
Je n'hésite pas à préférer un style sans fioriture mais efficace à un autre, plus "fleuri", mais maladroit.
Mais c'est vrai qu'il existe des auteurs qui excellent vraiment dans ce genre de domaine. Je ne remets pas en cause leur talent. Je suis même admirative de la plume de certains.

Ca n'empêche pas que le fait d'utiliser sans cesse des figures de style comme l'anaphore, ou l’allitération, ça devient quand même lassant, je trouve... Ce ne sont pas du tout des outils de la langue que je bannis ;) mais ils sont à utiliser, je pense, avec parcimonie et et de façon réfléchie...

Maintenant, si on a une plume de poète... rien n'est interdit ! Mais ça demande énormément de travail, je crois, pour la maitriser...
Et puis, il faut que ça corresponde à notre façon d'être ou de faire. Tout le monde ne peut pas écrire comme Boris Vian ou au contraire comme Asimov... et mettre des figures de style juste pour enrichir un texte, sonnera faux, je pense...
Enfin, pour mon cas, en tout cas.
Mon challenge : Le lanceur de pierres
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Delacroix
Messages : 157
Inscription : mer. oct. 09, 2013 3:32 pm
Rang special : 3
Localisation : Dunkerque

Re: introduire la comparaison.

Message par Delacroix » ven. nov. 08, 2013 8:45 am

Effectivement, mettre des figure de style "pour le faire" n'est pas judicieux.
Et tu as tout à fait raison de le dire Ilham. Tout est question de sensibilité et de goûts personnels. Pour ma part, j'aime l'usage des figures de style, des comparaison. Ce qui explique la raison d'être de ce sujet, car a en utiliser régulièrement, j'ai l'impression de toujours les faire apparaître par les même biais, et donc d'avoir toujours la même structures. Comment procédez vous pour les introduire ? Pour ma part, c'est des mots comme "tel, comme, pareil...".
Parce que j'écris à l'encre noire.

Avatar de l’utilisateur
Maden
Messages : 446
Inscription : mer. août 03, 2011 9:50 pm

Re: introduire la comparaison.

Message par Maden » ven. nov. 08, 2013 9:44 am

Ah oui, c'est comme pour tout, toute la difficulté est de le faire bien. En tout cas, pour moi, un bon auteur sait jouer avec les mots et cela n'a rien à voir avec la poésie. Sinon, pourquoi choisir l'écriture ? Je pense qu'on ne se rend pas toujours compte que les figures de style sont partout, et parfois on ne les remarque pas toutes, et parfois on en fait sans même s'en rendre compte. Bien sûr, le tout c'est d'utiliser des figures de style variées et bien sûr, je ne dit pas qu'il faut en utiliser à chaque phrase (donc je pense qu'au final on est plus ou moins d'accord).

Delacroix, si on reste sur le sujet des comparaisons, il y a pas mal de façons de les amener : comme, tel un..., pareil à..., semblable à... je suis sûre qu'il y a tout un tas d'autres mots de comparaison à trouver sur google ou dans les livres d'autres auteurs.

Avatar de l’utilisateur
Xavier
Et le poussin pew...
Messages : 531
Inscription : lun. nov. 11, 2013 11:18 am
Rang special : scribouillard
Localisation : Lille

Re: introduire la comparaison.

Message par Xavier » sam. nov. 16, 2013 11:53 pm

Je pense que ton problème vient du fait que tu veux justement introduire une comparaison et non insérer une métaphore dans ta phrase.

Exemple :
Il était fort comme un taureau.
Il avait une force de taureau.
La première phrase utilise la comparaison qui est une figure de style souvent pesante. La seconde, en revanche, use d'une métaphore et s'en trouve beaucoup plus fluide.
La comparaison et la métaphore sont des figures de style qui visent le même effet, mais avec des procédés grammaticaux différents. Chaque fois que tu utilises une comparaison que tu trouves trop lourdement amenée (avec un "comme", un "tel que", etc.), tu devrais pouvoir sans peine la modifier en une métaphore et alléger ta prose d'autant.

Après, quant à l'usage des métaphores, je pense que le plus important est que la métaphore s'insère avec finesse dans son environnement, aussi bien sur le ton que sur la force.
Exemple sur le ton : "Il se servit un coca noir comme les ténèbres".
Exemple sur la force : "Il trébucha, se cogna le genou, et ce fut comme si mille lames lui lacéraient la chair".
La première métaphore bien inquiétante est ici à contre-pied avec le coca qui n'a rien d'angoissant, et la seconde comparaison est clairement exagérée par rapport à "trébucher" ou "cogner", qui ici ne sont pas des verbes très forts.

En bref, tu peux utiliser des métaphores dignes d'un poète, mais il faut que le texte qui les entoure les porte naturellement.

Avatar de l’utilisateur
Delacroix
Messages : 157
Inscription : mer. oct. 09, 2013 3:32 pm
Rang special : 3
Localisation : Dunkerque

Re: introduire la comparaison.

Message par Delacroix » lun. nov. 18, 2013 1:28 pm

Effectivement Xavier, mon but est de fluidifier ma prose. A l'aune de ce que je lit habituellement, je la trouve trop lourde, pas assez fluide. Mon dessein était de diversifier les moyens d'introduire la comparaison et la métaphore afin d'obtenir un débit plus rapide.
Merci beaucoup pour tes éclairages. :merci2:
Parce que j'écris à l'encre noire.

Répondre