Dialogue en français ou en suédois?

[visible par les non-inscrits] C'est ici qu'on discute des règles de la langue française et qu'on apprend ou réapprend.
Répondre
nikko
Batracien
Messages : 18
Inscription : lun. oct. 05, 2020 1:44 pm
Rang special : 12

Dialogue en français ou en suédois?

Message par nikko »

Bonjour,

J'ai un petit souci de langue ;-)
Je suis actuellement en train d'achever l'écriture de mon dernier roman. Celui-ci se déroule en partie en Suède.Dans l'un des chapitres, l'un des personnages, franco-suédois, dialogue avec un interlocuteur suédois, tandis qu'un troisième personnage, strictement francophone, assiste, agacé, à la conversation. Faut-il impérativement que je traduise le dialogue en suédois, et indique en note de bas de page la traduction ? C'est ce que je pensais faire, mais je trouvais, sur ce chapitre, le procédé un peu "lourd"...
Merci par avance pour vos conseils,

Nikko

Avatar de l’utilisateur
Nankin
Maître Nankin par l'odeur du fromage alléché, tenait en sa palme un fouet.
Messages : 4256
Inscription : mer. juin 29, 2011 2:50 pm
Rang special : Neurone diabolique numéro 1
Localisation : Quelque part dans les entrailles de Poudmare.

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Nankin »

Bienvenue dans la mare, Nikko ! :nenuphou2: La tradition dans nos eaux est de se présenter d'abord dans cette section avant de poster ailleurs sur le forum : viewforum.php?f=4 cela permet aux membres de t'accueillir comme il se doit sur le forum. :pompom:

Je t'encourage également à lire notre FAQ qui répondra sûrement aux questions que tu pourrais te poser.
Sous-fifre de :tetard:

Avatar de l’utilisateur
Kushiel
Elle ne veut que votre bien.
Messages : 10729
Inscription : sam. mai 31, 2014 4:49 pm
Rang special : Grenouille médicastre
Localisation : A l'Ouest

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Kushiel »

J’ai été confrontée au même problème dans mon tome 1 avec des personnages anglais et suédois 😁
Et j’ai gardé les dialogues en Français en faisant de sorte que le lecteur comprenne quelle langue était utilisée ;)
Bon courage à toi 💕
Dernière modification par Kushiel le lun. oct. 05, 2020 4:53 pm, modifié 1 fois.
CITE NOIRE et CITE BLANCHE sont parus chez Rroyzz éditions
:pompom: CITE ROUGE EST PARU EN AVRIL 2020
Ma page FB Auteure
Mon site : charlotte-bona.com
Nouvelliste chez Etherval

Avatar de l’utilisateur
Oxymore
Experte en sondage
Messages : 2720
Inscription : lun. janv. 21, 2019 2:29 pm
Rang special : CycloBiblio
Localisation : Poitiers

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Oxymore »

Bonjour nikko,

L'usage veut qu'on poste d'abord une petite présentation avant d'interagir, afin de se connaître mieux. C'est dans cette section que tu pourras poster la tienne : viewforum.php?f=4 grillée par Nankin ^^

Pour ton souci, je dirai que ça dépend de la taille de l'échange et du point de vue : si ton personnage pdv ne comprends rien, tu ne pourras pas mettre la discussion en clair; s'il comprend c'est sans doute moins lourd en effet de la mettre en français mais en précisant que le personnage s'exprime en suédois. Enfin, si c'est court, tu peux la mettre en suédois avec des notes de bas de page.

J'espère que cela répond à ta question. :)
Marraine de Kashiira :marraine:

De l'autre côté du Torii des merles (F A & S #5)
La patrouille des Chapardeurs en expédition (AOC #51)
Le testament de Verveine-Rose (Etherval #14)

Avatar de l’utilisateur
Colcoriane
Maîtresse dentelière des mots
Messages : 1542
Inscription : jeu. nov. 24, 2011 1:47 am

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Colcoriane »

ça tombe bien, j'ai justement fait une conférence sur le sujet il n'y a pas longtemps ^^

Il y a pas mal d'options possibles en fait.

1/ Ne pas écrire les répliques prononcées en suédois ; tu peux simplement en transmettre la teneur par le discours indirect, par exemple.
Machin salua Bidule en suédois et lui demanda comment il allait.

2/ "Doubler" le suédois, c'est à dire écrire en français et préciser que les répliques sont prononcées en suédois.
- Salut Bidule, comment ça va ? demanda Machin en suédois.

3/ "Sous-titrer" les répliques écrites en suédois, avec par exemple les notes en bas de page, ou encore en insérant la traduction à la suite dans le texte, soit directement dans la narration, soit entre parenthèses. (L'avantage de ces options par rapport aux notes de bas de page, c'est qu'elles ne demandent pas au lecteur de naviguer dans la page, ce qui pourrait le faire sortir du récit. Autre solution que j'ai déjà vue, mais je déconseille fortement : le lexique en début ou fin d'ouvrage.)
- Bla, blabla ? demanda Machin. (Salut, comment ça va ?)
ou
- Bla, blabla ? demanda Machin.
Salut, comment ça va ?


4/ Expliciter le sens par la narration (un personnage fait office de traducteur, les gestes accompagnant la réplique explicitent le sens, ou encore les pensées ou les réactions des personnages, etc.)
- Bla, blabla ? demanda Machin.
- Il veut savoir comment tu vas, précisa Truc.

ou
- Bla, blabla ? demanda Machin en tendant la main.
ou encore
- Bla, blabla ? demanda Machin.
Non, ça n'allait pas. Bidule se contenta d'un hochement d'épaule boudeur pour toute réponse.


L'idée, c'est de se fixer quelques règles pour ne pas trop perturber le lecteur : si tu commences à "doubler" tes répliques en suédois, le lecteur risque de ne pas comprendre si tout à coup tu te mets à écrire en suédois dans le texte. Mais dans l'absolu il est tout à fait possible de naviguer entre ces différentes méthodes dans le récit, selon les besoins de la scène.
Je te conseille de tenir compte de la longueur de la scène, du nombre de répliques prononcées en suédois (l'idée étant de veiller à ne pas rendre ton récit trop lourd à lire pour le lecteur ; s'il y en a vraiment beaucoup, le "sous-titrage" peut être assez pesant à la longue, et le lecteur se contentera de lire les traductions de toute façon).
Tiens compte aussi de ton personnage de point de vue : est-ce qu'on vit la scène par les yeux d'un personnage qui comprend le suédois ou non ?
Enfin, pour l'intrigue, le lecteur a-t-il besoin de connaître le détail des répliques ou l'idée générale suffit, voire simplement l'attitude des personnages lors de cette scène ?

Bon courage :pompom:

Et n'hésite pas à porter un extrait dans les papyrus pour voir si ta scène fonctionne :stylo:
Colcoriane
Anim'autrice : animatrice indépendante d'ateliers d'écriture :stylo:
Venez travailler vos techniques d'écriture dans mes ateliers en visioconférence !
Site internet ~ Facebook

Avatar de l’utilisateur
Hikari
Toutes les roses n'ont pas d'épines, en Enfer ou ailleurs
Messages : 800
Inscription : dim. févr. 11, 2018 12:26 am
Rang special : Spécialiste du sirop d'érable
Localisation : Québec

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Hikari »

J'ai le même problème pour ma trilogie. J'ai plusieurs personnages qui parlent leur langue maternelle en quelques circonstances (pour éviter que le personnage humain comprenne certains secrets, pour lancer des sorts, des incantations, etc...).

Puisque le point de vue est de l'humain, je ne traduit pas. J'inscris ce que les personnages disent en langue inventée, mais comme mon humain possède une mémoire eidétique, il va se rapeller ces conversations et les traduire lorsqu'il aura apprit la langue. Je fais la même chose pour une autre langue que mon personnage ne comprends pas "Les deux hommes parlèrent entre eux, ils semblaient agités et secouaient la tête." (Je n'ose pas écrire les dialogue en japonais puisque je ne parle pas japonais). Mais plus tard, quand mon personnage principal apprend la langue, j'écris les dialogues en français.

J'ai pris le même principe que dans le film "The last samuraï", ou Tom Cruise est autour d'un feu avec des japonais, au début il ne comprend rien et nous non plus, mais à force de les entendre il fini par comprendre et à partir de ce moment, les dialogues sont en anglais donc on comprend nous aussi.

Avatar de l’utilisateur
Vanilumi
Messages : 1109
Inscription : lun. janv. 27, 2020 12:11 pm
Rang special : Papillon de nuit
Localisation : Sur les rivages prudents de la mare, en observation
Contact :

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Vanilumi »

J'ai le même avis qu'Hikari sur la question du personnage-PDV qui ne comprend pas l'autre langue :

J'ai deux camps opposés et aucun des deux ne comprend la langue de l'autre (du moins, au début). J'ai pris le parti de créer mes deux langues pièce par pièce (grammaire, syntaxe, particularités, vocabulaire, etc.) pour l'utiliser en discours direct, sans traduction. Parce qu'aussi bien le personnage-PDV que le lecteur n'est supposé comprendre (comme dans Le Dernier samouraï). Petit à petit, lorsque la compréhension se fait, je remplace certains mots par du français et ainsi de suite jusqu'à la "pleine compréhension" de la langue de l'autre (voire une sorte d'espéranto intermédiaire).

Dans mon challenge, j'ai l'autre problématique : mon personnage-PDV comprend la langue des humains (roumain, latin, whatever) tout autant que sa langue maternelle (gaélique... non compris des humains). Je mets toutes les répliques en français (et en italique) en précisant la langue utilisée en incise (comme dans les exemples de Colcoriane).

Du coup, cela dépend du personnage-PDV pour la perception de la chose, je dirais :sifflote: À toi de voir ce qui est le plus adapté selon la situation.
~ Papillon virevoltant au gré des flots et de ses envies... ~
Challenge 1er jet : Luciole - Les Sídhes d'Yggdrasil parrainé par Trambert de Culdi :love:

Avatar de l’utilisateur
Nankin
Maître Nankin par l'odeur du fromage alléché, tenait en sa palme un fouet.
Messages : 4256
Inscription : mer. juin 29, 2011 2:50 pm
Rang special : Neurone diabolique numéro 1
Localisation : Quelque part dans les entrailles de Poudmare.

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Nankin »

Pour ton souci, je dirai que ça dépend de la taille de l'échange et du point de vue : si ton personnage pdv ne comprends rien, tu ne pourras pas mettre la discussion en clair; s'il comprend c'est sans doute moins lourd en effet de la mettre en français mais en précisant que le personnage s'exprime en suédois. Enfin, si c'est court, tu peux la mettre en suédois avec des notes de bas de page.
J'ai un peu le même avis qu'Oxy ^^ : à mon sens, ça dépend surtout de ce que ton narrateur comprend !

Si c'est le personnage francophone, tu peux le laisser en suédois. Si au contraire ton personnage est suédophone je le traduirais pour que le lecteur en est la même compréhension que le personnage qui l'entend, quitte à laisser parfois des tics de langage en suédois, ou des mots aisément compréhensibles pour donner une certaine "saveur" à l'échange et rappeler discrètement la langue dans laquelle il se déroule.
Sous-fifre de :tetard:

nikko
Batracien
Messages : 18
Inscription : lun. oct. 05, 2020 1:44 pm
Rang special : 12

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par nikko »

Merci pour toutes ces réponses ! Je vais maintenant les décortiquer et les méditer avant de prendre ma décision...
Dans le reste du roman, j'ai déjà eu des interventions, assez brèves, en suédois, de personnages secondaires. J'ai choisi de les écrire en suédois. Mais là, c'est vrai qu'il ne s'agit pas "juste" de brèves interventions, mais d'un dialogue assez long, sur 3 ou 4 pages...
S'il est écrit en français (et que je laisse juste entendre qu'en fait les personnages échangent en suédois.) cela "affaiblit" l'effet voulu : le troisième personnage agacé de ne rien comprendre... Dans le même temps, écrire le dialogue en suédois avec la traduction en note de bas de page est aussi assez lourdingue...
PS : si l'un de vous parle couramment le suédois,je suis preneur. Pour des phrases courtes, google translator fait l'affaire... mais quant à traduire tout un dialogue, plus compliqué.

PPS / je vais passer dans la case "présentation".
Merci encore !

Avatar de l’utilisateur
ilham
Messages : 2004
Inscription : dim. nov. 11, 2012 6:17 am
Rang special : 1234

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par ilham »

Je serais plus nuancé sur l'atténuation de l'effet en passant par la narration. Personnellement, un dialogue entier (même court) dans une langue que je ne comprends pas (notamment, celles très éloignées du français où les sonorités sont très différentes, ça me saoule...) Je trouve très bien, au contraire, d'utiliser des expressions ou de petits bouts, mais sinon, je ne vois pas trop l'intérêt. Surtout une langue peu connue. J'ai rien contre le suédois ou le polonais ou le chinois, mais à petites doses. Parce que lire du polonais sans savoir comment le mot se prononce, c'est un peu balèze... et ça rend pas très bien, je trouve parce qu'on n'a pas le son à l'écrit (au cinéma, par contre, l'effet va être intéressant, je pense)... D'ailleurs, même si Tolkien a montré une certaine virtuosité à inventer une langue elfe de A à Z, perso je reste assez froide par rapport à ce que ça apporte au récit. J'suis pas linguiste, ça me passe au dessus de la tête ( et je comprends très bien que ça en intéresse d'autres, plus branchés langues étrangères que je ne le suis ).

La narration permet tout à fait d'exprimer la frustration du narrateur ( d'autant si tu es en point de vue interne) tu peux utiliser le discours indirect libre, retranscrire ses pensées, donner des bribes de ce qu'il entend ( s'il reconnait des syllabes, des mots ou au contraire a l'impression d'entendre qu'un unique et interminable mot).

Bon après, c'est une question très subjective, mais moi j'aurais plutot tendance à utiliser la narration dès l'instant où ça dépasse une ou deux petites phrases... En dessous, ça passe sans problème, mais au dessus, je serais prudente...
Après, y'a pas de règles, c'est vrai... c'est juste un ressenti.
Mon challenge 2020 : Le cafard
La logique vous mènera d'un point A à un point B. L'imagination vous mènera partout. Albert Einstein

Avatar de l’utilisateur
Colcoriane
Maîtresse dentelière des mots
Messages : 1542
Inscription : jeu. nov. 24, 2011 1:47 am

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Colcoriane »

Si ton dialogue fait 3-4 pages, je te déconseille fortement de l'écrire intégralement en suédois :psychocoah: il y a de quoi faire fuir ton lecteur ! Les notes en bas de pages, ça peut à la rigueur le faire pour un court dialogue de quatre-cinq répliques, guère au-delà, àmha... (Comme le dit ilham, y a pas de règles, mais il vaut mieux tenir compte du ressenti de tes futurs lecteurs...)

Quelques idées pour alimenter ta réflexion : Quel point de vue utilises-tu pour cette scène ? Omniscient ou interne ? Et si c'est interne, celui qui ne parle pas suédois, ou un des deux autres ?
- Si c'est omniscient, tu peux facilement utiliser le discours indirect pour donner la teneur du dialogue sans écrire les répliques.
- Si c'est celui qui ne parle pas suédois, tu peux t'appesantir plutôt sur la gestuelle des deux autres et sur les pensées du personnage, plutôt que sur le contenu des répliques. Les suggestions d'ilham sont particulièrement adaptées à ce cas de figure. Retranscrire l'intégralité du dialogue ne fait pas vraiment sens si le personnage de point de vue ne le comprend pas. Mais si tu as besoin que le lecteur comprenne le dialogue, sache de quoi il est question en détail, peut-être serait-il intéressant de réfléchir à exploiter plutôt le point de vue d'un des deux autres.
- Si c'est celui d'un personnage qui parle suédois, tu as encore la possibilité du discours indirect, et je ne serais pas choquée non plus par l'emploi du français (pour transcrire le fait que CE personnage comprend parfaitement ce qui se dit). Tu peux facilement montrer la frustration du 3è par ses réactions, telles qu'elles sont perçues par ce personnage de point de vue. Mais si ton objectif principal dans cette scène est de montrer la frustration du personnage qui ne comprend pas, et que le contenu du dialogue n'est pas important en lui-même, peut-être serait-il plus pertinent d'utiliser son point de vue à lui.
Colcoriane
Anim'autrice : animatrice indépendante d'ateliers d'écriture :stylo:
Venez travailler vos techniques d'écriture dans mes ateliers en visioconférence !
Site internet ~ Facebook

nikko
Batracien
Messages : 18
Inscription : lun. oct. 05, 2020 1:44 pm
Rang special : 12

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par nikko »

Je pense que je vais laisser le dialogue en français... en indiquant que le dialogue se fait en suédois. Le point de vue est interne. Il s'agit de celui du personnage parlant suédois.
Je posterai bien l'extrait dans la béta lecture...

Avatar de l’utilisateur
Volandos
Le nénuphou coule, les idées abondent
Messages : 1791
Inscription : mer. juin 08, 2016 5:35 pm
Rang special : Un pied sur la Terre, un autre dans les étoiles...
Localisation : Versailles - France
Contact :

Re: Dialogue en français ou en suédois?

Message par Volandos »

Hey,

Désolé d'arriver bon dernier dans ton sujet, il se fait qu'il m’intéresse d'autant plus que mon challenge se trouve dans une situation identique.
En effet, mes cinq personnages principaux appartiennent à notre XXIe siècle. Ils parlent donc français.
Or ils sont à Rome en 55 av. J.-C. Donc ils doivent parler latin. Mais je ne peux écrire leurs dialogues en latin, d'abord parce que personne ne comprendrait, ensuite parce que je ne suis pas aussi bon que ça en thème latin.
Enfin, la narration est à la première personne du singulier et il arrive que le narrateur glisse une pensée en aparté.

Voilà ce que j'ai choisi en accord avec mes fidèles suiveurs et suiveuses.
Les répliques en français et la narration sont écrites en caractères « normal ».
Les répliques en latin sont écrites en français, mais en caractères « italique » précédées d'un tiret cadratin comme il se doit.
Les pensées du narrateur sont insérées dans la narration, mais en caractères « italique ».

Si ce choix peut vous être utile...
:love:
«Je suis capable du meilleur et du pire. Mais, dans le pire, c’est moi le meilleur.» Coluche
La Faille du Temps
http://volandos.bmdtheque.fr
:marraine: Gejooquien Arcadan :ange: Doubar Rémi Narc.

Répondre