Maison d'édition à la recherche de nouveaux talents.

[visible par les non-inscrits] Où l'on colporte ce qui se dit ici et ailleurs, au delà des berges... Bref, pour poster vos annonces !
Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 3340
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Siana »

Iluinar a écrit :
Take Your Chance a écrit :De plus, aujourd'hui, les maisons d'éditions papier veulent de plus en plus des manuscrits déjà corrigé et donc se travail de correction est de moins en moins réalisé par les maisons d'éditions.
Au vu de certaines fautes restantes dans des livres au format papier, nous affirmé que toutes les maisons d'éditions procèdent a une correction orthographique nous semble un peu exagéré.
Les corrections éditoriales, ça va bien au-delà de la simple correction orthographique et toutes les maisons à compte d'éditeur en font, sauf cas très exceptionnel. En revanche, si vous parlez des maisons à compte d'auteur, c'est autre chose...
Je suis d'accord. Être éditeur (à compte d'éditeur), c'est avant tout déceler un potentiel, un manuscrit intéressant, et travailler à le rendre encore meilleur, à retirer le maximum de faiblesses. Ce n'est pas juste ajouter la prophétie ou le triangle amoureux qui le rendra plus commercial. Un éditeur choisit des projets parce qu'il y croit, parce qu'il est prêt à mise dessus, c'est un choix risqué (au moins pour les maisons d'édition petites à moyennes, peut-être moins pour les grandes.)

Là, vous proposez juste aux auteurs de diffuser leur œuvre en ligne, de gagner quelque chose sur les ventes, mais au final les auteurs ne sauront pas quel est le niveau de leur projet. Peut-être que certains seraient parfaits en étant retravaillés un peu... et je trouve dommage que vous n'estimiez pas utile de permettre aux manuscrits de gagner ainsi en qualité. Je trouve dommage qu'un "éditeur" ne prenne même pas la peine de se pencher sur l'ouvrage pour travailler dessus avec l'auteur, ni même de le faire corriger... comme si ce n'était qu'une pomme de terre parmi les autres dans un étalage, et qu'on la jette sur le tas sans s'en soucier (il faut juste qu'elle soit là, qu'elle rapporte de l'argent).

Clairement, votre projet ressemble à un attrape-pigeon destiné à tous les auteurs naïf souhaitant à tout prix être édités sans rien y connaître à l'édition, et qui plongeront dedans tête baissée sans réfléchir. Sur le même principe que le compte d'auteur (sauf que, eux, ils font payer la démarche en plus).

Par ailleurs, vous dites que vous laissez la chance à une publication papier. Mais en réalité la majeure partie des maisons d'éditions demandent des manuscrits inédits, et donc ni publiés, ni diffusés sur Internet, quelle qu'en soit la manière. Ce qui rendra donc difficile l'approche des éditeurs classiques pour vos auteurs.

Je partage aussi les doutes des autres, sur ce que je n'ai pas mentionné...
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (2019)
- Le silence sous les murmures, challenge 2020 (objectif : faire pleurer les madeleines dans les chaumières :mrgreen:)

Avatar de l’utilisateur
Amonis
Piou nordique et créateur de mondes
Messages : 7682
Inscription : mar. févr. 07, 2012 7:43 pm
Rang special : Bunny Garou
Localisation : Citadelle hantée de Saros

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Amonis »

J'aimerais que Take your chance puisse répondre à ces premières interrogations avant de poursuivre la discussion. Merci.
Trilogie Pérismer : parue chez NAOS / Mnémos
Radéon : à paraître chez Scrinéo en mai 2019

Avatar de l’utilisateur
Dea
Messages : 800
Inscription : jeu. avr. 17, 2014 9:46 pm
Rang special : Penombre
Localisation : Massilia
Contact :

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Dea »

Je partage l'avis des autres sur de nombreux points :

* sur Amazon, on fixe soi-même les prix et Amazon n'y touche pas. Amazon propose parfois des packages marketing avec inédit 3 mois et communication où là ils peuvent imposer des promo, mais c'est une démarche volontaire pour s'y inscrire.

* Faire un peub, un pdf ET un mobi, ce n'est pas compliqué. Pour cela, je recommande les très bons logiciels Calibrage et Amanuensis qui sont gratuits.

* Des dédicaces de livres numériques, je me demande comment vous allez attirer des gens vers les tables des auteurs... Le numérique est par essence même non matériel. Via des CD ou des clefs USB ? Est-ce vraiment ce que viennent chercher des gens dans une librairie "physique"? je me le demande.

* Les éditeurs papier veulent le plus souvent de l'inédit. Il faudrait une popularité hors du commun pour qu'un éditeur connu accepte de reprendre une œuvre diffusée en numérique.

* Je suis très intéressée de savoir à quel "magazine", vous souhaitez envoyer vos œuvres numériques et innombrables. Solaris est canadien et s'intéresse que peu à la France. Vous ne semblez pas du tout correspondre à ce que critique Bifrost. Pas plus que Mythologica. Les autres revues ne disposent pas d'un réseau national physique et sont des fanzines plus ou moins amateurs. Bref, si vous avez un truc et astuce pour faire paraître vos œuvres dans ces magazines et revues, dites-le-moi, je suis preneuse de l'info.

* Il existe déjà pas mal de site de diffusion en lignes d'œuvre gratuite. Les auteurs y déposent leur roman et ils ont un compteur pour savoir le nombre de vues. Les gens peuvent aussi y laisser des messages et eux peuvent y répondre. Ce qui ressort des auteurs qui ont tenté l'expérience, c'est que les retours sont rares et que finalement ils ne savent toujours pas ce qu'ils valent et si les gens ont aimé ou juste lu deux pages et arrêté.
Bref, entretenir la discussion dans une communauté n'est pas chose aisée, et il faut en effet que celle-ci soit importante pour que le turn over assure tous les écrivains d'avoir des avis répétés et réguliers.

Quant aux lecteurs, que cherchent-ils ? Ils cherchent un roman qui va l'emporter, le faire vibrer, lui procurer des émotions. Le lecteur attend d'une maison d'édition qu'elle fasse le tri pour elle et sépare le grain de l'ivraie.
S'ils paient quelque chose, ils peuvent au moins espérer avec quelque chose de bien en retour, et si possible sans fautes à toutes les pages.
Je ne pense pas que le but d'une maison d'édition soit de tout publier.
Votre credo est en effet plus celui d'une association ou d'une communauté.

Ce qui amène d'ailleurs à une question chatouilleuse : quel est votre statut légal ?

EDIT pour Amonis : je suis désolée je n'avais pas vu ton intervention en haut de la page 2. Désolée pour mes questions supplémentaires.
Un site
Darkwood, Solitudes et Sacrifices et D'Une Terre à Une Autre, publiés chez Hydralune
Un challenge :Racines de poussière (Héroïc Fantasy)

Avatar de l’utilisateur
Fingen
Batracien
Messages : 8
Inscription : ven. janv. 18, 2013 11:57 am
Rang special : Batracien
Contact :

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Fingen »

Ben moi j'ai toujours été sceptique sur ces "maisons d'éditions" qui proposent de prendre votre fric de vous faire signer un contrat pour quelque chose que l'on peut aisément faire soi-même...

F.

Avatar de l’utilisateur
LaPlume
Véloce Renard sur une statue perché se penche, quand soudain...
Messages : 1195
Inscription : dim. sept. 04, 2011 3:28 pm
Rang special : Trinque avec (la) Modération :)

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par LaPlume »

Doucement, n'allons pas les accabler et laissons-les au moins répondre avant d'enchaîner les posts.

Avatar de l’utilisateur
Mariedelabas
Capitaine de la truffade, Ali à l'ail, qui fait la pêche à la boutade
Messages : 11087
Inscription : sam. mars 03, 2012 4:41 pm
Rang special : Chenille cycliste
Contact :

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Mariedelabas »

LaPlume a écrit :Doucement, n'allons pas les accabler et laissons-les au moins répondre avant d'enchaîner les posts.
+1

Amonis a déjà fait une demande similaire plus haut.
Merci à tous.
L'Oeil du Lémurien
Fan-Club dans les papyrus !
Challenge 2020 Opération Ecarlate
Sphinx, Maîtresse-Jouet des chenilles cosmiques, Atelier de la Pelote Stellaire

Take Your Chance
Batracien
Messages : 4
Inscription : mar. nov. 18, 2014 11:18 am
Rang special : Maison d'édition numérique

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Take Your Chance »

Aelys :
Pour tes deux questions, la meilleure des preuves est de lire attentivement les contrats des maisons d'édition qui demandent systématiquement une correction et une mise en page faite par les auteurs et de plus dans un délais imposé.

Iluinar :
Une multitude de contrats de maisons d'édition exigent les corrections des manuscrits faites par l'auteur et de plus impose un délai. En lisant ta question on peut imaginer que les maisons d'édition imposent aux auteurs de rectifier leurs manuscrits. Es-tu toi même auteur ? Et accepterais-tu que l'on te demande de modifier ton manuscrit juste parce que ta façon de ressentir celui-ci n'est pas la même que celle de l'éditeur ? Exemple plus parlant en tant que galeriste imposerais-tu à un peintre ou un photographe de modifier ses toiles ou ses clichés ? Take Your Chance a pour vocation de donner sa chance à chacun et de laisser libre cours à leur imagination.

Nariel Limbaear
Effectivement ce n'est pas Amazon qui fixe le prix de départ de l'oeuvre, mais il se réserve le droit de mettre les œuvres en promotion à tout moment.
Nous n'avons jamais prétendu être novateur à 100%, certaines fonctionnalités existent forcément par obligation.
Les maisons d'édition ne créées pas d’œuvres, elles les acceptent éventuellement, les rectifient peut-être pour les auteurs qui l'acceptent. Take Your Chance ne prétend pas écrire à la place des auteurs et ne prétend pas non plus pouvoir faire passer auprès des lecteurs plus de chose que l'auteur. C'est pourquoi, nous prendrons les œuvres telles qu'elles seront écrites et que nous prendrons également tous les auteurs sans discrimination (sauf bien sûr les œuvres contraire à notre charte).
Nous n'avons jamais prétendu non plus que les fichiers aux formats pdf et epub étaient une nouveauté. Nous proposons simplement ces formats en plus de la lecture en ligne. Pour finir les Kindle sont aujourd'hui compatibles avec ces formats.
Pour les auto-édités, tout dépend essentiellement du contrat qu'ils ont signé avec leur maison d'édition, le reste n'est que pure spéculation.
Même réponse pour les correcteurs des maisons d'éditions, un bon nombre d'entre-elles imposent la correction à l'auteur dans leur contrat.
Nous sommes une maison d'édition numérique, les œuvres seront donc uniquement sur notre site.

vestrit
Nous avons déjà répondu précédemment, les maisons d'éditions, pour une majorité précisent dans leur contrat qu'une correction devra être faite par l'auteur et que certaines imposent même un délai après la signature du contrat. Take Your Chance a pour vocation d'éditer toutes les œuvres (qui respectent notre charte) et en aucun cas nous prétendons pouvoir améliorer et encore moins modifier l'oeuvre d'un artiste. Qui sont ces maisons d'édition qui pensent pouvoir améliorer un texte dans le seul but éventuellement de le rendre plus commercial et de faire fi des inspirations premières de l'auteur ? Imaginez-vous un galeriste renommé ou non demander à un peintre ou à un photographe de modifier sa toile ou son cliché sous prétexte qu'elle sera plus regardé par le public. Qui est l'artiste dans cette histoire ? Take Your Chance a pour but de respecter les artistes et leurs œuvres à 100%.
Au niveau des DA ce reproche ne semble pas tenir la route car après avoir fait le tour de multiples maisons d'édition, ces 50% semble être même mieux que la moyenne offerte par les éditeurs numériques. Peux-tu nous communiquer le nom de ces maisons d'édition numériques ?
Malheureusement quand on commence petit, il y a ce creux de démarrage, mais nous comptons sur les différents salons que nous allons faire pour nous faire connaître. Nous comptons sur les blogs et les forums pour nous aider dans notre recherche de développement. Proposer sans cesse les fameux "best-seller" que les maisons d'édition ont choisis de promotionner, est-ce ta façon de donner une chance à tout le monde ? Combien de ces fameux "best-seller" sont en vérité des livre au rabais uniquement vendu sur le nom de l'auteur ayant fait sur l'oeuvre précédente un carton plein ?
Les œuvres numériques ne sont pas seulement dans un but de gain de place, mais peuvent permettre d'emmener où bon vous semble une multitude de livres et le fait de dédicacer physiquement une boite a pour but de laisser un autre type de trace, un souvenir de la rencontre avec l'auteur. Ne pas oublier que les œuvres numériques faites par Take Your Chance ont pour but de mettre à la porté de tous la lecture.
Il me semble que les éditeurs même ceux faisant apparaître un grand amour du livre sont avant tout d’excellents commerciaux (d'où d'après vous les améliorations des œuvres qu'ils ont l'intention d'éditer), mais il me semble que j'ai rarement vu ces fameux éditeurs aux resto du cœur. Notre but n'est pas seulement de gagner notre vie contrairement à ce que vous pensez, mais avant tout de faire connaître et reconnaître des artistes qui n'ont pas la chance de pouvoir être édités ou de connaître des gens leur permettant d'être édités. En conclusion donner sa chance à chacun. Belle vocation n'est-ce pas ?

blackwatch
Même réponse que précédemment, les éditeurs veulent que les manuscrits soient corrigés, mais plus à leur frais. Les manuscrits doivent arrivés corrigés ou du moins doivent être corrigés avant la sortie de ceux-ci au frais de l'auteur. Encore une fois essayez de vous trouver des contrats de personnes édités pour lire la partie correction.

Edel-Weiss
Comme précisé précédemment, ce n'est pas Amazon qui fixe le prix de l'oeuvre en revanche, Amazon ce réserve le droit de modifier le prix et de mettre en promotion l'oeuvre qu'il souhaite.

Siana
Première question as-tu déjà été édité ?
Nous allons te répondre comme aux autres personnes avant toi, que Take Your Chance ne voit pas pourquoi il se permettrait de modifier, "d'améliorer", de rectifier une oeuvre sous prétexte d'être meilleur que sont auteur ou d'être capable de faire vendre plus d'exemplaire qu'en laissant l'oeuvre originale. Il est vrai que nous prenons moins de risque que les maisons d'édition papier, mais Take Your Chance a pour but de faire connaître tous les auteurs qui passeraient au travers des mailles du filet des grandes maisons d'éditions. Take Your Chance ne veut pas rectifier les œuvres des auteurs car la prétention de vouloir rendre meilleure une oeuvre par quelqu'un qui ne l'a pas pensé ou écrite nous semblent complètement farfelu et très prétentieux. Imaginez-vous un galeriste renommé ou non demander à un peintre ou à un photographe de modifier sa toile ou son cliché sous prétexte qu'elle sera plus regardé par le public. Qui est l'artiste dans cette histoire ? Take Your Chance a pour but de respecter les artistes et leurs œuvres à 100%.
Et que pensez-vous de tous les auteurs qui ne sont pas pris en compte par les maisons d'éditions parce qu’elles ont ou trop de manuscrits, ou trop d'artistes reconnus et qu'elles ne laissent par leur chance à d'éventuels nouveaux talents ?
Pour la dernière partie de votre affirmation, il faut vous référer au contrat de chaque auteur, affirmer de telles choses sans les avoir lu semble un peu prétentieux. Il n’existe pas de contrat type et chaque auteur en a un différent.
Vous dites que nous utilisons les œuvres comme des "pommes de terre" alors que notre vocation première est de faire découvrir des auteurs qui n'auront pas la chance ou les connaissances nécessaires pour être édité papier.

Dea
Pour Amazon, pensez vous vraiment que certains auteurs estiment leur oeuvre à 0,99 € ? Prix de nombreux livres sur amazon.
Pour ce qui est des dédicaces, comme nous l'avons préciser précédemment, nous vous rappelons que la présentation de notre livre numérique sera un format livre avec sa première et quatrième de couverture contenant une clé USB dans laquelle sera stockée l'oeuvre. Visuellement il n'y aura aucune différence avec un livre classique.
Nous ne voulons pas faire paraître nos œuvres dans ces magazines mais uniquement nous faire de la publicité et comme vous le savez cette publicité est payante et nous n'avons pas d'autres astuces pour y rentrer.
Votre réflexion sur la quantité de livre lu entièrement ou non peut aussi s'appliquer au format papier. Combien de gens achète un livre cher et sont extrêmement déçu ? Combien de "best-seller" sont vendus par les maisons d'édition alors que leur niveau est très faible ? Critiquer c'est bien, être constructif c'est mieux. Le numérique fait surement peur à certains et son avenir est demain et peut-être déjà aujourd'hui.
Les maisons d'éditions auraient-elles la science infuse ? Pourraient-elles détecter sans jamais se tromper les bons des mauvais livres ? Combien de personnes ont fait confiance à ces maisons d'édition en achetant presque les yeux fermés un livre exceptionnel qui donne envie de le quitter au bout de 15 pages ?
Pour finir notre statut légal : SARL.

Fingen
Est ce que tu t'es déjà auto-édité? Connais-tu des gens qui se sont déjà auto-édités ? Tout semble facile à ceux qui ne font rien.

Pour tout ceux à qui nous avons répondu et les autres, êtes vous actuellement édités ou avez-vous déjà été édités ou allez vous l'être ?

En espérant avoir répondu à toutes vos interrogations et vos critiques, nous restons à votre écoute et merci de nous encourager comme vous l'avez si bien fait. En espérant qu'une "Grosse" maison d'édition vous choisisse (si vous en avez le talent et de plus vous savez qu'elles relisent la totalité des œuvres xD) alors Bon Courage à tout ceux qui essayerons. Au pire des cas, Take Your Chance sera présente pour vous accueillir. Bien amicalement.

Avatar de l’utilisateur
Anaïs
Kiwity
Messages : 8327
Inscription : mer. août 07, 2013 9:30 am
Rang special : kiwi powaaa
Localisation : à 12740 km de profondeur
Contact :

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Anaïs »

Bonjour Take Your Chance,

Tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de répondre aux nombreuses interrogations des grenouilles.

Quelques réactions de la part d'une auteur nouvellement éditée par une maison d'édition à compte d'éditeur.
les contrats des maisons d'édition qui demandent systématiquement une correction et une mise en page faite par les auteurs et de plus dans un délais imposé
Les maisons d'édition ne créées pas d’œuvres, elles les acceptent éventuellement, les rectifient peut-être pour les auteurs qui l'acceptent
En effet, mon contrat comporte un article où il est indiqué que je dois remettre le manuscrit corrigé à une date fixée. Ce qui paraît normal, car sans cela, je pourrais tout à fait faire traîner les choses en longueur, m'estimer toujours insatisfaite du texte, qui ne serait donc jamais publié.
Dans les faits, j'ai remis mon manuscrit et il a commencé à faire des allers-retours entre mon éditeur et moi. Lui me signalait les problèmes, mais il m'appartenait de faire les corrections, car ce texte reste le mien. Il a toutefois effectué son travail éditorial, en relevant la moindre coquille (service que vous serez à l'évidence incapables d'assurer), mais aussi en m'aiguillant pour creuser certains aspects, du point de vue des personnages, de l'univers, de la forme. C'est ça, le travail d'un éditeur, pour ce qui est de la préparation du manuscrit.

Bien entendu, la question des corrections peut être délicate. Il me semble que plusieurs grenouilles ont décidé de ne pas travailler avec tel ou tel éditeur parce qu'elles n'étaient pas d'accord avec les demandes de corrections. Mais ce n'est pas du tout une généralité.
Nous n'avons jamais prétendu non plus que les fichiers aux formats pdf et epub étaient une nouveauté. Nous proposons simplement ces formats en plus de la lecture en ligne. Pour finir les Kindle sont aujourd'hui compatibles avec ces formats.
Étant propriétaire d'un Kindle, je peux confirmer que le pdf est lu par cette liseuse. Par contre, à moins d'avoir choisi un gabarit compatible avec la taille de l'écran de la liseuse, ce sera très très fastidieux à la lecture (imaginez faire tenir une page A4 sur une A6, vous aurez une assez bonne idée du résultat). Le format e-book reconnu par les Kindle est le mobi. Pas le epub. Mais il est enfantin de passer de l'un à l'autre (pas besoin d'une plateforme internet pour cela, il suffit d'installer un logiciel gratuit, comme cela a été précisé auparavant).
Pour les auto-édités, tout dépend essentiellement du contrat qu'ils ont signé avec leur maison d'édition
Là je n'ai pas compris cette phrase. Je suppose qu'il y a un lapsus ?
Qui sont ces maisons d'édition qui pensent pouvoir améliorer un texte dans le seul but éventuellement de le rendre plus commercial et de faire fi des inspirations premières de l'auteur ?
Jugement extrêmement réducteur. Bon nombre de maisons d'édition ne vivent que par la volonté de bénévoles, qui aiment les beaux textes bien écrits (sans fautes, si vous voyez ce que je veux dire), et sont tout à fait conscientes du fait que leurs livres ne figureront pas dans les meilleures ventes de la FNAC ou autre. Ce que vous dites là me donne l'impression que vous ne connaissez du monde de l'édition que les grosses maisons, sans avoir la moindre idée de toutes les petites qui gravitent autour.
Au niveau des DA ce reproche ne semble pas tenir la route car après avoir fait le tour de multiples maisons d'édition, ces 50% semble être même mieux que la moyenne offerte par les éditeurs numériques.
À service égal ? Il est facile de dire qu'on est dix fois moins cher que les autres. Si on propose cent fois moins de services...
Proposer sans cesse les fameux "best-seller" que les maisons d'édition ont choisis de promotionner, est-ce ta façon de donner une chance à tout le monde ? Combien de ces fameux "best-seller" sont en vérité des livre au rabais uniquement vendu sur le nom de l'auteur ayant fait sur l'oeuvre précédente un carton plein ?
Promotionner n'est pas français. Le bon terme est "promouvoir" :)
Encore une fois, voilà une vision extrêmement réductrice du monde de l'édition. Toutes les maisons d'édition ne "fabriquent" pas des best-sellers. Il suffit de passer dans une librairie et de dépasser les têtes de gondole pour s'en apercevoir.
Ne pas oublier que les œuvres numériques faites par Take Your Chance ont pour but de mettre à la porté de tous la lecture.
Vous n'êtes pas les seuls à proposer du numérique. Par ailleurs, la lecture sur liseuse n'est pas vraiment à la portée de tous. Une liseuse, ça reste plus cher qu'une carte de bibliothèque.
j'ai rarement vu ces fameux éditeurs aux resto du cœur.
:shock: je ne vois pas trop le rapport. Dans le but de faire de la promotion de leurs infâmes best-sellers, sans doute ?
Take Your Chance ne veut pas rectifier les œuvres des auteurs car la prétention de vouloir rendre meilleure une oeuvre par quelqu'un qui ne l'a pas pensé ou écrite nous semblent complètement farfelu et très prétentieux.
Je crois que vous n'avez pas vraiment compris à quel public vous vous adressez. Ce forum a pour but la bêta-lecture. Ce qui implique pour chaque auteur d'apprendre humblement de ses erreurs. Les personnes qui le bêta-lisent n'ont aucune prétention en le faisant. Elles essaient simplement de repérer des failles potentielles, tant dans le fond que dans la forme, afin d'aider l'auteur à améliorer son travail, en cours ou à venir. Il me semble qu'il n'y a rien de farfelu ou de prétentieux là-dedans. Et ceux qui nous lisent sont sans doute d'accord avec moi, puisqu'ils sont là. Partant de là, ils seront probablement ouverts à l'éventualité de travailler avec un éditeur pour améliorer leurs textes. Tout en sachant qu'ils restent propriétaires de leurs oeuvres.
Et que pensez-vous de tous les auteurs qui ne sont pas pris en compte par les maisons d'éditions parce qu’elles ont ou trop de manuscrits, ou trop d'artistes reconnus et qu'elles ne laissent par leur chance à d'éventuels nouveaux talents ?
Votre solution est de prendre tous les manuscrits qui correspondent à votre charte. Le problème, c'est qu'en acceptant tout le monde, vous finirez par avoir un catalogue tellement fourni que plus rien ne se démarquera. Seules les nouveautés seront alors visibles. C'est ce qui se passe actuellement dans l'auto-édition, avec les possibilités offertes par Amazon par exemple. Que ferez-vous, alors ?
Il n’existe pas de contrat type
Si. Il est . C'est sur cette base que mon éditeur m'a proposé mon contrat actuel.
Pour Amazon, pensez vous vraiment que certains auteurs estiment leur oeuvre à 0,99 € ?
Oui. Certains auteurs auto-édités ont choisi de vendre à très bas prix pour faire gonfler leurs ventes. Désormais très bien classés et donc connus, ils ne veulent pas augmenter leurs prix, car ils constatent une baisse de vente mécanique. Ils arrivent quand même à vendre plusieurs milliers d'exemplaires par an (mais sont peu nombreux, je vous l'accorde).

Pour finir, je sais, pour avoir discuté avec des auteurs publiés dans différentes maisons qu'il arrive que les maisons d'édition aient un comportement tel que vous le décrivez. Bien sûr, il y aura toujours, partout, des gens qui cherchent à profiter des autres, ou qui sont persuadés de détenir la recette pour vendre, vendre, vendre. Seulement, c'est loin d'être la façon de penser ou de fonctionner de l'ensemble des éditeurs. Il y a malheureusement des auteurs qui font les frais d'éditeurs peu scrupuleux, mais fort heureusement, il en existe aussi qui font leur travail consciencieusement, parce qu'ils aiment les livres. Ils aiment lire, tout simplement.

Aimez-vous lire, Take Your Chance ?
Site/blog, deux pour le prix d'un !
Toute la saga des Puissances de Nilgir est disponible !

Avatar de l’utilisateur
Iluinar
Le nénuphou, c'est avec LA modération !
Messages : 10864
Inscription : mer. nov. 15, 2006 3:05 pm
Rang special : Esprit servant du fouet
Localisation : Dans mon monde

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Iluinar »

J'ai été éditée, Aelys, Blackwatch, Anaïs et Siana aussi (les autres, je ne sais pas). Donc oui, nous savons de quoi nous parlons dans ce domaine. Et oui, un éditeur peut se permettre de suggérer des corrections à son auteur pour améliorer son texte, c'est même son métier. Un éditeur n'est pas un imprimeur.
Sélectionner des auteurs, pour un éditeur, ce n'est pas faire de la discrimination, c'est rechercher la qualité. J'ai aussi fait partie du comité de lecture d'un petit éditeur associatif et je peux te dire que 90% de ce que nous recevions comportait des problèmes qui les rendaient absolument impubliables (français pas maîtrisé, histoire incohérente, banale, sans émotion...) Donc, si vous refusez de faire cette sélection, votre catalogue ne va pas intéresser grand monde.

Avatar de l’utilisateur
Sand
Batracien
Messages : 181
Inscription : ven. janv. 26, 2007 9:58 am

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Sand »

En vrac : méconnaissance totale de l'édition, de la direction éditoriale, des kindle (qui ne lisent pas les epub), et confusion entre auto-édition et édition à compte d'auteur (c'est la seule façon dont j'arrive à extraire un sens à la phrase "Pour les auto-édités, tout dépend essentiellement du contrat qu'ils ont signé avec leur maison d'édition", qui n'en a strictement aucun sinon, à part peut-être dans un sketch absurde). Et je ne vais pas plus dans le détail.

Ce n'est pas une maison d'édition, c'est un support de réseau social sur la base des textes pondus par les membres dudit réseau, qui se liront les uns les autres, s'échangeront des "like" ou des "+1", voire feront commerce de commentaires. Skyblog meets facebook.

Avatar de l’utilisateur
Dea
Messages : 800
Inscription : jeu. avr. 17, 2014 9:46 pm
Rang special : Penombre
Localisation : Massilia
Contact :

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Dea »

Une SARL ne peut pas ne pas faire du bénéfice.
Vous aurez à payer la TVA, la taxe professionnelle, les charges sociales, impôts, etc...
Comment financer la pub payante à tous les gens qui viendront éditer vos livres chez vous s'il n'y a pas de sélection de qui mettre en avant ? Classiquement les nouvelles petites maisons d'édition à compte d'éditeurs reçoivent souvent plusieurs centaines de manuscrits dans leurs premiers mois d'ouverture, on le voit, parce qu'elles sont vite obligées de fermer leurs soumission.
A mon sens, il n'est rentablement pas possible de faire de la pub à tout le monde, à moins d'avoir un tout petit nombre d'artistes à promouvoir. Or, là, l'idée "de tri et de choix" va à l'encontre de l'idée que vous défendez.
Comment allez-vous choisir qui part en dédicaces, qui aura le fameux support "livre-clef USB" ?, combien de "livres-USB" créés par auteurs ? Ne pas le faire tous les auteurs revient à renier votre credo d'une chance pour tous. Or, le prix d'une telle fabrication ne peut pas être nulle. Quid des invendus ?

Concernant votre discours sur les maisons d'édition qui nous arnaquent en nous faisant acheter des best-sellers qui sont nuls... Heu... Je ne dois pas lire les mêmes choses que vous, ni sélectionner de la même façon que vous les maisons d'édition chez qui j'achète un livre les yeux fermés et chez qui j'aimerai être éditée. Parce que si je leur accorde confiance, ce n'est pas parce qu'elles ont un budget pub monstrueux (dans le milieu de la SFFF, j'ai jamais vu la moindre pub vanter mes auteurs préférés) ou que la tête de gondole croule sous leurs tomes, mais simplement parce qu'elles éditent des écrits de qualité.

Après, je pense comme les autres : que vous trompez de cibles en allant sur des forums d'entraide d'écriture ou que vous n'avez jamais vraiment soumis le moindre texte à de tels forums, parce que sinon vous sauriez que nul ne peut progresser sans conseil et œil avisé pour éviter erreur, incohérence ou lacune. Dire qu'un travail de relecture et de soutien est hérétique ou dénature l'œuvre originelle, c'est juste flatter son propre ego, se croire parfait et penser que le reste du monde est un ramassis d'imbéciles qui ne comprennent rien à votre génie.

Sinon, par curiosité je suis allée voir mes propres contrats d'édition. Bon, l'un, j'étais jeune et on l'avait signé en se marrant et en se demandant combien de temps la maison d'édition allait survivre vu qu'elle n'avait aucune proposition de modification à nous faire. La réponse a été un an.
Dans le contrat d'une maison connue et distribuée, la seule chose que j'y ai lu c'est qu'une fois que le BaT m'est proposée, je n'ai que quatorze jours pour signaler de nouvelles modifications. Ce qui est normal, car après tout un jeu d'aller-retour du texte entre l'auteur et l'éditeur, il est temps que la discussion s'arrête à un moment et qu'on arrête de corriger.

De toute façon, les maisons d'édition à compte d'éditeur qui ne prennent pas les corrections comme une mission intrinsèque sont des plus douteuses, et l'écrivain un peu averti a tendance à les fuir comme la peste. Le lecteur qui enchaîne les pages de fautes d'orthographe apprendra également à ne plus jamais se laisser avoir.

Dans votre présentation, je vois un distributeur, un animateur, peut-être un promoteur, mais rien qui fait l'essence même d'une maison d'édition à compte d'éditeur.
Bonne chance à vous, j'espère que vous ne serez pas criblés de dettes dans un an.
Un site
Darkwood, Solitudes et Sacrifices et D'Une Terre à Une Autre, publiés chez Hydralune
Un challenge :Racines de poussière (Héroïc Fantasy)

Avatar de l’utilisateur
Crazy
Impératrice incontestée du Pareil © Crazy
Messages : 9835
Inscription : mer. juin 05, 2013 9:30 pm
Rang special : Chieuse pas tentée
Localisation : IdF
Contact :

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Crazy »

Petite remarque en passant : Non nous ne disons pas tout ça "pour le plaisir de vous enfoncer".

Cocyclics compte bon nombre d'auteurs publiés, donc certains un peu connus dans le milieu (si vous allez regarder du côté de la section "le chant des cigales").

Nous savons de quoi nous parlons, et nous pensons que vous avez hélas des raisons d'aller droit dans le mur.

Regardez un peu l'accueil que nous avons faits à d'autres éditeurs qui sont venus se présenter ici : s'ils ont été "mieux traités", c'est aussi parce qu'on a bien vu qu'ils savaient de quoi ils parlaient.
:mouahaha: Grenouille vampire :wamp:, Mith :jedi: et sadique :fouet:
:lect: Challenge 2019 : Symbiotes (SF/SpaceOp)
:stylo: Blog : Crazy's Wor(l)ds

Avatar de l’utilisateur
Beorn
Bond, Alexander Bond
Messages : 9208
Inscription : jeu. août 21, 2008 9:28 am
Rang special : L'avant-dernier des Mohicans
Contact :

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Beorn »

Je pense qu'Anaïs et Iluinar ont bien résumé la situation : sur CoCyclics, la plupart des inscrits connaissent très bien le monde de l'édition pour y avoir publié, travaillé ou côtoyé de près des auteurs publiés. Et en lisant vos réponses, nous voyons bien que vous n'avez pas cette connaissance.
Il y a aussi des auteurs auto-édités parmi nous, qui connaissent les avantages et les travers de ce mode de publication.

Nous savons bien, par exemple, qu'une très grande partie des manuscrits que reçoivent les maisons d'édition sont d'une qualité très médiocre -au sens où peu de gens accepteront réellement de les lire sauf s'ils sont de la famille ou font partie des amis de l'auteur. C'est un fait connu de tous.

Pour ma part, j'ai publié 6 romans à compte d'éditeur, tous assez bien ou très diffusés en librairie (par Hatier jeunesse, pour deux d'entre eux), dans trois maisons d'édition différentes. Mon premier roman a été publié suite à un envoi par la poste.

Je peux témoigner des choses suivantes :
1) les DA sont une chose, mais il existe aussi, pour les maisons d'une taille suffisante, des à-valoirs : j'ai touché au minimum 1000 € d'à-valoir, au maximum 3000 €, pour mon travail
2) toutes les maisons auxquelles j'ai eu affaire ont payé un correcteur professionnel pour traquer les coquilles, fautes, éléments de typographie ou de ponctuation incorrects (je valide personnellement chaque proposition du correcteur)
3) l'éditeur peut en effet soit suggérer soit imposer des corrections importantes du manuscrit : c'est une négociation qui se fait systématiquement avant la signature du contrat. Il est vrai que cela représente parfois (pas toujours) du travail et des modifications non négligeables, mais je les ai acceptées en toute connaissance de cause - j'aurais pu les refuser et chercher un autre éditeur.
Aucun de mes éditeurs n'a écrit une seule ligne d'un de mes manuscrits.
4) 5 de mes 6 romans sont disponibles en numérique, mes éditeurs en font la promotion et en vendent... beaucoup
Je ne gagne pas 50% de DA sur le numérique, assurément, mais au final, je gagne très (très) probablement plus d'argent qu'avec des livres peu ou mal diffusés - et je touche surtout beaucoup plus de public.

Et il y a bien entendu d'autres avantages à la publication à compte d'éditeur : couverture médiatique, prix littéraires accessibles, possible traduction à l'étranger, etc.
Site officiel
Bragelonne : Le 7ème Guerrier-Mage / Calame T1
Castelmore : Le jour où... / 14-14 / Un ogre en cavale / Lune rousse
Rageot : Le club des chasseurs de fantômes 1 et 2

Avatar de l’utilisateur
LaPlume
Véloce Renard sur une statue perché se penche, quand soudain...
Messages : 1195
Inscription : dim. sept. 04, 2011 3:28 pm
Rang special : Trinque avec (la) Modération :)

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par LaPlume »

On s'achemine vers une conclusion
Siana a écrit : Clairement, votre projet ressemble à un attrape-pigeon destiné à tous les auteurs naïf souhaitant à tout prix être édités sans rien y connaître à l'édition, et qui plongeront dedans tête baissée sans réfléchir. Sur le même principe que le compte d'auteur (sauf que, eux, ils font payer la démarche en plus).
Accordons le bénéfice du doute à "Take your chance", après tout, si la démarche est clairement questionnable, il y a encore un monde avec une escroquerie organisée (et il y a eu des soupçons il n'y a pas si longtemps sur un autre fil).

Le fait est que tout cela ne semble, au mieux, pas très sérieux.

Take your chance : Je vous croie de bonne foi (si ce n'est pas le cas, bah ça ne me coute pas grand-chose ^^), essayons donc que vous retiriez quelque chose de cette discussion. Cocyclics est avant tout un forum d'entraide et de conseils, notamment sur le monde de l'édition.

Votre projet, si vous êtes sérieux dans votre démarche, doit mûrir et probablement changer d'une certaine manière. Les grenouilles, moi compris, vous ont répondus un peu vivement car votre "modèle" nous rappelle de très mauvais souvenirs avec des maisons à compte d'auteur déguisé, voire carrément de l’escroquerie.

Votre cas est tangent et à ce titre, vous méritez le bénéfice du doute : c'est la raison pour laquelle nous répondons à vos messages, discutons et vous donnons nos connaissances sur le monde de l'édition tel qu'il se pratique, ou du moins tel que nous le connaissons. Un grand nombre de grenouilles, publiées et expérimentées dans l'édition, a pris le temps de vous faire des réponses détaillées : à vous désormais d'en faire quelque chose, pour vous et votre projet.

Il est toujours difficile de se "prendre" certaines réalités peu agréables en frontal et votre réaction, partiellement en déni, est tout à fait compréhensible ; cela ne signifie, hélas pas, que la démarche est accréditée. En l'état votre projet n'est pas une maison d'édition, mais un club & distributeur de lecture numérique. C'est un projet parfaitement légitime mais il faut appeler un chat un chat.

Si vous souhaitez réellement faire de l'édition (numérique ou pas), votre première démarche doit être de comprendre ce monde un peu particulier. Or, la mare regorge d'informations : prenez le temps de les lire, de comparer et de vous faire votre idée. C'est ainsi que vous deviendrez crédibles et prêts pour le monde professionnel, quel que soit votre âge.

Mon unique recommandation est de vous conseiller de prendre au moins une ou deux heures pour lire les sujets suivants :
viewtopic.php?p=995598#p995598 ===> où sont indexés les fils de discussion sur l'édition
http://www.storenumeriklire.com/content ... -manuscrit ===> un exemple d'éditeur purement numérique, mais dont le statut de "maison d'édition" est incontestable (à la différence d'un distributeur, fut-il Amazon)

Pour finir, bonne chance et n'hésitez pas à continuer à échanger avec nous si au final cela vous intéresse.

Avatar de l’utilisateur
Siana
Messages : 3340
Inscription : dim. janv. 09, 2011 2:55 pm
Rang special : Grenouille-paranormale
Localisation : 49

Re: Take Your Chance - Maison d'édition numérique communauta

Message par Siana »

Juste deux petits trucs pour compléter ce qui a été dit.

Savez-vous ce qu'est un contrat d'édition à compte d'éditeur ? Savez-vous ce qu'est un contrat d'édition à compte d'auteur ? Savez-vous ce qu'est l'auto-édition ? Et surtout, connaissez-vous les différences fondamentales entre les trois ?

Au vu de votre réponse, je ne pense pas. Par exemple, ce sont les éditeurs à compte d'auteur qui ne pratiquent aucune correction sur les manuscrits, ou qui les demandent entièrement corrigés et mis en page par l'auteur.
L'éditeur à compte d'éditeur, lui, pratique un travail visant à rendre le texte meilleur. Mais pas en faisant tout changer à l'auteur, pas en le modifiant lui-même. Il donne des pistes, des idées, et dans tous les cas l'auteur reste maître de son manuscrit. Et non, il n'y a pas que le talent... On ne pond pas un chef-d’œuvre en claquant des doigts, malgré l'habitude française à penser que c'est le cas. La plupart des auteurs acquièrent des bases de dramaturgie (à force de lire, ou bien en potassant les bouquins sur le sujet, comme ceux de Yves Lavandier et John Truby). Et même en tant que lecteur, n'importe qui peut se rendre compte qu'un personnage est trop creux, qu'un paragraphe est trop brouillon, ou qu'une incohérence rend l'intrigue bancale. Pour être lectrice au sein d'un comité, je vois régulièrement passer des manuscrits qui ont des faiblesses visibles (exemple récent : un fil d'intrigue sans fin à cause d'un personnage important oublié en cours de route, et dont on voit bien que ce n'est pas une licence artistique voulue, mais plutôt un oubli ou une maladresse de l'auteur... c'est extrêmement frustrant pour le lecteur. Autre exemple : un personnage qui a les yeux bleus au début, puis qui se retrouve avec des yeux verts sans raison au milieu de l'histoire... ça aussi, c'est juste une erreur de l'auteur, une petite incohérence). Et je ne monte pas sur un piédestal en disant ça, car c'est juste la moyenne. 80% à 90% des manuscrits reçus par toutes les maisons d'édition ne sont pas lisibles, à cause d'une langue très maladroite, de nombreuses fautes et trop de phrases pas claires (pour ne parler que du style).
Le but de l'éditeur, alors, n'est pas de travestir le manuscrit, mais de le rendre propre, lisible. Et ça peut se faire avec n'importe quel manuscrit (une faute d'orthographe n'est pas une licence artistique à garder à tout prix, une phrase incompréhensible non plus, un personnage creux ou une intrigue bancale non plus...). D'ailleurs, c'est ce que nous faisons sur ce forum, tous les auteurs ici présents retravaillent leurs manuscrits pour les rendre meilleurs. Mais sans travestir le tout. L'idée étant, autant pour nous dans notre travail, que pour les éditeurs, de savoir repérer ce qui fait l'originalité et la base de l’histoire, afin de savoir les préserver malgré les modifications opérées. D'ailleurs, je vous invite même à parcourir les fils de bêta-lecture (les papyrus) pour voir qu'on reste respectueux des choix des auteurs, et pour comprendre cette manière de travailler.
Sinon, vous avez l'air de beaucoup comparer la réalisation du peintre avec celle de l'auteur. Je ne connais qu'une seule artiste-peintre, mais je sais qu'elle retravaille longtemps ses toiles, qu'elle ne fait pas qu'un seul jet. Elle fait d'abord des croquis, qu'elle corrige plusieurs fois, puis elle fait des essais en peinture, puis elle recommence... Le talent, ce n'est pas pondre un truc cool tout à coup, c'est surtout de savoir utiliser des méthodes et des connaissances pour rendre un travail qui ressemble à quelque chose, autant en peinture qu'en écriture, et surement aussi dans n'importe quelle pratique artistique.

Par ailleurs, je doute que vous trouviez des lecteurs avec vos méthodes. Qui voudrait acheter un livre plein de fautes et très difficile à lire à cause d'un style non maîtrisé ? Vous vous plaignez de voir des éditeurs vendre des livres avec des fautes ? Vous souhaitez donc quand même en faire partie ?
Et puis lire un manuscrit plein de fautes et d'incohérences, c'est une chose, mais l'acheter, dépenser des sous pour ça, c'en est une autre...
:steampunk: :stylo:
- Frères d'enchantement, chez RroyzZ éditions (2019)
- Le silence sous les murmures, challenge 2020 (objectif : faire pleurer les madeleines dans les chaumières :mrgreen:)

Verrouillé